Aller au contenu
  • billets
    64
  • commentaires
    36
  • vues
    14592

Sapiens - 3

Reo

398 vues

Interlude

 

 Dans cette troisième partie, l’auteur présente la trame de la pièce : l’ordre contre le stress.
 Nous avons vu combien ce dernier, dans le deuxième acte, s’étend et s’amplifie avec l’angoisse nouvelle du lendemain et les conflits de territoire qui se multiplient.
L’angle d’attaque commun pour les apaiser est le recours à la coopération. Et pour y parvenir, il est nécessaire de trouver un terrain d’entente entre les parties.

 Dans notre histoire, plusieurs types d’ordres se sont peu à peu imposés, en tant qu’ensembles de prescriptions concernant :


 - les échanges, le commerce _ c’est l’ordre économique reposant sur la monnaie comme référence,
 - les relations entre personnes, le vivre-ensemble _ d’où le droit et le politique,
 - la spiritualité, la religion _ avec les cultes.

  Ce sont encore des contraintes, mais adaptées, calibrées selon les attentes du plus grand nombre, qui libèrent en nous rassurant sur le futur immédiat, l’avenir, voire l’intemporel.

  Pour faciliter cette quête, la recherche d'ordre va s’appuyer sur la création de mythes communs _ cultes, institutions, droit _ tout en s'adossant à des techniques mémorielles nouvelles qui rendent possible l'interconnexion des données, comme le calcul et la langue, symbolisés sur des supports matériels de plus en plus complexes.
 Cette complexité, en entraînant la spécialisation des tâches et la hiérarchisation des postes, jointe à l'accélération de l'expansion, aboutit à un enchaînement conflictuel qui entrave l'exercice de la coopération et en révèle la fragilité.

 Face à des changements qui apportent la confrontation, le besoin d'ordre se renforce pour maintenir la culture tout en apaisant les conflits venus de l'extérieur.
Cet ordre doit pouvoir se fonder sur un arbitrage acceptable par le plus grand nombre, en relation avec les besoins généraux de tout un chacun : matériels, relationnels, spirituels :

  - pour le matériel, l'ordre économique représenté par une monnaie, qui organise les échanges,
  - pour le relationnel, l'ordre politique que représente un empire qui fédère, avec une idéologie d'ouverture unitaire et des principes juridiques compatibles avec la diversité,
  - pour le spirituel, une légitimité surhumaine infaillible qui s'impose à chacun avec des valeurs qui engagent la personne _ avec toute la gamme de nuances, de la tolérance au prosélytisme, de l'intégration à l'exclusion.


 Mais l’ordre, qu’il soit imposé ou librement accepté, ne saurait épouser ni la diversité des cultures, ni la plasticité des événements, de sorte qu’il ne peut éviter les crises : selon ses critères, il classe autant qu’il rassemble, ouvrant des portes, en refermant d’autres.
 Pour autant, à mesure que se dégagent des éléments d’une culture transnationale, se dessine peu à peu l’unification de l’humanité.



Annonces
Maintenant

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité