Aller au contenu

Inde : la guerre de la vache est déclarée


Invité 187

Messages recommandés

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)
Inde : la guerre de la vache est déclarée

En Inde, les extrémistes hindous se veulent les gardiens de la culture et du sacré. Les incidents se multiplient et inquiètent les forces laïques.

2311392lpw-2311566-article-jpg_3130581_660x281.jpg

« Je m'appelle Matthew et je suis un touriste originaire de Melbourne, en Australie. Je suis profondément désolé d'avoir heurté les croyances religieuses hindoues avec mon tatouage. » C'est en ces termes que Matthew Gordon, un vacancier australien de 21 ans, a été obligé de faire ses adieux à l'Inde. Il faut dire qu'il l'a échappé belle. Le 18 octobre dernier, alors qu'il est dans un restaurant de Bangalore avec sa petite amie, des passants remarquent sur son tibia un tatouage représentant Yellamma, la déesse hindoue de la fertilité. Une quinzaine de militants d'extrême droite du Bharatiya Janata Party (BJP), le parti des nationalistes hindous au pouvoir, s'en mêlent. Ils s'indignent de cette représentation divine. Les extrémistes en colère estiment que le tatouage insulte leur religion. Ils sont à deux doigts d'écorcher la peau de l'étudiant en droit. Heureusement, l'arrivée de la police fait diversion. « J'ai été soulagé de voir intervenir un policier, a confié le jeune touriste au quotidien The Hindu. Mais, à mon grand étonnement, lui aussi a commencé à m'accuser. Il m'a conduit au commissariat, où j'ai été obligé de rester assis durant trois heures... La police m'a laissé partir seulement quand j'ai rédigé une lettre d'excuses et promis que j'allais couvrir mon tatouage. »

Durant plusieurs mois, le jeune Australien avait néanmoins baroudé en toute sérénité à travers l'Inde, et l'incident a été condamné par des responsables du BJP. Dans un genre similaire, on se souvient, en 2014, d'une touriste britannique arrêtée à l'aéroport de Colombo, au Sri Lanka, car elle portait un tatouage de Bouddha. Mais le cas de Matthew Gordon s'inscrit dans une série d'actions menées par les extrémistes hindous. En août, dans l'État du Karnataka où se situe la ville de Bangalore, Malleshappa Kalburgi, un intellectuel âgé de 77 ans et connu pour ses critiques du culte des idoles, a été assassiné après avoir reçu des menaces de la part d'extrémistes hindous. Le 28 septembre, un autre événement fatal a enflammé les sensibilités : à Dadri, en Uttar Pradesh, un musulman a été lynché à mort après avoir été accusé – à tort – d'avoir mangé du bœuf.

« La politique du boeuf »

Et l'Inde se divise soudain entre les défenseurs de la vache, sacrée dans la religion hindoue, et les tenants de la laïcité. Les déclarations controversées de politiciens du BJP, parti qui milite pour une prohibition totale de l'abattage des vaches, déjà interdit dans la majorité des États, ont attisé la polémique. « Restez des victimes et ne vous plaignez pas ! » a tweeté, par exemple, le député Tarun Vijay en s'adressant aux musulmans après le lynchage survenu à Dadri. « Nous réclamons que la justice punisse ceux qui massacrent les vaches », a exigé le politicien local Vichitra Tomar.

Les nationalistes hindous sont en confiance depuis l'arrivée à la tête de l'Inde, en mai 2014, de l'un des leurs, le Premier ministre Narendra Modi. Lors de sa campagne électorale, M. Modi avait dénoncé la volonté supposée du parti du Congrès de mener une « révolution rose », c'est-à-dire de prôner l'abattage bovin à grande échelle. En effet, suprême hypocrisie, l'Inde est le premier exportateur au monde de viande bovine ! La plupart des États ont depuis durci leur législation : l'interdiction de l'abattage a ainsi été étendue à d'autres bovins, les peines ont été augmentées.

Les minorités y voient une influence grandissante des extrémistes hindous. « D'autant que, mis à part quelques cas isolés, les musulmans ne consomment pas de boeuf, souligne Zafarul Islam Khan, président de l'organisation All India Muslim Majlis-e Mushawarat (AIMMM). Les plus pauvres consomment de la viande de buffle, parfois désignée comme « viande de bœuf », d'où des situations confuses et parfois dramatiques. Mais la persécution des musulmans au nom de la protection des vaches relève d'un programme politique ». La militante Kavita Krishnan renchérit : « Le gouvernement essaie de créer un climat de violences communautaires. C'est la politique du bœuf. »

« Un ministère de la vache »

Le lynchage de Dadri rappelle que la profanation présumée de symboles, en Inde, peut depuis toujours mettre le feu aux poudres. On se souvient de la grande révolte des cipayes, en 1857 : les soldats s'étaient mutinés notamment après une rumeur qui suggérait l'usage de la graisse de bœuf ou de porc pour lubrifier leurs cartouches. « Les tensions communautaires ne sont pas nouvelles et un événement anecdotique peut cristalliser la violence, commente le sociologue Deepak Metha. Mais l'impunité dont jouissent les groupes d'extrême droite est une nouveauté. » Certains historiens, qui ont brisé le mythe de la vache sacrée, ont reçu leur lot de menaces de mort. C'est le cas de D. N. Jha, qui a montré que les hindous consommaient du bœuf dans l'Inde ancienne. Aujourd'hui, la vache est devenue l'animal le plus politisé du sous-continent. L'État du Rajasthan, qui est dirigé par le BJP, a installé un « ministère de la Vache », et certains leaders demandent que la vache remplace le tigre comme animal national.

Et les incidents se multiplient. La confusion entre buffles, bœufs et vaches va bon train. Au Cachemire, région à majorité musulmane, un « beef ban », interdiction de consommation de viande bovine, a été décrété en septembre. Le député local Sheikh Abdul Rashid a été roué de coups, le 9 octobre, par des militants du BJP, après avoir organisé une « beef party » en soutien à la victime de Dadri. « Est-ce que j'agresse ceux qui mangent du porc ou boivent de l'alcool ? » a-t-il demandé. Le 19 octobre, il a de nouveau été agressé en recevant un seau d'encre au visage. Enfin, pas plus tard que ce mardi, la police a inspecté à Delhi un restaurant spécialisé dans la gastronomie du Kerala, après qu'un groupe d'extrémistes hindous a dénoncé du bœuf au menu. Le Kerala est d'ailleurs un des rares États indiens où l'abattage des vaches est autorisé. Ce n'est pas le cas à Delhi. « Mais je ne vends pas de boeuf, s'est défendu Mohammad Nafeez, le fournisseur officiel de viande dans ce restaurant. Exclusivement du buffle : du filet, de la viande hachée, des escalopes... »

...

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Dégonfleur de baudruches, 65ans Posté(e)
Dinosaure marin Membre 24 125 messages
65ans‚ Dégonfleur de baudruches,
Posté(e)

Va falloir ouvrir un sous-forum "Connerie religieuse" !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 103ans Posté(e)
LAKLAS Membre 10 622 messages
Maitre des forums‚ 103ans‚
Posté(e)

Un tatouage d'une divinité religieuse et tu risque ta vie... Par contre la magnifique croix gammée derrière le mec au flingue c'est normal. Encore un nazillon qui se la pète !!!! :censored:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dégonfleur de baudruches, 65ans Posté(e)
Dinosaure marin Membre 24 125 messages
65ans‚ Dégonfleur de baudruches,
Posté(e)

Non c'est un svastika hindou, rien à voir avec les nazis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 103ans Posté(e)
LAKLAS Membre 10 622 messages
Maitre des forums‚ 103ans‚
Posté(e)

Ça ressemble étrangement... Ce serai marrant que ce type exhibe un tatouage de svastika hindou dans un restaurant en Israël juste histoire de rigoler !!! :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
2strass Membre 1 234 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Mais que fait Valls :bad: , par respect des minorités Hindous plus de bœuf dans les cantines scolaire :sleep:

:o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)

Comme disait SARKO : à la cantoche, une table pour les chrétiens, une table pour les musulmans, une table pour les juifs... ^^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×