Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Georges Plassat, la dernière carte de Carrefour


Messages recommandés

doug Membre+ 7183 messages
Statut : de la liberté‚ 33ans
Posté(e)
forum

Georges Plassat, la dernière carte de Carrefour


Mercredi 04 Avril - 18:32

Le nouveau directeur général de l'enseigne, appelé à en devenir PDG en juin prochain, aura pour tâche de relancer un groupe en pleine crise existentielle, affaibli par les performances médiocres de ses hypermarchés français.



    Georges Plassat sera-t-il le sauveur de Carrefour ? L'attente est grande autour de l'ex-président du groupe de magasins spécialisés Vivarte, qui a pris hier la fonction de directeur général délégué de Carrefour, et qui est appelé à en devenir le PDG en juin prochain. Ce fils d'ingénieur de soixante-trois ans a fait l'objet de multiples portraits dans la presse, signe de la pression qui pèse désormais sur lui.
    
    Affaibli par les performances médiocres de ses hypermarchés français, Carrefour est à la croisée des chemins. « Si la relance de l'enseigne ne porte pas ses fruits, les actionnaires de référence n'auront d'autres choix que de démanteler le groupe », prédit un expert du secteur. Groupe Arnault et Colony Capital, qui possèdent, à travers leur holding Blue Capital, 14 % des actions et 20 % des droits de vote, ont acheté aux alentours de 40 euros une action qui en vaut moins de 18 aujourd'hui...
    
    Deuxième groupe de distribution au monde, Carrefour constitue, en réalité, l'entreprise du secteur la plus compliquée à gérer : « Le groupe fait trois fois moins de chiffre d'affaires que l'américain Wal-Mart [443 milliards de dollars de chiffre d'affaires, NDLR] mais gère autant de magasins [10.000 environ, NDLR] et plus de "business units" [32 pays, 28 pour Wal-Mart, NDLR] », rappelle un proche du conseil d'administration. Le défi est immense. Georges Plassat, ancien élève de l'école hôtelière de Lausanne, aura-t-il les épaules pour le relever ? A écouter ceux qui l'ont côtoyé, il ne manque pas d'atouts.


Suite de l'article...

forum Source: Les Echos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Franchement ? qu'ils aillent au diable, Carrefour, Wall Mart et tous ces réseaux de grande distribution. emplois perdus ? bah ça ne me fait ni chaud ni froid, les gens veulent travailler ? qu'ils commencent par arrêter de postuler à des postes où ils seront à coup sûr exploités et qui exploitent plus que de raison les fournisseurs, producteurs etc...

Z'allez me sortir le bon vieux "oui, mais quand on n'a pas le choix".... Je vous répondrai aussi bêtement "oui, mais on a toujours le choix..."

Pour info il suffit de voir comment marche Wall Mart pour comprendre :

Un film, Walmart: The High Cost of Low Price, produit aux États-Unis, dénonce les pratiques commerciales et sociales de cette société et :

Le film-reportage américain, Wal-Mart, le géant de la distribution, de Rick Young et Hedrick Smith (2004) fait de Walmart un cas d'école sur les conséquences sociales et économiques de l'idéologie néolibérale à l'échelle d'un pays (les États-Unis) tout entier. Il montre notamment comment la majorité des fournisseurs de Walmart ont dû délocaliser leur production en Chine afin de respecter le cahier des charges exigé par Walmart au niveau des prix, ce qui a favorisé un déséquilibre croissant (200 milliards de dollars par an de déficit) en faveur de la Chine dans les échanges économiques Chine - États-Unis, et quasiment transformé ceux-ci en « pays du Tiers-Monde » exportateur de matières premières et importateur de biens manufacturés de haute technologie. Walmart a ainsi indirectement entraîné la ruine de nombre de petites villes américaines, privées de leurs industries traditionnelles, et donc une paupérisation croissante d'une bonne part de la population américaine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug Membre+ 7183 messages
Statut : de la liberté‚ 33ans
Posté(e)

Je lui donne deux ans (et encore...), avant que les actionnaires lui mettent la pression.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×