Aller au contenu
  • billets
    110
  • commentaires
    751
  • vues
    441503

Plaf

Jedino

390 vues

L'heur. C'est l'heure. J'en discutais avec un ami, l'autre jour. Il m'expliquait que l'essentiel n'était pas de l'être, mais de l'avoir. Je ne comprenais pas trop.

Faire de la vie une poésie n'est pas donné à tout le monde : il faut à la fois le sens du verbe et le sens du coeur. Parfois aussi, il est possible de faire rimer la joie avec les rencontres, de créer une sorte d'osmose. Mais, comment faire si je n'en ai pas les mots? Car, si j'en ai bien les maux, tout cela sonne faux. Je songe plus aisément à l'échafaud qu'au partage d'un sanglot. J'écris, j'écris, plus mal, moins vrai. Cela, pourtant, se sait. Chacun se tait. Que dire à celui qui ignore tout conseil et toute attention? Le temps ne se perd pas en vaines sincérités.

A choisir, j'irais presque me lancer, trouver l'âme d'une volonté. Je porterais, oui, mes plaintes sur le mont de tous les regrets. Ainsi alors, j'en viendrais à les oublier, à chérir ce que j'ai toujours su présenté là, face à moi, face à ce regard égaré dans l'immensité de l'ailleurs. Ailleurs, je l'ai souvent été. Dans mes pensées, dans mes souliers, dans une existence qui m'a sans cesse échappé. Pourquoi? Pourquoi le rythme m'abandonne? Pourquoi je me sens si morne? Est-ce là l'héritage d'un obscur d'un passé? D'un vers maladroitement placé? Les questions, il est vrai, m'assaillent. J'en refuse les réponses. Répondre, c'est créer du sens, c'est se perdre. Peu importe la fausseté si elles sont suffisamment assassines. Peu importe ce qui est, du moment que nous avons. La lumière traduit surement l'entière beauté d'un monde, mais elle aveugle. La nuit, elle, ne ment pas, n'illusionne pas. Elle montre tout dans sa nudité, avec pour seule pudeur la justesse de ce qui est.

A ma question, à l'aveu de mon incompréhension, il me répondit cela : avant d'écrire, il te faut lire. A trop presser ta plume, tu finis par devoir en raturer ta feuille. Depuis ce jour, je vomis les métaphores, les poètes et l'amour.



Annonces
Maintenant

3 Commentaires


Commentaires recommandés

Si c'est la suite de Plouf, je ne comprends pas en quoi. Si c'est indépendant, je n'arrive pas à voir le thème général, ça me donne l'impression qu'il se dérobe. Vraiment étrange, comme impression. :mef2:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ah non, le titre m'est venu en lien, mais le lien n'existe pas.

Et, je sais, j'ai l'art de la confusion. Mais je ne cherche pas toujours un "thème général". Rarement, en fait.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×