• billets
    60
  • commentaire
    0
  • vues
    36 696

La vérité sur les citations (et leurs auteurs)

-GILBERT-

74 vues

:cool:

Les citations de Lao Tseu, de confucius, de Jesus, ou encore de Zaratoustra.

Les aventures des trois mousquetaires de la citation cu-cu-la-praline.

Trois mousquetaires qui, comme chacun le sait, étaient quatre.

Voilà donc les aventures de nos pieds nickelés de la citation populaire.

Dans une soirée, dans un repas de famille, sur un forum ou encore lors d'une réunion, il n'est pas rare que, pour faire son "cultivé", un individu ne fasse une citation attribuée à un des trois zigotos de l'intitulé de cet amusant topic.

Il est donc d'une nécessité absolue de replacer tout cela dans un contexte historique.

3455921715.gif

Un jour que Lao Tseu était aux toilettes, entrain de feuilleter le dernier numéro de "Play-Boy", il lui vint à l'esprit le dicton suivant :

< Un jour, j'irai vivre en Théorie, car en Théorie, tout se passe bien > !

Zaratoustra, son disciple, qui tenait le rouleau de papier, nota immédiatement ce dicton pour le rendre populaire. Ici, le lecteur peut légitimement se poser quelques questions subsidiaires. Rassurons-le, Zaratoustra, en parfait disciple, suivait Lao Tseu dans tous ses déplacements...

Chacun sait que Zaratoustra était un farceur qui n'hésitait jamais à faire des farces aux disciples de tous les naïfs, de tous les crédules, voire les paumés qui se promenaient pieds nus dans les déserts en faisant des prophéties délirantes. Prophéties délirantes qui n'étaient pas sans conséquences graves pour l'avenir de l'humanité.

Un jour, Zaratoustra, ivre mort, prenant l'A 35 à contre-sens, déclara aux gendarmes qui tentaient de le faire souffler dans le ballon :

< Je n'ai jamais abusé de l'alcool ! Je peux vous jurer qu'il a toujours été consentant > !

Ce à quoi, Jésus, assis sur le siège passager, dans un état d'ébriété avancé, rajouta, avec ce ton sentencieux que nous lui connaissons bien et qui nous a toujours beaucoup amusé :

< La pression, il vaut mieux la boire que la subir > !

Là, pour les gendarmes, c'était pousser le bouchon un peu loin. Les agents de la force publique embarquèrent les deux ivrognes. Les deux lascars passèrent la nuit en cellule de dégrisement jusqu'à l'arrivée de Lao Tseu qui déclara aux policiers :

< Ils ne boivent jamais à Outrance ! Ils ne savent même pas où c'est > !

Une fois les trois compères sur le trottoir, il se dépêchèrent de rentrer dans le premier bar. Comme à leur habitude, les trois pochetrons se mirent à mettre une ambiance pleine de facéties, de bons mots et de chansons paillardes. Chansons paillardes, dont la fameuse "En revenant de Nantes" qui a amusé des générations d'étudiants...

Il n'était par rare que les trois zigomards, appellés par les raisons professionnelles de leurs qualités de prophètes, de philosophes ou de Messies, ne se rendent aux quatre coins des régions habitées. Leur manager les faisait d'ailleurs tourner dans les salles les plus prestigieuses et les endroits les plus fréquentés.

Un jour, en première partie d'un humoriste célèbre, nos trois larrons, sur la place Saint-Pierre, à Rome, faisaient leur show avec le succès que nous connaissons. Lao Tseu, jamais en reste d'une improvisation, s'écria :

< La lampe torche > !

Zaratoustra s'empressa de rajouter, devant une foule en délire mystique, rappelant un concert des Beatles :

< Le PQ aussi > !

Ce qui fit bien rire la centaine de millier de fans massés devant le Vatican...

Une anecdote amusante m'oblige à raconter que Josiane Frouchiez, présente au milieu de la foule, se demandait comment, et où, pouvoir aller faire un pipi urgent.

Un jour que Lao Tseu, dans sa Mercedes bleue "nuit", dont l'intérieur de cuir de vachette offrait un confort incomparable, roulait entre Carcassonne et Narbonne, il eut, à la hauteur de l'abbaye de Fondfroide, une révélation.

Lao Tseu était d'ailleurs coutumier du fait. Pas une journée sans une révélation. L'histoire nous a d'ailleurs laissé les nombreux témoignages oraux de ces révélations donnant naissance à ces citations qui nous font tant rire.

Ce jour-là, la révélation était tellement forte, tellement pressante que Lao Tseu fut obligé d'arrêter sa grosse berline Allemande au bord de la route.

Là, se soulageant de cette révélation contre un arbuste, Lao Tseu conclua, en secouant les dernières gouttes, par cette pensée :

< Il faut que je pense à emmener la bagnole chez Maxauto, cette semaine, pour vérifier le gonflage des pneus >.

Son ami, ce sacré farceur de Confucius, n'était pas en reste, question dictons pour amuser la galerie.

Un jour qu'il se les grattait discrètement, sur la plage de Saint-Jean-de-Mont, magnifique bord de mer de la belle Vendée, il lui vint le dicton suivant :

< Parler à un con, c'est un peu comme se masser la turbe avec une râpe à fromage. Beaucoup de souffrance pour peu de résultat >.

Comme Confucius pensait à haute voix, le mec qui passait à ce moment-là, sa rape à fromage sous le bras, se retourna pour lui lançer :

< Je t'emmerde, connard > ! N'ayant pas reconnu le célèbre humoriste-philosophe...

Parfois, le soir, lorsque Confucius montrait la voie Lactel à Lao Tseu, ce dernier regardait son yaourt à 0 % ...

Ce qui n'empêchait pas Lao Tseu de tenir des propos qui amusaient beaucoup Confucius.

Une nuit où la voie Lactel était au fromage blanc allégé, Lao Tseu, se tournant vers son comparse Confucius, eut cette citation qui devint célèbre (et populaire) :

< Zoé demanda à Robinson de la croire et Robinson Crusoé >.

Confucius, très amusé, essuyant l'index qu'il venait de retirer de Zaratoustra, eut à son tour cette citation qui devint universelle :

< Le Lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j'attends Vendredi >.

Lao Tseu s'écria :

< Là, c'est moins bon ! Tu baisses Confucius, tu baisses > !

Ce sur quoi, Confucius, changeant de doigt, mettant son médius dans Zaratoustra, répondit avec un clin d'oeil à notre attention :

< Robinson échangerait Vendredi maigre contre mardi gras > !

Là, un peu confus (cius), Lao Tseu garda un silence méditatif.

Zaratoustra gémissait...

Tous droits réservés - © - 2012 - Depuis mon Blog -

:cool:

L'utilisation, toute ou partie, d'un texte, (ou photographie) sans le consentement de l'auteur, constitue une violation de la propriété intellectuelle. Délit sanctionné par l'Article. L.335-2. du Code pénal.

La divulgation d'informations relatives à la vie privée constitue un délit sanctionné par les articles 706-102-1 (Informatique) et 88-227 .


  • Like 1
   Alerter