Aller au contenu

Délinquance : les affaires de stups multipliées par six en 20 ans


Invité Cruel Summer

Messages recommandés

Invité Cruel Summer
Invités, Posté(e)
Invité Cruel Summer
Invité Cruel Summer Invités 0 message
Posté(e)

Délinquance : les affaires de stups multipliées par six en 20 ans

L’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publie ce jeudi matin une étude inédite sur les chiffres des infractions à la législation sur les stupéfiants (ILS) entre 1990 et 2010. D’où il ressort notamment que les affaires de stups ont été multipliées par six en vingt ans.

Le cannabis est de loin le produit le plus concerné (entre 70 % et 90 % des affaires selon les années), suivi par l’héroïne et la cocaïne. Chef de l’ONDRP, Christophe Soullez analyse les principaux enseignements de cette étude.

Comment expliquer cette explosion du nombre d’affaires ?

CHRISTOPHE SOULLEZ. - Cela reflète pour partie l’augmentation de la consommation, notamment celle de cannabis. Mais c’est aussi la conséquence de l’implication accrue des forces de l’ordre (police, gendarmerie et douanes) dans la lutte contre l’usage et le trafic depuis vingt ans. Cette question est une priorité des différents gouvernements qui se sont succédé. On peut néanmoins s’interroger sur la très forte hausse des affaires pour « usage simple » (multipliés par 5 sur la période). Car s’attaquer aux simples usagers est une manière de faire grimper les chiffres d’élucidation. Certains ont pu être tentés de multiplier les interpellations pour faire valoir un bon bilan. Mais il ne faut pas non plus oublier que l’arrestation des consommateurs permet aussi de remonter jusqu’au vendeur, voire au trafiquant.

Pourquoi la part du cannabis est-elle prépondérante ?

C.S. - C’est beaucoup plus facile d’interpeller des fumeurs de cannabis. Cela tient au mode de consommation : c’est une drogue qui s’est banalisée et qu’on consomme sur la voie publique. Alors que l’usage de l’héroïne ou de la cocaïne se fait essentiellement dans des lieux privés.

Faut-il pour autant, selon vous, légaliser la consommation du cannabis ?

...

5691849_soullez_545x460_autocrop.PNG

http://www.leparisien.fr/faits-divers/delinquance-les-affaires-de-stups-multipliees-par-six-en-20-ans-06-04-2016-5691849.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Et le Ricard ?!!! Un tiers de jaune; deux tiers de flotte !

J'ai connu çà. Ca détruit aussi. Et c'est en vente libre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Cruel Summer
Invités, Posté(e)
Invité Cruel Summer
Invité Cruel Summer Invités 0 message
Posté(e)

Parole de connaisseur .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité elaine
Invités, Posté(e)
Invité elaine
Invité elaine Invités 0 message
Posté(e)

Quels pays vont légaliser le cannabis en 2016 ?

Mon lien

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
WEAPON Membre 6 171 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Délinquance : les affaires de stups multipliées par six en 20 ans

Pourquoi la part du cannabis est-elle prépondérante ?

C.S. - C’est beaucoup plus facile d’interpeller des fumeurs de cannabis. Cela tient au mode de consommation : c’est une drogue qui s’est banalisée et qu’on consomme sur la voie publique. Alors que l’usage de l’héroïne ou de la cocaïne se fait essentiellement dans des lieux privés.

c'est comme la prostitution, la nouvelle loi qui pénalise le "consommateur" ----> ca permettra de faire grimper les stats dans cette catégorie et de faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'état sans pour autant s'attaquer au réseaux de "la traite des femmes"

il a des gens qui diront s'attaquer à la demande c'est réduire l'offre, c'est surtout déplacer la consommation "ailleurs"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
Bounty067 Membre 1 457 messages
Forumeur activiste‚ 54ans‚
Posté(e)

Bonjour,

Est-ce que une "légalisation du cannabis", et autres "ouverture de salles de shot" donne alors le droit d'être en état "drogué" ?

Car ceux qui seront sous l'emprise de stupéfiants en sortant de la salle de shot ou après un joint légalisé, auront-ils le droit justement d'être en état "sous l'emprise de stupéfiants" s'ils nous agressent ou sont impliqués ds 1 accident de la route ???

C'est ce qui me fait très peur, et il faut que nos politiques soient clairs et sans ambiguité sur ce thème.

La réponse doit être explicite, c'est OUI ou c'est NON.

On a le droit de consommer de l'alcool (pas sur la voie publique, ouf) MAIS PAS LE DROIT D'ETRE BOURRé en public ("état d'ivresse manifeste") ni au volant. OK OUF.

Et notamment pour conduire, être alcoolisé est une circonstance aggravante si accident. BIEN FAIT POUR EUX.

Tant mieux pénalement et civilement pour les innocentes victimes de ces accidents, ms qui n'auraient peut-être pas été victimes si en face y avait pas eu conso abusive d'alcool !!!

Ms alors, ceux qui sortiront de salle de shot, ou d'une fumette légalisée ? Si on a 1 accident contre eux sur la route ?

Auront-ils l'excuse "c'est légal" ? Ou "je sors d'une salle de shot j'ai le droit" ?

CE SERAIT ABSOLUMENT SCANDALEUX ET IGNOBLE.

EST-CE QUE LE DROIT DE CONSOMMER DU CANNABIS CHEZ SOI OU DANS UNE SALLE DE SHOT DONNERA LE DROIT (au sens "excuse imparable") D'ETRE SOUS L'EMPRISE DU CANNABIS ?

Merci.

A+

Bounty

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×