Aller au contenu

grain 2 sel

Membre
  • Contenus

    49
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de grain 2 sel

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. Bonjour à tous, En effet Vertgandazert le fait d'avoir acquis la station debout nous différencie des autres espèces se déplaçant en mode 4 x 4. Le fait de se dresser, se redresser, c'est l'avantage de voir plus haut, plus loin, de percevoir davantage à l'instar des suricates. À défaut de regarder ses pieds ou les fourmis par terre, il est préférable de se tourner du côté du ciel... d'autant plus en ce moment, c'est l'occasion ou jamais de lever le nez vers le plafond. En effet un exceptionnel alignement de planètes est visible dans le ciel, dont voici le mode d'emploi pour ne pas perdre une miette du spectacle présent sous le chapiteau de la voûte céleste : Pour observer Jupiter, Mars, Saturne, Vénus et Mercure, il vous faudra à l'aube regarder en direction du Sud et ce entre le 20 janvier et le 20 février. Cerise sur la galette : samedi prochain le 30 janvier la Lune s'invite à la représentation. Oui mais encore, l'aube c'est quand précisément ? C’est avant les premières lueurs du jour, juste avant que le jour ne chasse la nuit, autrement dit avant l'aurore ou quand le soleil n'a pas encore pointé le bout de son nez sur la ligne d'horizon. Elle se distingue après la septième heure, peu avant 8 heures. À noter : l'horaire du lever (et du coucher) du soleil varie sensiblement selon que vous soyez au Nord, au Sud, à l'Ouest, à l'Est. Pour celles et ceux que cela intéresse, vous pouvez trouver sur le Net un tableau horaire récapitulatif. Bien évidemment il faut que le temps soit clair, par temps couvert vous ne verrez rien. Et par les temps d'hiver qui courent, sortez couvert, chaussez bottes, bonnet, moufles et lunettes accessoirement. J'ai pris connaissance tout comme vous de l'existence de cette 9ième planète invisible sur la toile, lointaine comme une inaccessible étoile. Ces planètes plus ou moins proches de notre nid, notre cocon douillet nous font véritablement voyager, traverser l'espace virtuellement. Par l'écriture de lignes que je tente d'aligner sur le papier, je suis sur leur ligne d'horizon et m'en approche jusqu'à les toucher, y poser le pied et la plume à s'encrer dans l'encrier et l'encre à s'ancrer dans la réalité. Lignes et alignements... Certains en connaissaient un rayon, bien qu'il ne soit pas encore laser, à tenter de percer les mystères d'où nous venons et retournerons. Alignement de sites connus, Stonehenge en Angleterre, Carnac en France, Nazca au Pérou... référencés sous l’appellation Les lignes de Ley. Un faisceau de points d'énergie tel des méridiens, des points d'acupuncture, des lignes de force attractives, magnétiques. Outre ces lignes précédentes, la NASA a récemment découvert et photographié des lignes au Kazakhstan. C'est certain, vu du ciel on découvre un autre point de vue. Tous ces points d'interrogations ne nous ont pas encore livré tous leurs mystères. Comment l'esprit de l'homme peut être aussi inspiré... c'est peut-être parce que tel un souffle, une étincelle de vie, il est connecté en un courant continu, ininterrompu, à la recherche de l'improbable, de l'impossible, à se projeter toujours plus haut, toujours plus loin, à découvrir, faire part et partager des parcelles de vérité. Beau début de soirée à toutes et tous.
