Aller au contenu

querida13 Blog

  • billets
    52
  • commentaires
    34
  • vues
    13 817

Première audition


querida13

163 vues

Un matin ,je vais réviser dans la petite salle du théâtre qu'on se met à réaffecter.Ma prof est en train de donner un cours de solfège à u groupe de sept adultes,je suis en train de rêvasser en me chauffant au rayon de soleil qui passe par la croisé.Malgré leur âge,ils ont du mal à reconnaître des rythmes pas trop simples et des notes sur l'étendue d' une ou deux octaves;une des élèves plaisante sur le thème de l'oreille absolue,en disant qu'il est bien difficile de l'avoir.

La prof s'avise que je suis là, elle me regarde d'un air malicieux et me demande si je suis d'accord pour faire une expérience devant les adultes.

Elle me fait faire, au tableau, la dictée qu'ils avaient tant de mal à transcrire.Même les altérations y sont.

Elle retourne le tableau sur lequel elle avait inscrit la correction:ma version et la sienne concordent parfaitement.Les adultes sont cloués sur place et, remplis d'admiration, m'applaudissent.Et j'entends le sempiternel leitmotiv sourdre des lèvres:"ah,elle est douée!"

"c'est une enfant qui a l'oreille juste,proche de l'oreille absolue,c'est ma meilleure élève!"

Un compliment de ma prof ,ça surprend ,cela ne fait pas de mal ,surtout que directement, elle ne m'en avait pas prodigués beaucoup:je ne tenais pas les cordons de la bourse!

Pour le concours des préparatoires,j'ai appris ce magnifique morceau intitulé

le coucou de Daquin.

A la fin de l'année,avant d'aller récupérer les diplômes que j'avais obtenus à force de travail je jouai l'intégralité ds quatre pages de cette partition devant un premier public qui m'applaudit à tout rompre.

Nul don du ciel hélas mais des heures et des heures de répétition,mesure à mesure,déchiffrant ligne à ligne,mains droites et gauches séparées, puis mains réunies,encore malhabiles et maladroites à coordonner les deux lignes mélodiques ensemble ensemble,gagnant à force de persévérance et d'acharnement l'intégralité du morceau, des larmes,de l'impatience à surmonter ,des doigts lourds et mal dégourdis à faire danser ,virevolter sur un clavier,des couacs ,des fausses notes qui me font recommencer dans un état de rage indescriptible.

Une petite cérémonie a lieu:on me remet une médaille dorée plaquée sur un stupide porte clef ,on me prend en photo à ce moment là ,et j'ai l'air sidéré par le peu de valeur de ce colifichet dérisoire censé couronner tant d'efforts .Ainsi mes parents avaient dépensé tant d'argent ,et moi tant de temps pour ce....Bidule,ce machin que j'aurais vingt fois pu me payer avec l'argent de ma tirelire,Ah, il était loin Mozart,qui faisait gagner en partie sa vie à sa famille!Le rêve d'être concertiste qu se déplacerait en avion de pays en pays pour se produire ,que caressait pour moi mon père se diluait dans un avenir incertain et inaccessible.

Cela faisait un bon bout de temps qu'il avait trouvé un terrain de l'autre côté de la Ville.Cette dernière année,il avait fait construire sa maison.J'allais aller ailleurs.

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×