Aller au contenu

toutes deux frappées du sceau du tragique et de l’aplomb vibrant du soleil


Messages recommandés

Ai ton nu dieu Membre 116 messages
Forumeur inspiré‚ 45ans
Posté(e)

il s'agit un petit extrait tiré du magazine Beaux arts. à propos de Picasso

Les femmes de sa vie seront des moyens de traverser des espaces inconnus qu’il veut tenter de franchir. Elles seront les voies de passage de sa création. Toutes, d’Olga Khokhlova à Marie-Thérèse Walter, de Dora Maar à Françoise Gilot et à Jacqueline Roque, elles lui donneront la force d’avancer au risque de se perdre elles-mêmes et d’en mourir. Car tout se passa ainsi dans la trajectoire en apparence si solaire de Picasso : une malédiction qui aurait pesé sur lui et aurait assombri sa peinture. Comme si son atelier devait ressembler fatalement à une arène sanglante. Et Picasso devait le savoir, lui qui fut fasciné par la corrida et les mises à mort, maintes fois peintes…
Cette même pulsion sauvage où se confondent les cultures grecque et espagnole, toutes deux frappées du sceau du tragique et de l’aplomb vibrant du soleil, anime ainsi son œuvre et fait flamboyer sa relation aux femmes. Un tableau de Picasso daté de 1936, intitulé Dora et le Minotaure, pourrait bien refléter la nature de la relation que le peintre entretient avec la photographe Dora Maar. La bête brutale maîtrise sa proie couchée devant lui, toute la violence du monstre semble briser la jeune femme nue. 
 

Comment interprétez vous la locution toutes deux frappées du sceau du tragique et de l’aplomb vibrant du soleil ?

En fait la locution frappées de l'aplomb vibrant du soleil me pose  un problème je n'arrive pas à comprendre cette locution !!!!

Merci pour votre aide

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
tison2feu Membre 2 260 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, Ai ton nu dieu a dit :

il s'agit un petit extrait tiré du magazine Beaux arts. à propos de Picasso

Les femmes de sa vie seront des moyens de traverser des espaces inconnus qu’il veut tenter de franchir. Elles seront les voies de passage de sa création. Toutes, d’Olga Khokhlova à Marie-Thérèse Walter, de Dora Maar à Françoise Gilot et à Jacqueline Roque, elles lui donneront la force d’avancer au risque de se perdre elles-mêmes et d’en mourir. Car tout se passa ainsi dans la trajectoire en apparence si solaire de Picasso : une malédiction qui aurait pesé sur lui et aurait assombri sa peinture. Comme si son atelier devait ressembler fatalement à une arène sanglante. Et Picasso devait le savoir, lui qui fut fasciné par la corrida et les mises à mort, maintes fois peintes…
Cette même pulsion sauvage où se confondent les cultures grecque et espagnole, toutes deux frappées du sceau du tragique et de l’aplomb vibrant du soleil, anime ainsi son œuvre et fait flamboyer sa relation aux femmes. Un tableau de Picasso daté de 1936, intitulé Dora et le Minotaure, pourrait bien refléter la nature de la relation que le peintre entretient avec la photographe Dora Maar. La bête brutale maîtrise sa proie couchée devant lui, toute la violence du monstre semble briser la jeune femme nue. 
 

Comment interprétez vous la locution toutes deux frappées du sceau du tragique et de l’aplomb vibrant du soleil ?

En fait la locution frappées de l'aplomb vibrant du soleil me pose  un problème je n'arrive pas à comprendre cette locution !!!!

Merci pour votre aide

Etre frappé du sceau de = Porter la marque de.

L'aplomb vibrant du soleil = Evoque le moment où le soleil est au plus haut dans le ciel et où il fait le plus chaud. C'est l'idée de feu, chaleur, fièvre, sang chaud, fougue, passion ardente, etc., qui habite l'âme des habitants des régions les plus méridionales de l'Europe.

--> ... les cultures grecque et espagnole, qui portent toutes deux la marque du tragique et de l'ardeur des sentiments. 

Modifié par tison2feu
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Slkpax Membre 1 224 messages
Slkpax‚ 150ans
Posté(e)
Le 07/12/2018 à 00:07, Ai ton nu dieu a dit :

 toutes deux frappées du sceau du tragique et de l’aplomb vibrant du soleil

   Humm... C'est de la poésie, ça. Tu vois, tu comprendras j'espère un jour:

  La poésie n'en a rien à faire avec l'explication. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Slkpax Membre 1 224 messages
Slkpax‚ 150ans
Posté(e)
Le 12/01/2019 à 02:30, Slkpax a dit :

   Humm... C'est de la poésie, ça. Tu vois, tu comprendras j'espère un jour:

  La poésie n'en a rien à faire avec l'explication. 

  Je regrette ma violence. Mon commentaire n'est pas de mise. Excuses présentées. Parfois...

   " Cultures grecques et espagnoles toutes deux marquées du sceau tragique et de l'aplomb vibrant du soleil."

  Si je me fie à mon instinct, car l'analyse n'est pas de mise, le mot déterminant est Soleil.  notre père qui nous éclaire.

 A l'aplomb, midi c'est le moment où sa puissance est la plus grande. Il semblerait que l'intensité de la lumière méditerranéenne à son zénith exacerbe la tragédie. Où notre père est le plus cruel.

  Vous avez cité le magazine des beaux arts, sans auteur... ni date.

  Picasso et le soleil,  Picasso et les femmes, violences et confidences fantasmées  sur lesquelles les érudits posent des mots.

   La Grèce et l'Espagne sont prégnantes, ainsi que le talent de l'auteur (Anonyme) qui a écrit cet article.

   Mais l'association du sud avec la violence des sentiments me paraît un peu naïve. Mais c'est Picasso!

  Ouf...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité