Aller au contenu

Les députés inscrivent la « liberté de la création artistique » dans la loi


Savonarol

Messages recommandés

Membre, Esprit de contradiction, 45ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 346 messages
45ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)

Qui l’eût cru ? Qui aurait pu imaginer une journée aussi tranquille à l’Assemblée nationale, lundi 28 septembre, alors que démarrait l’examen en première lecture du projet de loi relatif à la création artistique, à l’architecture et au patrimoine ? Pas de propos enflammés contre l’art contemporain, ni de véritable querelle sur l’article 1, aussi central que symbolique, qui stipule : « La création artistique est libre ». Adopté en trente minutes, un peu avant 20 heures, dans un Hémicycle qui comptait à peine une vingtaine de députés !

Une personne qui aurait « débarqué » à l’Assemblée nationale, tel un Candide, n’aurait pas pu se douter que, depuis des mois, en France, des élus conservateurs ou d’extrême droite, ainsi que des associations, se battent pour empêcher la diffusion d’œuvres, dès lors que la sexualité ou le genre y sont abordés sans tabou. Sans doute l’opposition a-t-elle tenu certaines de ses troupes.

Lire aussi : La liberté des artistes vaut bien une loi

Un article 1 « nickel chrome »

Il faut dire, aussi, que le rapporteur du projet de loi, Patrick Bloche (PS), veillait au grain : il avait pour mission de faire adopter un article 1 « nickel chrome », et de rejeter tout amendement qui aurait pu polluer la « pureté » de la phrase. La ministre de la culture et de la communication, Fleur Pellerin, a répété que « c’est dans la sobriété que cet article tire sa force ». La ministre a évoqué cette société « frileuse » qui « voudrait arrêter la marche du temps », entonne « le chant du repli » et « craint par-dessus tout l’effacement ».

Convaincue que l’article 1 générera une jurisprudence nourrie devant les tribunaux, elle a tenu à réaffirmer la portée politique de son projet de loi : « Ils sont rares ces moments où la représentation nationale a l’occasion d’inscrire dans la loi de nouvelles libertés ». Sur son chemin de crête, plutôt miné, la ministre a ajouté : « La liberté de création n’est pas une liberté sans responsabilité ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2015/09/29/les-deputes-inscrivent-la-liberte-de-la-creation-artistique-dans-la-loi_4776846_1655012.html#V6lmEIo4fUjOYaLY.99

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité spinoz
Invités, Posté(e)
Invité spinoz
Invité spinoz Invités 0 message
Posté(e)

censored.gifLes liberticides, à l'instar des cons ne sont jamais en vacances

censored.gif

Et sous les pavés, la plage !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Simplicius
Invités, Posté(e)
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

« La création artistique est libre ».

Si la protection de la jeunesse ne peut s'opposer à la liberté de la création artistique, je ne vois pas pourquoi d'autres domaines continueraient de l'encadrer, comme les risques de trouble à l'ordre public.

Je suis surpris que ce gouvernement fasse adopter une loi pro Dieudonné. :|

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 090 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Honnêtement, c’est vraiment l’art de faire des lois inutiles?

Les députés n’ont ils rien d’autre à faire de plus utile ?

Sinon peut être d’encombrer encore plus qu’ils ne le sont déjà,les tribunaux, dans des procès byzantin sans fin ?

Qu’une exposition artistique soit interdite par une municipalité, sous n’importe quel prétexte ou pas de prétexte du tout, en quoi les choses demain changeraient comparées à celle d’hier ?

Comme si la création artistique avait besoin d’une loi ou d’un règlement pour exister?

C’est vraiment une attitude « culcul la praline »

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×