Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Vichy'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

7 résultats trouvés

  1. Gonneville-sur-Mer : le maire devra retirer le portrait de Pétain. La justice a tranché : le portrait de Philippe Pétain, exposé dans une salle de la mairie de Gonneville-sur-Mer (Calvados) devra être retiré. Le tribunal administratif de Caen a estimé qu'il était «contraire à la neutralité du service public». A l'origine de la procédure, le préfet de la Basse-Normandie, Christian Leyrit. Outré d'apprendre que le cliché de celui qui a dirigé le régime collaborationniste de Vichy trône depuis plusieurs décennies au milieu d'autres portraits de chefs d'Etat français, il a demandé au maire de la commune de le retirer. Mais dans un courrier daté du 27 janvier, Bernard Hoyé lui avait fait savoir qu'il n'était pas question pour lui et «ses conseillers municipaux» d'ôter la photo. Le préfet avait décidé alors de faire appel à la justice. Mardi, le tribunal a donc décidé de mettre fin à la polémique, en imposant au maire de Gonneville d'enlever le cliché, exposé dans la salle du conseil municipal. Pour la juridiction, le portrait de Pétain revêt une portée symbolique particulière, puisqu'il «incarne à lui seul le régime» xénophobe de Vichy et sa «collaboration» avec l'Allemagne nazie. http://www.leparisien.fr/politique/gonnevi...010-1124901.php
  2. Le peuple français a une grande ambivalence en peu de temps dans l'histoire. Alors qu'Hitler envisageait de conquérir l'Europe, beaucoup de gens le soutenaient, y compris en France. Personnellement, mes grands-parents maternels étaient fan d'Hitler, un sujet qu'on a peu abordé lors de réunions de familles. Mais le plus étonnant, c'est qu'après avoir su la réalité des camps de concentration, ils étaient toujours à l'encenser. Je ne veux pas faire de généralités, mais je pense qu'il y a beaucoup de français de l'époque, qui ont été dans ce cas. Pendant l'occupation allemande, c'est démocratiquement que les français de la France "libre" ont élu Philippe Pétain, qui a formé le régime de Vichy. Ce régime a non seulement collaboré avec les nazis, mais a activement mis en œuvre des politiques sécuritaires et de traque des juifs. La patrie des droits de l'homme ? Pas évident du tout. Et puis, il faut se souvenir que la décolonisation n'a commencé qu'après la 2ème guerre mondiale. Les français n'ont pas manifesté contre la colonisation, ni avant la 2ème guerre mondiale, ni après alors que la guerre d'Algérie avait commencé. S'il y a eu des manifestations, elles ont été faites par les colonisés. Plus tard, les enfants des gens qui ont voté Pétain ont fait mai 68, avec le slogan "il est interdit d'interdire". On ne peut pas faire plus opposé. Et pourtant c'est la même France, qui d'une génération à l'autre passe du fascisme au communisme libertaire. Le manque de consistance d'un tel concept est sans doute pour quelque chose dans son échec. Mais les enfants de 68 sont-ils tellement différents de leurs parents ? Gagner son autonomie par rapport aux parents, certes, mais changer complètement de modèle mental, voilà qui est étonnant. De la même façon, le carcan religieux chrétien semble avoir volé en éclat, et pourtant, chacun reprend les symboles de la religion à son compte, et finalement, cette religion survit de façon souterraine, avec la culpabilisation, l'idéologie masochiste du travail etc. Alors que le libéralisme sépare la France en deux, on s'étonne de la poussée du Front National. Mais les français ont-ils vraiment changés ? Alors que l'Allemagne domine économiquement l'Europe et sert de référence aux marchés financiers, le règne du libéralisme fait vivre un sentiment d'oppression qui peut rappeler des heures sombres de l'histoire. Et la xénophobie est bien là, comme pour rejeter l'agressivité vers des cibles extérieures. Dans cette situation, parler du néocolonialisme n'est pas évident. Les gens ne manifestent pas de nos jours pour que l'on retire nos entreprises d'exploitation à l'étranger tout comme ils n'ont pas manifestés à l'époque du colonialisme affirmé. Imaginons un instant une manifestation de socialistes pour libérer les néo-colonies. Cela ne fait pas crédible. Le sentiment de gauche universel tout comme la générosité chrétienne s'arrête assez vite lorsque l'on se rend compte que pour donner, il faut perdre ce qu'on donne. Ces valeurs utopiques créent une opposition très fragile face au libéralisme. Et la liberté d'exploiter y triomphe. Et c'est cette ambivalence fondamentale, entre fascisme et communisme, qui nous mène là où nous sommes. Pensez-vous qu'on soit vraiment sorti du fascisme ? Quelles alternatives crédible au communisme avons-nous pour y faire face ?
  3. toutes informations bienvenue pour trouve cap coiffure en formation, je suis sur vichy.
  4. Hussard Noir

    Vive Pétain ?

    Vive Pétain ? 22/10/2012 J’ai lu ce week-end un article remarquable dans les colonnes de Libération. Une interview de Cécile Desprairies, philosophe, germaniste et auteur d’un ouvrage « L’Héritage de Vichy », inventaire des lois édictées sous le règne du maréchal Pétain. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que l’on devait nombre de nos « avancées sociales » à ce régime honni. Je citerai, pêle-mêle : les comités d’entreprise, la médecine du travail, l’inspection du travail, la médecine scolaire, les vaccinations, les tickets-repas… Mais aussi, le carnet de chèque pour les femmes (une autorisation supprimée à la Libération…), la fin des bagnes pour enfants au profit des maisons de redressement, les fouilles archéologiques, la première école de cinéma, le concours du « meilleur ouvrier de France », le rugby à XV (le jeu à XIII étant jugé… trop anglais). D’autres initiatives encore, plus controversées, comme les Ordres des médecins et des architectes ou la carte d’identité, pour prouver qu’on était bien Français… Bref, un héritage non négligeable qu’aux lendemains de la Libération, on se garde bien de remettre en question. Exit les lois discriminatoires mais pas touche à ces innovations. On comprend mieux de Gaulle quand il écrit dans ses Mémoires : « Les doctrines sociales de la révolution nationale (…) comportaient des idées qui n’étaient pas sans intérêt. » Il ne s’agit pas d’oublier — et encore moins d’excuser — les fautes, les crimes de l’État français, la collaboration avec l’Allemagne nazie, la déportation des Juifs. Mais de reconnaître, comme le dit Cécile Desprairies, « que le régime de Vichy était complexe ». Qu’une fois de plus, il faut se garder des jugements à l’emporte-pièce, de cette facilité qu’ont nos historiens du dimanche à lire, raconter et juger les hommes d’hier avec nos yeux d’aujourd’hui. Le grand historien Lucien Fèbvre ne parlait-il pas de « péché des péchés » à propos de l’anachronisme en histoire ? Suite de l'article... Source: Boulevard Voltaire
  5. zoltan

    L'Asvel rebondit

    L'Asvel rebondit Samedi 20 novembre - 11:40 Bogavac et Ghrib ont souffert à Vichy. (Maxppp) Au lendemain du limogeage de Vincent Collet au profit de son ancien adjoint Nordine Ghrib, l'Asvel a eu le mérite de réagir, vendredi soir, en s'imposant sur le parquet de Vichy pour le compte de la 7e levée de Pro A (70-63). Une première à l'extérieur cette saison qui n'a toutefois pas effacé tous les doutes. En Auvergne, sur le terrain de la lanterne rouge du championnat, la "Green Team" a été sérieusement ballottée. Suite de l'article... Source: sports.fr
  6. Nouvelle photo d'un candidat FN faisant le salut nazi 28/04/2011 [DESC][/DESC] Un candidat du FN aux élections cantonales en Moselle et syndicaliste CFDT va être convoqué devant la commission des conflits du parti frontiste après la révélation mercredi par Rue89 d'une photo le montrant faisant un salut nazi devant le panneau de la ville de Vichy. Candidat dans le canton de Boulay-Moselle, où il s'était qualifié pour le second tour, Daniel Durand-Decaudin estime qu'il s'agit d'une "blague" qui n'a "rien à voir avec du néonazisme". [ Lire la suite de l'Article.. ] Source: Libération
  7. 15 septembre 1940. Arrestation de Léon Blum Tout au long de l'été 1940 suivant l'effondrement français, et jusqu'à son arrestation le 15 septembre, Léon Blum s'est entretenu avec les dirigeants de la SFIO et les a exhortés à la résistance. Blum insista pour que l'action politique reprenne en France. À Daniel Mayer et à son épouse Cletta qui lui faisaient part de leur intention de partir pour Londres, il dit : « Vous serez la-bas deux bouches de plus à nourrir et sans compétences militaires. Ici, il y aura du travail à faire. il faut poursuivre la guerre, reconstruire le Parti, l'orienter dans la lutte contre l'occupant et contre Vichy. Vous serez plus utiles ici. » Blum condamna l'attitude du PCF face au pacte germano-soviétique, attitude qui provoqua le départ d'un certain nombre de communistes qui se tournèrent vers la SFIO, avec l'aval de Léon Blum, mais contre l'avis d'autres socialistes. Léon Blum se mit aussi à dos une partie des socialistes en particulier Paul Faure à cause de ses positions non pacifistes. Lors du vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain (10 juillet 1940), Léon Blum fit partie des quatre-vingts parlementaires de l'Assemblée nationale qui votèrent contre, mais il ne prit pas la parole. La peur de Laval, Mers-el-Kébir et le pacifisme peuvent en partie expliquer que la quasi totalité des 569 élus présents aient voté les pleins pouvoirs, mais Léon Blum est extrêmement affecté de la désaffection de nombre de siens : « [...] D'un autre côté, Léon Blum ne pouvait qu'être frappé par le fait que des centristes, chrétiens ou conservateurs, aient résisté et voté contre le projet Laval ». La Cour suprême de justice fut instituée par Pétain en juillet 1940 pour rechercher les responsables politiques de la guerre. Un grand nombre d'hommes politiques furent condamnés. Blum s'en indigna. Réfugié à Colomiers chez son ami Eugène Montel, il y reçoit une invitation à partir aux États-Unis de Roosevelt, y rencontre de nombreux socialistes (Jules Moch, Vincent Auriol, Daniel Mayer...), y entend l'Appel du 18 juin mais il y est arrêté le 15 septembre 1940, interné au château de Chazeron, puis à Bourassol. Ces lieux de détention devinrent le lieu de ralliement des socialistes résistants, comme Jean Pierre-Bloch, Félix Gouin son avocat ou André Philip. L'ancien chef de gouvernement se tint consciencieusement au courant de la situation et exhorta ses camarades à résister. Il fut traduit devant la cour de Riom mais sa défense, et celle de Daladier, fut si efficace et si courageuse que le procès fut suspendu sine die. Au-delà de Blum ou Daladier, c'étaient les présidents du Conseil et les membres du Front populaire qui étaient visés. Vichy leur reprochait notamment d'être responsables de la défaite en ayant empêché le réarmement de la France par la mise en place de réformes sociales. Blum démontra avec brio que le réarmement ne fut jamais aussi intense que sous le Front populaire, au contraire des gouvernements l'ayant précédé, dont un avait eu pour ministre de la guerre le maréchal Pétain. Blum fut transféré au fort du Portalet, puis livré par Pierre Laval aux Allemands et déporté en mars 1943 dans une petite maison forestière à Buchenwald séparée de quelques centaines de mètres du camp. Ses conditions de détention étaient plus acceptables que celles du camp, et il put s'y remarier avec Jeanne. Son frère René Blum, fondateur du Ballet de l'Opéra à Monte-Carlo, est mort à Auschwitz. Durant sa détention, il entretint une importante correspondance et commença à écrire un ouvrage de réflexions qu'il termina en décembre 1944 et qui fut publié après la guerre sous le titre À l'échelle humaine. Le 24 avril 1945, Léon Blum et sa femme sont emmenés dans un convoi de plus de 130 prisonniers et le 28 avril 1945, ils se retrouvèrent dans un hôtel à Niederdorf en Tyrol du Sud, où, le 30 avril, ils aperçurent les premiers soldats américains. Refusant un poste de ministre proposé par de Gaulle, il reprit ses articles quotidiens dans le journal Le Populaire.
×