Je ne peux plus dire : « je l'ignorais ! »


Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

Bonjour à tous j'aimerai mettre en avant Handicap International gsmqf09z.jpg pour mon 1er post ici .

Faites un don, même 10-20¿ peuvent être utiles

(surtout que en grande partie déductible des impots donc c'est un message vers l'état et on le force a payer en quelque sorte : c'est la loi Coluche ) Ca sert a quelque chose il soigne, démine, sensibilise l'opinion et poursuit son lobbying auprès des états...

Vous pouvez signer la pétition contre les bombes à sous-munitions http://www.sousmunitions.org/je-signe/

ou vous informez plus ici http://www.sousmunitions.org/basm/

faire un don http://www.handicap-international.fr/soute...ions/index.html

ou d'aller simplement sur le site de Handicap : http://www.handicap-international.fr/

En tant que citoyens d'un pays grand producteur d'armes, nous avons le devoir de nous intéresser à la question...

Pour ceux qui veulent aller plus loin devener Adhérent (nous sommes déja 40 000 dans le monde)

Et de chercher a militer pour l'égalité de tous et pour tous..

sinon en quelques lignes :o

Il faut savoir que 81% des victimes sont des civils...

Aujourd'hui 110 millions de mines antipersonnel actives restent enfouies dans le sol d' environ 70 pays...

Les principaux producteurs sont l'U.R.S.S, les Etats-Unis, l'Italie...et, plus généralement les pays occidentaux qui sont avancés technologiquement..

Aujoud'hui on pose plus de mines qu'on en enlève..

Coût d'une mine est entre 3 et 10 dollars et le coût de son enlèvement: 300 à 1000 dollars.

Les dégats sont nombreux:

SOCIAL: De nombreuses victimes meurent sur place en se vidant de leur sang, ou en attendant un moyen de transport vers un centre hospitalier.Le plus souvent, celles qui survivent à l'explosion doivent subir une amputation.

Au Cambodge, 35 000 personnes sont amputées après avoir étés fauchées par une mine.En Angola elles sont au nombre de 70 000.

Des familles entières sont brisées et réduites à la misère lorsque le chef de famille, mutilé par une mine, ne peut plus travailler et assurer la survie quotidienne de ses proches.Des zones entières sont condamnées à la désertification pendant plusieurs générations.

ECONOMIQUE: Les mines rendent inexploitables de vastes étendues de terres agricoles, ravageant l'économie et l'environnement. Le redémarrage économique de ces pays est fortement hypothéqué par la prolifération de mines antipersonnel, malgré le retour de la paix.

-Une personne est mutilée ou tuée par une mine toutes les 20 minutes.

- 1 million de victimes en 20 ans.

-Chaque année, 26 000 personnes sont victimes des mines.

L'emploi des mines antipersonnel bafoue les règles du droit international humanitaire.En effet, les règles du droit international humanitaire imposent en cas de conflit de faire la distinction entre civils et combattants.Il interdit aussi l'emploi d'armes provoquant des dommages excessifs par rapport au but militaire recherché.Or, ces notions caractérisent précisément la spécificité des mines antipersonnel..

Une seule solution: l'interdiction totale....

Paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

N'oublier pas vous pouvez signer la pétition contre les bombes à sous-munitions http://www.sousmunitions.org/je-signe/

ou vous informez plus ici http://www.sousmunitions.org/basm/

faire un don http://www.handicap-international.fr/soute...ions/index.html

ou d'aller simplement sur le site de Handicap : http://www.handicap-international.fr/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

Conférence sur l'interdiction des sous-munitions à Lima

Une conférence internationale de trois jours sur l'interdiction des bombes à sous-munitions a débuté mercredi à Lima.

Présente avec une délégation officielle, la Suisse fait partie des pays qui se sont engagés en faveur d'un traité international en 2008.

La réunion dans la capitale du Pérou fait suite à une première conférence, qui s'est tenue en février dernier à Oslo. En Suisse, le sujet fait l'objet d'un débat ambigu, a souligné Handicap International dans un communiqué diffusé mardi.

Début mai, le Conseil fédéral s'est prononcé en faveur d'un «moratoire partiel» dans l'attente d'une «interdiction partielle», qui faisait réponse à une motion parlementaire. Le Conseil national devra pour sa part se pencher sur une initiative parlementaire qui demande l'interdiction des bombes à sous-munitions.

«Depuis 1965, il ne s'est pas passé une seule année sans largage de bombes à sous-munitions quelque part dans le monde», rappelle Handicap International.

«Grand écart»

L'ONG accuse le Conseil fédéral de faire «le grand écart». «Il préserve une marge de manoeuvre qui lui permettrait de réglementer l'utilisation des sous-munitions que la Suisse possède, et d'annoncer un moratoire ou une interdiction sur des sous-munitions qu'elle ne possède pas», affirme Handicap International.

L'ONG appelle le Conseil fédéral à annoncer un moratoire complet dans l'attente d'une interdiction négociée sur le plan international.

L'affirmation du Conseil fédéral selon laquelle il est possible de mettre fin à l'impact humanitaire de ces armes en recourant à des mesures préventives techniques et en appliquant les Conventions de Genève «est contredite par toutes les preuves accumulées» jusqu'ici, selon Handicap.

Menace pour les civils

La Suisse possède environ 200 000 bombes à sous-munitions totalisant plusieurs millions d'engins explosifs destinés à l'utilisation sur le territoire national en cas d'invasion du pays par des colonnes blindées.

Ces armes sont composées d'un conteneur (missile, roquette ou obus) regroupant de nombreuses mini-bombes. Le conteneur s'ouvre en l'air et éjecte les sous-munitions, qui explosent au sol. Mais certaines n'éclatent pas, restent sur le terrain et peuvent alors être déclenchées au moindre contact avec de graves conséquences pour la population civile.

440 millions

Selon Handicap International, 440 millions de bombes à sous- munitions (BASM) non explosées polluent de nombreuses zones dans le monde, tout en aggravant la précarité économique de quelque 400 millions de civils.

Les cinq pays les plus pollués par des BASM non explosées comptent parmi les plus pauvres de la planète. Il s'agit de l'Afghanistan, du Cambodge, de l'Irak, du Laos et du Vietnam.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

merci pour les liens et pour ta motivation.

merci aux gens comme toi qui se bougent le cul pour les autres.

faudrait qu' j' m' y mette enfin au lieu de blablater... bientôt... j' espère.

en attendant j' peux toujours faire un don.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Philae
Invité Philae Invités 0 message
Posté(e)

Je decouvre ton topic, je vois que tu es un forcenneé :o (ce n'est pejoratif du tout, au contraire!).

Peu de forumeurs se sentent concernés, depuis le 26 Mars :o

Je vais voir tes liens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

Merci beaucoup pour votre soutiens et votre interet pour cette cause :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant