• billets
    109
  • commentaires
    741
  • vues
    435 539

En effet

Jedino

24 vues

La pluie ruisselle sur le roc

D’un avenir incertain :

Solide, en un bloc,

En l’attente du lendemain.

Cruelle désirée

Que l’espoir d’un ange !

D’une ruelle lézardée

Me parvient un étrange.

Qu’est-il ?

Qu’avale cet abysse ?

Sinon que d’un cil

Le courage d’Ulysse ?

Mais du mythique

Il n’en est nullement.

Car aucune rhétorique

Ne comble le désappointement.

Cessons ce verbiage

Qui dissipe l’avant et l’après,

Et préférons davantage

Approcher le juste de près.

De ce ciel !

Pas de souvenirs.

Circonstanciel,

Mon choix aime s’y tenir.

Aucune déception,

Aucun passé,

Que rien ne fasse exception

En ce désert d’esprit évidé.

La pluie ruisselle sur le glas

D’un désespoir apaisant :

Si le prix est d’être las,

Le tribut n’en est que plus vivifiant.

Donne ton bras aux vipères,

Cède ton cœur au trépas.

Si tu veux un jour être père,

Il te faudra franchir ce pas.

Mourir, voilà ta liberté !

Nul ne peut t’en priver

Sinon l’immonde immortalité

Que chacun cherche à t’imposer.

Une trace sur le sol,

Ce n’est que faux!

Seul un être fol

Irait vouloir pareils cadeaux.

Rester dans les mémoires,

Marquer de son sceau le temps :

Pourquoi rêver de ces gloires

Qui empoisonnent nos âmes depuis si longtemps ?

Les phrases s’allongent,

Les mots s’alourdissent :

Les songes pèsent et rongent

Sur ces mondes qui s’esquissent.

Au loin !

En effet, je vois.

Un navire en coin,

Une échappatoire et des toi(s).

Mais de ce « je »

Je ne sais rien,

Sinon qu’irai-je

En tant que sien

Vers un lointain

Qui n’est pas du mien.

J’ignore qui je suis, si je suis sain,

Ou saint dès lors que je vis bien.

Je sais seulement que, de ces lignes, de ces courbes qui se dessinent,

Persistera une impression, une idée qui se glisse,

Celle d’un chaos sans aucun, de chaînes qui s’indéterminent,

D’un hasard qui ne raconte pas, d’une folie qui grandisse.




4 Commentaires


Me suis perdu à partir de :

Rester dans les mémoires,

Marquer de son sceau le temps

C'est dommage, à partir de là le rythme a changé et j'ai fini par trouver le texte trop long, mais j'aime énormément le début. :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Curieusement, je l'aime assez dans son intégralité, de mon côté, après relecture!

Mais, effectivement, il est peut-être un peu trop long, surtout quand ce n'est pas clair comme de l'eau de source!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

On dirait un chandelier.

Oui, ben, je n'y connais rien a la poésie, alors je regarde la forme. :crazy:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Curieusement, j'ai pensé à regarder la forme aussi! Mais... A la fin :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant