Aller au contenu

Verax

Banni
  • Contenus

    809
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Verax

  1. Verax

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    Yep, ça bardasse les humeurs!
  2. Je sais pour toi Genesiis, mais moi, si j'allais toucher les os de quelqu'un, je penses que c'est parce que je serais encore vivant. À moins d'être un genre de zombie, qu'est-ce t'en penses?
  3. On peut vérifier que c'est invérifiable, ou ça l'est par défaut? On peut démontrer que c'est indémontrable, ou ça l'est par défaut? On peut dire que ça n'a pas de valeur, ou ça n'en a pas par défaut? Je me demande.
  4. Une ''société'' ou ''compagnie'' est déjà une personne ''morale'' qui n'est pas soumise aux même droit que le commun des mortels, elle en a souvent plus, ce qui est en soi une aberration.
  5. Amen! Gloire à la science, qu'elle soit bonne pour nous!
  6. La laideur de ce monde, c'est que le fait que ces droits existent ne veut pas dire qu'ils seraient respectés pour autant, tout comme le glaive armant la justice qui les protègent ne serait pas nécessairement de nature impartial.
  7. Je me dis la même chose, en fait il peut s'inscrire à Miss France si il veut, aller faire valoir ses droits pour y être admis et recourir en justice pour discrimination si il ne gagne pas. C'est la beauté d'avoir le même droit que tout le monde. S'agit juste de faire la juste part des choses quand il est question de droits, tous les droits n'ont pas le même poids face au droit. :p
  8. Ces petites figures ont justement pour but de mieux montrer l'esprit derrière nos écrits. Nous avouer qu'elles t'horripilent ne nous dit qu'une chose, soit que de nous connaître t'agacerait vachement à la base et qu'installer une distance froide entre toi et nous grâce au ''vous'' serait un moyen de défense contre cette aventure qui te taperait sur les nerfs. Alors l'ami ( expression qui ne serait prétentieuse qu'à tes yeux, car aux mien elle montre une relation entre nous), nous (qui marque le fait que moi et tous ceux qui sont d'accord avec moi s'adresse à toi) te disons que si tu as tes raisons valables à tes yeux d'utiliser le vous et que nous devrions comprendre cette raison selon ta logique que tu considère comme la seule existante, alors nous avons aussi des raisons valables à nos yeux de s'adresser à toi en disant l'ami et en utilisant le nous car nous pensons aussi selon notre logique, que nous savons ne pas être la seule, que tu devrais comprendre que c'est juste une façon comme une autre de s'exprimer, car te connaître particulièrement ou non n'est pas important pour nous, nous croyons d'avance que tu es particulier, alors nous ''personnalisons'' notre discours, sans méchanceté et en croyant que tu ne nous prêterais aucune mauvaise intention, par simple respect pour ta particularité. Nous avons à l'esprit que si tu t'adresses à nous alors tu utilises le vous, et si tu t'adresses à moi alors tu utilises le tu, nous somme tous d'accord avec moi sur ce point, moi et ceux qui sont dans ma tête, pour dire que tu t'adresserais à nous tous et non seulement à Verax. :) Rien de cavalier et rien de condescendant, ce terme était engagé dans ton optique uniquement, pour ce qu'il représente pour toi. Mais la surface t'aura paru si évidente que tu en aurais oublié le fond, soit que notre réponse réagissait elle aussi à ta façon de t'adresser à nous et que nous te faisions voir que pour nous aussi, ton vous aurait pu être une marque de condescendance et le reflet d'une mise à l'écart, mais ça ne t'a pas même effleuré l'esprit faut croire. Mais rassures-toi, notre susceptibilité n'est pas aussi à fleur de peau, nous