Aller au contenu

querida13 Blog

  • billets
    52
  • commentaires
    34
  • vues
    13 801

Apprentisage


querida13

124 vues

Deux heures,par semaines j'eus des initiations,j'entendis les autres chanter ,on me fit taper des rythmes,on me fit scander de la musique on appela cela scander le tempo ,on me fit faire des jeux ,la plupart chantés,j'appris les mots d'intervalles,de vocalises,ce que sont un crescendo ,puis un decrescendo,je chantais des gammes.J'appris à déchiffrer la clé de sol ,à écrire sur une portée en clé de sol, j'appris la valeur du silence:je revois mes notes maladroitement griffonnées au crayon gris,la tête désolée de ma mère quand elle visionnait mes "productions".Autour de moi,dès que le travail écrit débuta nombre de petits abandonnèrent car c'était "travailler comme à l'école",ce furent les plus turbulents qui décrochèrent, car ils ne tenaient pas en place:la musique est une école de rigueur et de discipline,c'est dur ,il faut apprivoiser son corps ,ses membres,ses doigts,sa voix,sa posture , ses attitudes!C'est un langage codé à part entière qu'il faut savoir lire pour pouvoir jouer de la musique , et la transmettre cela a pris des siècles:je me souviens des interminables leçons de déchiffrage avec le métronome qui mesurait invariablement le temps ,régulier et implacable et moi qui devais savoir dire le nom des notes écrites en clé de sol à chaque battement.Ah, de lento à presto quelle évolution! D'heures passées en apprentissages fastidieux, d'où je sortais épuisée émotionnellement et nerveusement!De cours dont je sortais libérée et complètement déchaînée:le toboggan,le tourniquet en faisaient les frais et ma mère regardait avec désolement ma robe ensablée,mes chaussures éculées qu'il allait falloir cirer!Que tu es brouillon me disait- elle!

Les professeures discutaient âprement avec les mères des apprenties musiciennes,c'était là que se jouaient les salaires versés au nombre d'heures de cours.Alors ,on m'a fait croire et à ma mère aussi que j'étais douée.Mais je savais que mes dictées étaient fausses et que je n'étais pas très bonne.Cela ne me désolait pas trop :plutôt venir en cours que de moisir dans l'appartement au septième étage où i n'y avait pas grand chose à faire qu'à moisir dans ses pensées.

Puis un jour,ce fut l'illumination,la connection neuronale salvatrice ,je compris qu'il n'y avait que douze tons à reconnaître sur des hauteurs différentes et quand je compris à quel endroit il fallait les écrire je me mis à les noter convenablement et à ce petit jeu là je devins imbattable.

Toute petite, je passai au conservatoire de Marseille mes premiers concours,niveau débutant!Je l'eus mention très bien!Les plus vieux du cours commencèrent à me regarder en coin en serrant les dents!

En été, mes parents partirent faire des animations de plage en Corse, au club Mickey,pour mettre un peu de beurre dans les épinards tout en voyageant un peu.Au cours des deux mois,un jour,

il pleut: une cinquantaine de petits est réunie sous une tente.Les animateurs tentent tant bien que mal d'occuper les mômes déchaînés comme ils ont toujours le secretet la bonne idée de l'être au cours d'une journée pluvieuse Le brouhaha ,assourdissant règne.Un moniteur décide d'organiser un mini radio-crochet ,il fait asseoir les gamins en cercle et annonce que ceux qui le voudront,pourront se mettre au centre du cercle pour chanter une chanson.les yeux s'écarquillent ,les enfants se consultent du regard,ils sont effrayés ,réticents ,certains se poussent du coude:vas- y,toi ,vas- y.Qui est volontaire?reprend l'animateur? Quelques doigts se lèvent peut être trois /Quatre,j'observe,j'irais bien mais ils sont plus vieux que moi,qui ai cinq ans et demie,je vais être ridicule par rapport à eux.

Un gamin de huit ans s'enhardit et pousse la chansonnette,au clair de la lune :c'est pas très juste,il y a encore un peu de bruit mais bon public les enfants acclament le chanteur.Je me dis que si des gamins applaudissent un chanteur médiocre,je vais passer aussi !Je lève le doigt à mon tour,l'animateur me choisit!

Je me place au centre du cercle:je sens un drôle de petit mal me tordre le ventre ,comme une anxiété,un petit malaise,je rougis violemment mais je ne recule pas!

L'animateur avertit les autres gamins:Ne vous moquez pas d'elle ,elle est toute petite ,peut -être elle ne saura pas chanter devant tout le monde écoutez la bien "quand-même" .Pas chanter? On va voir ça!Pour le coup je suis vexée!Je le toise du haut de mes cinq ans, j'ancre mes pieds dans le sable corse et entonne "coucou hibou" ,d'une voix claire et juste ,timbrée qui fait taire tout le groupe ,médusé!Dame,mes petits spectateurs me fixent tous comme s'ils allaient me manger: mon mal de ventre s'accentue,-plus tard, je saurai qu'on appelle ça le trac-mais...c'est qu'ils apprécient ma parole!Et à la fin ,ils reprennent en choeur avec moi :coucou hibou ,coucou hibou ,coucou hibou coucou en tapant des mains!Et m'applaudissent à tout rompre, certains en redemandent même une autre!Mais l'animateur un peu sonné dit qu'il faut aussi laisser passer les autres!De retour à ma place ,je suis chaudement félicitée par de bonnes tapes dans le dos qui vont me laisser des marques rouges sur la peau jusqu'au soir!

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×