Premières lignes

Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marques . ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
Edit: en plus bah ze crois que tu en as parlé dans un autre topic :o

;) oui c'est vrai!! mais avec un sujet de cette classe je peux pas balancer une citation d'isabel wolff!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sekhmet
Invité sekhmet Invités 0 message
Posté(e)

mouaip à toi Acharon ;)

@grododo:hmm nan, effectivement...Helen Fielding plutot :o:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Hum je ne sais pas si il a deja été cité mais je suis presque certain qu'au moins un des forumeurs arrivera à le trouver sachant qu'il fait partie de ses livres préférés ;) :

"Mon cher Marc

Je suis descendu ce matin chez mon medecin Hermogene , qui vient de rentrer à la villa apres un assez long voyage en Asie .L'examen devrait se faire à jeun : nous avions pris rendez vous pour les premieres heures de la matinée .Je me suis couché sur un lit apres m'etre depouillé de mon manteau et de ma tunique .Je t'epargne des détails qui te seraient aussi désagreables qu'à moi meme , et la description du corps d'un homme qui avance en age et s'aprete à mourir d'une hydropisie du coeur ."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lennie0 Membre 107 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

En effet je crois qu'il avait déjà été donné, mais pas grave, ça permet aussi de vérifier si notre mémoire est au point : Mémoires d'Hadrien, de Marguerite Yourcenar.

La porte cochère d'une hôtellerie de chef-lieu livra passage à une assez jolie petite calèche à ressorts, une de ces britchkas dont usent les célibataires, commandants et capitaines en retraite, propriétaires d'une centaine d'âmes, bref tous gens de moyenne noblesse. La calèche était occupée par un monsieur ni beau ni laid, ni gras ni maigre, ni jeune ni vieux.

Là aussi, je vous présente si ce roman a déjà été proposé (comme je n'ai pas lu toutes les pages du topic, même si je le suis régulièrement, ça peut toujours arriver!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sekhmet
Invité sekhmet Invités 0 message
Posté(e)

up? ;)

un auteur russe sans doute, mais le livre ne me dit rien à premiere vue..un indice docteur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yiauthli VIP 4 197 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

En l'absence de nouvelles de Lennie0, je relance ce topic avec un grand classique ( en esperant qu'il n'aie pas deja ete cité):

"C'est l'Homme aux mille tours, Muse, qu'il faut me dire, Celui qui tant erra quand, de Troade, il eut pillé la ville sainte, Celui qui visita les cités de tant d'hommes et connut leur esprit, Celui qui, sur les mers, passa par tant d'angoisses, en luttant pour survivre et ramener ses gens. Hélas! Même a ce prix tout son désir ne put sauver son équipage: ils ne durent la mort qu'à leur propre sottise, ces fous qui, du Soleil, avaient mangé les boeufs; c'est lui, le Fils d'En Haut, qui raya de leur vie la journée du retour."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

L'Odyssée, d'Homère (pas Simpsons hein...)? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yiauthli VIP 4 197 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Bravo ! ;)

A toi Beli !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Ouh pinaise! :o

Alors poursuivons. ;)

"Sire, une nouvelle dépêche.

-D'où vient-elle?

-De Tomsk.

-Le fil est coupé au-delà de cette ville?

-Il est coupé depuis hier.

-D'heure en heure, général,fais passer un télégramme à Tomsk,et que l'on me tienne au courant.

-Oui, Sire, répondit le général Kissof.

Ces paroles étaient échangées à deux heures du matin, au moment où la fête, donnée au Palais-Neuf, était dans toute sa magnificence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lennie0 Membre 107 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

Je n'ai pas la réponse, je voulais juste m'excuser de mon absence et vous donner la réponse que vous attendiez tous avec impatience j'en suis sûre...

Les âmes mortes, de N. Gogol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
Ouh pinaise! :o

Alors poursuivons. ;)

"Sire, une nouvelle dépêche.

-D'où vient-elle?

-De Tomsk.

-Le fil est coupé au-delà de cette ville?

-Il est coupé depuis hier.

-D'heure en heure, général,fais passer un télégramme à Tomsk,et que l'on me tienne au courant.

