Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'nazis'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

8 résultats trouvés

  1. 75 ans après, ils touchent encore une pension pour avoir collaboré avec les nazis 75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, une vingtaine de Belges toucheraient toujours une pension d'invalidité de Berlin pour avoir collaboré avec le régime nazi, en vertu d'un décret signé par Adolf Hitler en personne. Selon certaines sources le montant de ces pensions irait de 425 à 1.275 euros. Pour mettre fin au versement par Berlin de cette pension d'invalidité, les députés belges ont voté une résolution mardi 19 février. "La Chambre des représentants demande au gouvernement (...) de plaider auprès du gouvernement fédéral allemand la fin du régime des pensions accordées aux collaborateurs belges", écrivent les élus. (...) Source et suite de l'article
  2. Nietzsche est mort en 1900 mais sa philosophie et surtout son concept du surhomme ont été utilisés par la suite par les nazis. Mais comment ça se fait que les nazis ont vu dans le surhomme Nietzschéen une sorte de superman presqu’à la Marvel dans le sens eugénique du terme ? Ont-ils délibérément eu une fausse lecture de la philosophie de Nietzsche ? Ou ils croyaient vraiment que Nietzsche parlait de supermans ?!
  3. Quand la Mosquée de Paris sauvait des juifs Mercredi 05 octobre - 13:47 Comment le recteur de la Mosquée de Paris a-t-il fourni de faux papiers aux juifs pendant l'Occupation? C'est le sujet d'un film, «Les Hommes libres», réalisé par Ismaël Ferroukhi. Entretien avec son conseiller historique, Benjamin Stora. Ainsi, pendant l'Occupation, il s'est trouvé des Arabes pour sauver des juifs? La Grande Mosquée de Paris a servi de point de ralliement, voire de porte de sortie pour échapper aux nazis? Cette histoire-là, incroyable, bouleversante, est restée inconnue pendant plus d'un demi-siècle. Avec «les Hommes libres» d'Ismaël Ferroukhi, c'est tout un pan de notre mémoire qui ressuscite. Et le choc est immense: cette fraternité des armes, cette main tendue par-delà les divisions communautaires, elle a donc bien existé. Le recteur Si Kaddour Ben Ghabrit (joué par Michael Lonsdale) a favorisé des filières, fourni des faux papiers, caché d'autres fils du Livre, tout en restant conciliant avec les autorités allemandes. Honneur, donc, à ces musulmans qui, aux heures sombres, ont su résister. Le film commence en 1942. Alors que Younès, un jeune Algérien, pratique le système D, il est recruté par la police française, puis envoyé pour espionner la Mosquée. Là, il rencontre Salim, un chanteur nord-africain, et apprend que celui-ci, en réalité, est juif. Younès se confie alors au recteur Si Kaddour Ben Ghabrit, et se retourne: il bascule dans la Résistance et découvre les chemins du combat contre les nazis. Liberté, liberté chérie... Refusée par les Français, anéantie par les Allemands, quelle sera-t-elle, cette liberté, après la guerre? Suite de l'article... Source: Nouvel Observateur
  4. "L'Aube dorée est un parti qui est connu comme un groupe d'abord, qui passe à tabac les immigrés dans les rues d'Athènes, qui ont nettoyé les places des vieux quartiers d'Athènes où des personnes âgées habitent et qui avaient peur de sortir de chez eux, et qui maintenant se sentent rassurés, parce qu'il y a tellement eu de ratonnades dans ce quartier que les immigrés laissent tranquilles tout le monde." "Ils n'appellent plus la police, ils appellent l'Aube dorée." "Dans Athènes il y a énormément d'immigrés clandestins". "La Grèce est un cas atypique, il y a peu de partis néonazis en Europe. C'est complétement isolé. Ne Faisons pas comme si tous les partis populistes étaient néonazis, ça n'est pas le cas."
  5. Le peuple français a une grande ambivalence en peu de temps dans l'histoire. Alors qu'Hitler envisageait de conquérir l'Europe, beaucoup de gens le soutenaient, y compris en France. Personnellement, mes grands-parents maternels étaient fan d'Hitler, un sujet qu'on a peu abordé lors de réunions de familles. Mais le plus étonnant, c'est qu'après avoir su la réalité des camps de concentration, ils étaient toujours à l'encenser. Je ne veux pas faire de généralités, mais je pense qu'il y a beaucoup de français de l'époque, qui ont été dans ce cas. Pendant l'occupation allemande, c'est démocratiquement que les français de la France "libre" ont élu Philippe Pétain, qui a formé le régime de Vichy. Ce régime a non seulement collaboré avec les nazis, mais a activement mis en œuvre des politiques sécuritaires et de traque des juifs. La patrie des droits de l'homme ? Pas évident du tout. Et puis, il faut se souvenir que la décolonisation n'a commencé qu'après la 2ème guerre mondiale. Les français n'ont pas manifesté contre la colonisation, ni avant la 2ème guerre mondiale, ni après alors que la guerre d'Algérie avait commencé. S'il y a eu des manifestations, elles ont été faites par les colonisés. Plus tard, les enfants des gens qui ont voté Pétain ont fait mai 68, avec le slogan "il est interdit d'interdire". On ne peut pas faire plus opposé. Et pourtant c'est la même France, qui d'une génération à l'autre passe du fascisme au communisme libertaire. Le manque de consistance d'un tel concept est sans doute pour quelque chose dans son échec. Mais les enfants de 68 sont-ils tellement différents de leurs parents ? Gagner son autonomie par rapport aux parents, certes, mais changer complètement de modèle mental, voilà qui est étonnant. De la même façon, le carcan religieux chrétien semble avoir volé en éclat, et pourtant, chacun reprend les symboles de la religion à son compte, et finalement, cette religion survit de façon souterraine, avec la culpabilisation, l'idéologie masochiste du travail etc. Alors que le libéralisme sépare la France en deux, on s'étonne de la poussée du Front National. Mais les français ont-ils vraiment changés ? Alors que l'Allemagne domine économiquement l'Europe et sert de référence aux marchés financiers, le règne du libéralisme fait vivre un sentiment d'oppression qui peut rappeler des heures sombres de l'histoire. Et la xénophobie est bien là, comme pour rejeter l'agressivité vers des cibles extérieures. Dans cette situation, parler du néocolonialisme n'est pas évident. Les gens ne manifestent pas de nos jours pour que l'on retire nos entreprises d'exploitation à l'étranger tout comme ils n'ont pas manifestés à l'époque du colonialisme affirmé. Imaginons un instant une manifestation de socialistes pour libérer les néo-colonies. Cela ne fait pas crédible. Le sentiment de gauche universel tout comme la générosité chrétienne s'arrête assez vite lorsque l'on se rend compte que pour donner, il faut perdre ce qu'on donne. Ces valeurs utopiques créent une opposition très fragile face au libéralisme. Et la liberté d'exploiter y triomphe. Et c'est cette ambivalence fondamentale, entre fascisme et communisme, qui nous mène là où nous sommes. Pensez-vous qu'on soit vraiment sorti du fascisme ? Quelles alternatives crédible au communisme avons-nous pour y faire face ?
  6. Vendredi 27 janvier 2017, veille du « Derby Breton » de foot entre Nantes et Rennes au « Roazhon Parc », le grand stade de la route de Lorient. Pour les Français qui ne connaissent pas la Bretagne il faut préciser que la rivalité entre ces deux villes est à peu près égale à celle qui sépare Paris et Marseille. Depuis l’amputation de la Loire-Atlantique, c’est la guerre froide pour savoir laquelle des deux est la capitale « historique » de la Bretagne. Alors, quand les supporters ultras des bancs nationalistes nantais sont privés de stade en pleine campagne présidentielle, dans une ville concurrente et qualifiée de « bastion de l’extrême gauche » : ça fait boom ? ............................(...................................)................................. Vendredi 27 janvier, rue de la soif, 23h00 En train de prendre des verres à la Rue Saint-Michel avec mes amis dans le bar « l’Aeternam ». Nous fumons des cigarettes devant la porte d’entrée, une trentaine de clients se font face (entre les deux bars). A 23h, un groupe d’homme blancs les cheveux blonds souvent, manteaux noirs, pantalons jeans ou noirs arrivent par la place St-Michel. La rue étant très fréquentée, leur apparition est au départ peu remarquée. Je les prends d’abord pour des étudiants avant de comprendre rapidement qu’en fait ils agressent un de mes amis dans le bar d’en face. Tables et chaises commencent à être prise par la quarantaine de personnes et une grande bagarre éclate (seuls quelques personnes osent se défendre les autres s’enfuient dans les bars ou dans la rue). Je me rapproche d’un de mes amis à terre qui se prend une table en plein visage. Je crie pour les faire fuir. Ils rebroussent chemin vers la Place St-Michel avec des saluts nazis et des chants fascistes. Vers minuit, le groupe revient en criant dans la rue St-Michel après être allé au Petit Vélo (bar à la place St-Michel). La police n’est toujours pas là malgré nos nombreux appels. Je cours avec ma petite copine, nous nous réfugions vers la place Sainte Anne. Je cours me cacher chez un habitants de la rue St-Michel que je ne connaissais pas. Les FAF étaient en train de faire des rondes dans la ville. J’apprendrais plus tard qu’ils sont même allé jusqu’à la dalle du Colombier (un « quartier populaire »). J’y reste 1h environ, et en sortant, je croise des amis. Je les invite à se réfugier chez une autre amie, entendant le groupe d’extrémistes arriver. Nous finissons la soirée chez cette habitante de la rue St-Michel. Romain Lemaitre – Étudiant à l’Université Rennes 2 ...............................(.....................).............................. Pas d’images et pas de réactions officielles. Ni de la mairie, ni des services de la préfecture et encore moins des clubs. La Police aurait été contacté à de nombreuses reprises sans apparement jamais intervenir. Plusieurs témoins se coordonnent pour confirmer la présence de deux agents de la BAC pendant les évènements, Place St-Michel. Un dispositif spécifique de protection avait été mis en place par arrêté préfectoral : il est donc légitime et surprenant de constater que la réactivité des forces de l’ordre n’a pas été aussi « prompt à l’action » en plein coeur de la ville de Rennes, qu’un autre vendredi soir, à l’époque des manifestations contre la Loi Travail. .....................................(............................)......................... Nous lançons un appel aux témoignages écrits, photos et/ou vidéo. Si vous étiez présents ce soir là et que vous avez vécus les évènements : vous pouvez témoigner en commentaire de cet article. http://taranis.news/2017/02/rennes-saluts-nazis-et-baston-a-coup-de-tables-rue-de-la-soif-mais-que-fait-la-police/
  7. Johann Von Leers, égyptien, ancien allemand. http://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_von_Leers Leopold Gleim, servit les services égyptiens après la guerre. http://en.wikipedia.org/wiki/Leopold_Gleim Les adversaires d'Israel dans certains pays arabes n'étaient pas à leur première action contre les Juifs. Parmi les réseaux d'exfiltration nazis, figuraient l'Amérique Latine, mais également le Proche-Orient. Les fuyards nazis étaient alors aux premières loges pour poursuivre leur obcession antisémite en travaillant pour les services spéciaux locaux, contre Israël. Quelqu'un aurait-il des précisions plus approfondies sur ces adversaires d'Israel que l'Histoire mentionne peu ? Toute tentative pour détruire le débat sera signalée aux modérateurs.
  8. Mein Kampf : possiblement réédité pour les enfants Samedi 27 octobre - 21:26 Non, les produits de la culture bavaroise n'ont, au grand dam de l'humanité, pas seulement marqué les esprits par l'abondante gastronomie paysanne, les Pils bien blondes et autres grosses berlines. Le Land de Bavière détient actuellement les droits sur le pamphlet d'Adolf Hitler, leg maudit dont devrait hériter le domaine public d'ici fin 2015. Le ministère de la Culture recherche actuellement des moyens juridiques pour empêcher sa libre réédition en Allemagne... tandis qu'a été évoqué le projet d'en publier une version tout spécialement destinée au jeune public. L'investigation a été lancée des suites d'un déplacement, en Israël, du chef du gouvernement Horst Seehofer (CSU, Union chrétienne-démocrate) accompagné de son ministre de la Culture. Au cours de cette visite diplomatique, les représentants israéliens se sont déclarés outrés à l'idée que ce texte antisémite puisse être remis en vente dans les libraires germaniques. Si le livre de l'ancien dictateur nazi n'a pas été imprimé depuis 1945, il reste assez aisé de se procurer un vieil exemplaire parmi ceux toujours en circulation dans certaines librairies du pays. L'AFP a rapporté un paradoxe pour le moins curieux : tandis que le ministère de la Culture s'attache à empêcher les nouvelles publications, le ministère des Finances, quant à lui, préparerait la sortie de plusieurs éditions... Du côté du ministère de la Culture aurait été annoncé avec précautions : « L'exploration des moyens pour interdire une édition originale de Mein Kampf n'empêche pas l'édition d'une version annotée de l'ouvrage ». Le ministre des Finances de Bavière, Markus Söder, affirmant, il y a quelques mois, sa volonté de démystifier l'ouvrage polémique, expliquait : « Nous voulons clairement montrer à quel point ce livre, aux conséquences catastrophiques, est absurde ». Seraient prévues des parutions d'éditions annotées par des historiens, une version audio ou encore une traduction anglaise. Mais l'idée la plus saugrenue est sans doute celle d'adapter Mein Kampf pour les enfants... Des publications qui devraient impliquer un financement à hauteur de 500.000 euros. Suite de l'article... Source: ActuaLitté
×