  2. Bonsoir à tous, Un plat de consistance, en la circonstance vertgandazert, c'est une belle entrée en matière. Un rappel historique... préhistorique, je vous laisse volontiers le soin de le faire, :smile2: je n'étais pas née au début de l'univers, lors du big bang, du grand chamboulement, du choc des titans et des atomes. Alors, je viens vous apporter à ma façon une petite contribution, un long pavé diraient certains mais néanmoins pavé de bonnes intentions. Quel est le sens de l'univers... quel sens donner à ce rébus à double sens ? Comment faut-il l'appréhender, le comprendre ... dans le sens de raison d'être ou dans le sens de direction ! L'univers est vaste et diversifié, en continuelle effervescence, en perpétuelle extension, le nommer c'est le définir, c'est donner sens, forme et densité à cet espace informe nommé Univers. Un grand tout universel animé de particules particulières, bombardé de photons, de photiles, de neutrons et autres empêcheurs de tourner en rond, une matière vivante emplie de plein, de vide, de quasars géants, de trous de vers... tel un pouls pulsant, propulsant vers un ailleurs peuplé ou pas de chimères. L'univers n'a pas de frontières si ce n'est la barrière des mots et des idées. Dans cet Univers immense, cette sphère, cette toile gigantesque essaimée de milliards de planètes plus ou moins fertiles, plus ou moins hostiles, il y a la Terre où vit la micro-sphère des humains, une fourmilière qui vit, meurt, raisonne, se questionne : que suis-je, que fais-je, où vais-je dans ce grand univers ? Ne suis-je qu'une poussière propulsée sur le mur du temps, dans les micro-sillons des champs radio-magnéto en activité qui résonnent de mille échos du passé, présent et à venir en un faisceau de points d'interrogation laissés en points de suspension... se mouvant en points d'affirmations, en points d'exclamations. Eurêka j'ai trouvé !... en une évidence pleine de bon sens. Au sein de cette fourmilière composée d'hommes et de femmes entre autres espèces animales diverses et variées, il y a ceux et celles qui pensent, s'interrogent, se posent et posent des questions, plus ou moins pertinentes, essentielles ou accessoires, que l'on nomme philosophes et ceux et celles qui à grands renforts de formules savantes, montrent, démontrent, nombrent, dénombrent, chiffrent, déchiffrent, que l'on nomme scientifiques. Parmi eux, il y a tout un flot de septiques cartésiens et vice versa, qui comme St Thomas ne croient que ce qu'ils voient. Illusions illusoires, les apparences sont trompeuses ou de la réalité des mirages de glace, de l'effet de réfraction sur la ligne d'horizon, leurrant l’œil et l'esprit des scrutateurs sur le pont supérieur et qui explique "scientifiquement" les raisons de la collision puis du naufrage du Titanic, sombrant sous un ciel scintillant d'étoiles. Il y a ceux et celles qui encodent, décodent, décrivent les brins d’ADN qui constituent les maillons de la chaîne, que l'on nomme généticiens. Il y a ceux et celles qui décryptent les anciens hiéroglyphes, fouillent les grains de poussière, que l'on nomme archéologues et ceux qui fouillent les rivières à la recherche de pépites aurifères, que l'on nomme les orpailleurs. Vous avez dit atmosphère, atmosphère... c'est dans l'air du temps des chercheurs de cailloux, de bouts de météores, des chasseurs d'éclairs ou d'aurores boréales. Il y a ceux et celles qui à la recherche d'un signe, à l'écoute d'un signal sonore sondent le fin fond de l'univers, que l'on nomme astrophysiciens et ceux et celles qui explorent l'espace, que l'on nomme astronautes ou cosmonautes suivant leur appellation origine. Et puis il y a ceux et celles qui au delà de la canopée, la tête dans les étoiles, rêvent, rêvent d'autres présents, d'autres lendemains, des poètes tirant des plants de fleurs sur la comète, que l'on appelle doux rêveurs, idéalistes ou bien encore utopistes. Et puis dans cette immensité universelle, il y a des entités inconnues ou méconnues qui se baladent, traversent l'espace que l'on nomme les anciens voyageurs et qui bientôt nous diront tout tout tout sur les mystères et le sens de l'univers qu'ils empruntent, parcourent à leur gré et connaissent par cœur sur le bout des doigts ou des antennes au choix. Feuilleton saison 2 ... quand le Nord est sous la neige, au Sud c'est le printemps en hiver. :cool: Belle soirée à tous les convives.
  3. Merci pour cette charmante attention. Veuillez trouver en retour tous mes meilleurs vœux à vous ainsi qu'à toute l'équipe administrative du forum.

      aa
  4. Merci Lumineux pour cette très intéressante vidéo. Par la puissance de la pensée, extraordinaire est cette faculté de connexion instantanée, de pré-vision, de pré-voyance, de pré-science, de pré-cognition, de pré-diction... en un mot comme en cent, de délivrance écrite, de retranscription en direct et en simultané d'un flux incessant d'informations. Été 2019, date limite de péremption avant extinction ou non de la maison mère... Trois ans c'est long et court à la fois. Pour une fois, au lieu de le retenir, j'aimerais bien accélérer le temps universel, avancer les aiguilles du cadran, voir défiler les saisons à un rythme effréné... mon royaume pour un... contact imminent ! De la fiction à la réalité... De la fiction nucléaire à la réalité effective, du bouleversement planétaire ou quand les pôles s'inverseront, le processus et son compte à rebours est enclenché, le pronostic vital est engagé, il y a péril en la demeure. Et pendant ce temps, les voyageurs font l'inventaire de la Terre et de la folie meurtrière de ses guerriers, redoublant d'ingéniosité pour inventer des armes mortelles de plus en plus sophistiquées. La prise de conscience est amorcée, reste à désamorcer les têtes et les conflits. Tous pour un, pour une planète, pour des lendemains plus souriants, une nature chantante à l'image de cette langue brésilienne, portugaise. (déjà proposé par un intervenant par le passé) qui donne matière à réflexion ou quand l'Homme aura disparu de la surface de la planète bleue, laquelle, privée de ses locataires pour le moins indélicats, ne s'en portera que mieux. :cool:
  5. Bonjour à toutes et à tous, Un grand merci Vertgandazert pour le cadeau de Noël. Une vidéo sur son dernier ouvrage plus courte (27 minutes) a ma préférence et pour cause les voyageurs y sont évoqués. Ceci nous renvoie quelques pages en arrière. Philippe Guillemant et son ouvrage La Route du Temps nous avait été présenté par Marco Polo. C'était il y a longtemps, c'était du temps où Janouchet était présent. Double causalité, pilier de la Théorie de la synchronicité ou quand les coïncidences n'en sont plus et riment avec évidences. Livre-pont "entre science et spiritualité", au passage, j'y fais allusion dans mon ouvrage-compositions de textes fraîchement paru au cœur du berceau de son gènéditeur. Le divin enfant est né en décembre, la divine enfant est née un jour de janvier, le mois des rois qui couronnent leur reine au détour d'une fève gourmande ou plus craquante en porcelaine. Toutefois, prends garde Adam à ne t'y briser une dent comme dirait Ève malicieusement. Voyager au cœur de la méta nous ouvre tout un champ de possibles, des voies, des parallèles où circule un courant continu d'informations, pose les interrogations de notre libre arbitre et des hommes à disposer d'eux-mêmes, nous propose la valse des temps passés, présents et à venir ou quand la cause précède l'effet. De l'incidence des interactions entre l'Homme et son environnement immédiat ou plus lointain... et ce à tous les niveaux, les rayons d'action de ses champs d'investigation. Sur les lignes du temps se croisent des choix de chemins ou quand nos pensées, nos intentions, nos pensées-intentions nous reviennent comme un boomerang en direct ou en différé et qui me fait dire une nouvelle fois que la force de la pensée est prodigieuse qui influe le temps et les événements. Et aux jeux de hasard et des probabilités, il me plaît de penser comme Éluard : "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous"... manqués ou réussis comme je dis en ce mercredi. L'année qui s'est écoulée a été "riche" à l'excès jusqu'à l'extrême en événements malheureux. :( L'Histoire est en marche... l'actualité restera gravée dans l'histoire de l'Humanité, laquelle ne pourra retrouver une certaine sérénité tant que l'on n'aura éradiqué ces démons, coupé simultanément les têtes de l'hydre, forte de quelques 50 000 bras disséminés aux quatre coins de la planète, un nombre dérisoire en regard de nos forces armées... de bonnes intentions et celles des alliés de la coalition. Adieu 2015, bonjour 2016, qu'elle soit riche en enseignements tirés des leçons du passé et en ce lieu en nombreux débats animés. Meilleurs vœux mon cher Vertgandazert ainsi qu'aux intervenant(e)s de l'auberge espagnole, laquelle n'est pas, à l'image de l'Asile, le radeau de la Méduse des transfuges oranges mais celui des rescapés du fil dieu, l'homme, l'esprit... libre et ouvert à tous. Ceci pour dissiper toute éventuelle confusion. Une pensée toute particulière aux absent(e)s. Pin Arole que je salue a réussi à trouver l'entrée, souhaitons que Marco Polo et d'autres participant(e)s en franchissent le seuil après avoir évité les écueils. Belle journée à vous tous, placée sous le signe du soleil.
  6. je crois en ces énergies mystérieuses, je crois que chacun d'entre nous est dieu, alors pourquoi se torturer, le mystere ne devrait point être anxiogene, avoir besoin a tout prix de réponses qui toutes se consument en un anthropomorphisme affligeant ; c'est bien de partir en se disant, là ça y est je vais enfin savoir.... mais pas de précipitation hein, on a tout nôtre temps: Passage éclair... Bonsoir à tous, à toutes, Hommes atomes, poussières d'étoiles et demi-dieux par essence... ciel. Afin d'illustrer vos propos, éclairer ce trio, cette sacro-sainte trinité, de mettre dans cette noire actualité un peu de baume au cœur et se remettre en mémoire de cœur les choses essentielles, voici une histoire postée par le passé sur la toile Orange : "Une vieille légende hindoue raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité, que Brahmâ, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette. Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : "Enterrons la divinité de l'homme dans la terre." Mais Brahmâ répondit : "Non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la trouvera." Alors les dieux répliquèrent : "Dans ce cas, jetons la divinité de l'homme dans le plus profond des océans." Mais Brahmâ répondit à nouveau : "Non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans et il est certain qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface." Alors les dieux mineurs conclurent : Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d'endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour." Alors Brahmâ dit : "Voici ce que nous ferons de la divinité de l'homme ; nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher." Depuis ce temps-là, conclut la légende, l'homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en Lui." Les légendes ont toutes un fond de vérité ou quand le fond prend forme, devient réalité.
  7. Quel chagrin, quelle tristesse... bien triste nouvelle vertgandazert. Sur la margelle du puits, au moulin, on va allumer un chemin de bougies pour l'accompagner sur la Route du Temps. En chemin, il va croiser L'ange c'est certain. ;-) Une page d'Automne se tourne, ses grenouilles bleues entonnent un dernier chant en son hommage et mille pensées s'envolent vers lui, vers la Drome Provençale. Adieux l'ami Colt, Roman, Laurent si charmant, présent dans notre cœur... bien après la dérive des mots, des sentiments versés aux lames de l'océan, bien longtemps après que les poètes se soient envolés et les grains de sable blanc dispersés aux quatre vents. Grain de sel.
  8. Chère Sabine, Les mots reprennent des couleurs... l'essentiel étant de porter haut leurs couleurs arc-en ciel. Belle soirée chat et à tous.
