Aller au contenu

La petite fille et les fourmis


Blaquière

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Blaquière Membre 14 561 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

J'ai retrouvé ça dans un coin de l'ordi ! Mince : faut oser !

 

La petite fille et les fourmis

 

Imaginez que vous avez vos poursuivants sur les talons depuis déjà pas mal de temps. Mettons vingt quatre heures ? (C'est déjà bien une poursuite de 24 heures !)

Et vous fuyez de salle en salle. Parfois ils se rapprochent à vous saisir... Puis vous reprenez de l’avance et mettez, galopant, quelques pièces vides entre eux et vous. (Il y va bien, ce "z" de la liaison.) Jusqu’à ce qu’au bout de vingt quatre heures vous pénétriez dans une salle fermable et que donc vous fermez.

Porte de bois.

Là, vous préparez, tout le nécessaire pour une fuite mieux organisée: vous rassemblez par exemple vos papiers ou votre porte-feuille qui gît alors dans un coin nu de la pièce.

Vous et ceux qui vous accompagnent, êtes en sécurité. Tout-à-fait. Mais vous voudriez bien savoir ce que deviennent vos poursuivants derrière la porte. Il y a donc un œilleton, un judas. Or au lieu de s’en servir honnêtement, l’un des vôtres entrouvre bêtement la porte pour voir. Ce qu’il ne fallait surtout pas faire !

Heureusement, pour s’être trop pressés, les poursuivants se sont amalgamés dans l’embrasure où ils forment un ensemble compact totalement coincé et comprimé et la porte pourra finalement être refermée sans problème.

Mais c’est dans le relâchement assoupissatoire du danger écarté comme pour vous faire tomber de plus haut, que vous constatez du coin encore plus nu que nu, la disparition de vos papiers indispensables. Par où aurait-on pu passer pour les venir voler ? Vous n’avez pas lâché la porte du regard et n’avez vu entrer personne !

La vérité sort de la bouche des enfants. Vous avisez alors une petite fille; vous vous baissez face à elle, la saisissez par ses deux petits bras et la questionnez...

Que s’est-il passé ? »

Elle n’ose répondre tout d’abord ; mais sa petite copine affirme qu’elle a bien quelque chose à vous dire. Ce qui l'encourage et elle se décide enfin : « Le Monsieur l’a touchée là. » (Le Monsieur, ça pourrait être l’instituteur ?) Et elle montre ses seins inexistants de petite fille. Je n’y crois pas... Je tombe encor' —et de haut, oh ! combien !— en pleine sordide histoire de mœurs !

Et la petite fille en rajoute : « Non seulement touchée mais aussi embrassée ! Il a mis sa bouche là ! » Elle montre le même endroit. J'imagine avec dégoût une bouche vineuse, barbeuse et baveuse de vieux appliquée goulûment sur la peau blanche et lisse tendrement satinée...

Que feriez-vous dans ce cas-là sinon ce que fis-je ? Vous conseillez à la petite fille de le dire immédiatement, dès qu’une pareille chose lui arrive, comme si vous n’aviez pas entendu, et ce qu’en fait elle vient de faire ; mais vous, en bon père tranquille qui ne pouvez y croire, vous vous en lavez les mains. Tout ce que vous savez dire c’est « il faut, il ne faut pas" mais jamais vous n’expliquez comment ne pas vouloir ce que l’on veut ni vouloir ce que l'on ne veut pas...

 

Là, la fuite reprend de plus belle ! Depuis le sol, à raz de terre et de deux lieux distincts, jaillissent des grains de blé (ou des pois chiches ?) C'est la source des légers impacts sur votre peau dont vous venez de réaliser qu’ils durent depuis quelques temps déjà. Pour en connaître la cause vous grattez le sol, un tout petit peu. Apparaît alors enterrée dans le sol, sous une fine pellicule de brindilles sèches une bonne poignée de fourmis noires ailées, luisantes. Une masse compacte d'insectes frémissant d’un seul tenant. Et dès qu’un grain tombe là dessus, elle se contracte soudainement et l’expulse au loin. Toute proportions gardées, il s’agit de parfaites machines de guerre ! Des catapulpes !

Il s'agit peu ou prou deux batteries statiques tirant ininterruptûment leurs salves de semences...

Dimanche 5 Janvier 1997

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 18 642 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

La famille Talon est honorable et ne supporte aucun poursuivant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×