Aller au contenu
  • billets
    117
  • commentaires
    380
  • vues
    693 445

Le satanisme comme anatheme


existence

232 vues

Le satanisme, comme tout mot générique, désigne diverses choses. De toute évidence, la plupart des gens veulent se dire du coté du bien et classent le satanisme du coté du mal, et donc le mot désigne dans ce cas une attitude de rejet envers cetaines personnes dont on affirme qu'elles ont une philosophie que nous jugeons négativement, en tant que tel ou bien par des conséquences qu'on imagine.

Dans une dynamique de valorisation de soi par la dévalorisation d'autrui, se dire indirectement du coté du bien, de dieu, etc. est narcissique. En effet, on s'affirme indirectement comme quelqu'un ayant une valeur intrinseque supérieure ou bien contribuant positivement pour le monde. Le rejet d'autrui peut etre considéré lui-meme comme une de ces actions positives que nous faisons pour le monde. Dit trivialement, on pense sauver le monde en rejetant autrui.

Pourquoi passer par un tel conflit avec autrui pour se valoriser ? Il se peut que l'on ressente une pression à etre quelqu'un de bien, une telle pression étant souvent internalisée, c'est-à-dire que personne ou presque ne nous demande cela explicitement au jour le jour, on nous donne seulement des piqures de rappel. Voyant que nous n'avons pas la valeur attendue, on peut etre tenté de faire diversion et de pointer du doigt les gens que l'on considere comme pire que nous, et donc que l'on peut mettre en avant pour prendre les foudres à notre place. Le principe étant que s'il y a punition, elle doit s'appliquer en priorité aux pires éléments. Nous achetons du temps avec cette diversion. J'examine un tel contexte psychologique dans le texte sur la religion de la haine.

Il se peut aussi que nous voyons de la valeur en nous ou en ce que nous faisons pour les autres, et que nous n'osons pas le formuler, par peur d'etre rejeté comme prétentieux. La dévalorisation d'autrui est alors un moyen indirect d'affirmer notre valeur. Cela dit, dévaloriser autrui n'est pas une action sympathique, ce qui fait qu'on ne peut pas le faire sans couverture. Alors les personnes qui ont recours à cette méthode vont donner explicitement ou implicitement des justifications. Par exemple elles peuvent dire qu'elles font cela pour le bien du groupe, qu'elles ne font qu'obéir à des principes que tout le monde partage, qu'elles font la justice (voir l'empathie ou la vengeance).

Implicitement il y a l'idée que si une autorité ou une regle existe, c'est-à-dire une forme de pouvoir ou d'ordre, une telle autorité ou regle est nécessairement légitime. Or il est connu que le pouvoir a tendance à se valider lui-meme quoi qu'il arrive et donc que l'existence des structures, qu'elles prennent la forme d'une personne ayant autorité ou une regle communément acceptée ne sont pas en réalité de justification valide.

La désignation d'autrui comme étant satanique, adepte du satanisme, est un cas particulier de dévalorisation/valorisation basé sur les schémas religieux d'autorité et d'anti-autorité. Cela est une facon tragique de répondre à plusieurs besoin :

- se rassurer par rapport au jugement que l'on porte sur soi-meme

- faire diversion pour se rassurer par rapport au jugement du groupe

- se valoriser indirectement, en évitant de montrer notre narcissisme

- combler notre sentiment de ne pas avoir de valeur

- avoir le sentiment de contribuer au bien collectif (une illusion puisqu'on entretient le jugement et l'absence de comprehension)

- éviter de faire face au jugement et à l'autorité

Voila pour l'utilisation du mot satanisme comme un anatheme. Une telle utilisation du terme remonte jusqu'au Moyen-Age ou l'on assassinait de temps à autres les gens considéré du coté du mal, que les gens en question représente un quelconque danger ou pas. Cela etait sans doute favorisé par un contexte où il n'était pas possible de mettre en pratique un systeme judiciaire et un ordre social fiable, et par l'ignorance qui ne pouvait pas etre comblée par les moyens de documentation qui sont apparus avec l'imprimerie.

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×