• billets
    11
  • commentaires
    27
  • vues
    10 775

Etre en bonne santé pour vivre ou vivre pour etre en bonne santé

Blackmesa

48 vues

Etre en bonne santé pour vivre ou vivre pour etre en bonne santé


Telle(tetelle: dédicace a deux pseudos) est la question. Nous sommes en haut de la chaine alimentaire, nous sommes de la race humaine, nous sommes de tous les animaux les plus évolués, et oui, nous sommes des animaux, mais contrairement aux autres animaux, nous avons eu la capacité de réfléchir et "d'évoluer".  Meme si nous sommes actuellement supérieur en de nombreux points aux autres animaux, nous ne sommes pas pour autant robuste, en vérité, nous sommes le plus fragiles. Regardez vous, votre peau est fragile, vos outils corporels (mains..) sont inadaptés a la nature, vous ètes obligés de passer par des outils construits par l'homme pour effectuer un travail. Non... Non... L'homme n'est pas le plus résistant, il est confronté fréquemment aux maladies.

Vous voulez une preuve? un enfant a sa naissance ( oui oui c'est un etre humain) est extremement sensibles aux maladies si elles ne lui ont pas déja été refiler par ses géniteurs. Nous ne sommes pas tous en bonne santé, beaucoup d'entre nous ont des maladies, réussissent a vivre avec jusqu'a qu'ils meurent avec psk la plupart des maladies ne sont pas soignables, ceux qui sont guéris garderont a tout jamais le souvenir de cette connerie.

Lisez cette histoire, est-ce que vous la voyez?

Vous etes un petit bout de chair, comme les vieux l'appellent, un bambin ou un gosse, ou un chialeur, ou un bébé. En tout cas vous ètes un enfant comme tous les enfants a leurs naissances, c'est a dire chauve et moche. Cependant, il ya un truc qui cloche, votre tete est completement en arriere, votre grand mere crie au scandale pour ce défaut de production, c'est décidé vous ètes un monstre pour avoir la tete en arriere psk votre tete est trop grosse et a eu mal a passer les parois de votre pauvre mere.

Vos jours passent, puis vos mois, vous avez enfin un an, puis deux ans, puis trois ans, tout a l'air normale... Tout a l'air... Vos parents remarquent que vous marchez sur la pointe des pieds, bizarre.. Enfin bon, ce ne doit pas etre bien grave, vous ne marchez pas depuis longtemps. Trois années passent, vous marchez toujours sur la pointe des pieds, on ne le remarque pas beaucoup en cours mais vos parents s'inquietent psk vous tombez souvent et donc a cause de ceci vous blessez souvent. D'innombrables voyages vers l'hopital sont donc fait pour guérir les innombrables blessures. Vous etes amené a l'écart de vos parents, ses blesseurs ont peut etre été causés par vos parents. Apres tous, certains parents ne se genent pas pour faire payer leur gosses leurs incapacités a assumer leurs responsabilités.

Vous ètes relachés.. La situation est grave, un rendez vous chez le médecin traitant est pris le plus tot possible, il faut savoir ce qui se passe!!! Voici le jour J, vous attendez dix minutes dans la salle d'attente, mais pas grave, vous vous ne savez pas pourquoi vous ètes la. Le docteur vous apelle, vous fait monter sur la table, vous osculte, vous fais marcher. Eureka!! La maladie est trouvé, Vous avez la maladie de la danseuse étoile! En effet, vous marchez sur la pointe des pieds a cause des danseuses en tutu que vous avez vu a la télé. La solution est de vous interdire la télé, le cadeau pour le courageux medecin sera un cheque de 22 euros pour avoir sorti une connerie aussi énorme que lui.

Chanceux, en prime, mes parents lui offriront une mauvaise pub et une famille en moins comme client. Mon nouveau medecin traitant se montrera plus compréhensif et conseillera mes géniteurs d'aller voir un professeur en medecine, un spécialiste quoi. La maladie porte un nom. Vous ètes l'heureux détenteur d'une maladie non guérissable qui peut évoluer a tout moment, qui ne porte pas de nom spécifique et que vous porterez probablement toute votre vie.

Les années passent, tous les mois un examen a l'hopital, de nouvelles bottes vous sont offertes (des atteles), ce sont des outils de torture que vous portez la nuit, puis vous changez d'hopital pour etre aider par un autre medecin celebre, qui vous enverra vers un autres medecin, qui vous enverra vers un autre medecin, qui vous enverra vers un autre medecin, qui vous enverra vers le medecin celebre... Vous avez grandi, vous savez que vous ne guerrirez pas, mais que vous ne souffrirez pas tout de suite, vous savez que vous allez mourir avec elle, vous l'oubliez. Vous ne comptez plus  le nombre d'hopitaux, infirmiere, medecin que vous avez vu. Le seul avantage, c'est que les infirmieres sont beaucoup plus interessantes que les medecins, mais malheureusement elles portent bien quelque chose en dessous leurs uniformes.

Vous ètes redirigé vers un chirurgien, qui va s'occuper de votre croissance. Vous avez grandi mais vous tombez encore a cause de cette malformation, vous ne vous plaignez plus tellement vous avez l'habitude, vous ne faites d'ailleurs plus attention a la douleur. On a trouver une solution pour vos pieds, une date pour l'opération est fixé. A l'école, tout le monde sait que vous avez des problemes de santés, et donc vous ménage, mais vous ne voulez pas, vous ètes un jeune homme normale avant tout, il ya des choses que vous pouvez très bien faire tout seul. Vous ètes agacé de la pitié que les gens ont pour vous.

C'est la veille de l'opération, vous etes pris en charge par les infirmieres, surtout par une infirmiere, mignone, jeune, gentille, mais trop vieille pour vous. Vous ne dormez pas beaucoup, vous ètes excité et stressé.. Enfin arrive l'opération, tout se passe très vite, et vous vous reveillez dans votre chambre avec plein de fils brancher dans vos jambes. Vous n'etes pas fatigué et malgré l'opération, tout ce que vous trouvez a dire est "j'ai faim".

Une semaine d'attente pour etre inscrit dans un centre de rééducation affreuse, accompagné par votre ami la solitude, commencera. Vous pleurez toutes les larmes de votre corps les premiers jours, psk ils n'ont jamais été aussi longs, et vous ne vous ètes jamais senti aussi seuls. Le vendredi vous etes amené au centre de rééducation mixte. D'un coté les filles, de l'autre coté les garcons. Au moins, la bas, vous ne pouvez pas vous sentir différent, car tous ont des problemes de santé, et tous savent se débrouiller malgré leurs problemes. Vous vous integrez vite a cette nouvelle communauté et vous vous sentez normale. Une nouvelle vie commence, vous avez un nouveau meilleur ami, et un nouveau pire ennemi. Mais nous ne sommes pas destiné a rester éternellement dans ces centes a quelques exceptions pres. Vous avez appris a utilisez un fauteuil roulant puis a remarcher, vous ètes plus fort dans votre tete. Il est temps de quitter le centre.

Le soir, vous pleurez vos amis. Il est difficile de quitter ceux avec qui on a vécu un moment et avec qui vous vous sentiez normale. La vie reprend son cours, vous ne pleurerez plus jamais, c'est décidé. Vous prenez de l'age, vous etes maintenant un jeune adulte. On a trouver un vrai nom a votre maladie, vous ferez maintenant des examens tous les ans pour essayer de trouver une solution.  
Le jour des examens arrivés, vous etes pris en otage par un medecin qui l'air d'avoir trouver un cas interessant. Un cas interessant, voila ce que vous etes pour lui, apres chaque examen, le medecin vous interroge dans son cabinet puis ne vous aimant pas trop, prefere parler a votre mere psk bon, c'est elle qui vous a mis au monde. Mais c'est vous qui portez la maladie..
Vous n'en pouvez plus, vous ne supportez plus cette connerie, vous envoyez bouler le medecin en lui rappelant que vous n'etes ni un cas ni un bout de viande et puis vous partez.

Des années sont passées, la situation est la meme, mais vous ne déprimez pas pour autant, vous etes plus fort dans votre tete et appréhendez mieu la vie. Vous etes meme plus forts que ceux qui pleurent pour un ongle cassé...


   Alerter


3 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant