Séparation, garde-alternée ...


Triy Membre 7 messages
Baby Forumeur‚ 39ans
Posté(e)

Bonsoir,

Il y a forcément des forumeurs qui sont concernés ...!!?

Une séparation entre personnes civilisées peut-elle bien se passer ?

Une garde-alternée pour deux jeunes enfants, entre parents restant en bonne entente peut-elle être bien pour eux ?

Jusque la semaine dernière je ne m'étais pas posé la question, je n'avais pas envisagé la chose, mais voilà, lundi j'ai subitement réalisé que ma vie telle qu'elle était ne pouvait plus durer, que je n'aimais plus mon conjoint et que je serais certainement plus heureuse sans lui ...

Bien sur nous avons deux enfants, deux filles de 1 an 1/2 et de 3 ans 1/2, mais tout-à-coup il est apparu évident que je ne pouvais plus me sacrifier pour elle.

Depuis ce fameux jour je n'ai plus cessé de cogiter ... et de pleurer ( je suis une femme quand-même ! ).

C'est difficile de se prendre cette vérité, cette réalité dans la tronche !

J'ai voulu attendre un peu pour lui dire, mais j'étais de plus en plus mal à l'aise en sa présence et de plus en plus sûre de ma décision. Et surtout, je n'avais vraiment pas envie dans ces conditions d'avoir des relations physiques avec lui, et je ne pouvais plus avoir mal à la tête tous les soirs ... Alors dès jeudi je lui ai parlé de ma décision.

Il a eu du mal à encaisser, il ne s'y attendait pas du tout. C'est-à-dire que nous ne sommes pas dans une phase difficile, ça ne se passe pas plus mal que d'ordinaire, pour lui il n'y a eu aucun signe avant-coureur ... Sauf, qu'en fait, si, depuis 1 an 1/2 ou 2 ans il y en a eu des disputes, des résignations, des désillusions ... Il n'avait rien vu !

Et d'un coup tout lui a sauté à la figure, tout ce qu'il aurait pu faire depuis toujours, tout ce qui m'aurait fait plaisir, tout ce qu'il a mal fait.

Evidement il a souhaité une deuxième chance pour se rattraper de tout ce temps ...

J'ai accepté en ne lui donnant que peu d'espoir, le lendemain il a fait garder les deux filles ( choses qu'il ne prenait jamais l'initiative de faire ) et m'a emmener au cinéma ( à ce propos je déconseille un film ultra violent qui parle de mayas ... ). La soirée était très gloque, j'étais mal à l'aise, et lui plein d'espoirs.....

Nous avons récupéré la grande puis une fois celle-ci couchée nous avons eu une nouvelle discussion.

Je lui ai dit de ne plus se faire de rêve, que je ne pouvais pas le laisser continuer à avoir de faux espoirs, que ce n'était pas honnête.

" je ne mérite pas ça, quand-même ? " " tu ne mérites surtout pas que je fasse semblant"

" c'est sur que si tu n'es pas heureuse, c'est un vrai problème "

Je suis très contente de ses réactions, il murit la chose petit à petit, et chaque jour il fait un pas de plus vers l'acceptation ( ou résignation ). Il ne s'est emporté à aucun moment, m'assure qu'il m'aidera autant qu'il pourra ( nous vivons dans son appart ), me console à l(occasion ... Tout cela me touche, me fait bien sûr culpabiliser à fond, me fait beaucoup de peine pour lui, mais me conforte sur le fait que j'avais bien choisi le père de mes enfants au delà de notre vie de couple ...

Bon, je reviendrait en parler encore un peu plus tard, là il faut coucher Louna !

M'enfin, ce sujet pour me vider un peu la tête, mais surtout pour savoir comment s'y prendre : annonce aux enfants, démarches administratives, garde alternée, déclaration à la CAF, etc ....

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Volfoni Membre+ 78 667 messages
Patate à Epée‚ 52ans
Posté(e)

Ton histoire ressemble à la mienne.

Sauf que c'est à moi que ça a pété à la tronche. Après 19 ans de vie commune. Les 15 à 16 premières années ont été idylliques (ce n'est pas toujours le cas, même chez des gens qui finissent leur vie ensemble, après tout).

Ma réaction a été à peu près la même que celle de ton mec.

J'ai un peu déprimé, beaucoup maigri (mais j'avais de la marge ;) )

Nous avons pas mal discuté. J'ai la chance d'avoir vécu avec une femme très intelligente.

Nous étions propriétaires d'un maison. Nous avons pris le temps de la vendre avant de se séparer (3 mois, pas plus). Puis nous avons pris chacun un appartement. Et opté pour la garde alternée. Ni moi ni mon épouse ne pouvions envisager de priver l'autre des gosses et encore moins de s'en passer. C'est une alternative interessante mais qui est à manier avec précautions. L'objectif principal étant l'équilibre des enfants.

La garde alternée n'est, à mon sens, possible que dans certaines conditions:

- Bien s'entendre: et plus encore, garder une grande complicité.

- Habiter pas trop loin l'un de l'autre (pour ne pas galérer sur le plan matériel). Pour mon cas, ça a été facile, nous habitons une petite ville.

- Bien s'organiser. Les enfants n'ont pas à subir la situation. Il faut leur faciliter la vie. Les notres ne font pas leurs sacs, ne prennent pas énormément part à tout ce qui pourrait les perturber.

Pour le côté bassement matériel, il est bien évident que tout cela coûte plus cher. Nous avons pris chacun un F4 (pour que les gosses aient chacun leur chambre, comme avant). Pour s'installer, nous avons séparé ce que nous avions et acheté en commun ce qu'il fallait pour chacun de nous. Il est hors de question dans ces cas d'être mesquin et de "compter les petites cuillères" puisqu'on oeuvre pour le confort matériel de ses enfants dans les deux lieux de vie.

Toutes les dépenses auparavant communes sont à multiplier par deux. Fini les économies d'échelle.

Au niveau organisation, le changement d'adresse se passe en semaine (pour notre cas, c'est le jeudi, car je ne travaille qu'un jeudi sur deux). Ca a l'avantage de ne pas couper le week-end et de ne pas se retrouver le dimanche soir, comme un con, à ramener ses gosses.

Il faut savoir être cool et respecter l'autre. Nous nous épaulons l'un et l'autre et communiquons beaucoup concernant les enfants.Si au cours de la semaine, il manque un truc à l'autre (La Nintendo ou autre...), nous n'hésitons pas à se le demander par phone ou MSN et à nous l'apporter. Nous avons des dossiers partagés sur MSN (dont un calendrier sur lequel figurent les activités des petits, les RDV chez le dentiste, les vacances, etc...)

Pour la partie purement administrative, nous n'avons rien fait de spécial. Déclaration de revenu commune pour 2005 et nous allons faire 3 déclarations pour 2006. Comme si on avait divorcé. Sauf que ça n'est pas le cas. Rien n'est encore fait à ce niveau là et ça fait presque un an que nous sommes séparés. Nous avons préféré tout régler nous même avant d'aller voir un juge. Dans un divorce, le juge statuera toujours dans l'interet des enfants. Les miens ont 11 et 9 ans. J'ai peur que vu l'âge des tiens, un juge ne soit pas favorable à la garde alternée. Là-dessus, je ne suis sûr de rien.

La CAF (et les autres organismes tels que le fisc, la sécu ou la mutuelle) ayant nos coordonnées bancaires, nous avons gardé notre compte commun sur lequel nous versons chacun chaque mois par virement un somme calculée à partir d'une estimation de nos charges mensuelles communes (impots, dépenses de santé, loisirs des petits, etc..). Mon ex gère le compte et je lui communique dans un autre dossier partagé sur MSN les dépenses que je fais dessus. Tout ceci requiert bien évidemment une grande confiance l'un envers l'autre.

Nous ne nous versons pas de pension alimentaire puisque nous avons sensiblement les mêmes revenus et avons à temps égal la charge des enfants.

Pour expliquer la situation aux enfants, c'est plus dur, bien sûr. Les tiens sont petits. Nous avons expliqué aux notres que Papa et Maman, c'était très différent de Monsieur et Madame. Il n'y a pas de formule miracle. Il faut leur faire comprendre que vous resterez toujours pour eux Papa et Maman et que rien au monde ne pourra entacher l'amour que vous avez l'un et l'autre pour eux.

J'ai toujours été un "papa poule" et me suis toujours occupé de mes petits autant que madame. la difficulté principle pour moi a été (en plus du deuil des relations avec mon ex) la séparation d'avec mes petits. Les premiers mois, la semaine sans eux, je vivais en apnée. Puis, ça s'est tassé.

Nos petits ont mal accusé le coup au tout début. Ma fille (à l'époque en CM2) pleurait parfois en classe. Mon ex a pas mal dérouillé, se prennant parfois à la face de leur part tous les reproches et le poids de la responsabilité de ces changements. Ca s'est tassé aussi. Ils ne sont bien sûr toujours pas tout à fait satisfait de la situation. Ils préfèreraient évidemment vivre avec leurs 2 parents en même temps mais ont fini par admettre la situation. Ils vivaient, lorsque nous étions ensemble les derniers temps une situation relativement pesante. Ils vivent aujourd'hui dans deux foyers différents une vie équilibrée. Ca ne se fait pas tout seul. Il faut être présent. Il faut que les enfants sentent que, quelle que soit l'incompatibilité de vie commune de leurs parents, ceux ci sont toujours solidaires et complices vis à vis des enfants. Lorsqu'un de nous a une fête familiale un week-end où il n'est pas sensé avoir les enfants, ils les a quand même (et nous ne décalons pas les autres week-end pour autant, tant pis). Si l'un de nous a un empechement d'ordre professionnel (ou autre), l'autre prend le relais.

Nous fetons toujours les anniversaires des enfants, ceux des parents, Noël, la fête des pères, la fête des mères (etc...) ensemble. Et tout ça en ayant mis chacun une croix sur toute éventualité de reprise de la vie commune.

Je peux, si tu en a besoin te répondre sur d'autres points. Si ça te gêne de poster tes interrogations sur le forum, n'hésite pas à m'en faire part en MP. Je ne prétend pas être un "conseiller idéal". J'ai simplement la chance d'avoir eu une vie de couple harmonieuse assez longtemps pour que notre séparation soit réussie.

Quoi qu'il se passe, vous ne pourrez jamais vivre en ignorant l'autre. Vous êtes deux parents des mêmes enfants. C'est dorénavant ce qui doit être votre principale préoccupation.

A ta dispositon.

Modifié par volfoni65

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boomerang Membre 13 999 messages
boomerang à pailles‚ 30ans
Posté(e)

Triy, je voulais juste te souhaiter bon courage si vous finissez par vraiment vous séparer.. Je ne peux pas t'aider concernant les démarches mais je voulais juste te souhaiter bon courage et puis te féliciter de penser ainsi à tes filles, je pense oui que la garde alternée est une bonne solution, en tous cas essaye de tout faire pour que les filles voient leur père c'est important surtout vu leur âge.

Volfoni j'étais très touchée d'en savoir un peu plus sur ton histoire perso.

Tiens tous au courant triy ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ladyloo Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour,

je suis l'ex-Madame de Volfoni et j'adhère sincèrement à tous ses propos. Merci Bidoche ;).

L'important, c'est de rester digne. Ne pas s'enliser dans des discussions oiseuses de reproches et d'analyses. On croit que ça aide à "comprendre" mais non... Bien souvent, ça dévie, ça dégénère, les mots dépassent la pensée et les dégâts sont irréversibles.

En amour, y a pas d'analyse possible, on aime, et si on se laisse aller, ça disparaît et puis c'est tout. Et c'est la faute de personne, juste la responsabilité des deux.

Nous, nous avons eu la chance d'être heureux une quinzaine d'années et ce n'est pas donné à tout le monde.

Je me retrouve dans tes propos, tu sais. Avec le recul, je crois que dans un couple, il y a des liens d'amour, des liens d'amitié et surtout le couple parental.

C'est parce qu'on s'est aimé qu'on peut rester amis. C'est parce que l'on a eu nos enfants par amour qu'il faut rester un couple parental, même séparés.

Avec Volfoni, nous dialoguons beaucoup. Oh... les petits ont bien tenté de nous arnaquer sur quelques trucs mais ça prend pas. Un seul cadeau pour l'anniv, etc., acheté en commun...

Lui était plus papa poule que moi, c'est vrai. La séparation m'a amené à être plus maman poule. Chacun a évolué depuis et je trouve plutôt en bien.

L'autre jour, on est allé au resto avec les loulous pour la nouvelle année. Nous avons passé une soirée sympa. On a discuté à batons rompus, on a bien ri. Les petits n'ont pas du tout fait de caprice, ils était contents aussi.

Quand je compare aux derniers restos d'"avant", y a pas photo.

Oui, une séparation en bons termes peut réussir.

Je trouve que notre idée de garder l'ancien compte commun familial pour les enfants est très bonne. En versant dessus une somme chaque mois, c'est plus simple. Ca évite que des mal-entendus, des quiproquos sur le financier viennent entacher nos relations.

Les alloc, les frais de santé, etc, tout va dessus.

Et puis, la tolérance... Et aussi faire passer l'intérêt des enfants avant son propre intérêt.

Les premières vacances d'été furent difficiles. Trois semaines... Pff... C'est moi qui avais les enfants en premier. Alors, j'ai confié les petits à Volfoni le week-end du milieu parce que sinon, ça aurait été inhumain. Et lui a fait pareil pendant ses vacances.

Là, il a eu une idée qui est pas mal je trouve. Prendre deux semaines de location pendant les vacances, chacun la sienne et ce sont les parents qui voyagent. Ca permet aux enfants de pas être ballotés. Pas mal comme idée, à creuser.

Et puis, msn, ça aide beaucoup. Si les enfants ont besoin de l'autre parent, pour x raison, hop, connexion, webcam et ça roule... Les dossiers partagés aussi sont bien pratiques.

Au début, les petits n'arrêtaient pas d'appeler l'"autre" parent. Maintenant, non. Et parfois, c'est dur de se dire qu'ils appellent pas... Pff... Mais c'est positif parce que ça montre qu'ils ont pris leurs repères, petit à petit...

Bie sûr, tout le monde me dit que ça marche parce qu'on a retrouvé personne, pas "refait" notre vie, etc. Je ne suis pas d'accord. Je ne fais pas de pari sur l'avenir mais je sais que l'un comme l'autre, nous avons beaucoup d'amitié et de respect l'un envers l'autre, et qu'en tant que parents, nous sommes solidaires et unis.

Alors je pense et j'espère que cela restera.

Je ne comprends pas les personnes qui disent pis que pendre de leur ex-conjoint. On a le droit de ne plus aimer, on n'a pas le droit de mépriser ou de salir une histoire qu'on a choisi.

Bon, on même temps, j'aurais jamais épousé un niais. ;)

Ca dépend aussi beaucoup de la personnalité du conjoint. Volfoni est loin d'être un imbécile, ça aide. Allez, il est même intelligent. ;) Ouarf... Si, si...

Bon, voilà, je voulais confirmer les propos de Volfoni.

C'est son forum alors je sors sur la pointe des pieds...

Bonne journée à tous et bon courage à toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marylia Membre 44 632 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bon courage triy

Moi aussi je suis séparée aussi et j'ai 2 puces de 5 ans et 22 mois.Mais contrairement à toi nous avons opté pour le week end sur 2 chez papa.Car contrairement à volfoni, mon ex préfère ses amis à ses enfants et ne s'occupe pas beaucoup de ses enfants.Mais le week end où il les a, il s'en occupe très bien et est content de les retrouvé.

J'aimerais dire à volfoni et à ladyloo que ça fais plaisir que des personnes séparée peuvent réagir aussi intelligement et s'entendre aussi bien que vous.Si ça vouvais être mon cas, ça serais super.Mais déjà, on ne se dispute plus et on a un dialogue, c'est déjà très bien.

PS bidoche c'est trop mignon ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

La garde alternée est la meilleure des solutions pour l'épanouissement de l'enfant quand tous les critères sont réunis. Mais ce n'est pas toujours le cas : bonne entente des parents, lieux de résidence proches pour la scolarité, horaires de travail correspondants...

Personnellement, j'ai la garde de mon fils et son papa le voit un week end sur 2. Son père travaillant de nuit, la garde alternée n'a pu être envisagée.

En attendant, comme il a été dit plusieurs fois, la bonne entente des parents est primordiale, l'enfant a déjà souffert en un premier temps psychologiquement de la séparation de ses parents (même si elle s'est bien passée), autant qu'il les voit même si ce n'est plus sous le même toit, se parler normalement et faire corps et tendresse autour de lui.

Modifié par ManhattanStory

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)

Merci à Volfoni et à Ladyloo (sans préséance, juste dans l'ordre d'arrivée des post) Quelle qualité dans l'analyse et la synthèse de la situation. C'est intelligent, réfléchit et posé. J'avais presque (nan je déconne) envie de me séparer! Je trouve admirable cette façon que vous avez eu de faire le constat de la fin (et volontairement je ne dis pas "échec" car cela n'apparait pas comme tel) de votre couple et vous avez su ne pas tout foutre en l'air. C'est intrinsèquement beau, nonostant l'aspect famililale qui semble au coeur de vos préoccupations!

J'admire, si, si! Quand on voit la souffrance de certains p'tits loups, je me dis que les vôtres ont certainement beaucoup de chance d'avoir des parents comme vous.

Si la même chose devait m'arriver, je me souhaite la même clairvoyance! Ce sera ma résolution de 2007!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

Alors il faut comme dans le cas de volfoni bien en parler, bien peser le pour et le contre, mais vu l'age de tes enfants, cela risque de leur poser trop de problèmes dans leur tête, les spécialistes le préconisaient à partir de 10 ans quand les enfants commencent à être grand et comprendre beaucoup de choses mais maintenant ils disent que c'est plus une bonne chose pour les enfants. Alors à vous de voir mais il faut une totale confiance envers l'autre et c'est ça c'est pas facile.

Je sais qu'un parent souffre dans ce cas mais il faut se dire qu'une séparation les enfants vont toujours souffrir, quelle est la solution pour qu'ils souffrent le moins ?

Cela implique beaucoup de contraintes et surtout de ne pas refaire sa vie de suite.

Je connais un père qui s'occupe mieux de sa fille que sa mère et quand ils se sont séparés, naturellement la fille est partie avec son père et la mère la voit un we sur 2 et pour les vacances scolaires.

Parce pour les papiers vous allez être obligés de passer devant un juge mais vous n'êtes pas forcés d'appliquer ce qu'il dit c'est vous qui en jugerez.

Bonne chance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Triy Membre 7 messages
Baby Forumeur‚ 39ans
Posté(e)

Bonsoir,

Tout d'abord je tiens à vous remercier pour vos réponses si intéressantes, et aussi à m'escuser d'avoir été si silencieuse durant tout ce temps. Depuis lundi je n'arrivais plus à revenir sur mon nom d'utilisateur, j'ai du bidouiller un moment avant qu'on me renvoie un mot de passe qui fonctionne !!!

Bref, me revoilà, et mon processus de séparation suit son cours...

Ma situation reste difficile et bizarre. Nous vivons toujours ensemble, je dors toujours dans le même lit que Lui ( mais j'attends qu'il dorme pour y aller ... ), nous discutons beaucoup et continuons de gérer le quotidien comme d'habitude ( ahhh, l'habitude ... ! ).

Dans ma tête les choses sont très claires, je ne l'aime plus, je veux me séparer, je veux que nous restions amis et parents pour nos filles.

Pour Lui, c'est beaucoup moins évident ! Bien sur, tout cela lui est tombé dessus d'un coup et il lui faut accepter l'inacceptable !

Mais sa réaction me plaît, il reste un mec intelligent et un bon père. Il m'aime toujours et me le dit. Il a bien compris que je ne l'aime plus mais espère encore que je puisse changer d'avis. Il commence à comprendre que pour le moment, c'est NON, mais peut-être dans quelques mois .... Je m'applique à ne lui laisser aucun espoir, du moins dans l'immédiat, car je pense que l'acceptation se fera progressivement pour lui.

L'urgence maintenant est que je déménage ! Malheureusement nous n'avons pas la même situation financière que Volfoni et sa dame ... Nous vivons dans un minable T2 ( dans lequel il vit depuis bien avant moi, c'est donc à moi de partir ) en plein coeur d'une ville dont les loyers ont explosés ces derniers temps ( vous savez, au sud, là-bas ...). Je n'ai qu'un salaire moyen ( 1400 ¿ ) et le loyer du moindre T2 tourne autour des 500 ou 600 ¿. Autant dire que cela ne va pas être facile tous les jours pour moi ! Son salaire est sensiblement le même que moi, et étant donné que nous envisageons de nous partager la garde je ne peux pas lui demander de m'aider financièrement. Il veux bien que je déclare moi les enfants à la CAF pour avoir les alloc. ( car son loyer est minime ).

Alors voilà, j'ai commencé à mettre des annonces dans les boulangeries du coin, car il me faut un appart dans les environs immédiats, pour que les choses ne soient pas trop compliquées ( réseau de parents pour sorties d'école, mêmes fréquentations, etc.... ).

Tient, une question, avant que j'oublie. J'ai vu quelque part qu'on pouvait déclarer chacun un enfant pour les impôts, alors ?

Nous avons une voiture, dont je me sert tous les jours pour travailler. Nous l'avons payé avec l'apport venant de MA précédente voiture et nous continuons de rembourser un prêt en commun ( jusqu'à présent environ 4000¿ ). Je pense la garder, terminer le crédit moi-même ( 2000 ¿ ) et la lui laisser les week-end où il a les filles ( du moins dans un premier temps ). Il n'est ni mesquin ni matérialiste et il a accepté volontiers.

Pour l'instant nous n'avons pas parlé des meubles et équipements de l'appart'... nous en parlerons lorsque j'aurais trouvé où vivre !

Il me fait beaucoup de peine, car il est vraiment malheureux, et il se remet vachement en question. Tous les jours il dit qu'il regrette telle ou telle chose. Il comprend tout ce qu'il a râté. Il s'accuse de tous les maux et veut changer pour me reconquérir. J'essaie de le rassurer autant que possible ( mais il a quand-même bien raison dans son introspection ) et qu'il ne se mette pas martel en tête. Il est gentil, s'occupe des enfants comme jamais ( mardi il les a amené au parc et m'a dit en rentrant : " c'est la première fois que je les amène, je ne savais même pas que Juliet savais monter au toboggan seule" !!! ).

Quant-à moi je suis déterminée, sûre de moi. Je le lui répète souvent. Je ne peux pas rester avec Lui pour des raisons purement matérielles, je ne peux pas faire semblant, je ne veux pas en arriver à le détester ( ou réciproquement ). Je SAIS que la séparation est la meilleur solution, l'éloignement. J'ai besoin d'air, de vivre ce que moi je veux ( et tout ce que j'avais mis entre parenthèses pour vivre avec lui parce que je l'aimais passionément ), et surtout d'être disponible pour le BONHEUR!!!

Je ne dis pas que je suis disponible pour une nouvelle aventure, je ne prétends pas que ce ne sera pas lui ma prochaine aventure, mais pour l'instant ma vie ne me convient plus.

Pouf ! Je pense que ce message est bien long et pénible à lire, je n'en voudrais à personne de ne pas l'avoir lu jusqu'au bout. Juste un besoin pour moi de m'épancher, de relativiser la situation. Mettre en mots permet de réfléchir, d'analyser.

Je trouve le coup du compte commun super, je lui en ai parlé et je pense que nous allons conserver le notre.

Une autre question : dans le cas d'une séparation ( juste union libre ), et d'un arrangement à l'amiable entre nous pour les enfants, faut-il necessairement passer devant un JAF ?

Si oui, comment faut-il s'y prendre ? Prendre un avocat, deux? Combien cela coûte-t-il?

Eh oui, le financier reste au coeur du problème. Où vais-je trouver l'argent de la caution de mon nouvel appart' ? Et pour m'équiper ? J'espère pouvoir compter un peu sur ma grand-mère ...

Avec tout ça je me trouve dans un état d'esprit ambigü. D'un côté je suis super inquiète, j'ai peur que cela soit très difficile pour moi, et pour les filles. Et d'un autre côté je suis super impatiente d'avoir mon appart' et voir dans le concret comment se passent les choses. J'ai hâte de m'installer, de faire ma déco, d'utiliser mon temps comme il me plaît, de recevoir mes ami(e)s et de sortir un peu ( je ne suis pas une grande noceuse, mais mon conjoint et carémént casanier, il est de notoriété publique qu'il n'aime voir personne sauf ses amis de longues dates )

Toutes les personnes que je côtoie ( parents d'école, collègues de travails, anciens et nouveaux amis ) me connaisse toujours seule avec mes filles ( l'Ours ne consent jamais à les rencontrer, cela fait également partie de sa douloureuse introspection ).

Bref !

Il me faut un appart de manière assez urgente, et il me faut non moins urgement aller voir une assistante sociale.

Tiens, j'oubliais, vendredi nous allons voir un conseiller conjugal, je lui ai proposé cela car il voulait être sur qu'on ai tout tenté avant d'en arriver à la séparation. Je lui ai donc proposé cela non pas pour nous aider recoller les morceaux, mais pour nous accompagner dans la séparation. Il a opiné du chef, mais je sais qu'il y met encore unpetit peu d'espoir ... Comme il dit, qui ne tente rien n'a rien, et il n'a rien à perdre !

Une autre urgence, le dire aux filles!! Car même si nous faisons très attention dans nos propos et à n'en parler que hors de leur présence, elles doivent bien ressentir un malaise, et il vaut mieux que ce soit nous qui leur annoncions, plutôt que de l'apprendre insidieusement. Je pense que Louna a capté quelque chose ...

Bien, bonne nuit à tous, et merci pour votre soutien.

PS. Etant l'instigatrice de cette séparation j'ai honte d'avoir besoin de réconfort et de soutien, mais c'est effectivement très difficile à vivre ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latiteBabou Membre 1 069 messages
Petite Fraise Bondissante‚ 29ans
Posté(e)

bon moi je vais pas pouvoir dire grand chose je n'ais que 18 ans et ce genre de pb entre couple est tres loin de moi je ne pretend donc donné aucun conseils a ce sujet

la seule experience que je peux partager est celle d'enfant de divorcés

bien sur tous les cas sont differents et chaque facon de le vivre aussi

j'etais assez petite quand mes parents ont divorces j'avais 4/5 ans a peu pres et la separation en elle meme n'a pas ete un traumatisme des plus flagrant ( je ne men souviens meme pas pour tout avouer) je suis la derniere de trois enfants ma grande soeur a 10 ans de plus que moi et ma merveilleusement proteger de cette separation

mes parents on decides que se serait mon pere qui aurait notre garde ma mere trop fragile à l'epoque avait decide de partir vivre en Afrique ainsi je vivais toute l'année chez mon pere et a chaque vacances scolaire je partais rejoindre ma mere en cote d'ivoire , bonne eleve les profs acceptaient que je parte une semaine avant et une semaine apres les vacances pour limiter les prix du billets et augmenter le tps avec ma petite maman

si je n'ais pas souffert de la separation de mes parents j'ai enormement souffert du manque de ma mere meme si mon pere et ma soeur ont ete formidable ils ne pouvaient remplacer une mere ce qui n'empeche que je suis des plus equilibre et heureuse a present j'ai eu la chance de voyager et mes vacances avec ma mere etaient un veritable bonheur a chaque fois ! ! je n'ais jamais eu a me plaindre

apres tout c'est un peu complique vers 15 ans plus je grandissait moin j'acceptais la situation mon pere travaillait enormement et etait souvent absent , ma soeur avait fait sa vie et ma mere n'etait tjrs pas revenue j'ai eu beaucoup de mal car je ne comprennais pas la situation je ne la comprennais plus a l'epoque comme j'etais petite on nem'avait pas vraiment expliquer le pourquoi du comment et personne s'est dit apres que j'avais grandit et que javais besoin de reponse, d'explications.

maintenant ma mere est revenu et si parfois c'est un peu tendu cela va beaucoup mieu il n'y a qu'un hic : maintenant que je suis une " jeune femme " comme disent si bien mes parents pour se couvrir il faut que je sache la verite et que je puisse comprendre les choses et donc du coup je suis la miss facteur entre les deux :

dis a ton pere qu'il na pas paye le machin

dis a ta mere que je passerais lundi

enfin tout sa pour donner quelques conseils bases sur mon experience perso:

- expliquer bien la situation a vos enfants, certes ils sont jeunes, certes vous voulez les preservez mais croyez moi sa fait vraiment mal quand on ne comprend pas pourquoi et surtout c'est qu'il y aura tjrs quelqu'un pour inventer des verites fausses et souvent cruelles ( moi ma demi soeur me disait que de toute facon quand un couple se faisait cocu de tous les cotes yavait pas de raison qu'ils restent ensemble, alors qu'ils ne se sont jamais fait cocu maintenant je le sais ) mieux vaut tout dire a vos enfants avant qu'ils s'imagient des choses...

- ensuite ne vous servez pas de vos enfants pour faire les messagers meme s'ils sont grand et meme si ce n'est que pour de petites commissions ya le telephone ! ! !

bon je conclu , dédramatisé le divorce pour vos enfants croyez moi on le vit que mieux ( et surtout aujourd'hui on est plus le seul petit enfant de divorce dans la classe ) et ne leur cacher rien et ne vous en servez pas pour les reglements de compte

bon courage je me doute bien que tout sa ne doit pas etre une partie de plaisir et que l'on doit se sentir cruellement coupable dans ce genre de situation ( c'est tellement plus simple quand l'autre est un salop!!! ) et ne vous inquietez pas pour vos enfants vous et votre mari avez l'air assez intelligent pour que tout se passe bien pour eux moi je me dis toujours que je remercie mille fois mes parents d'avoir eu l'intelligence de se separer avant qu'ils se soient mis a se dispuster a tout bou de champs comme des chiffoniers !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Moi aussi j'ai vécu 12 ans en union libre et suis passée devant le JAF. Ce qui est plus que conseillé même s'il n'y a pas de mariage. Il faut toujours légaliser une séparation. Tu n'es pas obligée de prendre un avocat (sauf s'il y a désaccord avec ton ami sur 1 ou plusieurs points) et si tu as de petits moyens tu peux demander l'aide juridictionnelle, mais vu ton salaire je pense que tu n'auras le droit qu'à un léger abattement voir rien du tout.

Moi j'ai demandé une petite pension alimentaire (bien que je n'ai pas de gros moyens) pour mon fils puisque j'en ai la garde (car je crois que tu es dans l'obligation de demander une pension pour les enfants même si tu comptais t'arranger à l'amiable.

Au niveau des impots, ton ami dans la mesure où il a reconnu les enfants et les verra donc sur un système de garde, les déclarera et aura donc les réductions correspondantes (il devra déclarer qu'il verse une pension). Pareil pour toi, tu les déclareras puisque "normalement" tu en auras la garde et déclareras que tu perçois une pension.

Je signale juste au passage que dans mon cas la séparation et la rupture ont été terribles, un vrai fiasco , une tempête mais qu'avec le temps, la réflexion et l'intelligence mon ex a enfin accepté et nous avons retrouvé dialogue et cohérence autour de ce que nous avons fait de mieux : notre fils.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant