• billets
    59
  • commentaire
    0
  • vues
    36 529

Elle aime la saucisse - Dégustation 9

-GILBERT-

166 vues

:cool:

Pour déguster les huit épisodes précédents, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forumfr.c...ustation-8.html

:cool:

blogentry-173856-0-40650900-1466405076_thumb.jpg

Pour découvrir ce que m'avoue ma délicieuse admiratrice,

il suffit de cliquer sur sa belle image, ci-dessus...

:cool:

Elle aime la saucisse - Dégustation 9 -

La saucisse de Strasbourg

Lorsque je téléphone à Clémentine, ce mercredi, vers midi, elle est enchantée. Je l'entends à sa voix.

Je lui annonce mon arrivée pour dix neuf heures trente, ce soir. Clémentine est si pressée de me voir.

Je suis toujours ému de l'entendre si heureuse quand je lui téléphone. C'est déjà un peu un avant goût.

Je me garde bien d'évoquer la surprise que je lui réserve. Je reste très évasif à toutes ses questions.

Le soir arrive enfin. Clémentine me voit arriver depuis la fenêtre de sa salle à manger. Elle se précipite.

Je gare ma mobylette sous l'auvent de la véranda. Clémentine me saute dans les bras et m'embrasse.

< Comme je suis contente de te revoir ! Tu sais que ça sent la saucisse depuis la rue ? > me fait-elle.

Pourtant ma saucisse de Strasbourg est bien protégée dans son emballage. Un linge de coton noble.

Clémentine m'entraîne dans la salle à manger. < Retire donc ton casque de mobylette ! > me dit-elle.

Je dépose mon casque sur le couvercle des toilettes. < Fais-moi voir ta saucisse ! > me fait Clémentine.

Je déballe ma saucisse. < C'est quoi le fromage au bout ? On dirait du vieux "Vache qui rit" ! > me dit-elle.

Je lui révèle la nature du fromage. < Vieux dégoûtant, va ! Fais-moi vite goûter ! > me fait Clémentine.

Penchée au-dessus de ma saucisse pour en respirer les effluves parfumées, Clémentine me demande :

< Comme elle sent fort ! En plus, elle est grosse ! C'est toujours comme ça la saucisse de Strasbourg ? >

Je lui révèle qu'il existe plusieurs sortes de saucisses à Strasbourg. Pour tous les goûts, toutes les bourses.

< Je peux la savourer sèche, cuite, crue, avec de la moutarde ou de la mayonnaise ?> me fait Clémentine.

Je l'invite à déguster ma saucisse de Strasbourg comme elle le désire. Je lui déconseille la moutarde.

< C'est vrai ! Si je mange de la moutarde, le lendemain, aux toilettes, ça brûle ! > fait Clémentine en goûtant.

< Tu sais, ton fromage qui pue, au bout, rajoute encore aux saveurs délicates, vieux coquin ! > me fait-elle.

Je regarde Clémentine déguster longuement ma saucisse de Strasbourg qu'elle savoure tiède et humide.

Je découvre sur les traits de son beau visage, cet air extatique si caractéristique. Cela fait plaisir à voir.

Quelques gémissements ne laissent aucun doute quand à l'onctuosité de la saucisse de Strasbourg.

< Tu me passes une serviette en papier, s'il te plaît ? > me demande Clémentine, avec du jus qui coule.

Je lui fais remarquer qu'il y a du jus de la saucisse de Strasbourg sur le haut de son chemisier blanc.

Clémentine, déglutissant avec peine, me regarde, pleine de reconnaissance dans son regard amoureux.

Je lui dépose une bise sur le front. < C'est où ton prochain voyage ? > me demande Clémentine, ravie.

Je retourne dans la région de Toulouse, le pays du cassoulet, dès lundi prochain. Je lui en fais part.

< Oh ! Tu me ramèneras une saucisse à cassoulet ? > me fait Clémence avec les yeux brillants de joie.

Je lui promets de lui ramener non seulement une saucisse à cassoulet, mais un vrai cassoulet !

< Tu es un amour ! Tu dors à la maison cette nuit ? Le canapé est libre ! >. Nous rions de bon cœur.

Clémentine me fait la plaisanterie du canapé tous les mercredis soirs. La jeune fille me tripote un peu.

Elle m'entraîne dans la chambre, perdant un de ses escarpins noirs, fermés et à talons hauts...

blogentry-173856-0-01310800-1466406752_thumb.jpg La saucisse que j'ai ramené de Strasbourg

blogentry-173856-0-63915300-1466406784_thumb.jpg L'avis d'un fin gourmet ?

:cool:

L'utilisation, toute ou partie, d'un texte, (ou photographie) sans le consentement de l'auteur, constitue une violation de la propriété intellectuelle. Délit sanctionné par l'Article. L.335-2. du Code pénal.

La divulgation d'informations relatives à la vie privée, ou à l'identité, constitue un délit sanctionné par les articles 706-102-1 (Informatique) et 88-227 du code pénal.

:cool: