Aller au contenu

Théophile de Viau (1590-1626)


Messages recommandés

Invité Saroumane
Invité Saroumane Invités 0 message
Posté(e)

Voici un petit hommage à un poète baroque licencieux trop méconnu. Bien que protégé par Louis XIII, ses vers érotiques, véritable expression d'un libertinage athée provoquent sa perte. Sa condamnation à mort par contumace pour lèse majesté divine précipite son exil. Néanmoins, ce poète quelque peu maudit a laissé une oeuvre relativement importante et variée.

En voici un petit exemple avec une satire à un marquis :

Marquis comment te portes-tu ?

Comme quoi passes-tu la vie ?

Si tu n'as pas d'aujourd'hui foutu,

Ces vers t'en donneront envie.

Es-tu gaillard, es-tu dispos ?

T'aperçois-tu que tu guérisses ?

Ce couillon n'est-il plus gros ?

Sens-tu du mal lorsque tu pisses ?

Je n'ai connu jamais garçon

Si amoureux de la débauche,

Je t'aime bien de la façon :

L'aze foute qui ne chevauche !

N'étant plus si fort ni si beau,

Selon le cours de la nature,

Ton esprit, au lieu du bordeau,

Discourra de la sépulture.

Mais que sert-il de tant rêver

En méditation si froide,

Tant que Dieu nous veut conserver

Les nerfs souples et le vit roide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×