Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Marne'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

26 résultats trouvés

  1. Bonjour, J'ai postulé pour une réorientation en deuxième année de licence études visuelles, multimédia et arts numériques. Si quelqu'un est ou était étudiants à cette FAC, qu'est ce que vous en pensez ? Les cours sont biens enseignés ? L'emploi du temps est plutôt rempli ou léger ? Je suis actuellement en DUT MMI (Métiers du multimédia et de l'Internet) mais ce DUT c'est vraiment n'importe quoi, c'est pour ca que je me réoriente. Mais j'ai aucun retour sur la licence de Marne-La-Vallée, donc je fais appel à vous. Mercii d'avance
  2. Publié le 25/11/2013 Par Marie-Christine Lardenois REIMS (51). Un endroit, calme et sécurisé, pensé comme un refuge afin que les victimes de violences conjugales puissent se poser. C’est le nouveau dispositif qui doit être lancé le 2 décembre. ....(.....).... Après les dix portables d’alerte dont a été doté le département au début du mois pour les femmes en très grand danger, un nouveau dispositif va être lancé le 2 décembre pour aider les victimes de conjoints agressifs. Il s’agit d’un accueil de jour proposé par le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) sous la forme d’une permanence, trois jours par semaine, en liaison avec le foyer maternel Le Renouveau. Cette mesure va sans doute être commentée ce soir à l’hôtel de ville où se déroule le vernissage d’une expo pour la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Nous sommes dans le top 5 » « C’est soit une halte pour les femmes qui n’ont pas encore pris la décision de quitter le domicile conjugal, soit un lieu de recherche de solutions pour celles qui sont parties de chez elles », explique Béatrice Paillard, déléguée régionale aux droits des femmes. Le but est de leur permettre de souffler, de se poser. Il y aura une salle de détente, de repos, une cuisine, un ordinateur avec un accès à internet. Ces femmes en grande détresse arrivent souvent avec des bébés. Elles auront donc à leur disposition des petits pots et des couches. « Cet accueil est inconditionnel et bienveillant. En aucun cas, nous ne demanderons à une femme si elle est sûre d’avoir bien fait. Nous voulons donner aux victimes les moyens de s’en sortir. Si nécessaire, nous les accompagnons dans leur logement pour récupérer leurs affaires ou pour porter plainte », insiste Béatrice Paillard. Dans le même esprit, depuis un an, existe à Reims un « bureau d’accompagnement » différent des permanences classiques dans la mesure où les juristes prennent le temps d’escorter les femmes au commissariat, chez elles, aux urgences, ou au palais de justice. « Le but du jeu, c’est d’être le plus réactif possible », indique Karine Bonne, la directrice du CIDFF. Ces structures sont d’autant plus indispensables qu’il y a une recrudescence des violences envers les femmes. « La Marne est le 15e département le plus touché par les morts violentes au sein des couples. En 2012, nous avons répondu à 1812 demandes dont 1545 pour des violences intra-familiales », regrette Karine Bonne qui cherche des explications : « Nous vivons dans une société où la violence est banalisée. Nous constatons que les violences sexuelles touchent souvent de jeunes mineures et qu’il y a une régression des mentalités sur la place des femmes ». CIDFF : 03 26 65 05 00 SOURCES : http://www.lunion.presse.fr/region/un-accueil-de-jour-va-ouvrir-pour-les-femmes-battues-ia0b0n256652
  3. Malkova

    Hello world !

    Bien le bonjour à tous ! :smile2: Alors moi c'est Malkova, je suis de sexe masculin, j'ai 19 ans, j’habite dans la Marne, du coin de Reims / Épernay / Chalons-en-Champagne. Je fais actuellement mes études dans le domaine des réseaux et télécommunications. Pour résumer ce que j'aime ta la vie, je vais vous dire un mot qui résumera : l'Argent ! Sinon si vous avez des questions, n'hésitez pas, je n'ai jamais tuer personne, à part quelques uns.
  4. extraits REIMS (Tribunal correctionnel). Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en avril 2011 pour assassinat, torture et actes de barbarie, Nicolas Muller, 24 ans, le meneur du gang des barbares, a écopé lundi soir de deux ans de prison ferme pour avoir violemment agressé deux jeunes marginaux… une semaine après le meurtre d'Alexis Frumin. «S'IL ne s'était pas sauvé, on aurait pu le tuer… ». Nicolas Muller, 24 ans, n'a pas caché qu'il aurait pu commettre l'irréparable ce 15 juin 2007. Les faits qui lui étaient reprochés lundi par le tribunal correctionnel de Reims avaient été perpétrés une semaine, jour pour jour, après l'assassinat d'Alexis Frumin, un jeune Rémois de 20 ans, séquestré, torturé et noyé dans la Vesle le 9 juin 2007. Un assassinat pour lequel, il a été condamné en avril 2011 par la cour d'assises de la Marne à la perpétuité. Simulation d'une mise à mort Ce 9 juin 2007, Nicolas Muller et ses acolytes, trois hommes et une femme, Aurélia Courroux, considérés comme extrémistes et désœuvrés, avaient séquestré, torturé le jeune homme car il aurait été « basané et un peu efféminé ». Il l'avait alors jeté pour mort dans la Vesle. Encore vivant, Alexis qui ne savait pas nager, avait fini par se noyer. Le corps du jeune homme avait été repêché sept jours plus tard. Au même moment, Nicolas Muller et le même trio avaient « invité » chez son amie Aurélia Couroux, un jeune couple de marginaux à qui ils avaient décidé de faire passer un sale quart d'heure. Pour eux, la violence n'était qu'un « jeu ». Ainsi une semaine après la mise à mort d'Alexis Frumin, ils avaient bien l'intention de récidiver. Ce 15 juin, lui et sa compagne ont fait boire leurs deux victimes jusqu'à plus soif. lire en entier sur : http://www.lunion.presse.fr/article/marne/deux-ans-de-plus-pour-le-meneur-du-gang-de-tortionnaires pour rappel : ""Au domicile d’Aurélia Courroux et de Nicolas Muller, les enquêteurs avaient mis notamment la main sur un drapeau néonazi ainsi qu’une croix gammée. Les accusés n’avaient d’ailleurs pas cherché à cacher leur appartenance à un mouvement skinhead de Reims. Par la suite, plusieurs autres éléments pouvaient laisser penser que le crime revêtait bien un caractère raciste. Nicolas Muller s’était vanté ce soir-là de vouloir «chasser du bougnoule et du pédé». Dans leurs déclarations, les assassins présumés d’Alexis Frumin ont avoué lui avoir porté des coups au moment de lui apprendre La Marseillaise. À chaque erreur commise par la victime, elle était violemment corrigée. Une séance de torture rythmée par le titre évocateur d’un groupe néonazi : «Casser du bougnoule». En garde à vue, l’un des deux mineurs expliquait son geste ainsi : «Il représentait tout ce que je déteste, tout ce contre quoi je lutte… Le côté peau mate m’a rappelé le côté arabe […], le côté minorité»."" LIRE EN ENTIER SUR : http://www.lunion.presse.fr/article/marne/affaire-frumin-un-crime-raciste-et-homophobe?xtcr=17&xtmc=alexis%20frumin
