Aller au contenu
  • billets
    3
  • commentaires
    116
  • vues
    9 766

Ouverture de l'auberge espagnole


2 546 vues

Tel Platon, j'organise un banquet, en cette auberge transférée.

C'est donc table ouverte, pour tous les anciens transfuges "orangistes" et bien sûr pour tous les nouveaux que cela tentent.

Ici nous nous nous rassasions de ce que nous apportons et nous l'échangeons.

Nous parlons de tout sur tout et aussi sur rien.

Nous avons une règle, c'est de ne pas parler la bouche pleine.

Nous avons longtemps blagué, maintenant voulez vous bloguer?

Bon appétit :coeur:

93 Commentaires


Commentaires recommandés



Pas de police ;-) ni non plus de police de caractères, pas de couleur d'écriture ni de prévisualisation. Je prends un verre, un canapé et vous dis à bientôt ici en toute liberté d'expression. :)

Lien vers le commentaire

<i>Bonjour Vergandazert vous avez trouvé enfin un endroit tranquille près du moulin ou on peut se parler sans se faire incendier ou refouler. Nous pourrons toujours émettre les théories les plus tordues sans se faire reprocher de ne pas être de bons philosophes.....J' ai changé de pseudo mais je reste rétro tout en devenant extraterrestre. l'avenir nous attend et j'espère que tout le monde suivra...</i>.<br>

Lien vers le commentaire

Poireau-lumineux euh ! ET (va falloir choisir hein !) :p

Faut absolument lire "les découvertes instables, et sciences profondes..."

de Lugy Luc ce déjanté éclairé, de base, prolifique passé nous souhaiter

bienvenue à l'asile.

J'y retourne (je disais bien prolifique) bonne nuit à tous.

Lien vers le commentaire

Bonjour, les amis, anciens,nouveaux, futurs.

Bienvenue en cet espace de convivialité, c'est bien l'esprit de l'auberge espagnole.

Ce n'est apparemment pas celui des philosophes de ce forum, par ailleurs très accueillant très courtois, je comprends leurs arguments et je les remercie de nous le dire.

En ce dimanche, je passe juste vous saluer et vous souhaiter bonne installation.

calamity 58, poireau a toujours été extraterrestre, si parfois il ne semble pas lumineux, c'est parce qu'il lui arrive de dépasser la vitesse la lumière, il sort ainsi de notre champ de vision et de compréhension, il devient alors "poireau super lumineux" que seuls les initiés vieux habitués de l'auberge peuvent comprendre.

Je vais essayer de lire ce que vous nous conseillez:

""les découvertes instables, et sciences profondes..."

de Lugy Luc ce déjanté éclairé, de base, prolifique passé nous souhaiter

bienvenue à l'asile."

grain 2 sel , vous avez vu: "kius" est dans le coin, c'est un signe.

Bon dimanche, aujourd’hui le menu est simple: "champagne, toasts, macaron et papotages ...

Lien vers le commentaire

Bonjour à toute la compagnie,

Passage éclair. Oui Vertgandazert j'ai vu, lu Kyus et lui ai même écrit et répondu. Le courant passait bien sur le fleuve Orange et passe bien au présent.

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, vinylle viendra nous faire une petite visite, en attendant vous fait à tous un amical coucou… porte-bonheur.

Je lis que rétroviseur est devenu extra… terrestre. Et dans ce parcours du combattant Ektor, Marco Polo... et les autres vont avoir bien du mal à trouver l'entrée. Suggestion : poser des flèches -> <- ou égrener des petits cailloux tel le Petit Poucet.

À bientôt au cœur du sujet.

Lien vers le commentaire

Donc, ca philosophe sur l'univers hein ? Et c'est quoi le sens de la vie ? Et qu'est-ce que je suis ? Et pourquoi suis-je malade de vouloir toujours un amour essentiel alors que je suis à la surface des choses ? Pourquoi sommes-nous donc tiraillés, désordonnées, plongés dans le sombre ? Qu'est-ce donc que la lumière, le bonheur sans vouloir poser une question tautologique par rapport à la première. Et qu'on ne me dise pas que c'est un concept subjectif sinon je gronde ! Car oui, je crois que la vérité est une et indivisible même si elle est polyèdre.

Lien vers le commentaire

Bonjour à tous, Je ne retrouve pas mes marques ici, je crois que je vais aller voir ailleurs. Désolé, car j'aimais bien l'ambiance sur orange mais je ne la retrouve pas. c'est trop sectaire !<br>

Lien vers le commentaire
Bonjour à tous, Je ne retrouve pas mes marques ici, je crois que je vais aller voir ailleurs. Désolé, car j'aimais bien l'ambiance sur orange mais je ne la retrouve pas. c'est trop sectaire !&lt;br&gt;
&nbsp;à bientôt mais ailleurs !<img class="bbc_emoticon" alt=":censored:" src="http://static.forumfr.com/public/style_emoticons/default/censored.gif"><br>

Il va nous falloir être patient avant que nous retrouvions le fil de nos idées. Pour l'heure, il est en veille et sommeille avant le réveil au son des cloches ou des oiseaux, de plus notre hôte semble fort affairé entre four et moulin. Ce n'est qu'une affaire d'heures, de jours et de bonne volonté. Le fil-lien tel le roseau plie, ploie mais ne se rompt pas. Au plaisir Extra terrestre, pour l'heure j'éteins la lumière derrière moi.

Lien vers le commentaire

Bonjour, merci grain 2 sel.

Je passe ouvrir les volets pour aérer.

C'est l'été indien, comme l'on dit, aérons nous, aérez vous, le vent remet e place les idées folles en les dispersant.

Je repasserai après la tempête.

Bonne journée :coeur:

Lien vers le commentaire

Je ne prévoyais pas évidemment une telle tempête...

Cyclone serait un terme plus adapté, c'est une tornade d'idées folles, non exprimées.

Dammned, Comment encore parler de l'homme et de l'esprit? grain 2 sel, qu'elle désolation, c'est l'hiver..

Le printemps reviendra, mais quand ?

Lien vers le commentaire

Bonjour vertgandazert, passage éclair...

Nous ne sommes pas encore en hiver ni en hibernation, c'est le temps des lettres d'automne, des lettres prioritaires pour la Terre des Hommes. C'est le temps de l'action, des exactions, qui voit couler du sang, des larmes et de l'encre aussi... du temps éphémère des quatre saisons, le printemps des poètes dure toute l'année. ;)

Lien vers le commentaire

Il est gris et maussade , aujourd'hui , l'automne ...

C'est une soupe chaude et une chandelle pour éclairé nos tables qu'il nous faut apporter dans cette auberge .

Le temps des obscurs est revenu , ou sont donc les lumières que nous n'avons pas su défendre du souffle mortel des ténèbres ?

Les fragiles lueurs de nos chandelles pourront elles triompher de la laideur éternelle ?

Lien vers le commentaire

Il est gris et maussade , aujourd'hui , l'automne ...C'est une soupe chaude et une chandelle pour éclairé nos tables qu'il nous faut apporter dans cette auberge . Le temps des obscurs est revenu , ou sont donc les lumières que nous n'avons pas su défendre du souffle mortel des ténèbres ?Les fragiles lueurs de nos chandelles pourront elles triompher de la laideur éternelle ?

Bonsoir Maurice Clampin,

Effectivement, l'époque est sombre,quand je repense à celle de ma jeunesse, je ne pensais pas connaitre cette situation.

Je ne comprends plus ce qui se passe, mais j'ai l'impression pourtant,que la condition humaine, n'est pas aussi désespérée,que l'on nous le dit, les médias occidentaux passent leur temps à noircir le tableau et à nous culpabiliser.

Pourquoi? C'est ce que je ne comprends pas, mais je sais que ce n'est pas comme cela que nous retrouverons l'espoir et la volonté.

Je reste néanmoins confiant en l'avenir, de toutes façons nous n'avons pas le choix.

Pour ne pas tomber il faut avancer, tous les cyclistes, vous le confirmerons

Lien vers le commentaire

Bonsoir à tous,

En écho à MC, non pas notre MC à la cornette :o° ... perdue peut-être dans les oubliettes du château d'Orange.

Pierrot de lune, ouvre-moi ta porte, prête-moi ta plume pour écrire un mot... Au fil des heures ma chandelle est morte, serait-ce que je n'ai plus de feu ! À la faveur, à la lueur d'une chandelle, autour du frêle halo, aux couleurs de l'arche en ciel, le jeu en vaut la chandelle et les jouets dans la hotte du père Noël et la soupe mijote au coin du feu. Aujourd'hui a balayé hier, sur toute la planète allumez la lumière, l'ère de l'obscur ne fait que commencer tout comme l'automne mais l'hiver son allié est prêt à pallier sa solitude et son lot d'incertitudes.

Lien vers le commentaire

Après Untel et Untelle, vous n'êtes pas savoir vertgandazert que M. Onfray est attaqué, dans la gamme des couics et des couacs, aux fins de faire un amalgame, nul ne recule devant rien, tout est bon pour trouver un bouc émissaire, tout un chacun est bon pour l'être en une expiation salutaire. Cela me fait penser à un récent sujet Orange initié par Eau du soir.

L'Histoire est en marche, laquelle cahin-caha, chaos, claudique sur un pied à cloche-pieds en jurant ses grands dieux, comme à l'accoutumée, que l'on ne l'y prendra plus... jamais. Sauf à remonter le temps, on ne peut réécrire le passé, à défaut de faire sans, il faut composer, faire avec les données du présent. Il n'y a rien à comprendre, c'est à prendre ou à laisser, aujourd'hui, demain ou jamais, juste saisir l'instant... T, se défendre, fendre et pourfendre cette plaie, cette engeance... enlever le V de vengeance, ajouter le V de victoire bientôt dessinée en lettres capitales. C'est vers nous qu'il faut se tourner et compter et non vers une quelconque aide extérieure aléatoire... illusoire miroir aux alouettes. Plus que jamais l'Homme est seul et isolé, il doit faire entendre haut et fort sa voix et ses valeurs, redessiner son territoire parsemé au pochoir de fleurs d'humanité.

Remue méninges, remue ménage, remue les roues, les boues du passé. Ô Rage, coûte que coûte, sur leur route, faire barrage aux fanatiques, enrayer le rouage de leur idéologie maléfique, de leurs desseins machiavéliques. Pour une poignée de dollars, pour une poignée de barbares, sacrifier l'humain sur l'autel de l'humanité. Jamais ! Faites passer le mot.

C'était la minute de grain de sel... tel un coup de grisou, un vent de révolte, un cri de colère et vice versa. Ce n'est pas précisément le sujet... quoique et bien que nous pouvons discuter de l'actualité en toute liberté, de tous côtés déborder sans être pour autant muselé(e)s, censuré(e)s. Ici tous les mets, entremets sont permis, sont servis et là nous ne sommes pas encore sorti(e)s de l'auberge. Après tout c'est le but et la raison d'être de ce fil, tant que le pavé n'est indigeste, le breuvage consommé soupe au lait ni à la grimace, quant au cheveu d'ange qui nage à sa surface, c'est un signe du gardien de ces lieux. ;)

Lien vers le commentaire

Après Untel et Untelle, vous n'êtes pas savoir vertgandazert que M. Onfray est attaqué, dans la gamme des couics et des couacs, aux fins de faire un amalgame, nul ne recule devant rien, tout est bon pour trouver un bouc émissaire, tout un chacun est bon pour l'être en une expiation salutaire. Cela me fait penser à un récent sujet Orange initié par Eau du soir.L'Histoire est en marche, laquelle cahin-caha, chaos, claudique sur un pied à cloche-pieds en jurant ses grands dieux, comme à l'accoutumée, que l'on ne l'y prendra plus... jamais. Sauf à remonter le temps, on ne peut réécrire le passé, à défaut de faire sans, il faut composer, faire avec les données du présent. Il n'y a rien à comprendre, c'est à prendre ou à laisser, aujourd'hui, demain ou jamais, juste saisir l'instant... T, se défendre, fendre et pourfendre cette plaie, cette engeance... enlever le V de vengeance, ajouter le V de victoire bientôt dessinée en lettres capitales. C'est vers nous qu'il faut se tourner et compter et non vers une quelconque aide extérieure aléatoire... illusoire miroir aux alouettes. Plus que jamais l'Homme est seul et isolé, il doit faire entendre haut et fort sa voix et ses valeurs, redessiner son territoire parsemé au pochoir de fleurs d'humanité.Remue méninges, remue ménage, remue les roues, les boues du passé. Ô Rage, coûte que coûte, sur leur route, faire barrage aux fanatiques, enrayer le rouage de leur idéologie maléfique, de leurs desseins machiavéliques. Pour une poignée de dollars, pour une poignée de barbares, sacrifier l'humain sur l'autel de l'humanité. Jamais ! Faites passer le mot. C'était la minute de grain de sel... tel un coup de grisou, un vent de révolte, un cri de colère et vice versa. Ce n'est pas précisément le sujet... quoique et bien que nous pouvons discuter de l'actualité en toute liberté, de tous côtés déborder sans être pour autant muselé(e)s, censuré(e)s. Ici tous les mets, entremets sont permis, sont servis et là nous ne sommes pas encore sorti(e)s de l'auberge. Après tout c'est le but et la raison d'être de ce fil, tant que le pavé n'est indigeste, le breuvage consommé soupe au lait ni à la grimace, quant au cheveu d'ange qui nage à sa surface, c'est un signe du gardien de ces lieux. ;)

bonjour a tous, cultivons donc nos mots, apprecions les comme de petits bonbons doux au palais, instants suspendus loin de tous les maux de la terre;bonne journée , un petit clin d'œil a grain de sel.

Lien vers le commentaire

Bonjour,Notre ami, roman, nous a quitté cette nuit.

Quel chagrin, quelle tristesse... bien triste nouvelle vertgandazert. Sur la margelle du puits, au moulin, on va allumer un chemin de bougies pour l'accompagner sur la Route du Temps. En chemin, il va croiser L'ange c'est certain. ;-) Une page d'Automne se tourne, ses grenouilles bleues entonnent un dernier chant en son hommage et mille pensées s'envolent vers lui, vers la Drome Provençale. Adieux l'ami Colt, Roman, Laurent si charmant, présent dans notre cœur... bien après la dérive des mots, des sentiments versés aux lames de l'océan, bien longtemps après que les poètes se soient envolés et les grains de sable blanc dispersés aux quatre vents. Grain de sel.

Lien vers le commentaire

Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×