• billets
    46
  • commentaires
    28
  • vues
    33 644

Avertissements

yacinelevrailefou

43 vues

J'ai énormément voyager dans ma vie, et j'ai aussi eu la brillante idée pendant mes voyages, d'écrire sur divers choses, un peu incohérentes mais qui correspondaient à une réalité mise sous une forme prosaïque. Et bienque parfois j'écrivais pour être lu (moteur de l'écriture), j'ai tout le temps voulu échapper à toute compréhension; mes écrits ne sont un souvenir que pour moi et moi seul. C'est une richesse égoïste, ma production littéraire fut souvent intense mais ne concerne que moi. Tenter une approche raisonnée sur mes écrits n'est pas possible. Je fonctionnais ainsi , un peu à la faveur d'un Rousseau aux rêveries solitaires... Je m’entraînais à décrire mon état ou situation présente. Par exemple, en ce moment je suis assis sur mon sac noir sur le trottoir, écrivant... Voici comment ma phrase se tourne : " Assis côté jardin sur ma maison noire coté cours, je resplendis en écrivant cette phrase..." Et ensuite l'inspiration me vient. Et j'écris, j'écris sans plus finir, n'ayant aucun objectif seulement écrire... "Seul dans la nuit, ma plume vogue par les halos et mouvements des songes. Tout le monde dort dans cette ville, les âmes endormies vagabondent dans la rue, imperceptibles, je les sens pourtant, claquant mon visage, volant au dessus de moi... Moi qui ne dors pas, faute de maison plus grande que mon sac. Mais j'écris. J'écris les rêves qui tournoient là, juste au dessus, sortant d'une fenêtre pour s'abattre sur moi et repartir courir la nuit.

Le sommeil a ces fantômes et qui se perd dans la nuit, éveillé, ne peut que ressentir leurs présences. Ils disparaissent au levé du jour lorsque la ville se réveille. Mais voici que ma tête bascule, un fantôme veut en sortir, c'est le mien qui m'appelle déjà à dormir... Je résiste mais voilà qu'il est bien trop tard. Je vous laisse, plume, avec regrets et vous souhaite une bonne nuit"




2 Commentaires


Ce qui est dommage, c'est que tu fasses autant de fautes d'orthographe / grammaire. Je vois toujours un intérêt à te lire, et pourtant très vite je ne peux plus continuer, les fautes me piquant les yeux. Pour trouver une analogie pertinente, c'est comme si je me disais que tu sembles être un bon cuisinier, que tu utilises de bons ingrédients, que tu proposes des plats originaux, mais qu'à chaque fois que je goute ta cuisine, il y a trop ou pas assez de ceci, trop ou pas assez de cela, que je ne peux dès lors pas finir mon assiette alors qu'elle est appétissante.:)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Merci, c'est toujours un plaisir de reconnaître en la critique une marque de sympathie. Pour t'avouer tout d'un coup, mes écrits ont été lors de mes différents voyage un refuge et la fatigue alliée à un esprit bohème, pour ne pas dire vagabond leur ont donné cette forme.. Parfois bien sans doute trop souvent mauvais.... Ils refletent mes états dans des moments souvent durs , voire extremes... Dorenavant, bien loti, je ferais sans doute moins de fautes... Mais les corriger donnerais un autre sens à ceux ci, un autre caractère, les denaturant, leur enlevant toute l'histoire personnelle qui y est lié. Merci encore pour ce commentaire que je place en haut à droite dans mon coeur, juste à côté de mes anciennes muses...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant