Aller au contenu

Levée du secret professionel des assistants sociaux : "Des interprétations divergentes"


Kira

Messages recommandés

Animatrice, Fille infréquentable, 80ans Posté(e)
Kira Animatrice 23 887 messages
80ans‚ Fille infréquentable,
Posté(e)

Brigitte Bouquet, titulaire de la chaire «travail social-intervention sociale» au Conservatoire national des arts, revient sur la notion de secret professionnel des assistants sociaux…

Illustration de pieds d'enfant et d'un biberon.

Le pôle de l’instruction d’Angoulême, en Charente, enquête sur la mort d’une fillette défenestrée le 8 janvier 2015 à Périgueux par un camarade de classe, rapporte Sud Ouest. Le petit garçon avait déjà commis de tels faits quelques mois plus tôt dans une autre école, mais l’assistante sociale chargée de son suivi ne les avait pas communiqués au nouvel établissement. Dans le cadre de cette enquête, l’assistante sociale invoque le secret professionnel.

Source et suite de l'article

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité Aldegonde
Invités, Posté(e)
Invité Aldegonde
Invité Aldegonde Invités 0 message
Posté(e)

Je pense que, dans de tels cas, il est un peu facile de brandir le secret professionnel pour se dédouaner de toute responsabilité.

Elle aurait très bien pu en parler à l'assistante sociale du nouveau secteur dont dépend l'enfant. Cette dernière, sans enfreindre réellement le secret professionnel, aurait pu alerter le chef d'établissement de comportements antérieurs agressifs chez cet enfant. Sans donner de détails précis, juste histoire que les enseignants l'aient à l’œil.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
Morfou Membre 43 721 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)

Cet enfant n'aurait même pas dû fréquenter une école "normale"!

Cela rappelle cet adolescent violeur, déplacé de son établissement suite à son forfait, et qui a violé et tué cette fois-ci, une autre adolescente dans son nouveau "foyer", je pense que c'était un établissement pour enfants difficiles..

Les responsables n'ayant pas été mis au courant de cette première affaire!

Le secret pro dans certains cas n'a pas lieu d'être, puisqu'il met en danger "la vie d'autrui"!

Hors, la loi oblige à la protection des personnes....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 73ans Posté(e)
Scrongneugneu Membre 4 994 messages
Forumeur expérimenté‚ 73ans‚
Posté(e)
Il y a 12 heures, Summer a dit :

Brigitte Bouquet, titulaire de la chaire «travail social-intervention sociale» au Conservatoire national des arts, revient sur la notion de secret professionnel des assistants sociaux…

Illustration de pieds d'enfant et d'un biberon.

Le pôle de l’instruction d’Angoulême, en Charente, enquête sur la mort d’une fillette défenestrée le 8 janvier 2015 à Périgueux par un camarade de classe, rapporte Sud Ouest. Le petit garçon avait déjà commis de tels faits quelques mois plus tôt dans une autre école, mais l’assistante sociale chargée de son suivi ne les avait pas communiqués au nouvel établissement. Dans le cadre de cette enquête, l’assistante sociale invoque le secret professionnel.

Source et suite de l'article

Seuls les médecins, inclus les psychiatres, sont soumis à secret professionnel. Tout autres "sociaux", inclus les psychologues, ne sont soumis qu'à discrétion professionnel, c'est à dire, ne pas faire étalage d'une personne suivit, en dehors du cadre strictement professionnel. Ils ont le devoir de signaler et de dénoncer si cette personne est en danger pour elle-même ou pour les autres, avec, bien entendu, des écrits sur des faits avérés ou des confidences de la personne, laissant un doute sérieux sur le danger. La personne suivit, doit avoir obligatoirement un dossier qui doit être transmis, soit au nouvel établissement d'accueil, soit à la personne chargée de son suivit.

Le travailleur social est confronté, la plupart du temps, par la solitude du terrain, et même le manque de sérieux de la hiérarchie ou des élus qui n'ont pas envie de se confronter au soucis des réalités, d'où des dérives dues à cette forme de solitude, avec parfois, le soulagement de se "débarrasser" d'une personne à problèmes...et le flou des textes et des devoirs permet de se cacher derrière un secret professionnel, qui, en réalité n'existe pas, mais qui est devenu une pratique quasiment légalisée.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×