Aller au contenu

Messages recommandés

Membre+, Posté(e)
Doïna Membre+ 14 184 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Bonjour,

Au XVI° siècle, le sultan Soliman le Magnifique, appelé Le Législateur par les Turcs, a porté l'empire ottoman à son apogée. Conformément à la tradition, il jouit d'un harem peuplé de concubines et d'esclaves en provenance de toutes les parties du monde, sous la surveillance d'eunuques noirs.

L'une de ces esclaves va prendre une place inhabituelle dans le coeur du souverain comme dans les affaires de l'empire : c'est celle que nous connaissons en Occident sous le nom de Roxelane, déformation de "Ruthénienne" parce qu'elle fut arrachée enfant à sa Ruthénie natale, enlevée par des Tatars avant d'être vendue au harem de Soliman à l'avènement de celui-ci, en 1520. Les Turcs l'appellent quant à eux Khurrem, «la Rieuse». Son vrai nom serait Anastasia Lisovska selon certaines sources ukrainiennes.

roxelane---hurrem.jpg

Le sultan la remarque. Il l'appelle "Reine de toutes les beautés", et en fait son amante exclusive. Elle lui donnera quatre fils et, chose extraordinaire pour une ancienne esclave chrétienne, deviendra épouse légitime et unique du souverain.

Les deux époux vivront une éternelle lune de miel que seule la mort viendra interrompre.

Sa jovialité, doublée d'un tempérament bien trempé et d'une ambition sans limite, vont valoir à Roxelane de cogérer l'empire en coulisse au côté de Soliman.

Bien que confinée au harem, elle entretient des relations épistolaires avec les diplomates occidentaux et cultive l'intrigue. Ambitieuse, elle élimine ou fait éliminer tous ceux qui osent lui barrer la route. Aussi ne vaut-il pas mieux être pris en grippe par cette femme, comme cela arriva au grand vizir Ibrahim Pacha qui fut son premier protecteur : quelques calomnies sur son compte de la part de sultane lui vaudront disgrâce et exécution !

Plus tard, Soliman commençant à se faire vieux, Roxelane se mit à craindre pour ses fils : la règle à l'époque était en effet de mettre à mort tous les princes hormis celui appelé à régner, ce qui était plutôt dur mais radical contre toute contestation pouvant éclater après coup !

Roxelane s'arrange donc pour salir l'héritier présumé, le grand vizir Moustafa, né d'une précédente favorite. Cet énergique chef de guerre d'une quarantaine d'années, populaire dans l'armée et aimé de son père, est revenu couvert de gloire d'une campagne contre les Perses.

La sultane persuade son mari qu'il se dispose à le renverser de la même façon que Sélim 1er, père de Soliman, a déposé son père : «Comme il n'y a qu'un seul Dieu dans le ciel, il ne peut y avoir qu'un seul sultan sur la Terre, Soliman».

Le 6 octobre 1553, en campagne, près de Konya, Soliman convoque son fils Moustafa dans la tente impériale. L'atmosphère est paisible. Pas de gardes, si ce n'est les muets du sérail, serviteurs effectivement muets, dévoués au souverain. Sous les yeux de celui-ci, ils l'étranglent froidement avec un lacet de soie. Par précaution, ils vont ensuite étrangler également le fils de leur victime.

Roxelane meurt d'une pleurésie (refroidissement) le 18 avril 1558, à près de 60 ans. Elle est inhumée dans un mausolée en faïence d'Iznik adjacent à celui de son époux, dans la mosquée Süleymaniye.

Ses deux fils Bajazet (Bayezid) et Sélim se disputent aussitôt les faveurs de leur père. Celui-ci apporte son soutien à Sélim. Bajazet tente de s'enfuir en Perse. Il est livré à son tour aux muets du sérail, de même que ses quatre fils. Quatre ans plus tard, le fils survivant de Roxelane monte sur le trône sous le nom de Sélim II qui, pour sa part, portera le surnom d'Ivrogne. Autant dire qu'il n'aura rien des qualités de son père...

Source

Après les Soprano et les Borgia, à quand la série Roxelane ?

Autre source

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×