Aller au contenu

Sweet Sweetie

Membre
  • Contenus

    55
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Sweet Sweetie

  1. Je ne place pas ce pouvoir sous l'angle de la justice et de la punition; et je ne prétends pas tout à fait qu'ils possèdent "tant de pouvoir", mais plutôt qu'ils ont des pouvoirs concrets sur les autres citoyens, et à mon goût c'est suffisant pour exiger une élite. Pour moi, affirmer que les policiers ont une mission de maintien de l'ordre, de sécurité, et c'est tout est profondément immorale, omettant la profonde humanité qui me semble nécessaire à l'acquisition de la respectabilité et au bon fonctionnement du métier. Il ne s'agit pas de machine travaillant avec des humains, mais d'humains travaillant avec d'autres humains, et les premiers devraient être encore plus irréprochables, comme un père devrait être irréprochable aux yeux de ses enfants.
  2. Ton développement est exactement ce que je critiquais précédemment, pour des raisons précédemment citées : Les policiers sont des citoyens possédant des pouvoirs les plaçant au-dessus des autres citoyens, ainsi ils devraient être former en élites. Les agents de sécurités n'en possèdent pas plus qu'un épiciers et les militaires dans des cas vraiment très particuliers. Enfin, je suis peut être le seul à penser que si l'on accorde du pouvoir à un individu, on doit aussi le pourvoir de sagesse, même Spiderman sait qu'un "grand pouvoir implique de grande responsabilité".
  3. @ Glaurren, d'accord. Je ne vois pas le rapport mais d'accord.
  4. Travaillant dans un hôpital, un médecin a suivit de très longue étude, travaille de jour comme de nuit, souvent de longue heure durant, dépassant probablement de loin les 35h00, bref, des conditions de travail que tu jugerais sans doute "à chier". En contre partie, ils sont considérés comme une élite, au moins dans leur domaine, reçoivent un salaire à une valeur que l'on peut juger de juste, pour sauver des vies. Au même titre, les policiers protègent les autres citoyens en faisant respecter la loi. A ce titre, je pense que leur salaire mérite très largement d'être revaloriser, en même temps que leur formation, les rendant plus qualifiés pour leurs missions, et par la même occasion, hypothétiquement plus respectable et respecté. Tu vois, il s'agit uniquement de regarder le problème sous un angle différent.
  5. Un policier est un citoyen lambda possédant, de par son statut, des pouvoirs le plaçant au-dessus des autres citoyens. Je m'insurge contre le système de recrutement et de formations de ces "citoyens moyens", là où de mon avis devraient résider une véritable élite intellectuelle à forte valeur morale.
  6. Mais je suis entièrement avec toi, je l'ai souligné dans un message précédent, posant l'idée que l'Homme, animal de culture et vivant à société est bien forcé d'accepter certain comportement pour s'adapter aux moeurs de chacun. En même temps, je ne suis pas du tout d'accord avec toi, pour les mêmes raisons exposées précédemment : Ce que tu appelles "déviances", c'est uniquement une interprétation liée à ta perception d'une action, perception qui peut être partager par le plus grands nombre (opinion collective) ou uniquement de toi (opinion "faussement" personnelle). Enfin bref, la discussion se clôt ici pour moi, mon idée a été donné, peut être pas compris mais au moins elle est là
  7. Tu sautes les deux pieds dans le plat Tu sais, il suffirait qu'une seule pornstar, qu'une seule prostituée ne sentent pas être exploitées ou avilies pour que ce que tu appelles "réalité absolue" ne soit plus que relatif à toi, relayant tes propos à ta perception de la pornographie et à ta réalité relative. Et c'est exactement ce que je pointais du doigt dans mes messages précédents, cette attitude à généraliser notre système de pensée et à le poser comme étant le seul et l'unique valable, sous couverture de "réalité", car c'est exactement ce que tu as fait. Tu as un point de vue, et tu affirmes catégoriquement que si nous ne sommes pas d'accord avec toi, nous sommes dans le faux Et le pire, c'est qu'à chaque époque il y a eu ses grandes vérités vraies et uniques sur la réalité, qui d'un siècle à l'autre ont changé.........comme si ce n'était pas si vraie...pas si unique.....et pas si réelle
  8. Bien sûr que j'ai une opinion, mais pour moi, nos avis sur un sujet sont comme nos goûts pour les épinards : il y en a qui aiment et il y en a qui n'aiment pas, le bon-sens veut que ce qui n'aiment pas ne jugent pas ceux qui aiment de gros dégueulasses, et ce qui aiment ne jugent pas leurs opposés de parfait intolérant sans goût pour les bonnes choses. Alors à partir de là, si poser mon opinion implique que l'on me juge comme on jugerait mes goûts alimentaires, à quoi bon...
  9. Je le répète : Je n'ai émis absolument aucun avis sur la nudité depuis mon premier message, à aucun moment je n'ai dit qu'il fallait outre passer la nudité et à aucun aucun autre je n'ai dit qu'il fallait la conserver. Ton message à mon intention est donc tout à fait hors-propos C'est exactement ce que je dénonçais. La pornographie est malsaine parce que tu la juges malsaine et que dans ton expérience personnelle elle se révèle l'être, mais es-tu (êtes-vous, sommes-nous, suis-je) prêt à accepter que pour d'autres individus la pornographie n'a rien de malsain car ne répond pas selon cet affect dans leur expérience de la vie ? Ainsi, il ne s'agit plus de dire que la pornographie est malsaine ou non, mais que la pornographie est ET malsaine Et non-malsaine, ça dépend de tout et chacun.
  10. Je ne sais pas s'il est de bonne raison d'expliquer "Pourquoi la majorité fait comme ça" pour justifier un comportement, mais les principales raisons du vêtements sont la protection du corps, la pudeur, la parure (ce que dit le vêtement sur notre condition) et la parole (ce que l'on veut dire à travers nos vêtements).
  11. Si tu veux partir sur les détails, j'ai écrit "mais ce n'est pas la question." Pour être sincère, je n'ai même pas lu qui défendait quoi, ainsi mon message n'avait pas vocation à remettre en cause des opinions, d'ailleurs, jusqu'à présent je ne connaissais même pas vos opinions. Je pointais uniquement du doigts que nous étions tous d'accord pour admettre que nous sommes tous différents tant dans notre perception du monde que dans ce que les autres perçoivent chez nous, mais qu'en dépit de la théorie, dans la pratique, on est tous chaud pour s'en foutre plein la gueule à cause de ses différences (moi le premier hein ), un peu comme si l'on disputait un enfant qui est incapable d'écrire correctement un texte alors que l'on sait pertinemment qu'il est dyslexique. Bref, on est d'accord pour que les autres soient différents, mais pas pour qu'ils puissent voir la nudité comme saine, ou bien comme malsaine, ou bien comme saine dans certaines situations et non pas dans une autre. Quoi que je modère mes propos, animal de société, l'Homme vit clairement des situations où la nudité est "malsaine" car en totale inadéquation avec la justement dites société, et que si l'on veut y évoluer...bah il faut bien prendre en compte ses particularités. ...j'ai toujours l'impression d'être jamais clair... edit : "Pour moi la nudité en société est dépassé et ça c'est un point réel que les gens doivent ce mettrent dans la tête. " Peut être que si tu commençais par te mettre dans la tête que "Pour moi" ne signifie pas "Pour tout les autres" verrais-tu que penser différemment de toi n'est pas un mal. Outre, mon opinion n'est pas si éloigné de la tienne, ainsi ne dis-je pas ça parce que je ne suis pas d'accord avec tes idées.
  12. Nudité : Etat d'une personne nue. Malsain : Qui n’est pas sain; nuisible à la santé physique et morale. Dans l'absolu, la nudité n'est pas nuisible ni à la santé physique, ni à la santé morale...à part si l'on se promène tout nu dans la neige, mais ce n'est pas la question. Chacun est d'accord pour dire que c'est la société, l'éducation, l'Autre et l'environnement qui conditionnent nos opinions, idées et comportements, mais si chacun d'entre vous semble posséder cette connaissance, je n'en vois aucun qui l'ai réalisé. Personne ne semble estimer normal que l'autre - même s'il vit dans la même société mais n'a pas reçu les mêmes expériences- puisse penser différemment. Bien sûr que la nudité est malsaine, et c'est vrai ! pour celui qui dans son appréhension du monde la perçoit ainsi, on ne peut nier son malaise face au nu sous prétexte que nous ne le ressentons pas. A l'inverse, il est tout aussi évident que la nudité n'est pas malsaine, on ne peut pas juger l'autre de pervers parce que la nudité ne le heurte pas lui. Nous avons tous été conditionné, certains font sauter leurs verrous, d'autres nous, selon des envies et des besoins. Si vous êtes au courant de votre conditionnement et de celui des autres, pourquoi vouloir à tout prix le ramener à votre raison ? Je ne parle même pas faire preuve de tolérance...juste de bon sens.
  13. C'est uniquement mon expérience et mon avis, ce qui est valable pour moi ne l'est peut être pas pour toi J'ai un jour "demandé" à ce que mes perceptions extra-sensorielles sont débloqués. Dans mon esprit, c'était clair, j'étais prêt à "voir", ça faisait des années que j'étais plongé dans l'univers du paranormal, toussa et j'avais vraiment envie d'aller un peu plus loin dans mes perceptions. Ca m'a été accordé, à travers un rêve, durant lequel je voyais les morts comme je voyais les vivants. Je crois que je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie, et j'ai définitivement compris que si je ne voyais rien, c'est uniquement que je n'étais pas prêt, que j'avais encore des blocages et des peurs à dépasser. Je pense que le meilleur moyen pour évoluer et de travailler sur soi, dans mon cas, à travers des thérapies, des introspections, ou bien des situations quotidiennes, par exemple : qu'est-ce que ton message m'apprends sur moi, pourquoi y répond-je. A mon avis, il y a des zones d'ombres et des zones de lumières, et parfois, on n'a tous simplement pas envie de voir ce qui se cache dans l'ombre car nous ne sommes tous simplement pas prêt. A ton avis, pourquoi "ne vois-tu pas ?" Pourquoi as-tu envie de voir, est-ce une bonne raison, qu'est-ce que ça t'apporterait, impliquerait, et pourquoi à un certain niveau n'as-tu pas envie de voir ? (Quand je dis à un certain niveau, j'illustre avec mon exemple. En conscience, je disais vouloir voir, à un plus haut niveau, je n'avais pas envie parce que je savais que je n'étais pas prêt à voir ce qui se cachait dans l'ombre, ainsi n'avais-je pas cette capacité). Dans mon cas, quand je veux savoir quelque chose j'utilise la divination, ou bien je "demande", tout simplement, et généralement j'ai une réponse, à travers un rêve, une pensée, et là je pense que la méditation peut aider, au moins pour maîtriser le vide mentale et faire le tri entre mes pensées et les messages des "Trucs" ...j'ai toujours l'impression d'être taré lorsque je dis ça Je pense que Le Merle est juste "prêt" dans son expérience, qu'il s'est débarrassé de verrous (Moi, j'ai peur d'être pris pour un fou, peut être que mes perceptions s'affineront quand je serais prêt à parler de mes expériences sans avoir cette crainte, car franchement si j'ai du mal à en parler, qu'est-ce que se serait si c'était "visuel" )
  14. Je m'appuie sur l'expérience de Christophe Allain selon lequel on ne peut juger de l'évolution des autres, et que bien souvent les plus évolués sont souvent ce que l'on soupçonnent le moins, non pas parce qu'ils préservent le secret mais parce qu'ils ont un rôle difficile à jouer. Il explique que le clochard au coin de la rue peut être un bouddha incarné, dont le rôle est de purifier la matière à un niveau subtil. Il passe la journée à insulter les passants et à picoler, et pourtant, il joue son rôle, allant jusqu'à ignorer qu'il est un bouddha pour justement pleinement vivre l'expérience humaine, sans les "capacités" inhérentes au bouddha. Mais limite là, je préfère en discuter par Mps si tu as envie
  15. Est-il trop réducteur ? Oui et non. Certains individus ont peut être uniquement besoin de vivre une expérience entièrement ancrée dans la matière. Pour eux, non ce n'est pas trop réducteurs. D'autres ont besoin de vivre autres choses, alors oui, c'est trop réducteurs. A vrai dire, celui qui ne peut pas s'en passer, ce ne sont pas les autres, c'est toi. Mais ta démarche reste bonne (de mon point de vue), peut être quelqu'un aura-t'il besoin de quitter un peu la matière sans vraiment savoir ce qu'il cherche, et quand tombant sur ton post il se trouvera comme illuminé. Et peut être que d'autres te trouveront toi un peu illuminé Aller, je file, zou ! Bonne...journée
  16. Bon, je ne continue pas plus loin cette discussion, tu as eu mon avis à travers mes études de la psychologie et de mon expérience en consultation. Je résume brièvement mon point de vue avant de partir. L'humain est doué d'un libre arbitre, toutefois celui-ci se trouve emprisonner derrière différemment masques qui prennent racines dans l'inconscient. Ainsi, les décisions, les choix prient par un individu sont, pour la plus grande majorité libre uniquement en apparence, car prisonniers de ses constructions mentales. Ainsi, lorsque j'effectue une action que je semble avoir consciemment choisi, il ne s'agit en en fait, la plupart du temps de la conséquence d'un choix que j'ai posé inconsciemment, l'inconscient. J'entends par libre arbitre libre choix, et donc choix conscient, et non pas choix personnel, (l'inconscient étant une partie de mon être, même si je n'ai pas de libre arbitre mes décisions proviennent de moi, ou plutôt de l'interprétation que j'ai eu de mes expériences, et là encore des expériences extérieurs à moi, donc pas tout à fait moi, si l'on peut dire...).
  17. C'est l'histoire d'un homme qui voyait le monde en rouge et d'un autre qui le voyait en bleu. Les deux pensaient avoir raison, évidemment, c'est ce qu'ils voyaient. Le bleu accusait le rouge d'être intolérant, le rouge à son instar targuait le bleu d'être aussi fermer qu'une porte de prison. Tu n'as pas l'impression d'être dans ce schéma, à tenir un discours tout aussi réducteur et intolérant à l'encontre des matérialistes que eux peuvent en tenir à ton égard (tu es créationniste?) ? Tu parles de magie pour dénoncer leurs opinions à même titre que eux pourraient parler de magie pour dénoncer la tienne, et plus fort encore ! Tu juges paradoxal que "ce sont des personnes qui se placent d'emblée contre toutes les pensées qui ne correspondent pas à cette (leur) descriptions du monde" alors que tu écris toi-même un message pour dénoncer un système de pensées qui ne correspond pas à ta description du monde. Le plus ironique là dedans...c'est qu'après avoir tenu avec toi un discours que tu as dû juger matérialiste je te le livre ici : Je travaille avec des notions bouddhistes et chamaniques, j'ai touché au vampirisme initiatique et à la cartomancie, j'ai communiqué avec ce que je nomme des Trucs, et pas mal d'autres petits trucs sympas pas du tout rationnel. Et la leçon que j'en ai tiré : Chacun est à sa place. Si le hasard n'existe pas alors toute chose est là où elle doit être à cette instant, celui qui n'est pas d'accord avec moi a peut être tout simplement sa propre expérience à vivre, dans un autre domaine de perception que le mien; et que la vérité de ce que j'ai à vivre à cette instant n'est peut être pas celle de mon prochain.
  18. Attends, je résume tout. Tu demandes : "Comment un mécanisme logique pourrait produire de l'illogique." Il te répond : "Ca n'a rien d'étonnant en ce qui concerne le cerveau. Les réseau de neurones artificels peuvent prendre des décisions illogiques." Tu lui réponds : "Basées sur quoi ? (Les décisions illogiques donc) Le hasard, et encore en ce qui concerne l'informatique en général le pseudo-aléatoire." C'est ici que je vois le premier hic, tu réponds toi même à la question que tu lui as posé, en lui prêtant la notion de hasard qu'il n'a nullement évoqué dans sa réponse précédente, il ne parle que de "décisions illogiques", sans faire de postulat sur le "sur quoi ça base". On est bien d'accord que sur cette page, tu es le seul à avoir parler de hasard, n'est ce pas ? Alors je maintiens mes propos dans notre contexte actuel : La logique (et l'illogique) sont des interprétations. C'est Wipe qui qualifie ces réseaux d'aléatoires, pour autant, cela ne signifie pas qu'à un plus haut niveau de connaissance, ils répondent à un schéma tout à fait logique, même si dysfonctionnelle. Enfin, on s'éloigne de tout en tout du sujet, et je ne te cache pas que : Je ne crois plus en l'objectivité, autant à cause des sciences (physique quantique) que de ma spiritualité. Mais bon, toussa ne concerne que moi et peut être balayer d'un seul revers de la main par un sceptique cartésien : Scientifiquement, ce n'est pas recevable Alors disons que dans mon message précédent j'ai répondu à ta question ,"comment un mécanisme logique pourrait produire de l'illogique", notamment à travers le mécanisme de peur, un mécanisme logique qui peut produire des comportements illogiques, en apparence (et donc relativement). Ca fait toujours autant fumer la tête ce forum ou bien c'est uniquement aujourd'hui ?!
  19. Voilà, c'est tout à fait ce que je disais, même si la leçon s'applique à moi : On ne peut pas se comprendre si on ne met pas les mêmes significations sur les mots ps : La question était vraiment de savoir si les cerveaux de différents animaux avaient une forme et un aspect visuel plus ou moins similaire ? Non parce que ça commence à ressembler à du règlement de compte toussa
  20. Vous ne parviendrez jamais à faire passer vos idées si vous ne donner pas la même signification aux mots. Morphologie est un mot utiliser pour parler de la forme, ainsi si, la taille à a voir avec la morphologie. Mais je pense que tu as utilisé ce mot en pensant à un autre Quant à la logique et à l'illogique, là encore vous n'avez tous les deux pas les mêmes idées derrières ses mots. La logique est avant tout une interprétation des choses par la conscience. Ainsi, il ne s'agit pas de hasard, mais de relativité. Ce qui est logique pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre, et plus encore : Ce qui est illogique pour moi (consciemment) peut être logique pour moi (inconscient). C'est ce que l'on retrouve dans les peurs phobiques: La peur est une fonction logique visant à assurer la survie d'un individu. Je suis face à un tigre, il y a un danger, j'ai peur et je m'enfuis. Cependant, ce comportement logique peut devenir un comportement illogique et inadapté. Je suis face à une araignée, il n'y a pas de danger, j'ai peur et je fuis. C'est la phobie. Si je demande à quelqu'un qui a peur des araignées si sa peur est logique, il va me répondre que non (consciemment, c'est illogique puisqu'il n'y a pas de danger), cependant l'inconscient envoie un message contradictoire (il y a un danger, fuis !) Et pour lui, c'est tout à fait logique.
  21. Ouep, c'est moi. A vrai dire, je prétend plutôt que les actes trouvent leurs origines dans des décisions inconscientes, qui sont ensuite justifiés par la conscience, donnant l'illusion du choix et du libre-arbitre. Cependant, je crois férocement au libre-arbitre, je crois juste que l'Homme n'est pas entièrement libre car ne l'utilise pas à son plein potentiel.
  22. Wipe, c'est moi qui prétend que le suicide est, sous une certaine forme, une décision inconsciente A vrai dire, je prétend plutôt que les actes trouvent leurs origines dans des décisions inconscientes, qui sont ensuite justifiés par la conscience. Un peu comme trouver une bonne raison à ce que l'on fait à ce que l'on fait pour le justifier.
×