Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

18 avril 1904 : Jean Jaurès fonde L'Humanité


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

18 avril 1904 : Jean Jaurès fonde L'Humanité

Le 18 avril 1904 paraît le premier numéro du quotidien L'Humanité. Son fondateur est Jean Jaurès (44 ans).

654096Jaures.jpg

Le philosophe en action

Né dans une famille bourgeoise de Castres (Tarn), ce professeur de philosophie, qui enseigne au lycée Lapérouse d'Albi, est un homme de très grande culture, helléniste et germanophone, et surtout un tribun hors pair, au verbe caressant et généreux.

Après de timides débuts dans la politique, à Toulouse, il est appelé au secours des mineurs de Carmaux, lesquels se sont mis en grève en 1892 pour défendre l'un des leurs, licencié après avoir été élu maire de la ville.

Jaurès, par ses articles dans La Dépêche, le quotidien toulousain, et par ses discours enflammés, prend fait et cause pour les mineurs, contre le gouvernement, qui fait donner la troupe au nom de la liberté du travail ! Il découvre de la sorte la lutte des classes et les mineurs de Carmaux, reconnaissants, lui offrent un siège de député socialiste.

Humain et démocrate, le tribun prend ensuite parti pour Dreyfus et s'oppose au sein du parti socialiste aux marxistes rigoristes Jules Guesde et Édouard Vaillant. Journaliste talentueux, il s'attire un grand succès avec L'Humanité.

Tiré à 140.000 exemplaires, le nouveau quotidien français ne tarde pas à réunir d'illustres signatures comme Léon Blum, Anatole France, Aristide Briand, Jules Renard, Octave Mirbeau, Tristan Bernard, Henri de Jouvenel...

Les socialistes de la division à l'union

Mais, quelques mois après la création du journal, le congrès d'Amsterdam de l'Internationale socialiste réprouve toute forme de collaboration des socialistes avec les partis «bourgeois». C'est une victoire pour Jules Guesde.

Au congrès de Paris, le samedi 23 avril 1905, Jean Jaurès se rallie avec armes et bagages au nouveau parti socialiste de Jules Guesde : la SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière). L'Humanité en devient très vite le porte-parole. Jean Jaurès, qui a feint de s'incliner, ne s'avoue pas vaincu. Avec Édouard Vaillant, il arrive à reprendre la tête de la SFIO et impose une orientation réformiste au parti.

La générosité assassinée

Jean Jaurès poursuit à la Chambre des députés son combat oratoire en faveur des travailleurs mais aussi contre la politique coloniale de la République et en faveur d'une réconciliation franco-allemande. Ces orientations téméraires lui valent la haine des «revanchards» qui le classent au mieux comme une dupe, au pire comme un traître à la nation... Notons que ce leader de premier plan n'a pas une seule fois été ministre !

Le 31 juillet 1914, à l'avant-veille de la Grande Guerre, un déséquilibré du nom de Raoul Villain tire au revolver sur Jean Jaurès, assis au café du Croissant, dans un quartier nord de Paris. Il lui reproche (à tort) d'être opposé à la mobilisation générale et à la guerre imminente contre l'Allemagne.

Le mois suivant, les socialistes Jules Guesde et Marcel Sembat entrent dans le gouvernement d'«Union sacrée» pour conduire la guerre contre l'Allemagne.

JauresPantheon.jpg

L'assassin de Jaurès sera jugé et acquitté après la guerre cependant que le 24 novembre 1924, après la victoire du Cartel des gauches aux élections législatives, la dépouille de sa victime sera solennellement transférée au Panthéon.

La SFIO, quant à elle, sera victime de la division entre les partisans de Lénine et ses opposants. Le 29 décembre 1920, au congrès de Tours, la majorité de ses militants rejoindront le nouveau Parti communiste français et L'Humanité en deviendra l'organe officiel. Léon Blum restera aux commandes de la SFIO. Il assumera la garde de la «vieille maison» jusqu'à la victoire du Front Populaire aux élections législatives de 1936. Ce sera une forme de revanche posthume de Jean Jaurès.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Jedino Membre 47920 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 27ans
Posté(e)

Tu as toujours des articles intéressants. C'est chouette.

Tué juste avant la guerre. Il n'aura pas eu le temps de dire "je vous l'avais dit".

Bonne journée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Yonosuke
Invité Yonosuke Invités 0 message
Posté(e)

Clemenceau qualifia d'ailleurs sa mort de "chance pour la France".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Populaires actuellement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×