Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


Messages recommandés

Annonces
Maintenant
Heavy_Sixtine Membre 2156 messages
Squatte le bar !‚ 29ans
Posté(e)

C'est clair que les neuroleptiques à forte dose ça shoote à MORT ! wacko.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Apparement c'est toi qui fais ta propre posologie (un jour 1 le lendemain 4), clair que ce n'est pas une bonne méthode.

Qu'en penses ton médecin? (surtout avec ce genre de médicaments qui sont loin d'être inoffensifs) :mouai:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nightwish Membre 10322 messages
forumeur alchimiste/Honey‚
Posté(e)

bonsoir,

je te souhaite de retrouver une bonne forme! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

On peut se défaire de ces traitements, mais il faut les baisser très lentement et s'accrocher. Je comprends pas qu'on augmente un médoc pour pallier à un autre.:gurp:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
non au medoc Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

je me suis appelé non au medoc car je me demande si je n avait pas absorbé si longtemps les neuro et toutes la panopli tercian etc si haujourd hui je serais bien sans cette camisol chimique.y en a t il parmis vous qui ont arretter definitivement les neuro les benzo le tercian et qui sont redevenue comme ils etaient avant?et comment avait vous fait?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Heavy_Sixtine Membre 2156 messages
Squatte le bar !‚ 29ans
Posté(e)

J'ai déjà essayé d'arrêter, j'ai rechuté comme une merde. Mieux vaut en parler à ton médecin avant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

je me suis appelé non au medoc car je me demande si je n avait pas absorbé si longtemps les neuro et toutes la panopli tercian etc si haujourd hui je serais bien sans cette camisol chimique.y en a t il parmis vous qui ont arretter definitivement les neuro les benzo le tercian et qui sont redevenue comme ils etaient avant?et comment avait vous fait?

J'ai arrêté le tercian il y a peut, mais je prends du valium à la place. J'en prends en petite quantité pour essayer de dormir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité System
Invité System Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, tous les benzodiazépines sont mortels c'est prouvé scientifiquement depuis plus de 40 ans !!!

Cela revient à ce qu'un être humain soit contraint et obligé par un autre à prendre de l'héroïne ! Et à long terme.

Un des fournisseurs en France est le laboratoire américain LILI qui à été sévèrement condamné,

pour avoir mis sur le marché un médicament ayant détruit et tué des milliers de personnes.

Nous sommes ici devant un " Médiator" qui n'a pas encore éclaté au grand jour en France,

où ce médicament est encore en vente dans les pharmacies et prescrit dans les hôpitaux.

L'accoutumance aux drogues médicamenteuses est un véritable fléau,

mais la psychiatrie étant encore un sujet tabou peu de choses sont dénoncées.

Les firmes pharmaceutiques et les médecins font la pluie et le beau temps.

Leur cupidité est sans limite et les citoyens en payent le prix.

Il y a plusieurs façon d'arrêter une drogue, soit progressivement ce qui,

laisse perplexe car le produit continu même à petite dose à agir et à perpétuer la dépendance et la destruction du cerveau entre autre.

Ou l'arrêter subitement ce qui marche très bien également.

Dans ce cas tout mettre à la poubelle et ne plus revenir chez le médecin.

Médecin que vous payez pour qu'il vous rende un service et non l'inverse car vous n'êtes pas à son service.

Vous n'avez pas à vous soumettre à son autorité, si il en joue c'est pour s'enrichir davantage et s'assurer une rente régulière dans le temps.

Il faut savoir renoncer à la drogue comme au dealer, les deux vont de pair.

Personne aujourd'hui n'est dupe des conséquences d'une telle prise de risque qu'est la prise de neuroleptiques.

Je vous conseille de vous informer auprès de livres scientifiques, de rapports universitaires,

de témoignages de médecins et patients et de victimes.

Des milliers de personnes sont dans votre cas qui choisissent de renoncer à la camisole chimique et redeviennent libre et heureux,

comme pour toutes les drogues c'est une libération !

Si la désintox est impressionnante à vivre, elle n'est que passagère.

Faites cependant très attention aux gens qui vous entourent et qui par soucis de leur propre confort vous inciteront à reprendre cette drogue.

Sachez que c'est votre vie et votre santé qui est en jeu et vous devez pour cela vous battre envers et contre tous.

Ne laisser pas autrui vous dicter votre vie et vos actes !

Accrochez-vous, vous le méritez comme tout être humain, bonne chance ! wink1.gif

PS :

Parce que la dépendance est un processus chimique, toute personne y est vulnérable quels que soient ses antécédents, ses revenus, son niveau d'éducation ou son âge.

Quiconque possède un ou plusieurs des traits suivants pourrait être dépendant des benzodiazépines:

  • incapacité de se passer de ces médicaments pour fonctionner;
  • plusieurs tentatives infructueuses de réduire ou mettre fin à leur consommation;
  • sensation excessivement inconfortable en cas d'oubli de la prise d'une pilule (ex. hausse de l'anxiété, panique, agitation, insomnie);
  • se donner beaucoup de mal pour avoir ses pilules à portée de main ou paniquer en cas de non disponibilité;
  • veiller minutieusement à leur approvisionnement pour être sûr de ne pas en manquer;
  • en prendre quelques-unes de plus en cas de situations anxieuses;
  • en prendre de plus en plus avec le temps.

Une des caractéristiques de la dépendance aux benzodiazépines, au contraire de celle aux drogues illégales, est qu'elle incite ses accros à en consommer davantage. Sauf s'ils sont invités à le faire, par leurs prescripteurs le plus souvent, les accros aux benzos n'augmentent pas leur dose, préférant lutter contre vents et marées avec ce à quoi ils sont habitués. S'ils ne peuvent plus s'en passer, c'est parce qu'ils ne peuvent supporter les symptômes qui leur sont associés plutôt que pour contrer les effets pour lesquels les benzodiazépines avaient été prescrites au départ.

Les benzodiazépines ont été conçues au départ pour un usage ne devant pas dépasser 7 à 10 jours. Encore aujourd'hui, les médecins les prescrivent pour des périodes beaucoup plus longues.
Ces médecins là sont des assassins et ils sont majoritaires en France à l'étranger à mettre en danger la vie de citoyens en choisissant de taire le risque qu'ils leur font prendre !!!

Votre seule arme est la connaissance, il faut en savoir autant qu'eux sinon plus.

Soyez un citoyen avertit, soyez maître de votre vie.

Pour vous aider, voici une adresse parmi tant d'autres sur le sujet : benzo.org

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

Quel ramassis de connerie ! Les personnes qui ont des gros problèmes psy ne peuvent pas vivre sans camisole chimique, car cela est tout simplement intolérable tellement la souffrance est immense. Arrêter les médocs du jour au lendemain est le meilleur moyen d'en arriver au suicide.

Psfff, les gens qui parlent de choses qui ne connaissent pas.

On peut en dire autant de tous les autres médicaments pris en longue durée pour des pathologies lourdes, ils maintiennent en vie mais avec de terribles effets secondaires. Autant dire à son cardio que les antihypertenseurs sont nocifs et qu'il est un assassin/dealeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
simenon Membre 8582 messages
Forumeur alchimiste‚ 66ans
Posté(e)
:bo: paillettes dire a une personne de jeter ses medoc a la poubelle et ne plus aller voir son medecin se sont des propos qui peuvent envoyer des gens au suicide ne faites jamais cela je parle pour toutes les pathologie que l'ont soignent avec des médicaments psycho-actif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Heavy_Sixtine Membre 2156 messages
Squatte le bar !‚ 29ans
Posté(e)

Quel ramassis de connerie ! Les personnes qui ont des gros problèmes psy ne peuvent pas vivre sans camisole chimique, car cela est tout simplement intolérable tellement la souffrance est immense. Arrêter les médocs du jour au lendemain est le meilleur moyen d'en arriver au suicide.

Psfff, les gens qui parlent de choses qui ne connaissent pas.

On peut en dire autant de tous les autres médicaments pris en longue durée pour des pathologies lourdes, ils maintiennent en vie mais avec de terribles effets secondaires. Autant dire à son cardio que les antihypertenseurs sont nocifs et qu'il est un assassin/dealeur.

plus.gif

Je confirme, arrêter ses médocs du jour au lendemain, c'est gagner un ticket gratuit pour les urgences, ou pire la morgue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité System
Invité System Invités 0 message
Posté(e)

Paillette, ce n'est pas parce que vous avez un avis différent que le mien est un ramassis de connerie,

mais comme visiblement vous préférez faire preuve de supériorité à mon égard je vous laisse dans votre vision étriquée du monde.

Il existe en effet sur terre, 7 milliards d'êtres humains dont vous connaissez visiblement tout, aha la bonne affaire !

Seulement, parmi ces 7 milliards d'être humains, tous non pas la même expérience et il serait bon d'entendre la réalité de leurs différences afin d'éclairer le lecteur.

Car votre vérité, votre réalité, j'entend par là votre expérience n'est pas la même pour tout le monde.

C'est très facile de monter sur ces grands chevaux, en disant que ce qui ne va pas dans votre sens,

que ce que vous ne comprenez pas ou n'entendez pas n'est que pure connerie ou folie !

C'est aller vite en besogne, assez pour nier une réalité qui n'est pas la vôtre.

A ce point que vous ne relevez même pas le fait, que moi, je ne nie pas qu'il y a plusieurs façons de s'y prendre pour s'en sortir.

Contrairement à vous qui n'en voyez qu'une !

Chaque individu étant différent et pouvant répondre à urgence différemment qu'un autre,

il n'existe pas une seule et unique méthode marchand pour tout le monde.

Et parmi celles qui fonctionnent, celle de renoncer à tout du jour au lendemain est efficace pour des tas de personnes.

Vous n'en faites visiblement pas partie, ce sera donc une autre méthode pour vous comme pour d'autres.

Nier le fait que tout le monde n'a pas les mêmes capacités à se sortir d'une dépendance,

c'est ne donner aucune chance à celles et ceux de continuer à se battre selon leur propre conviction et leur propre potentiel.

Encore heureux cependant, que des tas de gens ne vous ont pas attendu pour taper du poing et arrêter une bonne fois pour toute ce qui ne leur convenait pas.

Mais encore une fois, ce n'est ni à vous, ni à moi, ni aux médecins, ni aux charlatans d'ailleurs de faire le gendarme, car tout être humain à d'abord, et avant les autres, autorité sur lui même.

Tout être humain à un corps et un esprit qui lui appartient et à lui seul et non à la médecine, non aux firmes pharmaceutiques, non aux médecins et personnels hospitaliers.

De plus, ce serait mal connaître justement la question des neuroleptiques et leur dangerosité que de dire

qu'il faut continuer à en prendre, lorsque une personne se plaint d'être en plus mauvais état que lorsqu'elle n'en prenait pas .

Et ça, que vous le vouliez ou non c'est la réalité de milliers de personne dans le monde.

Et ce qui est nouveau aujourd'hui, est la multiplication des associations d'aides aux patients et victimes, et les informations sur le sujet, dont là aussi vous semblez passer à côté.

Encore une fois les benzodiasépines sont fabriquées pour être prescrit pour une période très courte alors que les médecins, très souvent, les prescrivent au-delà de la posologie nécessaire pour préserver la santé du patient.

C'est donc bien un empoisonnement volontaire, une overdose volontaire de la part des professionnels de santé.

Qui là n'agissent plus en temps que professionnels, mais en temps que charlatans à la botte des firmes pharmaceutiques.

Quant aux médecins soit disant qui ne comprennent rien à ce qu'ils prescrivent ce sont des incompétents !

Donc dans les deux cas, parfois il faut mieux préférer ne compter que sur soi-même que d'attendre une solution venants des autres, qui visiblement ont mal compris l'attente et le besoin de leur patient.

Quant à l'idée farfelue que les patients psychiatriques sont des irresponsables, des fous et que ce serait alors la raison pour laquelle il ne faut pas les laisser prendre une seule décision est condamner une partie de la population qui dérange plus qu'elle n'est dérangée.

C'est d'ailleurs dans cette volonté de cacher l'autre aux yeux de tous,

pour ne pas déranger que la psychiatrie prend naissance et non dans une volonté de soigner.

D'ailleurs si elle avait la possibilité de soigner quoique ce soit, il y a longtemps que les maladies imaginaires n'existeraient plus, mais comme elles sont imaginaires c'est qu'il n'y a rien à soigner ! laugh.gif

Bref, c'est à chacun de prendre la décision pour lui-même de la méthode à suivre.

Les benzo et la psychiatrie comme les psychiatres ne sont pas les réponses à tout.

Et les psy font aussi des erreurs et cette réalité là il faut aussi la prendre en compte.

Personne ne peut connaître la réalité et la vérité des êtres humains qui devant leur écran d'ordinateur témoignent et/ou lisent.

C'est pourquoi il est préférable d'être et de rester ouvert.

Et non de dire comme Heavy-Sixtine et Simenon:

paillettes dire a une personne de jeter ses medoc a la poubelle et ne plus aller voir son medecin se sont des propos qui peuvent envoyer des gens au suicide ne faites jamais cela je parle pour toutes les pathologie que l'ont soignent avec des médicaments psycho-actif
Je confirme, arrêter ses médocs du jour au lendemain, c'est gagner un ticket gratuit pour les urgences, ou pire la morgue.

Si votre vérité était parole d'évangiles ça se saurait, seulement la réalité de la vie et celle de la complexité des êtres humains ne correspondent pas toujours à la simplicité à laquelle vous les réduisez.

Ecouter un médecin et continuer des médocs c'est aussi prendre le risque de mourir ou d'être encore plus malade...les deux réalités existent !

C'est donc à chaque patient de décider la méthode qui lui convient et dans les deux c'est toujours prendre un risque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

Tout ce que tu décris prouve ta totale méconnaissance du monde psychiatrique. C'est affligeant d'ignorance et de bêtise. On a jamais dit que les drogues légales soigné, mais que cela permettait à beaucoup de personnes gravement malades d'avoir une vie normalisée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×