Aller au contenu

Commentaire composé Zola, L'Assommoir, chapitre 12 - Monsieur, écoutez donc...Mais les hommes passaient. Elle partait des abattoirs,


Messages recommandés

16ans Posté(e)
lucx123 Nouveau 5 messages
Baby Forumeur‚ 16ans
Posté(e)

Bonjour, je suis en galère je doit rendre un commentaire composé j'ai 1 semaine , pouvez vous m'aider à trouver une problématique et construire mon plan pour un commentaire argumenté de l'extrait suivant d'Emile Zola, l'assommoir du chapitre 12 :

— Monsieur, écoutez donc…

Mais les hommes passaient. Elle partait des abattoirs, dont les décombres puaient le sang. Elle donnait un regard à l’ancien hôtel Boncœur, fermé et louche. Elle passait devant l’hôpital de Lariboisière, comptait machinalement le long des façades les fenêtres éclairées, brûlant comme des veilleuses d’agonisant, avec des lueurs pâles et tranquilles. Elle traversait le pont du chemin de fer, dans le branle des trains, grondant et déchirant l’air du cri désespéré de leurs sifflets. Oh ! que la nuit faisait toutes ces choses tristes ! Puis, elle tournait sur ses talons, elle s’emplissait les yeux des mêmes maisons, du défilé toujours semblable de ce bout d’avenue ; et cela à dix, à vingt reprises, sans relâche, sans un repos d’une minute sur un banc. Non, personne ne voulait d’elle. Sa honte lui semblait grandir de ce dédain. Elle descendait encore vers l’hôpital, elle remontait vers les abattoirs. C’était sa promenade dernière, des cours sanglantes où l’on assommait, aux salles blafardes où la mort raidissait les gens dans les draps de tout le monde. Sa vie avait tenu là.

— Monsieur, écoutez donc…

Et, brusquement, elle aperçut son ombre par terre. Quand elle approchait d’un bec de gaz, l’ombre vague se ramassait et se précisait, une ombre énorme, trapue, grotesque tant elle était ronde. Cela s’étalait, le ventre, la gorge, les hanches, coulant et flottant ensemble. Elle louchait si fort de la jambe, que, sur le sol, l’ombre faisait la culbute à chaque pas ; un vrai guignol ! Puis, lorsqu’elle s’éloignait, le guignol grandissait, devenait géant, emplissait le boulevard, avec des révérences qui lui cassaient le nez contre les arbres et contre les maisons. Mon Dieu ! qu’elle était drôle et effrayante ! Jamais elle n’avait si bien compris son avachissement. Alors, elle ne put s’empêcher de regarder ça, attendant les becs de gaz, suivant des yeux le chahut de son ombre. Ah ! elle avait là une belle gaupe qui marchait à côté d’elle ! Quelle touche ! Ça devait attirer les hommes tout de suite. Et elle baissait la voix, elle n’osait plus que bégayer dans le dos des passants :

— Monsieur, écoutez donc…

Merci d'avance

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 15 540 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)

Je ne sais pas faire un plan, quoiqu'ancien projeteur de l'équipement électrique.:o°

Cette dame, ou fille, cherche l'attention des passants sur un phénomène qui l'obsède.

Pas trop obsédée puisqu'elle s'amuse de son ombre. Elle se sent moins seule.

Mais parce qu'elle semble triste, les gens la fuient ou l'ignorent. C'est un principe que les humains cherchent la joie et fuient la tristesse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
121ans Posté(e)
Tor boudine Membre 647 messages
Forumeur forcené‚ 121ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Talon 1 a dit :

Cette dame, ou fille, cherche l'attention des passants sur un phénomène qui l'obsède.

 

En fait  par ces mots 'Monsieur, écoutez donc' la dame cherche à attirer les hommes pour se prostituer. On approche de la (triste) fin de ce beau livre.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines après...
16ans Posté(e)
lucx123 Nouveau 5 messages
Baby Forumeur‚ 16ans
Posté(e)
Le 20/03/2021 à 18:02, Tor boudine a dit :

En fait  par ces mots 'Monsieur, écoutez donc' la dame cherche à attirer les hommes pour se prostituer. On approche de la (triste) fin de ce beau livre.

 

Merci pour t'a réponse aurait tu une idée de problématique et de partie je pense déjà en avoir une : I) l'environnement de gervaise. Mais je n'est pas de problématique et il me manque une autre partie de développement pour ce texte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines après...
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×