Aller au contenu

Messages recommandés

eddie1995 Invité 2 messages
Baby Forumeur‚ 25ans
Posté(e)

Et bien, bonjour à tous.

Je viens ici aujourd'hui, car je sens le besoin en moi d'exprimer ce que je ressens, mettre des mots sur cette douleur. Et qui sait, peut-être que certaines personnes auront déconseil pour m'aider dans ma "thérapie" improvisé, ou peut-être des âmes en perdition souffrant de la même manière que moi, si c'est le cas, sachez que vous n'êtes pas seul. Je sais que je survivrai, je sais que je grandirai de ce chagrin, et que je rencontrerai quelqu'un d'autre là n'est pas le problème. Mais là, à cet instant présent, je souffre énormément.

Je sens une douleur déchirante, l'impression que chaque seconde est un supplice, mon coeur se broie à chaque pensées allant vers celle que j'aime, vers celle qui m'a abandonné au bout de 3 ans de pur amour, 3 ans de bonheur, mais aussi de moment plus délicats qui nous ont permis de prendre en maturité. La raison ? Je ne la comprend pas. Une part de ce qu'elle me dit est véridique, mais le restant n'est qu'âneries, différente de la réalité. Ce matin message vocale reçu de cette fille, aucun regret, ni chagrin, ni colère dans sa voix. Une simple fille finalement, qui au premier abord, n'a eu aucun évenement douloureux pour elle. Tant mieux pour elle, même si elle me dit que pour elle c'est difficile de me laisser malgrés l'amour qui subsite dans son coeur pour moi, c'est son choix. Les premières impressions, un mélange de sentîments longtemps vécus : de la colère pour elle, du chagrin, de la détresse. Je parle à des amis ouais, mais si je dois leurs dire à chaque fois que je verse toutes les larmes que j'ai, alors je les soulerai probablement toute la journée. Une douleur persécutante, mais pour autant à degrés variable, elle se fait ressentir surtout le matin en me levant sans sa présence, sans ses messages de bonjour - l'aprés midi, quand elle ne me souhaite pas bonne appétit ou qu'elle me parle d'avoir hâte de me voir - et enfin le soir, le moment du couché, mon préféré... Ses câlins, sa voix, sa douceur, ses longs cheveux, sa gentillesse, tout ce que je n'ai plus maintenant. Mon coeur, séparer en milliers de petit morceaux dans ma poitrine et mon estomac se tordant comme si mon ventre allait bientôt explosé, me rappel mes sentîments pour elle. Elle était si différente de moi, mais à la fois me ressemblant énormément. Je ne suis pas le premier, et je ne serais pas le dernier à ressentir tout ça, mais actuellement je n'en ai que faire. J'en veux au monde entier, je lui en veux, je m'en veux aussi. J'ai accepté tellement de choses pour elle, entrepris énormément d'efforts, acceptant ses défauts et les aimant tout autant que ses qualités. Pour quel résultat ? Celui d'être au bord de sa route, comme si je n'étais qu'un auto-stoppeur sur la longue route de sa vie. J'ai justement l'impression d'avoir perdu la mienne de vie, moi. Est-ce que je lui en veux de ne pas avoir pensé comme moi ? Oui et non.

Au final, elle refera sa vie. Elle enlacera quelqu'un d'autre à ma place, elle lui chuchotera les mêmes mots qu'à moi, elle lui dévoilera son intimité et le laissera parcourir le bout de sa route avec elle, tout comme avec moi. Moi ? Je sais que je n'ai pas le choix d'avancer, mais la douleur est la, persistante. Partout où je vais je la vois, l'entend, l'idéalisant comme une déesse apparaissant à celui qui la vénère. J'ai des défauts, énormément, et aussi physiquement pas très beau, mais elle m'aimait, enfin en tout cas elle m'a aimé. Je la regrette beaucoup mais je la hais, je l'aime et je la déteste, je veux la retrouver mais je veux la fuire. 

VOILA !!! Alors d'une part je vous demande de me pardonner pour les fautes d'orthographe, mais je n'ai pas vraiment fais attention à ma manière d'écrire. Comme je l'ai dis plus haut, j'avais juste besoin d'écrire ce que je ressent à cet instant, je sais que il n'y a pas de remède miracle pour ça, mais je voulais partager mon expèrience avec des gens prêt à discuter, à partager leurs histoire avec moi, à me conseiller pour me reconstruire qui sait.... Et encore une fois, si vous même vivez un deuil de votre relation, n'hésitez pas à commenter, histoire que l'on se serre les coudes entre âmes en peine ! 

 

Merci de me lire, de m'accord un peu de votre temps. Gros coeur sur vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
footcnul Membre 252 messages
Forumeur activiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 8 heures, eddie1995 a dit :

Et bien, bonjour à tous.

Je viens ici aujourd'hui, car je sens le besoin en moi d'exprimer ce que je ressens, mettre des mots sur cette douleur. Et qui sait, peut-être que certaines personnes auront déconseil pour m'aider dans ma "thérapie" improvisé, ou peut-être des âmes en perdition souffrant de la même manière que moi, si c'est le cas, sachez que vous n'êtes pas seul. Je sais que je survivrai, je sais que je grandirai de ce chagrin, et que je rencontrerai quelqu'un d'autre là n'est pas le problème. Mais là, à cet instant présent, je souffre énormément.

Je sens une douleur déchirante, l'impression que chaque seconde est un supplice, mon coeur se broie à chaque pensées allant vers celle que j'aime, vers celle qui m'a abandonné au bout de 3 ans de pur amour, 3 ans de bonheur, mais aussi de moment plus délicats qui nous ont permis de prendre en maturité. La raison ? Je ne la comprend pas. Une part de ce qu'elle me dit est véridique, mais le restant n'est qu'âneries, différente de la réalité. Ce matin message vocale reçu de cette fille, aucun regret, ni chagrin, ni colère dans sa voix. Une simple fille finalement, qui au premier abord, n'a eu aucun évenement douloureux pour elle. Tant mieux pour elle, même si elle me dit que pour elle c'est difficile de me laisser malgrés l'amour qui subsite dans son coeur pour moi, c'est son choix. Les premières impressions, un mélange de sentîments longtemps vécus : de la colère pour elle, du chagrin, de la détresse. Je parle à des amis ouais, mais si je dois leurs dire à chaque fois que je verse toutes les larmes que j'ai, alors je les soulerai probablement toute la journée. Une douleur persécutante, mais pour autant à degrés variable, elle se fait ressentir surtout le matin en me levant sans sa présence, sans ses messages de bonjour - l'aprés midi, quand elle ne me souhaite pas bonne appétit ou qu'elle me parle d'avoir hâte de me voir - et enfin le soir, le moment du couché, mon préféré... Ses câlins, sa voix, sa douceur, ses longs cheveux, sa gentillesse, tout ce que je n'ai plus maintenant. Mon coeur, séparer en milliers de petit morceaux dans ma poitrine et mon estomac se tordant comme si mon ventre allait bientôt explosé, me rappel mes sentîments pour elle. Elle était si différente de moi, mais à la fois me ressemblant énormément. Je ne suis pas le premier, et je ne serais pas le dernier à ressentir tout ça, mais actuellement je n'en ai que faire. J'en veux au monde entier, je lui en veux, je m'en veux aussi. J'ai accepté tellement de choses pour elle, entrepris énormément d'efforts, acceptant ses défauts et les aimant tout autant que ses qualités. Pour quel résultat ? Celui d'être au bord de sa route, comme si je n'étais qu'un auto-stoppeur sur la longue route de sa vie. J'ai justement l'impression d'avoir perdu la mienne de vie, moi. Est-ce que je lui en veux de ne pas avoir pensé comme moi ? Oui et non.

Au final, elle refera sa vie. Elle enlacera quelqu'un d'autre à ma place, elle lui chuchotera les mêmes mots qu'à moi, elle lui dévoilera son intimité et le laissera parcourir le bout de sa route avec elle, tout comme avec moi. Moi ? Je sais que je n'ai pas le choix d'avancer, mais la douleur est la, persistante. Partout où je vais je la vois, l'entend, l'idéalisant comme une déesse apparaissant à celui qui la vénère. J'ai des défauts, énormément, et aussi physiquement pas très beau, mais elle m'aimait, enfin en tout cas elle m'a aimé. Je la regrette beaucoup mais je la hais, je l'aime et je la déteste, je veux la retrouver mais je veux la fuire. 

VOILA !!! Alors d'une part je vous demande de me pardonner pour les fautes d'orthographe, mais je n'ai pas vraiment fais attention à ma manière d'écrire. Comme je l'ai dis plus haut, j'avais juste besoin d'écrire ce que je ressent à cet instant, je sais que il n'y a pas de remède miracle pour ça, mais je voulais partager mon expèrience avec des gens prêt à discuter, à partager leurs histoire avec moi, à me conseiller pour me reconstruire qui sait.... Et encore une fois, si vous même vivez un deuil de votre relation, n'hésitez pas à commenter, histoire que l'on se serre les coudes entre âmes en peine ! 

 

Merci de me lire, de m'accord un peu de votre temps. Gros coeur sur vous.

désoler pour toi vraiment, et puis quitter une personne par téléphone je trouve ça con, sur tout après 3 ans quoi désoler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eddie1995 Invité 2 messages
Baby Forumeur‚ 25ans
Posté(e)
il y a 52 minutes, footcnul a dit :

désoler pour toi vraiment, et puis quitter une personne par téléphone je trouve ça con, sur tout après 3 ans quoi désoler.

Merci beaucoup... 

Oui moi aussi je suis dégoûté de la manière dont elle a procédée, je n'ai pas su discuter avec elle... Pour une fille qui prône " le dialogue" ça prouve bien que elle ne s'en servait que quand cela l'intéréssée 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×