Aller au contenu

Ninouschkaya

Membre
  • Contenus

    3047
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Ninouschkaya

  • Rang
    Brise-noix devant l'éternel
  • Date de naissance 07/31/1994

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Toulouse
  • Intérêts
    Théâtre
    Politique
    Economie
    Littérature

Visiteurs récents du profil

14908 visualisations du profil
  1. Le problème est toujours le même : on demande à tous les élèves d'évoluer au même rythme, à 14 ans faut savoir ce qu'on va devenir et montrer des notes qui correspondent à ces ambitions. Aberrant. Vers 14/15 ans, je me suis désintéressée des math, ça m'a pas empêcher de me mettre à fond dans l'économie à la fac. Autre problème : les filières pro sont ultra dévalorisés. Du coup on empêche les bons élèves de partir faire du technique (littéralement, je connais des gens à qui on a refuser le bac techno parce qu'ils étaient trop bons, les profs ont fait pression...) et de d'un autre côté, on envoie les élèves médiocres en bac pro comme si c'était une punition...peut-être que deux ans plus tard ils auraient été plus à l'aise en histoire, redac ? Bref, les profs/conseillers d'orientation se trompent souvent (coucou mon prof d'anglais de 4e qui m'a traité de débile pendant un an, ma prof de physique qui a essayé de m'envoyer en CFA...je leur enverrai une carte postale de Sciences Po ). Après y a aussi des gens géniaux, j'ai eu des profs super cool, j'ai connu des pro de l'orientation très impliqués, qui se battaient contre un système kafkaien. Avec le peu d'expérience que j'ai du milieu de l'EN (soutien scolaire à mes heures perdues), c'est clair qu'à 11/20 de moyenne, faut mieux avoir des parents médecins ou profs que deux cassos au RSA. Personne ne le dira jamais, et je pense même que les profs sont sincères....voilà, je connais personne issu d'un milieu modeste qui a été jusqu'en licence, quant à mes anciens camarades placés à l'ASE....ils font des mômes depuis leur majorité / restent précaires (très peu d'aide pour financer des études sans soutien familial). Aujourd'hui, en grande école, je constate des barèmes sociaux aberrants...pour les IEP, un foyer de classe moyenne (type 35 000€/an) est un foyer modeste/défavorisé selon leurs critères. Je ne dis pas que tout le monde est destiné à devenir thésard, ou énarque, mais je n'accepte pas l'absence des enfants d'ouvriers dans le supérieur.....il est là le problème. Est-ce que faire un bac pro plomberie est un choix libre de l'élève ou bien est-ce le résultat d'une mécanique qui le broit ? Quiconque a déjà été à la fac le sait : si t'as pas de sous c'est galère (le CROUS assure ta survie, mais on sait tous qu'on vit pas sereinement avec 460€...), si t'es issu de la classe moyenne, t'as intérêt à avoir des parents arrangeant pour payer ta caution, tes loyers (bourses de 200 ou 100 balles ^^) et dans tous les cas, il te reste tes soirées et week-end pour bosser. A côté de ça, quand t'es à l'abri, tu vas en cours, et tu sors le jeudi soir, bien posé. Se salarier est clairement un facteur d'échec...logique, pendant que les autres lisent/dorments, d'autres font la caissière/le serveur...c'est moyen. Perso, moi j'ai compris la technique : si vous êtes pauvres/ sans bac/ ouvrier, faites le bourgeois outré pendant les réunions parents profs, ils seront moins insistant avec leur proposition de CAP couture/ SEGPA. Moi je peux dire merci à mes parents, ils ont jamais voulu avaler que j'étais nulle (je faisais la masse de conneries, mais avec une bonne moyenne), et ils ont gentiment envoyés chier le système pour me laisser faire ce qui m'interessait.
  2. Je suis soufflé par étroitesse d'esprit sur le forum. Toutes les fausses couches sont différentes, comme les grossesses. Il me semblait évident qu'on est pas toutes à égalité devant les réalités gynécologiques..mais ça a l'air dur à concevoir pour certains. Je n'ai qu'une question : pourquoi a-t-on droit aux arrêts maladie si implicitement on trouve normal d'en être sanctionné ? Ça énerve le patron ? Oui mais gérer du vomi et du sang l'énerve aussi.
