Aller au contenu
  • billets
    61
  • commentaire
    0
  • vues
    41 413

Elle veut le contact (Episode 5)


Oncle_Julien

227 vues

:cool:

Chères amies lectrices

"Passionnée"

Comme j'aime sévir sur les forums les plus divers, mais toujours les mieux "tenus", il m'arrive, chaque semaine, quelques opportunités de contacts par messagerie privée. Mes fidèles lectrices ne sont pas sans ignorer l'existence de mon Blog. Un des Blogs les plus "sulfureux". Encore gratuit et accessible sur simple demande privée. Bientôt 17 000 visiteurs !

Mardi 20 mai 2014, le matin, vers sept heure, j'ouvre une de mes boîtes mail. Là, avec cette joie habituelle, que procure toujours ces agréables surprises, je découvre la formule suivante : < "Passionnée" vous a laissé un message. Pour le lire, vous pouvez cliquer sur le lien suivant >. Ce que je m'empresse de faire.

Me voilà sur la messagerie privée du forum en question. J'ouvre donc l'encart qui m'est consacré. Je découvre le message de "Passionnée".

"Passionnée", vit dans la Gironde. Elle a plaisir à découvrir mes textes au fur et à mesure de leurs parutions dans les différentes rubriques où je les édite. Tout comme je le fais sur le superbe forum où vous lisez ces lignes. "Passionnée" reste sous l'émotion d'un de mes récits. Un texte où je relate une aventure torride. Une histoire vraie que j'ai vécu sur un bateau où j'exerçais comme animateur et coach sportif.

" Passionnée" m'écrivit donc pour en savoir davantage. Pour des raisons d'éthiques bien compréhensibles, j'évite toujours d'entrer dans des détails salaces qui n'apporteraient rien au récit. Je déteste la grossièreté et la vulgarité. Il m'est tout à fait possible de décrire les situations les plus affolantes avec un parfait usage des civilités les plus élémentaires. Mais, là, à la lecture des questions de "Passionnée", je découvrais que la jeune femme désirait découvrir les plus intimes détails.

Avec bonheur, je remaniais le texte initial pour le parsemer de détails sulfureux. Satisfait de ce travail, je l'envoyais sur l'adresse mail de "Passionnée". Je garde toujours la version originale et "crue" dans mes dossiers virtuels, sur un disque dur externe. Je garde également un imprimé de mes récits. Mes écrits sont déposés et leurs droits sont réservés. J'ai une éditrice qui serait intéressé. Dans le cercle de mes amis, il s'en trouve une qui serait tenté par l'aventure. Mais c'est une autre histoire...

"Passionnée", les sens "enflammés", ne tarda pas à me répondre le soir même. Me remerciant de ma bonté et de la qualité des détails offerts, "Passionnée" m'envoya un récit, bien écrit. Un texte relatant une expérience assez proche de la mienne. C'est donc avec une attention érectile que je découvrais la sulfureuse aventure de la dame. En prime, et je la remerciais pour cette attention remarquable, elle joignait à son message une photo d'elle devant l'écran de son ordinateur. Ecran d'ordinateur ou je pouvais voir la photo jointe à mon message affiché. Une preuve absolue qui me touchait particulièrement.

"Passionnée", attractive jeune femme, quarante ans, mariée, me proposa, dès le message du mercredi 21 mai, l'éventualité d'une rencontre réelle, dans la vraie vie, un de ces prochains week-end. Je m'empressais de lui répondre que ce serait vraiment très agréable. Surtout qu'à la découverte des deux autres histoires envoyées, nul doute que nous avions de délicieux fantasmes en commun.

Nous avons échangé plusieurs messages, quelques photographies très "correctes". Des photographies prises dans nos vies de tous les jours. Subitement, vendredi soir, mon dernier message resta sans réponse. Ce n'est que ce matin que je découvrais ce message sybillin :

< Ce serait du meilleur goût de laisser ma femme tranquille et de ne pas tenter de la contacter à nouveau ! Merci. >...

Tous droits réservés - © - 2014 - Depuis mon Blog -

:cool:

mini_140525102033654054.jpg

:cool:

L'utilisation, toute ou partie, d'un texte, (ou photographie) sans le consentement de l'auteur, constitue une violation de la propriété intellectuelle. Délit sanctionné par l'Article. L.335-2. du Code pénal.

La divulgation d'informations relatives à la vie privée constitue un délit sanctionné par les articles 706-102-1 (Informatique) et 88-227 .

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ce billet ne peut plus recevoir de commentaires supplémentaires.
×