Aller au contenu
  • billets
    33
  • commentaires
    51
  • vues
    10 240

E V E R Y N I G H T


608 vues

Je cours sans m'arrêter avec la folie qui me poursuit, et je cours encore jusqu'à être fatiguée. Vidée, je finis par tomber comme happée par une chose qui m'a traquée. Jetée je ne sais où, je m'écrase sur un sol brunâtre moucheté d'un vert translucide, sorte de brûlure à l'acide chlorhydrique. Tout est cependant coagulé. Je parviens à me relever, enfonçant mes doigts dans cette substance visqueuse qui veut me retenir. Je me débats. L'atmosphère est âcre, sombre et vaporeuse. Il n'y a pas de lumière, si ce n'est celle de la lune jaunie par la maladie. Puis, alors que je peine à sortir de ce marécage pâteux, une odeur de souffre m'entaille les narines dont le sang coule à flot versé. Titubante, je m'en extrait à l'aide de mains sortantes du sol. Effrayée par ce théâtre infernal, je cours encore, cette fois la main sur le nez pour stopper cette hémorragie qui brise les interstices de mes doigts comme un fléau d’Égypte. Au milieu de la forêt dans laquelle je parviens, je trouve une porte grillagée, immense, aux barreaux épais, noire comme l'enfer. Elle est enchainée dans des racines vivantes dont les ramifications sont charnues et hérissées d'épines, pareilles à celles des roses. Je saigne toujours et ma robe passe de saphir à rubis sans que je m'en doute. Ma main droite noircie. Je suis gênée par l'hémoglobine qui capillarise toute ma peau et m’alourdit, comme un vêtement lourd, placé sur moi et si hermétique que mes cris sont inaudibles. Le ciel reste d'un bleu noirâtre, la porte rugit de joie et cela m'agenouille de peine, de peur et de tristesse. Une ronce se lève et m'y achève par strangulation.

Je me réveille en sueur, je pleure et me dis qu'il faut y croire, qu'un jour je ne ferai plus ce rêve bleui.

2 Commentaires


Commentaires recommandés

Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×