Aller au contenu

Jean-François Kahn : «Peut-on m'expliquer ce qu'est un néo-réactionnaire ?»


Invité 187

Messages recommandés

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)

Jean-François Kahn : «Peut-on m'expliquer ce qu'est un néo-réactionnaire ?»

Le mot «réactionnaire» est à la mode et décliné de nombreuses manières pour désigner un ensemble d'intellectuels pourtant hétéroclite. Jean-François Kahn revient sur la définition et les limites sémantiques de ce mot fourre-tout.

je ne sais plus quel mauvais esprit disait «intellectuel de gauche, en France, c'est comme primitif flamand, c'est un pléonasme».

Apparemment c'était hier.

Car voilà qu'un intellectuel de gauche emblématique, Daniel Lindenberg, écrit dans le quotidien Le Monde, cette phrase qui nous vaut, en réaction, des gros titres et des pages entières de débats «constat sans appel (si c'est sans appel, ça ne se discute pas): la pensée réactionnaire a largement gagné la bataille des idées. Les démocrates et les partisans de l'égalité sont minoritaires».

À ce jugement sans appel, on aurait bien des raisons de faire appel. Mais surtout, qu'entend-on exactement par «pensée réactionnaire»? Chateaubriand fut un écrivain réactionnaire, Baudelaire un poète réactionnaire, Vincent d'Indy un musicien réactionnaire. Or ils partageaient, en effet, aux côtés d'un Veuillot ou d'un Barbey d'Aurevilly, plus tard d'un Léon Bloy, la même phobie du républicanisme, de la laïcité et de la démocratie.

Mais il apparaîtrait qu'aujourd'hui on pourrait être républicain, laïc, démocrate et «réactionnaire». Et d'autant plus réactionnaire même qu'on serait d'autant plus républicain, laïc et démocrate. Mieux: un laïc qui se réclamerait de l'anticléricalisme voltairien, un républicain qui voudrait revenir en matière scolaire à l'esprit de Jules Ferry, un démocrate qui se reconnaîtrait en Clemenceau plus qu'en François Hollande, serait considéré comme un archéo-réactionnaire.

Qu'est-ce qu'un réactionnaire?

Quand notre ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, remet en cause certains des plus emblématiques acquis sociaux, dont se prévaut la gauche, au nom de la nécessité de dérigidifier, de fluidifier le marché du travail, il se conduit objectivement, au sens propre du terme, en réactionnaire. Est-ce à dire qu'il est dans l'erreur totale?

Si je dis qu'il faudrait détruire certains murs de béton qui nous cachent la mer, c'est évidemment réactionnaire: est-ce pour autant insensé?

Lorsque ce pourfendeur radical de la pensée «néo-réactionnaire» qu'est le philosophe d'extrême gauche Alain Badiou préconise un retour à un communisme maoïste purifié, ne se positionne-t-il pas lui-même, et toujours au vrai sens du mot, en «ultra-réactionnaire»?

Bernard-Henri Lévy publie cette semaine un ouvrage osé et brillant dans lequel il appelle à l'exorcisme des maux qui nous rongent et le rongent par le retour à la centralité du judaïsme et du «Talmud», se réclame de Moïse contre Spinoza, voue à Bossuet une admiration qu'il refuse à la philosophie des Lumières, rejette la «révolution» et récuse le «progressisme». Livre réactionnaire par excellence. Et pourtant, ceux qui fulminent contre cette supposée offensive triomphante de la pensée néo-réactionnaire, qui englobe en vrac Zemmour, Finkielkraut, Houellebecq, Onfray, Régis Debray, Richard Millet et Elisabeth Badinter - c'est un peu comme si on mettait dans le même sac Léo Ferré, Barbara, Carlos et Annie Cordy sous prétexte que c'est de la chanson -, ceux-là donc n'auraient pas l'idée d'y joindre BHL. Pourquoi? Parce qu'ils sont un peu de la famille?

...

XVMa3de66bc-c5d0-11e5-8640-24951675120d.jpg

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Obsédé textuel, 70ans Posté(e)
Gouderien Membre 26 785 messages
70ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

Les vrais réactionnaires sont à l'Élysée et au gouvernement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 030 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Explication de texte (avec l'aide d'internet)à l'intention d'un néo-moderniste : Jean François Khan

Le présent est perçu comme fondamentalement décadent et peu glorieux par le réactionnaire qui souhaite un retour en arrière vers un passé qu'il idéalise.A l'inverse, une pensée est dite "moderne" quand elle considère que la situation présente est un progrès par rapport au passé jugé toujours plus primaire,plus ignorant.

Comme la situation présente, au sens ou le plus grand nombre le perçoit,ne progresse pas vers une société plus radieuse aujourd'hui,comparée à celle hier, j'aurais tendance à penser que nous sommes tous, plus ou moins réactionnaire ?

Les néo-réactionnaire seraient désigné à la vindicte réprobatrice par les néo-moderne à cause de leur statut respectif de communicant médiatique, les uns et les autres se ressemblant étrangement… ne trouvez vous pas ?cool.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×