Aller au contenu
  • billets
    117
  • commentaires
    380
  • vues
    693 450

Le faux débat du libre arbitre


existence

225 vues

Lorsque l'on parle de destin et de choix, un sujet qui émerge, presque par habitude, est le notion de libre arbitre. Cela dévie le sujet de la liberté vers cette notion, qui est profondément paradoxale et qui n'apporte pas de réponse.

Afin d'éviter de s'embourber, de nous dégager et d'apporter de la clarté sur le sujet, je propose de revenir à la question de la causalité. Le présent est en changement permanent, il est le lieu de la causalité, qui transforme l'instant. Le temps est la dimension quand on étale les instants successifs. On peut bien entendu ajouter de la subtilité avec les théories scientifiques modernes.

Mais ce qui nous intéresse ici, c'est la question de notre liberté dans des conditions où la causalité s'applique suffisamment et que l'incertitude est réduite suffisamment pour que la notion de choix ait du sens. C'est là que l'opposition entre causalité et choix fond comme neige au soleil. Sans causalité, il n'y a rien de prévisible, et donc il n'y a pas de choix significatif possible.

Pour le dire de façon caricaturale, ce n'est que parce que la réalité est enchainée par la causalité et qu'elle a un caractère prévisible que nous pouvons faire des choix significatifs. Cela entraine paradoxalement que parfois une loi juste rend libre. Cela dit, cela s'applique aussi aux fondements de la réalité, et donc au destin.

Que le processus par lequel on fait un choix soit basé sur une forme de causalité a peu d'importance. C'est pour cela que la question du libre arbitre n'est pas pertinente excepté si l'on fait l'objet d'une manipulation psychologique ou bien que des conditionnements entravent notre processus de choix. Se penser hors de la causalité, comme le suppose le libre arbitre, donne une illusion de liberté qui n'est pas conforme à ce que nous savons de la réalité. Et dans le même temps, la causalité n'empêche pas de faire des choix.

La contradiction des choix provient d'une certaine conception du destin, selon laquelle le destin est extérieur à nous-mêmes. Si c'était le cas, on pourrait imaginer le scénario suivant. On va voir un devin, qui nous dit notre destin, et ensuite on tente de le changer. Comme le destin par définition ne peut pas être changé, nous sommes face à une contradiction entre notre liberté et le destin.

Mais une prédiction correcte du destin doit prendre en compte que nous en faisons partie, et donc que nous pouvons choisir de l'éviter. Il y a en fait peu de situations où il est impossible de changer un destin personnel annoncé. Soit on a recours à des scénarios alambiqués complexes et improbables, soit il s'agit de choses dont les causes sont déjà en place. Or dans la plupart des cas, il n'y a pas grand chose qui nous empêche de choisir une autre chemin, si tant est que le destin annoncé ne nous plaise pas bien entendu.

Voila pourquoi la prédiction du destin est dans la pratique impossible, parce qu'elle ne s'applique pas dans la majorité des cas. On peut en revanche prédire des destins possibles et éventuellement apporter une probabilité, qui est susceptible de changer selon nos actions. Notre liberté repose donc sur nos choix et notre capacité à faire évoluer les probabilités selon nos souhaits.

La notion de destin est une caricature de la notion de causalité. Le destin et le libre arbitre sont deux illusions contradictoires ayant en fait peu de sens. En effet, le choix se base sur un degré suffisant de causalité et de prévisibilité du futur.

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×