  3. Salut, salut, Ca fait plusieurs semaines que le phénomène s'accélère, je voulais simplement avoir l'avis et les reactions sur ces tumblr qui fleurissent en ce moment, faisant appel à des témoignages pour dénoncer les situations de harcèlement sexistes dans divers milieu (travail, école, fac, milieu juridique, politique, médical...je vous conseille la page Facebook "paye ton bahut" qui dénonce des faits dès le collège). Voici quelques liens pour les moins débrouillards : payetashnek.tumblr.com/ https://payetafac.tumblr.com/ payetarobedavocate.tumblr.com
  4. C'est marrant, en me basant sur les quelques bribes qui me restent de la bible...je dirai : mère/monnaie d'échange/fouteuse de merde
  5. Changement hormonaux ? Hystérie ? On nous dit que la personne est alcoolique je pense que le problème est là, et pas dans son utérus. Sinon les rues seraient rempli de femmes enceintes sanguinaire, de fillettes se vengeant de leur premiers tampons sur la plèbe, et de quinquas vampires. Non, mais arrêtez vraiment avec ces préjugés sur les hormones des femmes, c'est pas un fluide vicieux qui nous retourne le cerveau, c'est juste nos hormones, nécessairement au bon fonctionnement de corps, c'est notre santé normale. On peux éventuellement être fatiguée, déprimée, irritable...on agresse pas les gens et on ne devient pa folle. Cette dame mérite quand même d'être condamnée et désintoxiquée, parce qu'on agresse pas les enfants (même avec une ménopause difficile qui lui fait flamber son petit coeur, d'entraille de la fâme : oui les gars, je maintiens vous êtes ridicule à évoquer les hormones.)
  6. Oui après, je suis d'accord avec toi sur le faits que le progrès n'est pas un bien en soi. Le scientisme, devrait aujourd'hui être dépassé, puisque l'on sait qu'on vit à crédit (au niveau environnementale), on est embarqué dans un système financier tellement complexe qu'il est de plus en plus dur à appréhender pour l'esprit humain...Et pour la bétise, je dirai pas qu'on est plus bête aujourd'hui, mais plutôt qu'on a une sorte de culte de la bétise. Je pense qu'on est bercé par des contenus (TV, Films) qui sont brandis avec fierté comme étant "sans prise de tête". Quand je tombe sur les vidéos Youtube de vieilles émissions comme "Apostrophes"...je les trouve géniales, et pourtant aujourd'hui on a peine à croire que ça passait à des heures de grandes écoutes. Aujourd'hui ont dit "les gens ont besoin de se relaxer en rentrant du boulot, alors Hanouna c'est parfait". Pareil pour le savoir, aujourd'hui, il est essentiellement valorisé à travers le prisme de l'employabilité : cette filière est bien, ça recrute bien dans ce secteur... J'ai parfois l'impression que le savoir n'est plus une fin en soi, et c'est dommage. Mais la encore, je ne blâme pas les gens, plutôt une espèce de titanesque tendance marketing qui érige le vide, la consommation et la débilité en valeur reine. Donc pour l'agressivité, je suis bien d'accord. Les gens sont à cran, et puis la retenue est devenue désuète. JE ne pense qu'aujourd'hui soit pire qu'hier, mais il est pas sur qu'on aille pas dans le mur non plus
  7. Euh...tu sais que certaines législations sur les viols sont assez récentes (viols conjugaux, politiques publiques qui s'immisce dans la sphère privée pour lutter contre l'inceste, la maltraitance...) ? Je dis pas que les gens étaient plus cons, que dis juste qu'il y avait des valeurs un peu frileuses sur ces questions. Mes parents ont eu les coups de règles parce que gauchers, et ils ont pas l'air de trouver ça génial. Ma mère s'est mariée à 19 ans, enceinte, à l'époque on lui a fait les pires réflexions du monde. Lis les témoignages sur les avortements clandestins (dans les familles ouvrières, on ne restait pas avec 2 enfants qu'avec l'abstinence) . Mon père a connu l'époque où les siadaïques étaient montrés du doigt comme des gens "avec un maladie du PD" et personne ne cillait. Je n'invente pas ces faits. Je ne juge pas, mais dire que c'est mieux...j'aime bien les années 60 niveau design, musiques, courants artistiques divers... Mais ne tombons pas dans la naïveté non plus Sinon, les flics sont toujours indifférents à la détresse dans certains commisariat/gendarmerie de campagne. S'ils font aujourd'hui des progrès, c'est parce qu'on les forme et qu'ils sont obligés de travailler avec d'autres professionnels de ces questions. Je t'assure qu'encore aujourd'hui, on demande à des fillettes de moins de 15 de se justifier sur leur tenue, leur comportement lors d'une agression. Et là je sais de quoi je parle. J'ai déjà du plusieurs fois expliqué le code pénal à des gendarmes ancrés dans de vieux réflexes, sermonnant la victime, rendant son témoignage extrèmement difficile...
  8. Une expérience individuelle n'a vraiment une grande pertinence sur des questions comme la sécurité. Ce sentiment de "c'était mieux avant" est une illusion, c'est ridicule, je n'ai que 22 ans, et les 20/30 ans de mon entourage tiennent le même discours pessimistes en évoquant ceux qui ont 16 ans aujourd'hui. quand j'étais au collège on était la pire génération, mes parents (qui n'ont pas 20 ans) on leur a dit la même chose. C'est juste qu'on vieillit, qu'on a plus la primeur sur le monde d'aujourd'hui....on devient has been. J'ai 22 ans, et je trouve que la musique qui passe en boîte est horrible, il y a 5 cinq je la trouvais mieux...parce que j'étais plus jeune, et qu'à l'époque j'étais plus enthousiaste. Mais la musique n'était pas meilleure. Mes parents, ils trouvent que le monde est nul, il connaissent pas la moitié des acteurs qu'ils voient à la télé...ils ont décrochés. On peut dire peut être qu'économiquement c'était mieux avant. Mais perso, en tant que jeune femme, j'aime mieux aujourd'hui. J'ai ma contraception, ma légitimité au travail (enfin c'est relatif, mais j'aime mieux maintenant qu'il y a 30 ans). C'est un débat de vieux jaloux, les gens aiment le temps de leur premier printemps. Moi-même je le vis, je sermonnes mes neveux, ma petite soeur, comme on sermonne encore...comme dirait mon père "Y a 5000 ans que la jeunesse est dégénérée" Fin de l'histoire. NB: Charmante attaque ad hominem basée sur l'âge, effectivement, regrettons le temps des vénérables aînés Tu sais qu'à 22 ans on a la capacité d'entendre et de comprendre le récit de gens plus âgés ? J'ai 22 ans, je me suis documentée sur la question, prends le temps de lire les sources, au lieu d'essayer de me rabaisser (sans succès). Je ne sais pas tout sur tout, mais en sciences sociales je me démerde assez bien, je ne vois pas en quoi mes propos (étayés par des sources scientifiques) seraient risibles face à tes ressentis.
  9. Ca relève du mythe. Le pire c'est dire que la société était moins dangereuse....les meurtres, et viols sont en baisse constantes depuis plusieurs décennie. Par contre notre tolérance à la violence et au danger est moindre aujourd'hui, donc on pense que c'est de pire en pire.... Source pour ceux qui vont hurler : http://www.scienceshumaines.com/notre-societe-est-elle-plus-violente_fr_25031.html https://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DS_322_0115 Exemple : les viols ! pensez vous vraiment qu'il y avait moins de viols ? En tout cas, c'est pas le sort réservées aux victimes à l'époque qui devaient le permettre de porter plainte, et d'être considérées en tant que tel. La peur du scandale, l'opprobre sur les femmes impures, le viol conjugal non puni... Aujourd'hui, l'horreur est omniprésente dans les médias, et ça crée une vraie psychose (peur de l'inconnu dans la petite ruelle...faut atterir, ceux qui vous volent, vous violent, vous tuent, dans 90¨% des cas sont des proches, de votre famille ou de votre amical. Les stats sont peut être un peu plus digne de confiance que les unes raccoleuses. L'insécurité n'augmente pas, le sentiment d'insécurité par contre....
  10. C'est vrai que des fois...ils ont du mal à s'extraire du présent
  11. Avec mon mec on a souvent fait ça. On se marrer en répondant à 2 aux messages. On a arrêté au bout d'un moment, parce qu'on trouvait ça triste pour le mec/la fille affamée derrière son écran Après la réponse est simple, et comme je suis honnête je vais te la dire : l'envie de booster son égo. C'est bien d'avoir un copain qui vous trouve jolie, c'est encore mieux quand tout le monde vous trouve jolie. Moi je suis un peu orgueilleuse, je m'en cache pas du tout. C'est vrai que c'est pas très sympa pour les gens, parce que même si je répond gentiment, et que ça me fait plaisir, j'ai une morale inflexible en terme de fidélité. J'ai la chance d'avoir un copain un peu évolué, qui se sent flatté de voir des gens complimenter sa copine, moi c'est pareil, quand on me dit qu'il est beau, ça me rend fière. Je sais pas si c'est sain. Mais bon, ça fait plaisir de se sentir désirable. Voilà, voilà...on aime tous se sentir important, les filles qui postent des photos avantageuses comme les mecs qui gare leur caisse à 300000€ en plain milieu de la foule, comme les lourds qui étalent leur culture. C'est la vie, l'humain a ses défauts.
  12. C'est divertissant, mais la piège c'est de croire que ce mec a vocation a raconter des vérités. Les abrutis diront facho, les soraliens diront "la voix de la dissidence"...en fait c'est juste un troll qui en met plein la gueule à tout le monde, le tout avec une diction entraînante. C'est assez drôle, mais de là à débattre sur le mec...on le connait pas outre ses vidéos donc bon
  13. Bah j'dirais que le tabac "abordable" en terme de gout c'est le camel, le philippe moris...et par respect pour la communauté hippie, le fleur de pays. Attention quand même avec le tabac dit "sans additif" (je sais que camel et philipp moris en proposent)...genre c'est moins nocifs...dans les faits c'est ignobles, j'ai l'impression d'avoir la tuberculose à chaque je fume ces trucs. Le amsterdamer est bien aussi, il a une petite odeur caramélisée. Voilà, courage. Et sinon, pour les feuilles et filtres, tu peux les acheter en masse dans certains magasins egnre Stockomanie (la marque c'est YEUF).
  14. Concernant ce soi-disant discours féministes que tu mentionne à travers ta dernière phrase... En tant que féministe, justement je suis pas d'accord. Je pense que c'est la société patriarcale qui conditionne les femmes à voir le sexe comme un mal nécessaire (sans chercher à lui dire, que ça peut être épanouissant, si elle le pense, c'est une salope selon ces même valeurs), et les hommes à voir le sexe comme une gloire à extirper aux femmes, à force de promesses et de manoeuvre diverses. Et dans le chemin vers l'égalité, le but est justement de combattre ces préjugés alors non l'orgasme féminin n'est pas difficile à comprendre, (et non la faute ne revient pas toujours au partenaire maculin, pour jouir il faut apprendre à connaître son corps, mettre fin au tabou de la masturbation féminine, ne plus voir le corps féminin comme un objet sexuel/reproducteur), oui les femmes aussi ont des envies (mais on se fait discrète, parce que l'opprobre n'est jamais loin pour celle qui se revendique trop libre), non on obtient des faveurs sexuelles d'une femmes, ce n'est pas un mécanisme (du type insérer fleur / insérer pénis). Si le but était l'épanouissement sexuel de tous, laisse moi te dire que tout le monde serait pour l'égalité : Comme on dit chez moi, celui qui traite ses conquêtes de salopes, il n'a pas à se plaindre que sa se bouscule pas au portillon
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité