• billets
    26
  • commentaires
    60
  • vues
    15 115

Borderline

Eventuellement

90 vues

Falaise de l'esprit, gouffre obscur,

Trouble indicible, tourment et blessure,

Ta différence accable ta conscience

Borderline tu es, tes peines sont immenses.

Mécanique, le cliquetis des automates

Bien huilés et bien articulés,

Fait "cling clang !"... et tes oreilles s'acclimatent

A cette vaine absurdité.

Et tu en viens à penser qu'automate tu es et a toujours été.

Mais peut-on ignorer l'arythmie d'un coeur de chair

Qui bat désespérément la mesure, crescendo, vivace !...

Qui bat désespérément contre ce pas militaire.

Le coffre de la conscience morale étouffe, étreint.

Folie est ton apanage, névrosé on te dépeint.

Pandore de toute une humanité,

Librement tu vagabondes désormais.


  • Like 1
   Alerter


5 Commentaires


Commentaires recommandés

Au fait, tu es au courant que je peux publier sur ton blog ?

Tu as donc essayé... hehe3.gif

Zera, oui on peut voir ça comme ça. Un mémorial, un mémento, une recherche personnelle sur les instabilités psychologiques de l'esprit humain.

Se souvenir pour mieux connaître et mieux se connaître.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Sibylle.

Posté(e) · Signaler

Pour un borderline tout est en mouvement, en dehors du coffre. La difficulté est de trouver la force de pouvoir remettre ces choses là dedans...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant