Aller au contenu

Des forces iraniennes présentes en Syrie


Messages recommandés

Aaltar Membre 11 523 messages
Con de Sysiphe‚ 42ans
Posté(e)
Des forces iraniennes présentes en Syrie

Ce n'était jusqu'ici qu'une rumeur. C'est désormais une quasi-certitude. La République islamique est bel et bien présente en Syrie au côté de Bachar el-Assad. Accusé jusqu'ici de fournir uniquement un soutien logistique aux forces de sécurité syriennes, l'Iran aurait dépêché sur place des éléments de sa brigade al-Qods, des forces spéciales chargées des opérations clandestines à l'étranger. C'est ce qui a été confirmé par le vice-commandant de l'unité Qods en personne, le général Esmaïl Ghani, selon une information rapportée par le blog du Monde.fr Nouvelles d'Iran.

"Si la République islamique n'avait pas été présente en Syrie, le massacre de la population aurait été beaucoup plus catastrophique", a affirmé Esmaïl Ghani à l'agence officielle iranienne Irna. "Avant que nous arrivions en Syrie, le nombre des Syriens massacrés par les insurgés était plus important. Mais la présence de la République islamique, de manière physique ou non, a empêché de grands massacres de civils", a précisé le haut responsable iranien.

Dépêche disparue

Étonnamment, la dépêche a très vite été retirée du site de l'Irna (mais le lien cache de Google existe toujours, NDLR). Signe de l'embarras de Téhéran, le chef des forces armées, le général Hassan Firouzabadi, a tenté de nuancer les propos de son collègue en assurant au site entekhab que l'aide était "uniquement morale et logistique". Mais, comme le remarque le blog Nouvelles d'Iran, il n'a pas démenti la présence de forces iraniennes en territoire syrien. Selon le général, celles-ci ont simplement pour but d'"établir la sécurité" dans le pays. En janvier dernier, de hauts responsables américains ont fait état de la présence à Damas du général iranien Qassem Soleimani, commandant de l'unité Qods (force spéciale des Gardiens de la révolution).

Selon Mohammad-Reza Djalili*, professeur émérite à l'Institut de hautes études internationales et du développement, ces agents iraniens ne seraient pas des combattants, mais plutôt des conseillers. "Le régime syrien, qui repose sur une armée qui lui est majoritairement restée fidèle, n'a pas besoin d'une aide physique", souligne le chercheur. "Ainsi, ces agents sont probablement présents pour former les forces syriennes, fournir du matériel de répression et apporter une expertise dans la cyberguerre contre les sites d'opposition", ajoute-t-il. D'autres forces spéciales, cette fois françaises, auraient déjà été envoyés en Turquie, fin 2011, pour former les soldats dissidents de l'Armée syrienne libre. Paris avait également dépêché ses agents l'été dernier en Libye, pour aider les rebelles du CNT à renverser Muammar Kadhafi.

Envoi d'armes

Ce n'est pas la première fois que le nom de la brigade al-Qods est associé à la Syrie. En août dernier, l'Union européenne avait sanctionné l'unité d'élite iranienne, l'accusant d'avoir "fourni aux services de sécurité syriens une assistance technique, du matériel et un soutien pour réprimer les mouvements de contestation civils". Ces forces spéciales appartiennent au corps des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique. Elles sont notamment présentes en Irak, où elles soutiennent les mouvances chiites et combattent les rebelles kurdes du Parti pour une vie libre du Kurdistan (PJAK), ou encore au Liban, où elles entraînent les combattants du Hezbollah (allié chiite de Téhéran au Liban, NDLR).

Justement, pour étayer ses propos, Mohammad-Reza Djalili explique que l'Iran, s'il voulait vraiment envoyer des soldats en Syrie, aurait tout intérêt à faire appel à des combattants libanais, parlant l'arabe et pouvant ainsi se fondre bien plus aisément au sein de la population. Avant cette révélation iranienne, les Occidentaux s'étaient contentés d'accuser à plusieurs reprises l'Iran de fournir des armes et des experts à Damas pour l'aider à réprimer la révolte, ce que Téhéran a démenti à chaque fois.

Téhéran ébranlé

En janvier, le ministère français des Affaires étrangères révélait qu'un panel d'experts des Nations unies sur l'Iran avait relevé plusieurs cas de violation, en lien avec la Syrie, de l'embargo d'armes à destination ou en provenance de la République islamique, mis en place par les résolutions 1747 et 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies. En avril, c'est l'hebdomadaire allemand Der Spiegel qui annonçait qu'un cargo allemand avec des armes iraniennes à destination du régime syrien avait été stoppé à 80 kilomètres au large du port syrien Tartous.

"Maintenir le régime syrien demeure une nécessité absolue pour l'Iran", insiste Mohammad-Reza Djalili. "La chute de l'alaouite (secte proche du chiisme, NDLR) Bachar el-Assad signerait l'échec de trente ans de politique étrangère levantine de l'Iran, basée sur l'axe chiite Téhéran-Damas-Beyrouth, note le chercheur. À l'inverse, l'arrivée au pouvoir d'un régime sunnite (confession majoritaire en Syrie, NDLR) favoriserait les monarchies pétrolières du Golfe, la Turquie, mais aussi l'ensemble de l'Occident."

Source : le Point

C'est le genre de confirmation qui pue du nez. :sleep:

Modifié par Aaltar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
alandick Membre 2 873 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

chiite versus sunnite .... rien de nouveau, ils ont tenu des années d'Iran/Irack sur ça .

Le truc à remarquer c'est qu'en Syrie les sunnites sont majoritaires dans un pays contrôlé par un chiite ....et c'est la le fondement de cette "révolution" syrienne , un peu éloigné des envolés lyrique démocratico-Bhlienne .

Virer le chiite Bachar el-Assad, c'est pour l'iran perdre une très grosse influence dans la région, puisqu'on connait les implications de la Syrie nottement au liban.

Bref, le truc à pas perdre quoi .

Modifié par alandick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nana89 Membre 902 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Il est étonnant de constater une nouvelle fois avec cet article comment on peut accuser la présence de militaires iraniens en Syrie sans que jamais les media français, européens ou américains n’aient évoqué un seul instant les « infiltrés » militaires occidentaux à l’origine de la rébellion en Syrie (dont certains ont été arrêtés puis libérés dans le plus grand silence) et de la déstabilisation du régime syrien.

Toujours ce 2 poids, 2 mesures. J’aime la vérité des faits, or celle-ci est « couverte » semble-t’il par le mutisme des media. Comme si l’interprétation et la vision occidentale était toujours la meilleure… Bilan : un désastre pour les populations civiles syriennes alors que l’objectif de l’occident est de conforter la position d’Israel face à l’Iran dont l’allié historique syrien est désormais en grande difficulté. Avez-vous d’ailleurs remarqué qu’il n’est plus fait mention du conflit Israel/Iran et de l’escalade guerrière qui faisait la une des journaux ces derniers mois. Serait-elle seulement suspendue à l’issue du drame syrien?

Pourquoi les experts en géo-politique se taisent ils eux aussi? Y a t il consensus?

Prenons la peine du recul de l’histoire, regardons les précédentes chutes de régime sur les continents : que voyons-nous, sinon nos intérêts géo-stratégiques et les morts qui les accompagnent chaque fois? De quel droit pouvons-nous refaire la géographie, distribuer les cartes d’un jeu politique pipé? Et les civils, les morts passés, présents et futurs, les voyons-nous?

Souvenez-vous la Libye… 50.000 décès dus au conflit d’après le pouvoir intérimaire (08/2012).

Et BHL remet ça. Demandez-vous pourquoi. Ce type a-t’il une plus grande légitimité que vous et moi?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bertrand ngnie Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La colère engendre la violence, la violence quant à elle engendre la douleur, la souffrance et la dépression nerveuse.

Que l'armée iranienne apporte à la Syrie son soutient matériel, humain ou moral soit-il, peu importe. Ce qui revête, à mon sens, une importance capitale est l'arrêt de toute forme de violence (physique, morale, médiatique ...) en Syrie et en rapport avec la Syrie. Pensons, fortement au peuple syrien innocent, qui se troupe coincer entre les mitraillettes des insurgés (rebelles) et les bombardements de l'armée régulière syrienne. Une telle situation n'est confortable pour personne. De ce fait, arrêtons de clamer le départ du président en place comme solution à la crise syrienne, arrêtons d'envisager une solution militaire à la crise syrienne, "la solution à la crise syrienne doit être partagée par la Russie et la Chine, ladite solution peut être non militaire", pour reprendre les propos d'hier de Monsieur François Hollande, président français. La chine, la Russie, l'Iran, la Syrie... forment un bloc non négligeable.

N'ayons pas la mémoire courte, vous n'êtes pas sans savoir que le renversement du président libyen a plongé le peuple libyen dans une crise dépressive et une souffrance déprimante, de plus, les insurgés libyens continuent à réclamer les primes via la violence jusqu'à présent. Vous devez savoir qu'au rang des insurgés figurent des individus de tout bord à savoir, les terroristes, les mercenaires, les brigands, les individus infâmes, les individus avide de pouvoir et d'argent. De ce fait, on ne peut guère s'attendre à ce que de tels individus mettent en place des instances et institutions de gouvernance fiables voire républicaines susceptible de respecter les droits des citoyens et d'assurer un partage équitable et impartial des ressources pétrolières et minières. C'est pourquoi, les occidentaux doivent arrêter d'alimenter les insurgés en armement et mettre sur la table des contrats d'exploitations impartiaux, qui leurs soient autant profitable qu'au peuple syrien.

La terre regorge assez de ressources pour tout le peuple du monde entier, il suffit juste de mettre en place un mécanisme de partage équitable et impartial. Qui aurait pu penser que les territoires d'outre mers français regorgeraient autant de pétrole aux fonds sous-marines. De ce fait, mettons fin à cette peur du lendemain selon laquelle les gisements du pétrole découverts doivent s'épuiser d'ici quelques années, car il y a d'autres gisements non découverts.

Bertrand Ngnie

La colère engendre la violence, la violence quant à elle engendre la douleur, la souffrance et la dépression nerveuse.

Que l'armée iranienne apporte à la Syrie son soutien matériel, humain ou moral soit-il, peu importe. Ce qui revête, à mon sens, une importance capitale est l'arrêt de toute forme de violence (physique, morale, médiatique ...) en Syrie et en rapport avec la Syrie. Pensons, fortement au peuple syrien innocent, qui se troupe coincer entre les mitraillettes des insurgés (rebelles) et les bombardements de l'armée régulière syrienne. Une telle situation n'est confortable pour personne. De ce fait, arrêtons de clamer le départ du président en place comme solution à la crise syrienne, arrêtons d'envisager une solution militaire à la crise syrienne, "la solution à la crise syrienne doit être partagée par la Russie et la Chine, ladite solution peut être non militaire", pour reprendre les propos d'hier de Monsieur François Hollande, président français. La chine, la Russie, l'Iran, la Syrie... forment un bloc non négligeable.

N'ayons pas la mémoire courte, vous n'êtes pas sans savoir que le renversement du président libyen a plongé le peuple libyen dans une crise dépressive et une souffrance déprimante, de plus, les insurgés libyens continuent à réclamer les primes via la violence jusqu'à présent. Vous devez savoir qu'au rang des insurgés figurent des individus de tout bord à savoir, les terroristes, les mercenaires, les brigands, les individus infâmes, les individus avide de pouvoir et d'argent. De ce fait, on ne peut guère s'attendre à ce que de tels individus mettent en place des instances et institutions de gouvernance fiables voire républicaines susceptible de respecter les droits des citoyens et d'assurer un partage équitable et impartial des ressources pétrolières et minières. C'est pourquoi, les occidentaux doivent arrêter d'alimenter les insurgés en armement et mettre sur la table des contrats d'exploitations impartiaux, qui leurs soient autant profitable qu'au peuple syrien.

La terre regorge assez de ressources pour tout le peuple du monde entier, il suffit juste de mettre en place un mécanisme de partage équitable et impartial. Qui aurait pu penser que les territoires d'outre mers français regorgeraient autant de pétrole aux fonds sous-marines. De ce fait, mettons fin à cette peur du lendemain selon laquelle les gisements du pétrole découverts doivent s'épuiser d'ici quelques années, car il y a d'autres gisements non découverts.

Bertrand Ngnie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alandick Membre 2 873 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

y'à de l'écho ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11 523 messages
Con de Sysiphe‚ 42ans
Posté(e)

Quand t'as rien de bien intéressant à dire, autant le faire deux fois, ça meuble.

Mention spéciale pour le dernier paragraphe

Quand t'as rien de bien intéressant à dire, autant le faire deux fois, ça meuble.

Mention spéciale pour le dernier paragraphe

Modifié par Aaltar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Il est étonnant de constater une nouvelle fois avec cet article comment on peut accuser la présence de militaires iraniens en Syrie sans que jamais les media français, européens ou américains n’aient évoqué un seul instant les « infiltrés » militaires occidentaux à l’origine de la rébellion en Syrie (dont certains ont été arrêtés puis libérés dans le plus grand silence) et de la déstabilisation du régime syrien.

/quote]

Tu pourrais donner des sources sur la présence de militaires occidentaux?

Effectivement je n'en avais jamais entendu parler....

Mais une chose est claire, militaires iraniens ou occidentaux, leur présence n'est pas là pour aider la population mais bien des intérêts géo-politiques....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11 523 messages
Con de Sysiphe‚ 42ans
Posté(e)

Tu pourrais donner des sources sur la présence de militaires occidentaux?

Effectivement je n'en avais jamais entendu parler....

Mais une chose est claire, militaires iraniens ou occidentaux, leur présence n'est pas là pour aider la population mais bien des intérêts géo-politiques....

http://owni.fr/2012/03/06/guerre-libye-syrie-gi-files-wikileaks/

Ca vaut ce que ça vaut... :hu:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lebonvivant Membre 25 581 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

chiite versus sunnite .... rien de nouveau, ils ont tenu des années d'Iran/Irack sur ça .

Le truc à remarquer c'est qu'en Syrie les sunnites sont majoritaires dans un pays contrôlé par un chiite ....et c'est la le fondement de cette "révolution" syrienne , un peu éloigné des envolés lyrique démocratico-Bhlienne .

Virer le chiite Bachar el-Assad, c'est pour l'iran perdre une très grosse influence dans la région, puisqu'on connait les implications de la Syrie nottement au liban.

Bref, le truc à pas perdre quoi .

je suis tout a fait d'acore avec toi sauf que ce sanguinaire d'el assed et un alaouite pas un chiite, ce criminel a virer ver les perses " les chiites" se n'est pas pour rien car il sais bien que sans les iraniens n'a aucune chance de préserver sans

trône

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité