Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


Messages recommandés

Literaire Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour à tous

<br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; "><br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; ">

Alors voila je voudrais que vous m'aidiez a faire le commentaire littéraire bien détaillé de ce petit passage de "L'Attaque du moulin" de Emile Zola ;

<br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; "><br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; ">

" Le moulin du père Merlier, par cette belle soirée d'été, était en grande fête. Dans la cour, on avait mis trois tables, placées bout à bout, et qui attendaient les convives. Tout le pays savait qu'on devait financer, ce jour là, la fille Merlier, Françoise, avec Dominique, un garçon qu'on accusait de fainéantise, mais que les femmes, à trois lieux à la ronde, regardaient avec des yeux luisants, tant il avait bon air.

<br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; ">

Ce Moulin du père Merlier était une vraie gaieté. Il se trouvait juste au milieu de Rocreuse, à l'endroit ou la grand-route fait un coude. Le village n'a qu'une rue, deux files de masures, une file à chaque bord de la route ; mais là, au coude; des prés s'élargissent, de grands arbres, qui suivent le cours de la Morelle, couvrent le fond de la vallée d'ombrages magnifiques. Il n'y a pas, dans toute la Lorraine, un coin de nature plus adorable. A droite et à gauche, des bois épais, des futaies séculaires montent des pentes douces, emplissent l'horizon d'une mer de verdure ; tandis que, vers le midi, la plaine s’étend, d'une fertilité merveilleuse, déroulant à l'infini des pièces de terre coupés de haies vives. Mais ce qui fait surtout le charme de Rocreuse, c'est la fraîcheur de ce trou de verdure, aux journées les plus chaudes de juillet et d’août. La Morelle descend des bois de Gagny, et il semble qu'elle prenne le froid des feuillages sous lesquels elle coule pendant des lieues ; elle apporte les bruits murmurants, l'ombre glacée et recueillie des forets. Et elle n'est point la seule fraîcheur : toutes sortes d'eaux courantes chantent sous les bois ; à chaque pas, des sources jaillissent ; on sent, lorsqu'on suit les étroits sentiers, comme des lacs souterrains qui percent sous la mousse et profitent des moindres fentes , au pied des arbres, entre les roches, pour s'épancher en fontaines cristallines . Les voix chuchotantes de ces ruisseaux s'élèvent si nombreuses et si hautes, qu'elles couvrent le chant des bouvreuils. On se croirait dans quelque parc enchanté, avec des cascades tombant de toutes parts.

<br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; ">

En bas, les prairies sont trempées. Des marronniers gigantesques font des ombres noires. Au bord des prés, de longs rideaux de peupliers alignent leurs tentures bruissantes. Il y a deux avenues d'enormes platanes qui montent à travers champs, vers l'ancien château de Gagny, aujourd'hui en ruines. Dans cette terre continuellement arrosé, les herbes grandissent démesurément. C'est comme un fond de parterre entre les deux coteaux boisé, mais de parterre naturel, dont les prairies sont les pelouses, et dot les arbres géants dessinent les colossales corbeilles. Quand le soleil, à midi, tombe d'aplomb, les ombres bleuissent, les herbes allumés dorment dans la chaleur, tandis qu'un frisson glacé passe sous les feuillages."

<br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; "><br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; "><br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; ">

VOILA !!!!!!!!! j’espère que vous allez m'aider a faire le commentaire littéraire de ce passage

<br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; "><br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Verdana, Arial, Tahoma, Calibri, Geneva, sans-serif; font-size: 13px; text-align: left; ">

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Feuille Membre 10893 messages
Tête en l'air‚ 36ans
Posté(e)

Bin tiens. Et tu ne voudrais pas cent balles et un mars, non plus ?

Planche sur ton devoir, explique ce que tu as fait, ce que tu as trouvé, ce à quoi tu as réfléchi.

Alors, malgré ta mise en forme illisible, tu trouveras peut-être quelqu'un pour t'aider.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marylia Membre 44632 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

même pas envie de lire ce truc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Uranie
Invité Uranie Invités 0 message
Posté(e)

"Littéraire", déjà. C'est un contresens à lui tout seul ton pseudo :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9885 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 36ans
Posté(e)

Quels sont les thèmes récurrents dans ce passage?

Déjà, pour commencer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×