  9. Après Untel et Untelle, vous n'êtes pas savoir vertgandazert que M. Onfray est attaqué, dans la gamme des couics et des couacs, aux fins de faire un amalgame, nul ne recule devant rien, tout est bon pour trouver un bouc émissaire, tout un chacun est bon pour l'être en une expiation salutaire. Cela me fait penser à un récent sujet Orange initié par Eau du soir. L'Histoire est en marche, laquelle cahin-caha, chaos, claudique sur un pied à cloche-pieds en jurant ses grands dieux, comme à l'accoutumée, que l'on ne l'y prendra plus... jamais. Sauf à remonter le temps, on ne peut réécrire le passé, à défaut de faire sans, il faut composer, faire avec les données du présent. Il n'y a rien à comprendre, c'est à prendre ou à laisser, aujourd'hui, demain ou jamais, juste saisir l'instant... T, se défendre, fendre et pourfendre cette plaie, cette engeance... enlever le V de vengeance, ajouter le V de victoire bientôt dessinée en lettres capitales. C'est vers nous qu'il faut se tourner et compter et non vers une quelconque aide extérieure aléatoire... illusoire miroir aux alouettes. Plus que jamais l'Homme est seul et isolé, il doit faire entendre haut et fort sa voix et ses valeurs, redessiner son territoire parsemé au pochoir de fleurs d'humanité. Remue méninges, remue ménage, remue les roues, les boues du passé. Ô Rage, coûte que coûte, sur leur route, faire barrage aux fanatiques, enrayer le rouage de leur idéologie maléfique, de leurs desseins machiavéliques. Pour une poignée de dollars, pour une poignée de barbares, sacrifier l'humain sur l'autel de l'humanité. Jamais ! Faites passer le mot. C'était la minute de grain de sel... tel un coup de grisou, un vent de révolte, un cri de colère et vice versa. Ce n'est pas précisément le sujet... quoique et bien que nous pouvons discuter de l'actualité en toute liberté, de tous côtés déborder sans être pour autant muselé(e)s, censuré(e)s. Ici tous les mets, entremets sont permis, sont servis et là nous ne sommes pas encore sorti(e)s de l'auberge. Après tout c'est le but et la raison d'être de ce fil, tant que le pavé n'est indigeste, le breuvage consommé soupe au lait ni à la grimace, quant au cheveu d'ange qui nage à sa surface, c'est un signe du gardien de ces lieux.
  10. Bonsoir à tous, En écho à MC, non pas notre MC à la cornette ... perdue peut-être dans les oubliettes du château d'Orange. Pierrot de lune, ouvre-moi ta porte, prête-moi ta plume pour écrire un mot... Au fil des heures ma chandelle est morte, serait-ce que je n'ai plus de feu ! À la faveur, à la lueur d'une chandelle, autour du frêle halo, aux couleurs de l'arche en ciel, le jeu en vaut la chandelle et les jouets dans la hotte du père Noël et la soupe mijote au coin du feu. Aujourd'hui a balayé hier, sur toute la planète allumez la lumière, l'ère de l'obscur ne fait que commencer tout comme l'automne mais l'hiver son allié est prêt à pallier sa solitude et son lot d'incertitudes.
  11. Oui vertgandazert on peut encore parler de l'homme, de l'esprit, quant à dieu... je laisse ce soin aux initié(e)s. L'élan du fil a été coupé net mais du Nord au Sud, de l'Ouest à l'Est, l'esprit du monde est et reste universel qui traverse le temps et les frontières. Au vu de l'actualité, les événements au lieu de nous laisser solitaires, bien au contraire nous rendent solidaires. Plus que jamais la fin justifie les moyens déployés... Ce serait oublier qu'à machiavélique, machiavélique et demi.
  12. Bonjour vertgandazert, passage éclair... Nous ne sommes pas encore en hiver ni en hibernation, c'est le temps des lettres d'automne, des lettres prioritaires pour la Terre des Hommes. C'est le temps de l'action, des exactions, qui voit couler du sang, des larmes et de l'encre aussi... du temps éphémère des quatre saisons, le printemps des poètes dure toute l'année.
  13. &nbsp;à bientôt mais ailleurs !<img class="bbc_emoticon" alt="" src="http://static.forumfr.com/public/style_emoticons/default/censored.gif"><br> Il va nous falloir être patient avant que nous retrouvions le fil de nos idées. Pour l'heure, il est en veille et sommeille avant le réveil au son des cloches ou des oiseaux, de plus notre hôte semble fort affairé entre four et moulin. Ce n'est qu'une affaire d'heures, de jours et de bonne volonté. Le fil-lien tel le roseau plie, ploie mais ne se rompt pas. Au plaisir Extra terrestre, pour l'heure j'éteins la lumière derrière moi.
  14. C'est joliment dit chat. Les proverbes sont le plus souvent de bon sens. La parole peut être vérité à un moment donné, à un instant T pour celui qui l'entend ou la prononce. "La beauté est dans les yeux de celui, celle qui regarde." Beau dimanche ensoleillé.
  15. P. S : c'est bizarre... ici mon gravatar ne s'affiche pas. Encore un tour de magie des voyageurs !
×