Aller au contenu

Les «gangs de poussettes» écument l’Ile-de-France : près de 3500 vols depuis 2016.

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
goods Membre 25 496 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les «gangs de poussettes» écument l’Ile-de-France : près de 3500 vols depuis 2016.

BQQHYU5CE5DRFDZCF7V4XGL7IU.jpg

« Jamais je n’aurais pensé qu’on pouvait voler la poussette de mon bébé. » Un jour de 2018, ce qu’Aude, une maman parisienne du XIe n’avait pas imaginé est hélas devenu réalité. Une porte défaillante du local à poussettes de la crèche la Maison bleue où était gardé son fils, un code qui n’avait pas été changé depuis longtemps et adieu la Yoyo, la poussette la plus répandue dans les rues de Paris.

Ce jour-là, deux Yoyo ont été dérobées dans cette crèche obligeant les petits à rentrer à la maison dans les bras de leurs parents. Montant du préjudice pour Aude, 389 euros, pas couverts par les assurances et qu’elle n’a pas récupérés malgré sa plainte, ses discussions avec les médiateurs de la Ville de Paris, et ses échanges de mails avec la direction de la crèche.

Paris intra-muros, triangle des Bermudes

Dans un document à destination des parents, la Ville de Paris précise « que leur assurance souscrite ne couvre en aucun cas les biens matériels : sa responsabilité n’est pas engagée en cas de perte, vol ou détérioration d’effets personnels (notamment de vêtements, de poussettes, de jouets, de bijoux… ). Concernant les poussettes, les familles sont invitées à prendre les mesures nécessaires pour prévenir les vols (cadenas, antivols). »

HADAC5EXFJD37A3OCGFIF4HML4.jpg

Le cas d’Aude n’est pas isolé. Et dans la capitale ces mésaventures se multiplient. Au cours de la même année 2018 à Paris et en petite couronne, ce sont 716 poussettes qui ont été dérobées dont 406 dans la capitale soit une hausse de 41,96 % par rapport à 2017. La pire année pour les parents est 2019 avec 773 vols de poussettes dont 412 à Paris.

«Cela coûte cher, ça se revend très facilement»

L’année 2020, avec la fermeture des crèches à cause de la pandémie de Covid-19, n’est pas représentative. Sur l’ensemble de Paris petite couronne, on a dénombré 594 vols de poussettes, un chiffre tout de même bien au-dessus de 538 vols de 2016. Paris intra-muros reste de loin le triangle des Bermudes des poussettes. Pour quelle raison ? « C’est là où il y a la plus grosse concentration de familles. Ces biens coûtent cher et se revendent très facilement sur les sites d’occasion. Les gens ne vont pas penser acheter un antivol pour protéger leur poussette alors qu’ils le font pour un vélo qui va coûter le même prix », constate une source policière.

Ce genre de vols est également courant en petite couronne comme à Suresnes (Hauts-de-Seine), où fin avril, deux Yoyo dont une était attachée grâce à un antivol ont disparu d’une crèche interentreprises. Cela fait partie des 71 vols recensés dans les Hauts-de-Seine depuis le début de l’année. Les parents ont déposé plainte.

73TRYESJWBBBHBPDBQ3OM4IF4I.jpg

Suite de l'article.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité AgatheThePower
Invités Posté(e)
Invité AgatheThePower
Invité AgatheThePower Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 19 heures, goods a dit :

Les «gangs de poussettes» écument l’Ile-de-France : près de 3500 vols depuis 2016.

BQQHYU5CE5DRFDZCF7V4XGL7IU.jpg

« Jamais je n’aurais pensé qu’on pouvait voler la poussette de mon bébé. » Un jour de 2018, ce qu’Aude, une maman parisienne du XIe n’avait pas imaginé est hélas devenu réalité. Une porte défaillante du local à poussettes de la crèche la Maison bleue où était gardé son fils, un code qui n’avait pas été changé depuis longtemps et adieu la Yoyo, la poussette la plus répandue dans les rues de Paris.

Ce jour-là, deux Yoyo ont été dérobées dans cette crèche obligeant les petits à rentrer à la maison dans les bras de leurs parents. Montant du préjudice pour Aude, 389 euros, pas couverts par les assurances et qu’elle n’a pas récupérés malgré sa plainte, ses discussions avec les médiateurs de la Ville de Paris, et ses échanges de mails avec la direction de la crèche.

Paris intra-muros, triangle des Bermudes

Dans un document à destination des parents, la Ville de Paris précise « que leur assurance souscrite ne couvre en aucun cas les biens matériels : sa responsabilité n’est pas engagée en cas de perte, vol ou détérioration d’effets personnels (notamment de vêtements, de poussettes, de jouets, de bijoux… ). Concernant les poussettes, les familles sont invitées à prendre les mesures nécessaires pour prévenir les vols (cadenas, antivols). »

HADAC5EXFJD37A3OCGFIF4HML4.jpg

Le cas d’Aude n’est pas isolé. Et dans la capitale ces mésaventures se multiplient. Au cours de la même année 2018 à Paris et en petite couronne, ce sont 716 poussettes qui ont été dérobées dont 406 dans la capitale soit une hausse de 41,96 % par rapport à 2017. La pire année pour les parents est 2019 avec 773 vols de poussettes dont 412 à Paris.

«Cela coûte cher, ça se revend très facilement»

L’année 2020, avec la fermeture des crèches à cause de la pandémie de Covid-19, n’est pas représentative. Sur l’ensemble de Paris petite couronne, on a dénombré 594 vols de poussettes, un chiffre tout de même bien au-dessus de 538 vols de 2016. Paris intra-muros reste de loin le triangle des Bermudes des poussettes. Pour quelle raison ? « C’est là où il y a la plus grosse concentration de familles. Ces biens coûtent cher et se revendent très facilement sur les sites d’occasion. Les gens ne vont pas penser acheter un antivol pour protéger leur poussette alors qu’ils le font pour un vélo qui va coûter le même prix », constate une source policière.

Ce genre de vols est également courant en petite couronne comme à Suresnes (Hauts-de-Seine), où fin avril, deux Yoyo dont une était attachée grâce à un antivol ont disparu d’une crèche interentreprises. Cela fait partie des 71 vols recensés dans les Hauts-de-Seine depuis le début de l’année. Les parents ont déposé plainte.

73TRYESJWBBBHBPDBQ3OM4IF4I.jpg

Suite de l'article.

 

 

Incroyable ça ! Après les voleurs de bébé..

Un gang de "bébés voleurs" peut être ? :D 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 100ans Posté(e)
Beltégeuse Membre 8 062 messages
Les fées n'ont pas d'âge....‚ 100ans
Posté(e)

Coucou les copinautes, perso, on ne m'a pas volé une poussette, j'ai oublié celle-ci dans le local réservé et en déménageant, j'y ai plus pensé..... bon pas grave mon fiston avait 3 ans donc......

Ceux qui volent des poussettes ne se rendent même pas compte que parfois celle-ci transporte un enfant handicapé...... mais dans les cas postés par Goods, la mairie se dédouane trop facilement...... elle est responsable des locaux et de la sécurité de ces locaux......

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
boeingue Membre 6 642 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)

pour en arriver à voler des poussettes ,il faut vraiment ,que les voleurs soient de la merde !

thérapie de choque : la matraque !!

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×