  5. AVENAY-VAL-D'OR (51). Un père de famille qui refusait de rendre la garde de son enfant de trois ans à sa mère est resté cloîtré chez lui toute la nuit. Il a tiré à plusieurs reprises sur les gendarmes et le GIGN avant d'être interpellé en début de matinée. L'affaire remonte à samedi 18 heures. Un père de famille domicilé à Avenay-Val-D'or, petite commune située à proximité d'Epernay, devait ramener son enfant de trois ans à sa mère. Ne le voyant pas arriver, cette dernière prévient les gendarmes. ................(.....)...................... A 22h06, le père tire alors deux coups de feu à travers la vitre en direction des gendarmes. En une demi-heure l'homme tirera à une vingtaine de reprises sur les gendarmes. Le négociateur régional puis le GIGN sont alors appelés en renfort. Ils arrivent vers minuit. Un périmètre de sécurité est mis en place dans la foulée. ........................(.........).......................... en entier sur : http://www.lunion.presse.fr/accueil/un-enfant-pris-en-otage-par-son-pere-une-vingtaine-de-ia0b0n352410
  6. SOCIÉTÉ.Ces trois dernières années, les violences familiales n’ont cessé d’augmenter dans la région. Même si les femmes osent davantage en parler, le chemin à parcourir est encore long. .............(.........)..................... Toutes les régions du nord-est de la France concernées Rien que dans la Marne, par exemple, ces violences ont progressé de 49,1 % entre 2012 et 2013 alors qu’au plan national la hausse est de 18,6 %. Et le département n’est pas le plus concerné dans l’absolu : si l’on prend le nombre de victimes de violences intra-familiales (VIF) pour 1 000 habitants, il est de 0,84 en zone gendarmerie dans la Marne contre 1,10 chez son voisin des Ardennes. Dans l’Aisne, en 2013, la police a enregistré 615 procédures de violences conjugales, soit 40,1 % de plus qu’en 2012. « Cela ne touche pas seulement la Marne mais toutes les régions du nord-est de la France, précise Pierre Dartout, préfet de la Marne, qui organisait en début de semaine un séminaire relatif aux violences intra-familiales. Est-ce que l’on a un terrain plus favorable que d’autres ? » À cette question, le général Bruno Jockers, responsable de la gendarmerie en Champagne-Ardenne, semble répondre par l’affirmative : « Il y a quelques jours, je voyais la carte de l’échec scolaire qui était publiée dans le journal. On constate que les points noirs sont souvent les zones où l’on a, nous aussi, le plus de faits de violence intra-familiale. » .............(............)............ Les mineurs de plus en plus touchés « Je suis frappé, lorsque je lis les messages de police ou gendarmerie le lundi matin, du phénomène de violence contre les enfants. » Pierre Dartout, préfet de la Marne, cherche à comprendre les mauvais chiffres de son département en la matière. La part des enfants concernés par les violences intra-familiales y est passée de 21 % à 31 % en un an alors que l’évolution a été de 21 à 23 % au plan national. Et cette tendance concerne toutes les zones, urbaines de la police ou rurales de la gendarmerie. « Les statistiques des coups et blessures volontaires sur mineurs au sein de la cellule familiale ont progressé de 56 % entre 2012 et 2014 », confirme Anne Brégal, directrice départementale de la sécurité publique dans la Marne. ...................(.................)............................... en entier sur si vous vous connectez : http://www.lunion.pr...on-ia0b0n375464
  7. REIMS (Marne). Une cinquantaine de personnes sont actuellement en train de défiler autour du centre ville de la cité des Sacres pour rendre hommage à Rémi, 23 ans, mort dans son sommeil dans la nuit de lundi à mardi. Ce jeune homme vivait sous une tente, parmi une dizaine d'autres compagnons. Partis du foyer Ozanam, travailleurs sociaux et compagnons de Rémi ont tenu à lui rendre un dernier hommage avant ses obsèques célébrées, demain, dans les Ardennes. T.D. http://www.lunion.presse.fr/article/faits-divers/marche-blanche-pour-remi-sdf-decede-pendant-son-sommeil REIMS (Marne) C'est une grande tente bricolée de bric et de broc posée au fond d'un terrain vague, entre l'autoroute et le canal de Reims, face à l'avenue Brébant. Plusieurs SDF en ont fait leur abri de fortune. Hier matin, l'un d'eux s'est inquiété de ne pas voir son camarade se réveiller. Il s'est rendu compte que celui-ci âgé seulement de 23 ans semblait en état de mort apparente. Alertés à 8 h 45, les secours n'ont pu que constater le décès survenu au cours de la nuit. La victime ne présentait aucune trace de violence. L'enquête a conclu à une mort naturellement, probablement par crise cardiaque. http://www.lunion.presse.fr/article/marne/un-sdf-de-23-ans-meurt-dans-sa-tente?xtcr=4&xtmc=reims%20sdf
  8. Les excuses du Premier ministre français Jeudi 18 mars - 17:11 © KEYSTONE | François Fillon a annoncé à tort que le policier blessé à la tête par un jet de pierres à Epernay était décédé. CAMPAGNE DES RéGIONALES | François Fillon a reconnu jeudi avoir commis une "erreur" en déclarant la veille au soir lors d'un meeting de l'UMP qu'un policier agressé la semaine dernière à Epernay (Marne) était décédé. AP Suite de l'article... Source: 24Heures.ch
  9. Doïna

    Les taxis de la Marne

    Bonjour, Guerre 14/18 : réquisition dans la nuit du 6 au 7 septembre 1914 des taxis parisiens pour l'acheminement de troupes vers la "ligne de feu", sur le front de la Marne : Au début de septembre 1914, l'aile gauche de l'armée française marque un mouvement de repli face à l'avancée allemande, sur l'aile droite : Paris est menacé. Le 6 septembre, le général Joffre lance une contre-attaque générale : "la bataille de la Marne". Afin de renforcer les troupes de l'aile gauche française (la VIe armée commandée par le général Maunoury), le général Gallieni, alors gouverneur militaire de Paris, a l'idée d'utiliser les taxis parisiens. Les gardes républicains et les agents de police réquisitionnent les taxis dans les rues. A 22 heures, 630 véhicules sont rassemblés sur l'esplanade des Invalides puis traversent Paris pour aller chercher les soldats des 103e et 104e régiments d'infanterie. Les hommes montent par quatre ou cinq et sont conduits près de la zone des combats, à Nanteuil-le-Haudouin et à Silly-le-Long. Ces effectifs restent modestes à l'échelle de la bataille en cours et l'essentiel des troupes rejoint le front par le chemin de fer. Mais les "taxis de la Marne" symbolisent la détermination française à stopper l'avancée allemande. Source : Musée de l'Armée
  10. ah ces politicards !!!!! il y a les discours, le coeur sur la main, et il y a la réalité sur le terrain ! voici l'exemple d'épernay (51200) dans la Marne !! Au 1er tour, la gauche n'a pas été unie , suite aux méthodes du représentant local du PS en 2008. là, en 2014, ce type arrive en 4 position et, à 6 voix prés, à failli ne pas être qualifier pour le second tour ! la liste arrivée 3 ième, derrière le maire UDI et le FN, est composée de divers gauche! depuis 1935, la liste de gauche arrivée deuxième s'est toujours entendue ou désistée pour celle arrivée devant elle ! mais là !!! l'ambition prend le dessus !! le PS se maintient et va permettre ainsi au fn de se renforcer en nombre de sièges !! extrait : Second tour : Jean-Paul Angers demande au PS de ne pas déposer sa liste seul En apprenant que Marc Lefèvre (liste "Agir autrement pour Epernay", PS et EELV) envisageait de déposer sa propre liste pour le second tour des municipales, Jean-Paul Angers (liste "Epernay Avenir", union de la gauche hors PS) a souhaité réagir. "Dans un contexte national et départemental de forte abstention, et de poussée inquiétante du Front National, les listes de gauche doivent fusionner ou se désister, précise-t-il dans un communiqué de presse. En procédant ainsi, Marc Lefèvre et la section du Parti socialiste d’Épernay provoqueront une quadrangulaire, prenant le risque de renforcer la présence du FN au sein du prochain Conseil municipal. Cela, alors que des négociations étaient engagées, tant sur le contenu que sur la forme du rassemblement. Plusieurs propositions ont été formulées, à diverses reprises, dont celle de réserver un tiers des candidats à la liste de Marc Lefèvre. Les citoyens ont tranché au premier tour. Il n’y a pas à hésiter. L’heure est à la responsabilité." Et de demander aux instances du PS "de ne pas déposer de liste de division ou, le cas échéant, de la retirer", en comparant : "les électeurs à Épernay et dans la Marne ne comprendraient pas que des rassemblements soient réalisés autour de Rudy Namur à Châlons et Adeline Hazan à Reims, alors que dans le même temps à Épernay, le PS ferait le jeu de la droite et de l’extrême droite. Y a-t-il une différence entre les électeurs Sparnaciens et les électeurs des autres villes ? Les électrices et électeurs de gauche dans leurs différentes sensibilités, aspirent au rassemblement. Ils ont raison. Leurs suffrages se retrouveront naturellement sur la liste de gauche arrivée en tête au soir du premier tour, la liste Épernay Avenir." Un appel resté sans réponse, puisque ce mardi vers 15h30, Marc Lefèvre déposait définitivement sa propre liste en sous-préfecture. S.L >http://www.lhebdoduv...r_sa_liste_seul Un peu moins de 48 heures de vraies-fausses négociations n’auront donc pas suffi : la gauche sparnacienne ne s’entendra pas, et il y aura bel et bien une quadrangulaire à Epernay dimanche 30 mars au second tour des municipales. Franck Leroy et sa liste l’emporteront haut la main, le Front national Sébastien Durançois terminera en deuxième position, et les listes Epernay Avenir (FDG-PRG) menée par Jean-Paul Angers et Agir autrement pour Epernay (PS-EELV) de Marc Lefèvre finiront derrière, on ne sait dans quelle position. Car il est à craindre que la nouvelle guerre de la gauche à Epernay découragera encore des électeurs, d’autant que la victoire de Franck Leroy ne fait aucun doute. Là où la gauche, si elle s’était unie, aurait pu prétendre à la deuxième place et cinq ou six postes de conseillers municipaux et surtout commencer à envisager l’avenir plus sereinement, il y aura finalement un nouvel épisode de la gauche « la plus bête du monde ». On ne saura sans doute pas qui n’a pas fait suffisamment d’efforts, reste que, manifestement, la dernière proposition de la liste de Jean-Paul Angers (les places 4 et 5 pour des socialistes, sur une liste fusionnée, et le retrait de Marc Lefèvre) aurait plu au patron de la fédération marnaise du PS. La veille, le lundi soir, la section socialiste sparnacienne avait décidé de maintenir sa liste, ses militants sans doute échaudés par le premier communiqué de presse de Jean-Paul Angers paru quelques heures plus tôt. Il faut dire que le Radical de gauche était échaudé. « A Reims, à Châlons, on demande aux PCF et au PRG de militer derrière le PS, et on s’exécute. A Epernay, notre liste termine devant, la liste PS se qualifie pour le second tour pour six voix (à 10,08 %, ndlr), et on nous traite comme ça ! », nous a dit Jean-Paul Angers. Au cours des négociations du lundi, Marc Lefèvre a bien représenté le PS. Le mardi midi, c’était Julien Barby, troisième sur la liste PS au premier tour, sans doute appelé à jouer un rôle dans la section locale à l’avenir, qui négociait pour le PS, « mais sans le mandat de sa tête de liste, regrettait Jean-Paul Angers. A la pause, mardi midi, on leur a soumis notre dernière proposition, mais ils sont partis ». Nicolas Marandon, le premier secrétaire de la fédération marnaise du PS, a insisté sur le fait « qu’il n’était pas simple de demander à une tête de liste de se retirer, et c’est tout à l’honneur de Marc Lefèvre de l’avoir fait. J’ai l’impression, manifestement, qu’on est dans la querelle d’hommes, que Jean-Paul Angers ne voulait rien accepter. Pourtant, dès dimanche soir, j’ai dit qu’il n’y avait aucun débat, que le PS se rangeait derrière la liste de Jean-Paul Angers. Finalement, rien n’a été possible. J’ai indiqué encore mardi à la section locale socialiste d’Epernay qu’il fallait réfléchir à ne pas présenter de liste. » Marc Lefèvre a déposé la liste PS-EELV pour le second tour à 15 h 30, soit 2 h 30 avant la limite. La formule de la fin pour Nicolas Marandon : « A Epernay, il y a eu la division, il y a eu la défaite, et maintenant, il y a le ridicule. en entier sur : http://www.lhebdoduv...ule%C2%A0%C2%BB le fn pourra dire merci à marc LEFÈVRE , ancien responsable du comité d’épernay de vigilance contre l’extrême droite !!
  11. REIMS (Marne). Une employée de la Caisse des écoles de Reims, d'origine haïtienne, a porté plainte contre l'un de ses collègues pour discrimination raciale. Les faits qu'elle dénonce sont scandaleux. La Ville se dit attentive à la suite des événements. «TOI, tu ne me parles plus. La France aux Français. Sors ! Tu dégages de ma route ! Je ne veux plus entendre parler de toi... » Amélia (*), une Rémoise originaire d'Haïti, fonctionnaire à l'Unité centrale de production alimentaire (UCPA) de la Caisse des écoles de Reims, ne pensait pas que sa couleur de peau lui vaudrait, un jour, un tel déferlement de haine sur son lieu de travail. Les mots, qui auraient été tenus par l'un de ses collègues, sont d'une telle violence, d'une telle cruauté gratuite, que deux mois après les faits, la jeune femme en est encore toute retournée. Le 4 janvier dernier, la journée était pourtant à la fête. C'était les vœux à la Caisse des écoles de Reims, un établissement public pour lequel elle était vacataire depuis 2002. Fonctionnaire depuis septembre 2010, Amélia allait simplement lui serrer la main. L'accueil fut d'une telle violence verbale qu'elle n'a pu répliquer. « Elle avait peur. Elle ne voulait pas porter plainte, » explique Imane Maniam de SOS Racisme. « Au départ, elle n'a pas osé en parler. Il y avait pourtant de nombreux témoins ce jour-là... ». Des brimades depuis 2009 En mi-temps thérapeutique au moment des faits, à la suite d'un accident de travail qui laisse songeur, Amélia a fini par craquer. Il a fallu attendre un rendez-vous pris avec un délégué syndical, dans le cadre d'une demande de changement de poste, pour que la jeune femme ose évoquer l'incident, les incidents... http://www.lunion.presse.fr/article/marne/brimades-racistes-a-la-caisse-des-ecoles hou là là !!!!! ils feront quoi les ""basdufront"" si la marine est au second tour ???? un safari dans nos banlieues ??? une chasse à l' homme ?????? ho putain !!!!
  12. extrait : CHALONS-EN-CHAMPAGNE (51). Chaque jour, des centaines d’automobilistes roulent sans le savoir en… sens interdit place des Ursulines. La faute à une belle boulette côté signalétique. .......................................(................)....................... Et c’est Jean-Claude, pardi, qui a soulevé le lièvre il y a quelques jours. Maousse. « Je cherchais une place de stationnement comme souvent. J’ai fait trois ou quatre fois le tour de la place et suis arrivé là ». Là, c’est très exactement à la jonction de la place en question et de la rue André-Hubert. « J’ai respecté le Cédez le passage et me suis rendu compte de la présence d’un panneau sens interdit que je n’avais jamais remarqué. Pourtant, ça fait des années que je tourne à gauche pour rentrer chez moi », poursuit notre Châlonnais avec gouaille. Game over Effectivement, chaque jour que Dieu fait, des centaines et des centaines d’automobilistes respectent la priorité et se retrouvent bien malgré eux en infraction du fait de cette sucette rouge que nul n’a jamais dû remarquer car pour couronner le tout, elle est scellée avec un léger décalage. En clair, si l’automobiliste châlonnais veut se mettre en conformité avec le code de la route quand il arrive sur place, il ne doit pas tourner à droite puisque la rue André-Hubert est en sens unique, et ne devrait pas non plus pouvoir tourner… à gauche. Reculer : impossible puisque la circulation se fait en sens unique. Comme dans un jeu vidéo qui afficherait « game over » sur le compteur de la Citroën C3 de Jean-Claude. lire en entier sur : http://www.lunion.presse.fr/region/insolite-l-etrange-panneau-des-ursulines-ia3b24n272671
  13. À bientôt 35 ans, le Rémois Damien Michelon s’apprête à repartir à zéro. Dans quelques jours, il se lancera dans le maraîchage biologique à Saint-Martin-d’Ablois, sur une parcelle de 10 hectares. Un projet qu’il mûrit depuis quatre ans. Diplômé d’un BTS de commerce international, Damien Michelon travaillait dans une banque. Et puis il en a eu assez de cet emploi. « J’avais l’impression de ne servir à rien. » Il décide de reprendre des études au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole de Rethel (CFPPA). « Mes parents et mes grands-parents ont toujours jardiné. Je voulais me sentir utile dans mon nouveau métier. Cultiver la terre, produire de la nourriture dans le respect de l’environnement… » Pendant sa formation, il doit choisir deux spécialités : ce sera le maraîchage bio à Rennes, et les plantes médicinales à Nyons. .......................(.....).................................. Le futur maraîcher trouve un terrain de 10 hectares à Saint-Martin-d’Ablois, commune qui lui réserve un très bon accueil, en proposant notamment de rouvrir un chemin d’accès plus pratique à la parcelle qui est enclavée. L’association Terre de Liens intervient en se portant acquéreuse des terres, en accord avec la Safer (Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural). Damien Michelon en sera locataire. Tout semble finalisé et prêt pour démarrer, pourtant, il manque une dernière attestation qui doit être délivrée par la Direction Départementale des Territoires (DDT) et qui tarde. Le maraîcher pensait débuter son activité en avril, il lui faut ronger son frein. « Un prestataire est passé sur la parcelle pour enlever le colza qui s’était mis à pousser, il va falloir qu’il repasse. Il y a certains légumes que je ne pourrai pas planter cette année, ce sera trop tard. Je devais embaucher un saisonnier pour quelques mois, si tout est reporté… » Cinq emplois à la clé .........(............)............ Damien Michelon va commencer par produire une cinquantaine d’espèces de légumes, traditionnels et de variétés anciennes ou plus rares. Il prévoit des circuits de distribution courts : vente directe, magasins spécialisés, marchés locaux, restauration scolaire, maisons de retraite, restaurateurs du secteur, abonnement hebdomadaire à des paniers. Dans quatre ans, quand son activité marchera bien, il plantera un verger de petits fruits et il consacrera une parcelle aux plantes aromatiques et médicinales, l’une de ses spécialités. Et dans cinq ans, son exploitation devrait faire vivre cinq personnes. .............(.............).............. Association Terre de Liens : www.terredeliens.org «Chaque année, nous conseillons 500 candidats» Quelle est la vocation de l’association ? D’une part, la préservation des terres agricoles et de leur vocation nourricière ainsi que la préservation des ressources naturelles, l’eau, le sol, l’air, la biodiversité, les paysages. D’autre part, la question de l’accès à la terre, notamment pour les projets d’installation en agriculture biologique et du renouvellement des générations de paysans. Nous luttons contre l’agriculture intensive et la spéculation sur le prix des terres. Concrètement, comment agissez-vous ? Nous fonctionnons grâce aux dons et à nos actionnaires solidaires. Nous acquérons des terres pour y installer des activités rurales. Nous possédons 2 000 hectares. Nous accompagnons la transmission de fermes. Nous aidons des porteurs de projets en recherchant des terres, nous leur louons les fermes que nous avons acquises, une centaine à ce jour. Chaque année, nous soutenons et conseillons dans leurs démarches 500 candidats à l’installation. Quel a été votre rôle auprès de Damien Michelon ? Cela fait deux ans et demi que nous sommes à ses côtés. Son projet était très abouti et très intéressant. Une activité respectueuse de l’environnement et à vocation locale. Nous l’avons aidé pour trouver une parcelle et l’association l’a acheté pour la lui louer. Nous sommes fiers de ce premier projet de Terre de Liens Champagne-Ardenne. en entier sur : http://www.lunion.presse.fr/region/un-maraicher-bio-s-installe-ia3b24n344804#comment-132999
  14. COURCY (Marne). Hier matin, un automobiliste a percuté à plus de 130 km/h une voiture qui doublait devant lui sur l'A 26, près de Courcy. Il n'a rien vu car il parlait avec Dieu au moment de l'accident, a-t-il expliqué. Il est parti en psychiatrie… SI les voies du Seigneur sont impénétrables, la personnalité de cet automobiliste flamand l'est tout autant. Responsable d'un accident survenu hier matin sur l'A 26, près de Reims, il est resté sourd aux demandes d'explication des gendarmes, se contentant de répondre qu'il « conversait avec Dieu » lorsqu'il a percuté à plus de 130 km/h une voiture qui doublait devant lui. L'accident s'est produit à 7 h 55, deux kilomètres avant le péage de Courcy. Agé de 59 ans, l'homme domicilié à Ostende circulait vers Reims à bord d'une Toyota Yaris. Difficile d'estimer sa vitesse mais elle devait bien atteindre 140-150 km/h, si ce n'est plus. Devant lui, le conducteur d'une Renault Mégane avait eu le temps de déboîter pour doubler un Espace. Le Belge qui roulait sur la voie de gauche lui est arrivé dessus sans freiner. .......(.....)....... LIRE EN ENTIER SUR : http://www.lunion.presse.fr/article/marne/il-parle-avec-dieu-et-percute-une-voiture-a-plus-de-130-kmh http://www.youtube.com/watch?v=3j6pd5NtvcA
  15. Suzanne, habitante d’Epernay, était aux anges lorsqu'elle a appris qu'elle venait de gagner un voyage d'une valeur de 2.850 euros. C'était il y a quelques mois. Ne voyant rien venir par la suite, elle décide de porter plainte. Les tribunaux s'en saisissent. Le 2 décembre dernier, le tribunal d'instance de Lille a rendu sa décision. La loterie a été condamnée à rembourser la valeur du voyage. Mais aussi et surtout, l'avocat rémois, Emmanuel Ludot est parvenu à faire reconnaître un "préjudice de déception" vis-à-vis de sa cliente à hauteur de 500 euros. Une première en France qui pourrait en appeler des centaines d'autres. Publié le 10/12/2013 Par L'union-L'Ardennais http://www.lunion.presse.fr/region/epernay-51-elle-fait-condamner-une-loterie-au-titre-de-ia231b0n265280
  16. PUISIEULX (51). Posté au milieu de la voie, un piéton s'est suicidé vendredi matin au passage du TGV au sud-est de Reims, près de la gare de Champagne-Ardenne. Depuis 7h 20 ce matin, la ligne ferroviaire est fortement perturbée. .....(.........)....... Le trafic des TGV Est est fortement perturbé ce vendredi matin en raison d'un "accident de personne". Un piéton a été percuté par un train à hauteur de Puisieulx. Percutée par un TGV lancé à plus de 200 km/h, la personne morte sur le coup n’a pas encore été identifiée, mais les constatations de la gendarmerie permettent d’affirmer qu’il s’agit d’un suicide. Le drame s’est produit à 7 h 20. Depuis cette heure, le TGV est toujours immobilisé en rase campagne, avec les passagers à bord, mais il pourrait repartir avant 10 h 30. .(........)................... source : http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-victime-percutee-par-le-tgv-etait-postee-au-milieu-de-ia0b0n340730
  17. EXTRAIT : Nous avons récemment rencontré Bruno Gollnisch, à Vitry-le-François, en compagnie de Pascal Erre qui lui servait de Cicerone avant le dîner-conférence organisé par la fédération FN de la Marne. M. Gollnisch a dit tout le bien qu'il pensait de l'Union européenne, et expliqué son rôle à la tête de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN, parti politique européen, financé par cette même Union). Et ce faisant il nous a parlé de certains partis nationalistes membres de cette alliance, le hongrois Jobbik et l'ukrainien Svoboda, expliquant quelles étaient leurs spécificités… notamment le fait que le Svoboda était plutôt galicien et de ce fait pas franchement en bons termes, sur un plan idéologique, histoire oblige, avec les nationalistes ukrainiens pro-russes. Tout ceci est bel et bon mais M.Gollnisch en traitant de ces partis comme s'il s'agissait de mouvements scouts, fait l'impasse sur la face sombre de leurs identités respectives, antisémitisme, racisme, xénophobie, révérence aux nazis… que nous avons brièvement mises en lumière dans un précédent article, photos AFP à l'appui. En conséquence de quoi, nous découvrons dans le blog de Monsieur Gollnisch que nous aurions « entrepris de démontrer que les partis membres de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN) que préside Bruno Gollnisch (notamment Jobbik, Svoboda…) ne sont qu'un ramassis de fanatiques pro-nazis et autres fascistes antisémites et racistes. Une prose infamante que Bruno Gollnisch n'entend pas laisser passer sans réagir… » Loin de nous remercier pour l'avoir éclairé sur les petits défauts de certains de ses camarades de l'Alliance européenne des mouvements nationaux, Monsieur Gollnisch témoigne d'une ingratitude affligeante. Nous allons donc persévérer pour son bien. Jobbik, dont Monsieur Gollnisch était récemment l'invité d'honneur, à l'occasion de la fête nationale hongroise en octobre dernier, dispose d'une milice para-militaire dénommée Garda Magyar, qui pousse assez loin le mimétisme avec les SA - SturmAbteilung ou Section d'Assaut - utilisées par ce farceur d'Adolf Hitler dans sa conquête du pouvoir… La panoplie nazi-like est largement utilisée, des tatouages aux casques type Stahlhelm - quand bien même cette protection date de 1916 - en passant par les défilés martiaux, avec flambeaux et tutti quanti. LIRE EN ENTIER SUR : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/quand-bruno-gollnisch-galeje-en-matiere-dinfamie?xtcr=1&xtmc=quand%20bruno%20Gollnisch%20gal%C3%A8je%20en%20mati%C3%A8re%20d%27%20infamie
  18. Ici on licencie… 95 familles touchées ! Merci le groupe Orhan, PSA, Renault et l’État d’y avoir contribué ». Sur les banderoles tendues à l’entrée de Nobel Automotive, le comité d’entreprise accuse sa direction, ses clients et les pouvoirs publics. .....(.....)..... Malgré les 96 suppressions de postes envisagées, Nobel automotive pourrait bénéficier pour l’année 2013 du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Un dispositif lui permettant d’obtenir un rabais sur l’impôt sur les sociétés, équivalent à 4 % de sa masse salariale annuelle (hors revenus excédant 2,5 fois le SMIC). Selon les sites internet gouvernementaux, son objectif est : « le financement de l’amélioration de la compétitivité des entreprises à travers l’investissement, la recherche, l’innovation, la formation, le recrutement, la prospection de nouveaux marchés, la transition écologique et énergétique et la reconstitution de leur fonds de roulement ». La situation de Nobel ne semble pas vraiment correspondre. L’administration invoque le secret fiscal Pourtant, d’après un syndicaliste, Nobel Automotive a eu obtenu le droit de profiter de cet avantage fiscal, mais n’en bénéficiera qu’en 2014. Une autre source évoque un remboursement de 300 000 euros. Mais du côté de l’administration, personne ne veut confirmer ou infirmer ce montant, arguant que ce dernier était soumis au secret fiscal. Pendant ce temps, les réunions de négociations du plan de sauvegarde de l’emploi s’enchaînent depuis le 7 octobre, et presque rien ne filtre sur l’avancée des discussions. Selon nos sources, le plan de départ volontaire proposé par l’entreprise est « presque vide ». Nobel se reposerait sur l’État par l’intermédiaire du contrat de sécurisation professionnelle (CSP), qui permet aux salariés menacés de licenciement économique de toucher une allocation du pôle emploi pendant un an. En Turquie, dans les articles de presse dithyrambiques consacrés à la légion d’honneur d’Ibrahim Orhan, on se plaît à affirmer que le chiffre d’affaires 2012 d’Orhan Holding, 700 millions d’euros, devrait s’accroître de 5 % en 2013. lire en entier sur : http://www.lunion.presse.fr/region/nobel-automotive-annonce-un-plan-social-et-empoche-des-aides-ia3b24n250760
  19. RÉGION. Pris à partie lors de la manifestation des agriculteurs, hier mercredi à Châlons-en-Champagne, les inspecteurs du travail en appellent à leur ministre. Les images d’une voiture en feu véhicule siglée « Direccte Champagne Ardenne » lors de la manifestation des agriculteurs, hier mercredi à Châlons, aura été celle de trop. Les représentants CGT des inspecteurs du travail de Champagne-Ardenne ont écrit ce matin au ministre du travail, François Rebsamen, à leur DRH et à leur direction afin d’exiger « de l’ensemble de la ligne hiérarchique une condamnation immédiate, publique et sans équivoque de ces actes et la tenue d’une réunion en urgence au plus haut niveau ». « Dix ans après le double assassinat d’inspecteurs à Saussignac en Dordogne, La FDSEA de la Marne et de Champagne-Ardenne multiplient des appels à la violence contre les agents de l’Inspection du travail, dénonce Anthony Smith de la CGT Champagne-Ardenne. Le 24 octobre dernier, on voit passer dans un journal agricole un article titré « contrôleurs vous êtes prévenus » avec en dessous la photo d’une de nos voitures à qui on a enlevé toutes les roues. Mercredi, c’est l’entrée des locaux de l’inspection du travail qui a été murée avec un slogan « Stop » tagué en gros puis dans l’après-midi une voiture avec le logo de notre direction a été violemment détruite et brûlée lors de la manifestation. Sans parler des appels à mobilisation en cas de contrôle… (> Relire le direct) Un seuil est en train d’être franchi avec ces appels dangereux et totalement irresponsables. Il suffit que cela tombe dans l’oreille de certains agriculteurs un peu plus chauds que d’autres pour que l’on arrive à des drames. » Plainte après du procureur de la République http://www.lunion.presse.fr/region/les-inspecteurs-du-travail-denoncent-les-appels-a-la-ia0b0n434971
  20. MARNE. Une enquête a été ouverte à propos d'un gendarme marnais, soupçonné de provocation publique à la haine raciale et d'apologie de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Un gendarme marnais a été placé en garde à vue ce lundi soir et a été entendu par les hommes de l'inspection générale de la gendarmerie, à propos de publications qu'il aurait faites sur son profil Facebook. Lundi, le général Jockers du groupement de gendarmes de la Marne a signalé au procureur de la République de Châlons qu'un gendarme avait publié sur le réseau social des propos racistes,notamment sur le match de foot Belgique-Algérie. Il y faisait également l'apologie du livre d'Adolf Hitler, "Mein Kampf". source : http://www.lunion.presse.fr/accueil/un-gendarme-marnais-soupconne-d-incitation-a-la-haine-raciale-ia0b0n369627
  21. REIMS (51). Hier après-midi, un exercice incendie des pompiers s’est propagé au toit d’une usine désaffectée. Le feu a parcouru 600 m2 et dégagé une épaisse fumée. Petite manœuvre est devenue grande, et ce n’était pas prévu au programme… Hier après-midi, dix nouveaux sapeurs-pompiers professionnels recrutés en septembre par le service départemental d’incendie et de secours de la Marne se sont rendus aux anciens abattoirs de la rue des Macécliers, en zone Farman à Reims, pour participer à un exercice incendie dans le cadre de leur formation d’une durée de quatre mois et demi. Il s’agit d’un site désaffecté, isolé, sans aucun de risque de propagation aux alentours, d’où la possibilité d’y allumer des feux pour mettre les stagiaires dans les conditions les plus proches du réel. Fumée noire au-dessus de la ville Hier, l’exercice consistait à attaquer un incendie en milieu confiné, au premier et dernier étages d’un entrepôt. Deux formateurs encadraient le groupe. Ils ont mis le feu à un tas de palettes avec des papiers et un briquet. L’incendie a pris, trop bien pris. Des flammes ont atteint la toiture recouverte sur toute sa surface de « feutre bitumé », un revêtement qui « dégage des fumées très lourdes, très épaisses en cas d’incendie, comme des pneus », explique un officier. Il était 13 h 55. Aussitôt, un énorme panache de couleur noire s’est élevé au-dessus de la zone Farman. Des milliers de personnes l’ont vu des kilomètres à la ronde, jusque dans les vignes de la Montagne de Reims. La manœuvre initiale s’effectuait avec deux fourgons incendie. Les dix stagiaires – tous d’anciens volontaires qui ont réussi le concours professionnel – sont déjà aptes à la lutte contre le feu. Ils ont commencé à attaquer le sinistre avec leurs formateurs, mais comme l’exercice n’avait pas prévu un feu de toiture, le groupe ne disposait d’aucun moyen aérien. La dizaine de pompiers appelés en renfort est arrivée avec le matériel adéquat, en l’occurrence deux grandes échelles à partir desquelles l’incendie a pu être arrosé. Il a parcouru 600 m2 avant d’être éteint. Du panache, il n’est bientôt plus resté qu’un gros nuage noir étiré par le vent. Installés entre la RD944 et les terrains de la Croix-Blandin, les 55 000 m2 des anciens abattoirs sont régulièrement utilisés pour des exercices de lutte contre l’incendie et des simulations de « sauvetage-déblaiement ». L’incident d’hier va être analysé pour que pareille mésaventure ne se reproduise plus. Publié le 10/12/2013 - Mis à jour le 10/12/2013 à 11:24 Par F.C. source : http://www.lunion.presse.fr/region/l-exercice-incendie-echappe-aux-pompiers-ia18b0n264927
  22. Marine Le pen tente de convaincre un max de source de pognons d' électeurs qu' elle a ""nettoyé"" le fn en virant tous les néo nazis et autres fachos (:smile2: la réalité est tout autres !) sans pitié !! Je viens de tomber sur un article dont voici des extraits : .....(......)...... ""Au nombre de ces candidatures privilégiées, pour les cantonales de 2011 à Écury-sur-Coole, et celles de 2008 à Sompuis, Bryan Puireux, l'un des fils d'Édith Erre, ex-épouse Puireux. Le jeune homme a suivi un cursus militant qui l'a conduit du foyer familial bien imprégné d'idées patriotiques et nationalistes, au Front national des Jeunes, puis au FN tout court, pour lequel il sera candidat, sans parler de sa participation aux campagnes électorales du Front, ainsi qu'aux œuvres des services d'ordre du FN, DPS 51 et DPS national. Réputé pour avoir du sang, pour le moins remuant, grand camarade de Patrice Collin, autre candidat FN privilégié, car gendre d'Édith et Pascal Erre dont il a épousé une fille, le jeune homme arbore volontiers une mise assez typée, qui n'est pas sans rappeler le look « skin », à savoir « boule à zéro » et polo Fred Perry, noir de préférence. Il suffit pour s'en convaincre de jeter un œil à son affiche de campagne de mars 2011. Rien de répréhensible en la matière, quoi qu'il en soit. C'est plutôt à même la peau, ou dans la peau de l'intéressé que se situe le problème. Car le fils - partiellement adoptif - du couple Erre, a eu la faiblesse de se faire tatouer sur tout le dos une fresque à la gloire des actions guerrières du IIIe Reich, surmontée de la devise qui ornait la lame du poignard des Jeunesses hitlériennes : « Blut und Ehre ! » soit « Sang et Honneur ! » On peut voir sur cette fresque qui se veut un hymne au grand œuvre du régime national-socialiste, une patrouille de trois Stukas, JU 87 pour les intimes, fer de lance de Blitzkrieg sur tous les fronts, de la guerre d'Espagne à la bataille de France sans oublier le front russe. Un peu plus bas on devine des fantassins, baïonnette au canon, qui brandissent le drapeau à croix gammée, puis des blindés entre autres éléments de décor du meilleur goût…"" .....(.....).... Pour mémoire, la politique raciale est au cœur de l'idéologie nazie qui visait à régénérer la supposée race aryenne, notamment par la stérilisation puis élimination des handicapés, l'extermination industrielle des juifs, des tziganes, des populations polonaises, slaves, russes. Dans le détail, le bilan humain du IIIe Reich c'est 55 millions de morts, dont 12 millions dans les camps de concentration ; Reinhard Heydrich, adjoint de Himmler avait déclaré : « La solution finale du problème juif en Europe sera appliquée à 11 millions de personnes environ… », ils n'auront le temps d'en exterminer qu'environ six millions. Il faut y ajouter 35 millions de blessés du fait de la guerre, et encore 7 millions de travailleurs forcés ou d'esclaves, sur 20 millions d'étrangers contraints à travailler pour le IIIe Reich… On ne peut impunément se revendiquer d'une telle idéologie sans insulter tous ceux qui en ont souffert et leurs descendants aussi. À méditer en ces temps de petits jeux électoraux… Philippe Le Claire LIRE EN ENTIER SUR : http://www.lunion.pr...me-dans-la-peau Après ses propos sur les électeurs de Mélanchon tous maghrébin, après l' article de rue 89 voilà encore un autre sur un candidat fn !!! ça pue TOUJOURS au FHAINE !! POUR CELLES ET CEUX pensent que le fn a changé avec la marine : -http://www.forumfr.c...ml#entry7302873 -http://fafwatch.nobl...usin-limpunite/ -http://droites-extre...or=RSS-32280322 -http://www.lexpress....pen_970971.html
  23. Le 18 février, un Rémois s'apprête à partir avec sa voiture quand il se rend compte qu'il a laissé les clefs de sa maison sur la porte. Il descend les récupérer, moteur allumé. Un rôdeur en profite pour s'installer au volant et partir avec le véhicule. L'auto est retrouvée quelque temps plus tard, intacte, garée sur un parking. Son propriétaire la récupère. A l'occasion d'une petite séance de nettoyage, il découvre sous le siège conducteur… un téléphone portable qui ne lui appartient pas. Confié aux policiers, l'appareil se révèle être celui d'un Rémois qu'ils connaissent déjà pour plusieurs histoires de vols, lire en entier sur : http://www.lunion.presse.fr/article/marne/le-voleur-oublie-son-portable-dans-la-voiture
  24. MONTMIRAIL (51). « On a d'abord cru à une plaisanterie », raconte le major Pissarra, commandant de la brigade de gendarmerie de Montmirail. Lorsqu'ils sont intervenus mardi matin vers 7 heures à l'agence de la Caisse d'Epargne située dans le centre de Montmirail, les militaires ne s'attendaient pas à tomber sur un mouton. L'animal était coincé dans le sas de la banque, un endroit accessible jour et nuit et où l'on peut retirer de l'argent à des distributeurs automatiques. Ce sont des voisins de l'agence bancaire qui ont donné l'alerte. Après quelques manipulations, les gendarmes ont pu récupérer l'animal, qui était en bonne santé et n'avait pas été maltraité. « Grâce à sa bague, nous avons pu identifier son propriétaire », explique le major Pissarra. L'animal appartenait à un troupeau se trouvant dans un champ en Seine-et-Marne, à proximité de Montmirail. Le propriétaire est venu récupérer son mouton. Une mauvaise blague ? Cet éleveur a été victime de vols de moutons la semaine dernière. Reste à savoir pourquoi le mouton se trouvait dans le sas de la Caisse d'Epargne mardi de bon matin. La gendarmerie de Montmirail a analysé les enregistrements des caméras de vidéosurveillance de la banque. Plusieurs pistes sont explorées. « On s'oriente vers une mauvaise blague, un client mécontent de la banque ou bien à des individus qui ont volé ce mouton mais ne savaient pas quoi en faire », indique le Major Pissarra, qui confiait mardi : « C'est la première fois que je vois cela au cours de ma carrière. » SOURCE : http://www.lunion.presse.fr/region/insolite-un-mouton-bloque-dans-le-sas-de-la-banque-jna18b0n87264
  25. CHALONS-EN-CHAMPAGNE (51). Cavalière, la méthode employée ce mardi pour fermer le magasin Leader Centre Auto. « Invités » à vider les stocks, les trois employés ont découvert la perte de leur emploi. ...............(.............)........................ « J e ne fais qu’exécuter un ordre. Je dois repartir avec les pneus. » Mal à l’aise, un chauffeur de la société Recam Sonofadex, venu avec un 38 tonnes du Loir-et-Cher, requiert l’aide de « ses collègues » du Leader Centre Auto (LCA) pour vider le stock… Un choc pour le vendeur, le mécanicien et le responsable du centre, ouvert voici huit ans et demi, ZAC du Mont Héry à Châlons-en-Champagne. Il est 15 heures. Des clients se présentent : « Désolé, Monsieur, le magasin est fermé. » – « Ah, vous ouvrez à quelle heure demain ? Je voulais de l’huile. » – « Le magasin est fermé définitivement » – « Oooh, c’est dommage. » Si celui-ci rebrousse chemin, un autre ne décolère pas. « Aucun procès verbal n’émane du comité d’entreprise sur des fermetures de sites et quels sites ! Quel est le plan de continuité ? Comment un administrateur judiciaire peut laisser opérer de telles pratiques ? » interroge Ludovic Tetevuide, qui n’est autre que le responsable de… l’Union départementale CGT de la Marne. « C’est scandaleux ! C’est du brigandage. » Le syndicaliste prend les choses en main, alerte l’union (il est déjà 17 heures) et tente d’en savoir davantage. Son alter ego dans le Loir-et-Cher est assailli de coups de téléphone. « D’autres magasins sont vidés en ce moment ! » ......................(................)..................................Selon la note faxée hier à 17 h 24 au personnel par le PDG, le projet de 134 licenciements collectifs a été acté par la Direccte du Loir-et-Cher centre, soit près de la moitié de l’effectif ! Jean-Yves Brillet aurait reçu l’homologation le matin même, d’après le tampon apposé sur le courrier. À la lecture du document, Ludovic Tetevuide bondit : « Il n’y a rien dans ce plan de sauvegarde de l’emploi. C’est le minimum du minimum. Il s’appuie sur l’accord national interprofessionnel, cette merde que le gouvernement a validé ! Dans ce PSE, on assujetti les gens à du matériel. Le seul critère, c’est le magasin. Sur l’humain, il n’y a rien. » Pendant ce temps, le personnel continue à charger le camion avec les pneus : « On n’a pas le choix. On est encore payé. S’il nous licencie pour faute lourde, on aura tout perdu… » Les trois salariés vident le reste dans les bacs qui seront retirés demain. Et après ? Soupirs d’impuissance de Ludovic Tetevuide : « On peut juste mettre un cataplasme sur une jambe de bois, les informer sur leurs droits et contester les licenciements… » http://www.lunion.presse.fr/accueil/les-salaries-decouvrent-leur-licenciement-en-vidant-leur-ia0b0n336531
×