-Oui, Sire, répondit le général Kissof.

Ces paroles étaient échangées à deux heures du matin, au moment où la fête, donnée au Palais-Neuf, était dans toute sa magnificence.

"michel strogoff" de jules verne!

alors je continue!

"comment s'etaient-ils rencontres? par hasard, comme tout le monde. Comment s'appelaient-ils? Que vous importe? D'ou venaient-ils? Du lieu le plus prochain. Ou allaient-ils? Est-ce que l'on sait ou on va? Que disaient-ils? Le maitre ne disait rien, et Jacques disait que son capitaine disait que tout ce qui nous arrive est ecrit la haut."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Jacques le fataliste, de Diderot ;)

Un de mes romans préférés!!!

Comme il faisait une chaleur de trente-trois degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert.

Plus bas le canal Saint-Martin, fermé par les deux écluses étalait en ligne droite son eau couleur d'encre. Il y avait au milieu, un bateau plein de bois, et sur la berge deux rangs de barriques.

Au delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers le grand ciel pur se découpait en plaques d'outremer, et sous la réverbération du soleil, les façades blanches, les toits d'ardoises, les quais de granit éblouissaient. Une rumeur confuse montait du loin dans l'atmosphère tiède ; et tout semblait engourdi par le désoeuvrement du dimanche et la tristesse des jours d'été.

Deux hommes parurent.

L'un venait de la Bastille, l'autre du Jardin des Plantes. Le plus grand, vêtu de toile, marchait le chapeau en arrière, le gilet déboutonné et sa cravate à la main. Le plus petit, dont le corps disparaissait dans une redingote marron, baissait la tête sous une casquette à visière pointue.

Quand ils furent arrivés au milieu du boulevard, ils s'assirent à la même minute, sur le même banc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Bouvard et Pécuchet de Flaubert ! Un chef d'oeuvre savoureux ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Oh que oui! ;)

A toi :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

"La Société des nouvelles recherches psychiques méritait la réputation de sérieux qu'elle avait acquise en Europe. Elle n'admettait en son sein que des adhérents jouissant d'un parfait équilibre mental, de préférence habitués par leurs fonctions à des méthodes d'investigation rigoureuses. Elle se flattait ainsi à bon droit d'échapper au soupçon de mysticisme voire d'hystérie ou de charlatanisme, comme cela avait été souvent le cas dans le passé pour des organismes analogues. Elle comptait parmi ses membres plusieurs savants confirmés, lesquels, quoique libérés d'un scientisme sclérosé et prêts à considérer tout hypothèse nouvelle, si bizarre qu'elle pût paraitre au premier abord, étaient cependant décidéd à ne l'admettre qu'après une série d'expériences plusieurs fois recommencées, contrôlées avec la sévérité qu'ils apportaient à toute recherche."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Personne ne trouve ? ;)

Si c'est toujours le cas, je donnerai la réponse demain matin. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Il s'agissait donc de l'incipit d'un ouvrage amusant de Pierre Boulle : Les Coulisses du Ciel. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lennie0 Membre 107 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

En effet, pas facile à trouver pour les non connaisseurs ! Merci !

Pourquoi ne proposerais-tu pas un autre début ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Alors, un classique du XIXe siècle (je suis sympa je donne un indice) ! ;)

"Lorsque Boabdil, dernier roi de Grenade, fut obligé d'abandonner le royaume de ses pères, il s'arrêta au sommet du mont Padul. De ce lieu élevé on découvrait la mer où l'infortuné monarque allait s'embarquer pour l'Afrique ; on apercevait aussi Grenade, la Véga et le Xénil, au bord duquel s'élevaient les tentes de Ferdinand et d'Isabelle. A la vue de ce beau pays et des cyprès qui marquaient encore ça et là les tombeaux des musulmans, Boabdil se prit à verser des larmes. La sultane Aïxa, sa mère, qui l'accompagnait dans son exil avec les grands qui composaient jadis sa cour, lui dit : "Pleure maintenant comme une femme un royaume que tu n'as pas su défendre comme un homme." Ils descendirent de la montagne et Grenade disparut à leurs yeux pour toujours."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant