Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'abeilles'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

9 résultats trouvés

  1. Face à une épidémie de jaunisse, transmise par un puceron, le gouvernement a autorisé le retour des insecticides de la famille des néonicotinoïdes, surnommés les "tueurs d'abeilles", au grand dam des associations de protection de l'environnement. Tueur silencieux, le poison s'attaque au système nerveux des insectes : certaines abeilles meurent sur le coup, d'autres ne retrouvent jamais le chemin de la ruche, ce qui rend difficile la comptabilité de leur mortalité. Mais depuis 2013, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a tranché, sur la base d'avis scientifiques constatant la dangerosité de ces produits vis-à-vis des populations d'abeilles. Ces premières restrictions imposées par la Commission européenne ont été suivies par l'interdiction complète des néonicotinoïdes en France, en 2018. SOURCE
  2. D'après les estimations, les abeilles sont directement responsables de la production de 70% des fruits, légumes et noix que nous consommons quotidiennement. Si certains végétaux sont capables de s'auto-polliniser, sans les abeilles, ils ne parviendraient tout de même pas à perdurer car le boulot des insectes, c'est de renouveler les rencontres génétiques, les plantes ne pouvant, jusqu’à preuve du contraire, pas se déplacer par elles-mêmes. Sans ce mélange favorisé par les abeilles, les végétaux auraient ainsi toujours les mêmes gènes à transmettre. Si les insectes disparaissaient, ce sont donc de nombreux aliments qui se feraient de plus en plus rares dans nos assiettes. Et malheureusement, ce sont aussi les plus riches en vitamines et minéraux. Les carences en nutriments peuvent avoir des effets dévastateurs sur la santé humaine, avec un risque accru de diabète, de cancer et de maladies cardiaques, ainsi que de malnutrition et de mortalité dans les régions moins développées. De la viande et des produits laitiers impactés Néanmoins, les fruits et légumes de nos assiettes ne seraient pas les seuls impactés. Les abeilles sont aussi impliquées dans la reproduction de la luzerne et du trèfle. Des végétaux qui constituent une part importante de la nourriture du bétail et d’autres animaux de pâture. Donc sans elles, le lait, fromage, beurre, les yaourt et même la viande se feraient plus rares et plus coûteux. Du petit-déjeuner au dessert, les images de Fairmont dévoilent pour chaque repas l'impact qu'aurait la disparition des abeilles : - au petit-déjeuner : nous pourrions dire adieu au jus d'orange, au beurre sur la tartine, au lait, aux myrtilles, framboises et fraises dans les céréales. Le plus important de tous pour certains disparaitrait aussi : le café ! Eh oui, celui-ci deviendrait cher puisqu’il y en aurait beaucoup moins et de moindre qualité. - au déjeuner/diner : sans surprise, on pourrait dire adieu aux légumes, concombre et tomates comprises. Mais les frites se feraient aussi plus rares puisque si la pollinisation n'est pas nécessaire pour faire pousser les pommes de terre, elle l'est pour les faire reproduire. De même, les oignons deviendraient bien plus chers à produire. L’offre deviendrait ainsi très en dessous de la demande. - au dessert : le dessert ne serait pas non plus épargné, il ferait même partie des plus impactés. Adieu les fruits bien juteux, pommes, mûres, kiwis mais aussi de fait, les gâteaux fruités. Et les produits laitiers ne pourraient pas rattraper le manque puisque eux aussi viendraient à manquer. Pour empêcher cette disparition de se concrétiser, Fairmont appelle la population à réduire son utilisation des pesticides et insecticides, de signer des pétitions pour l'interdiction de ces produits, de construire des hôtels pour abeilles ou encore de faire passer le mot sur l'importance de ces pollinisateurs. source 1 source 2 source 3
  3. Les hommes n'ont rien inventé. Ils pratiquaient sans doute déjà l'évitement social avant d'acquérir les caractéristiques actuelles. Un article de Géo sur le sujet : https://www.geo.fr/environnement/certains-animaux-pratiquent-la-distanciation-sociale-pour-eviter-les-maladies-200310#nlref=764ef07b3448df899811f2ac37624226&srAuthUserId=764ef07b3448df899811f2ac37624226&srWebsiteId=58&utm_campaign=20200326&utm_medium=email&utm_source=nl-geo-quotidienne
  4. Pendant les années où Bayer testait des variétés expérimentales de maïs sur une parcelle voisine, les ruches de Laurent Guiet ont périclité. Voulant comprendre les raisons de cette mortalité, l’apiculteur s’est lancé dans un bras de fer avec le géant de l’agrochimie. L’affaire pourrait paraître banale, alors que les apiculteurs déclarent perdre en moyenne 30 % de leurs ruches chaque année et que les pesticides font partie des principaux suspects. Mais M. Guiet a observé que cette mortalité a coïncidé avec une modification des cultures sur la petite parcelle agricole mitoyenne de son jardin. « Depuis qu’on vit ici, elle est cultivée de maïs semence », explique-t-il, c’est-à-dire du maïs destiné à être resemé. L’agriculteur était sous contrat avec l’usine de production de semences voisine de Peyrehorade, alors détenue par Monsanto. « Mais, en 2016, l’exploitant du champ a changé, et la culture aussi », dit-il. Il s’agissait toujours de maïs semence et d’un partenariat avec l’usine de Peyrehorade. Mais Laurent Guiet et sa compagne, Sylvie Bruder, ont remarqué des allées et venues beaucoup plus intenses de techniciens. La parcelle a été clôturée, équipée d’une rampe d’arrosage et d’épandage. Et, au milieu du champ, quelques lignes de maïs étaient séparées des autres, les épis soigneusement prélevés à la main et mis dans de petits sacs. Le champ sert désormais à tester des variétés de maïs en cours de développement, choyées avec du matériel dit « de précision ». « Depuis que la culture a changé, je n’ai plus réussi à faire de récolte de miel », résume Laurent Guiet, qui veut désormais comprendre pourquoi ses abeilles sont mortes. SOURCE
  5. Bonjour à tous, Je suis passionné par les fourmis, depuis que j'ai lu Les fourmis de Bernard Werber, ces petites choses m'intriguent. Le bien être du plus grand nombre primera toujours au détriment des individus qui posent problèmes. Elles sont fortes, solidaire, ingénieuse ... quoi demander de plus... Etant souvent en voyage, je ne peux pas pour l'instant avoir une fourmilière chez moi. Je suis donc en recherche d'un jeu dans le thème des fourmis. J'ai fais mes propres recherches, par exemple le jeu Fourmiland a fermé et d'autres sont toujours ouverts mais l'administration ne s'occupe plus du jeu... donc pas intéressant. J'ai trouvé un jeu qui s'appel Natureatwar. J'ai commencé le jeu il y a quelques jours et j'ai déjà du mal à m'arrêter.. Au départ on peut choisir entre 4 espèces, les fourmis, les araignées, les abeilles ou les termites. Vous faites évoluer votre colonie, guerroyez, pactisez .. Le lien du jeu de fourmis https://www.natureatwar.fr Le but étant de vous donner le contexte du jeu. Vu la description, est ce que vous connaissez un autre jeu du même style ? J'aimerai bien comparer pour jouer au meilleur ! Cdt, Myrmecology
  6. Pire déclin d’une espèce depuis les dinosaures Une étude anglo-saxonne alerte sur l’extinction de plus en plus rapide des insectes à travers le monde et pointe du doigt l’agriculture intensive. Dans 20 ans, nous n’entendrons peut-être plus le son d’une abeille ou d’une guêpe voler autour de notre assiette, un jour d’été. Près de la moitié des espèces d’insectes, essentielles aux écosystèmes comme aux économies, sont en déclin rapide dans le monde entier, alerte une étude qui met en garde contre un « effondrement catastrophique » des milieux naturels. « La conclusion est claire : à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin de l’extinction en quelques décennies », soulignent les auteurs de ce bilan « effrayant », synthèse de 73 études, qui pointe en particulier le rôle de l’agriculture intensive. Aujourd’hui, environ un tiers des espèces sont menacées d’extinction « et chaque année, environ 1 % supplémentaire s’ajoute à la liste », ont calculé Francisco Sanchez-Bayo et Kris Wyckhuys, des universités australiennes de Sydney et du Queensland. Ce qui équivaut, notent-ils, « au plus massif épisode d’extinction » depuis la disparition des dinosaures. http://www.leparisien.fr/environnement/l-extinction-des-insectes-pire-declin-d-une-espece-depuis-les-dinosaures-11-02-2019-8009382.php#utm_medium=email&utm_source=external&utm_campaign=welcome_meteo&xtor=EPR-1481423567
  7. Bleu du ciel

    Apiculture

    Il est difficile aujourd'hui d'être apiculteur professionnel comme amateur. Comment peut-on en parler et surtout ça intéresse qui?