préférons nous en amuser en jouer le jeu, et aussi longtemps que tu préfèreras mettre cette distance entre nous et toi. L'esprit du je-m'en-foutisme s'adresserait-il à nous ou est-ce toute la profondeur réflexive de ta personne qui émane de ton propos? Nous nous le demandons? Nous nous demandons si la confusion des 2 ne serait pas réelle. Que de jugements à l'emporte-pièce, et quelle lucidité! Là nous sommes éblouis par un argumentaire aussi irréprochable et une preuve si concluante! Tu as pris les devants pour devenir notre idole dans le genre, l'ami. Le problème que nous avions et que nous nous sommes posé, c'est : comprendra-t-il ou non qu'il devrait cesser de nous dire vous si nous lui faisons comprendre de façcon imagé? Moi je soutenais pour ma part que oui, que tu comprendrais l'idée. Mais tous ceux qui sont dans ma tête faisaient consensus pour dire que non, que tu te vexerais et ne comprendrais pas la démarche. Alors je me dis que j'aurais dû me fier à ma tête plutôt qu'à mon cœur et ne pas n'en faire qu'à ma tête, la majorité de nous avait raison et la minorité de moi avec tort. Nous sommes solidaires cependant, et nous assumons tous ensemble mon erreur. :p La logique, c'est pas une logique l'ami, c'est comme pour l'homme, c'est pas un vrai homme, c'est juste l'idée qui se cache derrière la chose, l'esprit de celle-ci. Tant que tu feras pas la différence entre la pipe et une pipe, ben tu trouveras toujours quelqu'un comme nous pour te la tirer. :p Même chose pour le monde l'ami, t'as ton monde, j'ai mon monde, et y'a le monde, celui qui regroupe tous les mondes sous son aile, l'idée du monde qui est aussi l'esprit du monde. T'as la logique qui va avec ton monde, j'ai la logique qui va avec mon monde et le monde des écritures a la logique qui vient avec, il suffit de mettre ces logiques en phases pour comprendre la finalité qui va avec, la vérité particulière que chaque logique peut produire. T'as mal lu l'ami. Nous disons que nous avons une marge de manœuvre dans les limites qui nous sont fixées, que nous avons plusieurs façon de réaliser notre potentiel, mais que pour y parvenir, il faut savoir qui on est pour commencer, il faut se connaitre en partant. Tu pourras t'inventer dans la mesure ou te connais pas, te réaliser dans la mesure ou te connais. Tu pourras même te mentir à toi-même en croyant pouvoir devenir ce que t'as pas le pouvoir d'être et même en croyant être ce que tu n'es pas vraiment. Un fait incontournable et définitif est cependant présent, tu es ce que tu es présentement, et tu es différent de ce que tu étais ou de ce que tu seras, uniquement parce que tu passes dans le temps. Mais tu étais ce que tu étais et tu seras ce que tu seras, définitivement, c'est une vérité immuable. T'en es pas capable malheureusement, l'homme en toi peut utiliser la logique, mais le petit homme que t'es ne peux qu'utiliser sa petite logique toute personnelle. C'est le lot payé pour ne pas être des copies conformes soumis à une même production et une même ''programmation''. Chacun la traduira dans ses mots, et c'est là le problème, parce que c'est déjà une traduction en soi, alors il faut trouver les mots qui redonne le sens et non le sens que donne les mots traduits. Y'a du vrai et du faux dans les écritures, t'as besoin d'être dans le bon ''mood'' pour la comprendre pour ce qu'elle est, soit le reflet de la parole de Dieu. Alors mets tes mots dans sa bouche et regardes ensuite si ta production est divine, si tu juges que non ben c'est que t'as pas le bon esprit et que ta logique est pas adaptée à la circonstance. Nous t'incitons inconsciemment et vlan! Tu t'excites aussitôt! Coquin va.
  9. Tu remets ta science en question l'ami? Parce que c'est par défaut que ces constats sont établis, ils ne relève pas de la science puisque ta science elle-même est basée dessus, l'affirmation de l'inexistence plutôt que l'ignorance en serait un axiome de base. Ainsi en disant ''Dieu n'existe pas'' tu renies toute vérité à son sujet par défaut. Ainsi en disant ''La vérité n'existe pas'' tu renies toute forme de démonstration possible à cette affirmation, par défaut. Ce qui déjà est paradoxal en soit. Il faudra résoudre ce défaut de ta science pour sortir du cercle vicieux, en commençant par ne pas l'ignorer et en reconnaissance l'ignorance comme une vérité réelle. Ceci n'est pas du HS, mais si ça ne vous plait pas et que vous cherchez à faire effacer les traces de votre ignorances en demandant sa suppression, alors que ce grand bien soit fait à votre orgueil. Problème relatif à la partie ci-dessus. ''Le créationnisme ne permet rien'' est un mensonge par défaut de ta science, parce que la forme réelle se trouve à être ''on ne sait pas si le créationnisme permet quelque chose ou pas''. Alors évidemment, un axiome sur lequel repose une théorie, ici ta science, ne peut être qualifié par cette même théorie puisque tu démontrerais un axiome de base qui est en soit une vérité indiscutable de la théorie elle-même. À vos sophismes les amis, prêt........................ partez! :p
  10. Il est question de gnose, tu peux te renseigner. La gnose revêt une symbolique voulant que rien de réel ne transpire des écritures, que ce sont uniquement des symboles portant sur les idées ou concepts, la représentation d'une guerre ou les concepts sont rangés dans 2 clans bien distincts, celui du vrai et celui du faux. Selon cet angle, il est possible d'interpréter toutes les écritures dans cet esprit, avec cet état d'âme. Ainsi personne ne meurent vraiment, seules des images sont mises en jeu. À toi de chercher à comprendre, d'y mettre le peu d'esprit que tu as pour commencer. :p
  11. Je réponds en fonction de ce que je comprends, je ne suis pas là pour comprendre ce que tu comprends l'ami, mais pour comprendre ce qu'il y a à comprendre. Ne me prêtes pas d'intention et ne te fies pas à tes impressions, ça tueras ton objectivité et c'est tout. Je suis à mes yeux intelligent différemment, ma logique n'est pas la tienne, ses axiomes et ses bases sont différentes, nous ne trancheront pas le vrai du faux de la même façon et avec la même assurance, c'est la logique qui veut ça, qu'il y ait différents types de logiques selon ce qu'il y a à considérer. T'as de l'esprit, et c'est un peu, parce que si tu en avais plus alors tu serais en phase avec l'esprit des écritures, c'est de cet esprit dont il est question lorsque les écritures sont concernées et que l'esprit de ces écritures est évoqué, alors il faut faire la part des choses, être soi-même compréhensif et mettre le tout dans son contexte. J'emploie le mot logique dans le sens de la discipline, celle de l'établissement des règles et de la mécanique supportant le raisonnement et l'argumentation, comme la procédure permettant de traduire une proposition pour en déduire sa vérité. Elle implique à la fois la raison, les symboles et la réflexion. La base logique dont il est question est le simple principe d'identité, celui voulant que (X est X) est vrai. Comme (La est Un) ne respecte pas cette règle alors de toute évidence les propositions (logique est logique), (une logique est une logique) et (la logique est la logique) sont vraies et par conséquent les propositions (une logique est la logique) et (logique est la logique) sont fausses à la base. Alors oui, le déterminent est important pour distinguer la chose d'une chose, et le contexte est important pour discerner la chose particulière qu'on désigne et celle qu'on désigne en général. Que je comprennes tes erreurs ne sera jamais d'aucune utilité pour toi, que je cherches à te les montrer dans le but que tu cherches à les voir, cela te sera bénifique si tu peux comprendre que si je te montre ces erreurs alors c'est que j'ai bien chercher à comprendre ce que tu voulais dire. Il existe autant de logique que de langages symboliques, tu ajoutes un seul symbole portant un sens et t'as une nouvelle logique, tu en retranches un seul et t'auras encore une nouvelle logique. Toute logique est dépendante des symboles qui la compose et des relations possibles qui y sont définies. Si ta logique n'a pas la quantité ou la qualité de symboles nécessaire pour te permettre de comprendre l'ensemble des écritures, alors c'est que ta logique n'est pas apte à faire ce travail, c'est alors à toi d'en changer et d'en trouver une plus adaptée. Pas tout à fait, et pour valider ma réflexion j'ajouterai simplement un ''l'ami'' qui ne veut dire que ce qu'il veut dire. On, c'est quelque chose d'actuel qu'il suffit de reconnaître pour ce qu'il est, le moi dans l'état actuel des choses. Rien de plus. Ce moi est ce qu'il est en tout temps, et en chaque temps il diffère et change, indépandemment du fait que l'on sache ce que ce moi ou ce on serait vraiment. Le savoir vraiment, c'est se reconnaître, prendre conscience de ce que ''on'' est. Nos limites sont fixés à la base, mais nous avons toujours le choix de nous positionner à l'intérieur de ces limites, d'utiliser ce que ce champs libre offre à notre disposition de la façon que l'on veut bien selon la conviction qu'on a. J'ai donc le choix de faire place à l'esprit ou non, de moins en avoir et de plus en être ou de plus en avoir et en être moins. Pas d'accord car pas compris, t'as maintenant assez de lumière pour comprendre qu'on est d'accord là dessus au moins, dans une certaine limite. Face à ce vous, j'ai 2 choix, soit j'utilise le nous pour signifier que moi et mon esprit te répondons, soit j'utilise le ''l'ami'' pour signifier que je m'adresse à ton esprit et non à toi. Alors nous choisirons les 2 l'ami. Se reconnaître est la base permettant de s'assumer. Si on ne sait pas qui on est on ne peut s'assumer, car s'assumer, c'est justement reconnaître et accepter notre état de fait, soit d'accepter qui on est. C'est la cohérence initiale permettant de devenir vraiment celui qu'on sait pouvoir devenir. Et c'est là que nous voyons la petitesse de l'esprit qui t'habite l'ami, petitesse n'est pas absence, car tu en as de l'esprit, c'est seulement que tu ne lui laisses pas assez de place au soleil pour qu'il grandisse et mûrisse avec toi, que ta co-naissance n'est pas équilibré et que ton objectivité est déficiente. Et non, nous te disons que si tu comprends tout le potentiel que tu représente, alors tu pourra le réaliser. Sinon, tu gaspilleras ton énergie plus ou moins consciemment. Permettre au potentiel de s'actualiser pleinement, voilà où la bêtise fait place à l'intelligence, voilà où la subjectivité fait place à l'ouverture d'esprit et à la compréhension l'ami. Heureux de voir que tu souris, mais nous ne sommes pas rien à priori, saches-le, nous sommes un potentiel qui peut évoluer sous certaines limites, différentes et inhérentes à chacun de nous, on ne sera jamais ce qu'on veut devenir que si on connait la teneur de ce potentiel qui est notre dans le but de l'utiliser de façon optimale. On ne devient pas n'importe qui parce qu'on s'inventerait un devenir qui n'est pas à notre hauteur, on devient ce que l'on a le potentiel de base pour devenir. Ça prend de tout pour faire un monde, et il ne suffit que d'un petit rien pour faire la différence entre chaque éléments de ce tout qui fait un monde, entre la réussite et l'échec, entre devenir qui tu es et devenir qui tu crois être. Puisque tu t'en fout, alors nous comprenons pourquoi tu n'es pas objectif et avons encore une fois la preuve de la petitesse de ton esprit, pas de son absence, il semble important de te le préciser alors nous nous répétons. Ce n'est pas hérésie de se dire libre par rapport à Dieu. Si tu n'en veux pas sincèrement alors tu aura ce que tu souhaites sincèrement, tu seras libre de Lui et il sera libre de toi, il ne te devras rien ni te t'imposera ce dont tu ne veux pas, si tu souhaites la mort définitive et son absence absolu, ça te sera accordé avec les conséquences inhérentes à ton choix. Seulement, il y aura toujours un bémol, soit que ton choix soit éclairé et fait en toute connaissances de causes, parce qu'idéalement, on ne prendrait pas pour du cash ce qui serait affirmer inconsciemment, ce serait alors de la folie pure que de croire que les demandes d'un inconscient seraient le reflet de sa volonté avouée. En effet, pour ce qui est de la patience et de la bonne volonté, tu en fais preuve et je relève la mesure aussi de mon côté. Mais en ce qui concerne l'esprit, ce n'est pas une tare d'en avoir plus ou moins puisque nous en avons tous plus ou moins, l'important est d'en avoir le moindrement, et l'idéal est d'en avoir assez pour s'en rendre compte et assumer son expression, c'est l'expression de l'arbitre en soi qu'on serait libre de laisser agir ou non, avec lequel on compterait et coopérerait idéalement. En ce qui concerne ta logique et la mienne, t'as les explications de comprendre plus haut, t'as la tienne, j'ai la mienne, t'as tes codes et symboles et j'ai mes codes et symboles, ce sont des logiques particulières, chacun en a une bien à lui, et pour la logique, ben elle a des codes et des symboles, elle en a en quantité telle et en qualité telle qu'elle peut exprimer et comprendre toute les combinaisons possibles que les autres peuvent développer. Cette logique de compréhension inclut celle ou celles sur laquelle ou lesquelles se trament les écritures. En terminant, que préfères-tu en réponse à tes ''vous'', le nous ''bien précieux'' ou le l'ami ''bien condescendant''? À moins que le vous puisse être lui aussi qualifié d'inconvenant et qu'il soit retiré de la conversion? C'est au choix.
  12. Verax

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    Te souhaite d'être reine, pour ce jour.
  13. Verax

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    Une fois n'est pas coutume. Faut pas trop l'ébruiter, j'ai une réputation à protéger. :) http://www.youtube.com/watch?v=U70_iWAul3M J'aurais pu être héros, juste pour un jour, mais il aurait fallu que je mette l'original pour ça. :p Mais cette version, je l'aime trop, alors je jouerai plutôt le Gozilla.
  14. Si tu lui as fait face en homme, alors tu méritais ce verre, mais c'est la vodka qui aura le vrai mérite au final, elle aura remplit l'espoir mis en elle. :p
  15. T'as pas de duel en vue à brève échéance? :p C'est une bonne chose.
  16. Et pourtant, vite ou pas, dix viendra toujours après neuf. :p C'est de soi dont il faut se méfier lors d'un duel, de sa capacité à tenir les bons comptes autant que celle de se rendre compte.
  17. Ouaip! Un bon duel ou chacun est d'accord pour dégainer au plus vite, ou chacun connait les risques. 10 pas, tu te retournes et tu fais face, c'est au Net-fret-sec. :)
  18. Verax

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    Quelqu'un passe justement, et il t'offre un peu d'air de son coin du monde pour meubler tes rêves. :)
  19. Ça me fait dire que la bible ne serait une hérésie que lorsqu'elle devient un voile à la face de Dieu, en devenant une icône ou un veau d'or commun à chacun plutôt que le reflet de la différence qu'incarne l'idée même de Dieu en chacun, l'originalité toute simple, la petite touche personnelle qui le rend unique en soi aux yeux de chacun, qui en fait quelque chose de vraiment spécial.
  20. Avons-nous besoin pour ça de savoir également si cette heure-ci serait la même pour nous deux? Besoin de savoir si pour l'un, il pourrait se faire encore tôt, et que pour l'autre, il pourrait déjà se faire tard? Peut-être trop tard, même? Sinon, ben c'est encore le meilleur temps pour s'illuminer. :)
  21. Y'en a qui semble pas comprendre une chose très simple à la base : La peine de mort n'est jamais requise pour un simple vol. Même dans les pays jugés comme étant barbares selon nos critères, on ne fait que couper une main en comparaison, alors prendre toute la vie, imaginez la barbarie sans non! Quiconque applique une peine non-justifié et non imposable au départ outrepasse la loi. Croire qu'un voleur peut être punis de mort c'est sans commun bon sens, c'est le reflet d'un sens des valeurs complètement illogique, pour ne pas dire sans valeur.
  22. L'homme est un trésor fabuleux qui s'entoure volontairement de ténèbres, pour qu'on ne voit pas son éclat, mais sa lumière finit toujours par percer, même au cœur du plus sombre de ses jours. Pas de citation, c'est sorti tout seul.
  23. Et ces violences, puisqu'elles réfèrent à l'idée de peuple, peux-tu les voir aussi comme des images et non des faits réels? Comme touchant l'idée de ses fils qui le protège, de ses mères qui en sont à l'origine, et de ses filles qui lui assureront un futur? Comment ne pas voir les fils égorgés, lorsque le peuple perd sa substance? Comment ne pas voir les mères et épouses violées lorsque on déchire la bannière qui les drape et qu'on les force à poser leur nouveau fruit sur une bannière morte, pour ensuite prendre leurs fruits et les disposés selon de nouvelles coutumes, des coutumes étrangères? Comment ne pas voir les filles restées vierges lorsqu'on en appelle à leur innocence et le fait qu'elles n'auront rien produit de ce qui formait ce peuple mort pour ne produire que des fruits du nouveau peuple? Un nouvel appel par essence? Tout dépend du regard que tu portes, c'est ce regard qui défini la vérité que tu trouveras.
  24. Oui, ce qui fait vraiment un peuple c'est la bannière sous laquelle il se définit. Non, il suffit qu'ils renoncent à la bannière qu'ils défendent pour que le peuple soit détruit, les gens adoptent alors une autre bannière, deviennent membre d'un autre peuple. Les bébés se retrouvent alors égorgés et doivent renaître sous de nouvelles coutumes, les femmes voient la valeur de tout ce qu'elles ont contribuées à mettre au monde devenir vaine, comme si elles avortaient de l'espoir qu'elles nourrissaient, et les filles deviennent alors génératrices de membres portant la marque de naissance du peuple, car si elles ne sont pas nées dans ce peuple, ce qui sortira d'elle en fera partie. Le peuple est une idée, pas un individu. Le peuple lui-même peut décider d'épargner la vie de ceux qui le constitue en renonçant simplement à sa bannière, si il veut le défendre à tout prix, alors ce sera au prix des individus qui le composent, le prix d'un commun accord.
  25. Tu confirmes encore que ce que tu écris n'est pas intelligent. Parce qu'à la base t'as pas défini ce que tu entends par intelligence, je peux donc pas comparer si ce que tu dis est en adéquation avec ce que tu fais, mais je constate surtout que t'aurais pas assez d'intelligence pour avoir commencer par ça. Comme ma preuve allait dans le sens ou tu devais être d'accord, et que tu l'es pas, ben t'as pas donné la preuve que tu l'étais, selon mes termes. Ben voilà, quand on dit qu'on sait pas, on dit pas que ça existe pas, on dit juste que ça peut exister jusqu'à preuve du contraire. C'est ça la science, ça garde l'esprit ouvert plutôt que de lui fermer des possibilités par défaut et en tirer des conclusions gratuites. Alors si tu voulais dire que : ''l'évolution n'a pas de but'' n'est pas une affirmation scientifique digne de ce nom, alors tu auras fait preuve d'intelligence, juste en étant d'accord avec moi. Sinon, c'est que t'as pas assez d'intelligence pour comprendre que le simple fait de se demander si l'intelligence existe répond à la question. Que pour se questionner, faut déjà faire preuve d'intelligence. Moi je considère une science objective, mais je me demande toujours si c'est ton cas?
×