  8. Si l'on veut protéger nos abeilles , il faudra bien un jour passer par une règlementation draconienne de l'utilisation des pesticides. Il faut savoir que le présence des abeilles et autres insectes est indispensable à la survie de l'homme! Qu'en pensez-vous?
  9. Bonjour Si vous croisez une de ces bestioles (celui de gauche, le frelon asiatique) : alertez immédiatement la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles (FDGON) la plus proche, car c'est un ennemi de notre environnement, et surtout de nos abeilles, déjà bien embêtées par le varoa et les pesticides. Article Ouest-France Les apiculteurs bretons le craignent mais ne s’étonnent plus de le croiser : le frelon asiatique a bel et bien investi la région. L’espèce est reconnue comme étant particulièrement nuisible pour les abeilles. La vigilance est de mise pour tenter de contenir le phénomène. En Bretagne depuis 2008 De couleur sombre avec un large anneau orangé à l’extrémité de l’abdomen, des pattes jaunes et une taille inférieure au frelon classique : le frelon asiatique est facilement reconnaissable. Depuis quelque temps, ce prédateur volant a envahi la Bretagne, région qui, jusqu’alors, était épargnée. Les premiers nids ont été repérés en 2008 à Saint-Malo. Dans le Morbihan, on a dépassé les 100 nids détectés. En Ile-et-Vilaine, 17 foyers ont été identifiés et 10 nids ont été localisés et détruits, selon la Fevildec. Dans les Côtes-d’Armor, 7 fondatrices ont été capturées. Plusieurs cas ont également été signalés dans le Finistère. D’autres régions sont considérablement plus impactées, et parmi elles la Gironde, où l’on a dénombré plus de 700 nids. Pourquoi sont-ils dangereux ? Postés en vol stationnaire au-dessus de la ruche, les frelons asiatiques, par groupe de 20 ou 30 spécimens, « chassent » les abeilles pour nourrir ses larves. Outre le fait de perdre quelques abeilles, ce que déplorent les apiculteurs, c’est le stress permanent dans lequel se trouvent les abeilles. Tétanisées, elles ne travaillent plus, ne pollinisent plus, ne produisent plus de miel. L’homme aussi peut craindre ce prédateur asiatique, puisque son venin peut être mortel, si la personne piquée est allergique. Ouvrez l’œil Lorsqu’un nid est repéré, il ne faut en aucun cas prendre l’initiative de le détruire seul. Le mieux est d’appeler immédiatement la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles (FDGON) qui fera intervenir un professionnel en combinaison et en lunettes de protection. Pour les apiculteurs qui voudraient eux-mêmes confectionner des pièges contre les frelons asiatiques : à nouveau, prudence. Des insectes non nuisibles pourraient être tués du même coup. La FDGON propose gratuitement des pièges spécialement adaptés à la capture des frelons asiatiques.
×