Aller au contenu

Parce que j'ai besoin d'en parler...


Tymous

Messages recommandés

Membre, 34ans Posté(e)
Tymous Membre 252 messages
Baby Forumeur‚ 34ans‚
Posté(e)

Bonjour, mercredi dernier, en centre de ré-éducation suite à mon accident de moto de décembre, je me suis re-fracturé la rotule en tombant du tapis roulant, et en plus je me suis fracturé le haut du fémur et déchiré un muscle. Bref je viens de rentrer chez moi mais avec une déprime comme jamais, j'ai peur de tout.

Ses enculés d'équipe hospitalière ont tout fait pour me faire souffrir, j'avais jamais connu ça, à base d'attentes de 6h au urgences, tout le monde qui s'en branle des patients, de dafalgans pour "enlever la douleur" qui est encore aujourd'hui insupportable , aides-soignantes qui ignorent tes appels, gloussent à longueur de journée et passent devant ta chambre pour aller cloper au fond du couloir.

Ces mêmes aides-soignantes qui te lèvent à 7h pour te faire poiroter jusqu'à 9h pour une pseudo toilette, t'amènent le petit déj à 10h, te rabaissent, car oui douleur insupportable, nerfs qui lachent, j'ai pas arrêté de chialer tellement que je n'en pouvais plus.

Sans oublier que dans le service ortho du CHU de Beauvais, IL N'Y A AUCUN MEDECINS NI INTERNE le week-end, hormis pour les blocs d'urgences, et étant donné que ce sont eux qui donnent les prescriptions pour les 'paliers' d'anti-douleur, ben je suis resté sous dafalgans tout le week-end!

Le pire c'est que dans mes antécédents, j'ai précisé ma mère et moi que la seule chose qui me soulageait était de la morphine en comprimé, et bien entendu, ils ont refusés pendant toute la semaine d'hospitalisation car soit-disant, ' je n'ai pas la tête d'un mec qui souffre'!

Enfin bref, sortie de l'hosto, papiers à moitié fait, aucun papier de phlébite, infirmière qui demande une ambulance VL alors qu'on a bien précisé que j'était incapable de marcher et j'en passe!

Hier soir, la douleur chez moi ne redescendant pas, ma mère étant à bout, à été voir mon médecin traitant qui m'a proscrit 14 jours de morphine sous cachet + relaxacant.Et malgré la morphine, la douleur étant implanté, les douleurs ont du mal à passer... Je suis à l'heure d'aujourd'hui en train de rentrer dans une déprime, un cercle de peur, je ne veux pas qu'on touche ma jambe, je ne peux pas bouger, je suis à bout mentalement et physiquement... C'est une mauvaise passse à passer mais là je n'ai plus le courage de rien, je ne veux plus ressentir aucune douleur, donc dans ma tête je suis en train de devenir fou de l'intérieur, je me ne reconnais pas...

Désolé de déballer tout ça mais j'avais jamais connu ça de ma vie, et je compte pas en rester là avec le CHU de Beauvais!!!

EDIT: J'ai vraiment pas l'habitude de déballer ma vie sur un forum, mais là j'espère juste que ça me permettra de m'en sortir, parce que rester bloquer dans un lit, à même pas pouvoir bouger, avec des douleurs de merde constamment, mentalement c'est insupportable...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
Fuel4Life Membre 10 926 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour Thymous,

Malheureusement ce que tu as vécu est de plus en plus fréquent et ce n'est pas admissible.

Pour la douleur, il faut que tu sois courageux la morphine va faire effet bientot et te soulagera un peu.

Pour la peur c'est tout à fait normal, tu as vécu une situation traumatisante physiquement et émotionnellement, en en parlant tu vas soulager ces sentiments de stress, c'est une bonne chose.

POur la déprime, elle est réactionnelle à l'épreuve que tu viens de traverser. Elle est temporaire même si elle est difficile à supporter.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 756 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Bonjour, mercredi dernier, en centre de ré-éducation suite à mon accident de moto de décembre, je me suis re-fracturé la rotule en tombant du tapis roulant, et en plus je me suis fracturé le haut du fémur et déchiré un muscle. Bref je viens de rentrer chez moi mais avec une déprime comme jamais, j'ai peur de tout.

Ses enculés d'équipe hospitalière ont tout fait pour me faire souffrir, j'avais jamais connu ça, à base d'attentes de 6h au urgences, tout le monde qui s'en branle des patients, de dafalgans pour "enlever la douleur" qui est encore aujourd'hui insupportable , aides-soignantes qui ignorent tes appels, gloussent à longueur de journée et passent devant ta chambre pour aller cloper au fond du couloir.

Ces mêmes aides-soignantes qui te lèvent à 7h pour te faire poiroter jusqu'à 9h pour une pseudo toilette, t'amènent le petit déj à 10h, te rabaissent, car oui douleur insupportable, nerfs qui lachent, j'ai pas arrêté de chialer tellement que je n'en pouvais plus.

Sans oublier que dans le service ortho du CHU de Beauvais, IL N'Y A AUCUN MEDECINS NI INTERNE le week-end, hormis pour les blocs d'urgences, et étant donné que ce sont eux qui donnent les prescriptions pour les 'paliers' d'anti-douleur, ben je suis resté sous dafalgans tout le week-end!

Le pire c'est que dans mes antécédents, j'ai précisé ma mère et moi que la seule chose qui me soulageait était de la morphine en comprimé, et bien entendu, ils ont refusés pendant toute la semaine d'hospitalisation car soit-disant, ' je n'ai pas la tête d'un mec qui souffre'!

Enfin bref, sortie de l'hosto, papiers à moitié fait, aucun papier de phlébite, infirmière qui demande une ambulance VL alors qu'on a bien précisé que j'était incapable de marcher et j'en passe!

Hier soir, la douleur chez moi ne redescendant pas, ma mère étant à bout, à été voir mon médecin traitant qui m'a proscrit 14 jours de morphine sous cachet + relaxacant.Et malgré la morphine, la douleur étant implanté, les douleurs ont du mal à passer... Je suis à l'heure d'aujourd'hui en train de rentrer dans une déprime, un cercle de peur, je ne veux pas qu'on touche ma jambe, je ne peux pas bouger, je suis à bout mentalement et physiquement... C'est une mauvaise passse à passer mais là je n'ai plus le courage de rien, je ne veux plus ressentir aucune douleur, donc dans ma tête je suis en train de devenir fou de l'intérieur, je me ne reconnais pas...

Désolé de déballer tout ça mais j'avais jamais connu ça de ma vie, et je compte pas en rester là avec le CHU de Beauvais!!!

EDIT: J'ai vraiment pas l'habitude de déballer ma vie sur un forum, mais là j'espère juste que ça me permettra de m'en sortir, parce que rester bloquer dans un lit, à même pas pouvoir bouger, avec des douleurs de merde constamment, mentalement c'est insupportable...

bonjour

je te plaint , il y à des gens qui n 'ont pas d 'humanitée et qui ne prennent pas au sérieux leurs responsabilité dans leur travail .

bien sur , les hopitaux ont des problèmes de personels mais cela n 'est pas une excuse pour négliger les malades à ce point .

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 30ans Posté(e)
Mr.Hankey Membre 1 841 messages
Baby Forumeur‚ 30ans‚
Posté(e)

J'ai lu, mais ne sais pas quoi dire.

Reposes-toi pour le moment , tu es a bout de nerfs.

Ils en ont rien a foutre, ils voient des gars comme toi tout les jours , c'est la routine pour eux.

Faut pas compter sur eux .

Meme si tu en venais au proces, je suis sur qu'ils aurait rien .

Bon courage, et fais tres attention !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Grenadine33
Invités, Posté(e)
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

Bienvenue dans la la réalité des gens qui ont besoin des médecins et/ou hôpitaux. Tu as du te tromper de pays, car la France à croire les médias est le meilleur système de soins/santé au monde.

Ce que tu as décris, je l'ai vécu un nombre de fois incalculable, oui, parce que j'ai la chance d'avoir une maladie chronique et en plus rare, donc personne ne comprends rien.

En résumé, il faut pas tomber malade ou se blesser. Car c'est le début des emmerdes, balloté de services en services, de spécialistes en spécialistes, tous plus nuls les uns que les autres, et qui s'en cognent royalement de leurs patients.

Etre malade grave, c'est vivre dans la peur de crever chez soi tout seul, ou de crever sur un brancard dans un couloir à l'hôsto.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 34ans Posté(e)
Tymous Membre 252 messages
Baby Forumeur‚ 34ans‚
Posté(e)

Merci pour les mots de réconfort, j'avoue que je m'accroche au moindre signe affectif en ce moment, que l'équipe hospitalière soit en manque d'effectif, je le conçois et ça me révolte, mais là y'avait surtout une incompétence et une méchanceté qui ne devrait pas exister dans ce genre de lieux, où la personne n'est déjà pas à l'aise...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Fuel4Life Membre 10 926 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

C'est vrai ta colère est tout à fait légitime. Le plus important pour l'instant, c'est que tu prennes soin de toi et pour ça, il faut que tu puisses te reposer, te détendre autant que ta douleur te le permet.

Est-ce qu'il y a du monde avec toi ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Empecheur de debattre en rond!, 32ans Posté(e)
tom777 Membre 2 055 messages
32ans‚ Empecheur de debattre en rond!,
Posté(e)

Je compatis, vraiment, j'ai vécu une situation a peu près similaire il y a

quelques années alors j'ai une vague idée de ce que tu peux ressentir...

La douleurs, ça n'est pas drôle, mais surtout, surtout, essaie de ne PAS y penser sinon

ce sera pire!

Je sais c'est facile a dire!

En parler c'est déjà bien, c'est exorciser!

Oui, l'affectif joue un role majeurs dans ces cas,

j'en suis témoin!

Courage, la morphine devrais faire effet,

tu a toute ma compassion!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Imperoratriz à temps partiel, Posté(e)
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel,
Posté(e)

Tu as vécu une expérience malheureuse et tragique, tu peux porter plainte d'ailleurs, je t'y encourage ça te fera du bien moralement et servira aux prochains, mais il ne faut pas généraliser cela à tous les hôpitaux.

Où j'ai du mal à te suivre c'est quand tu dis que le personnel hospitalier a agi ainsi avec toi par "pure méchanceté" :mouai: Peux-tu expliquer ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité JayGreen
Invités, Posté(e)
Invité JayGreen
Invité JayGreen Invités 0 message
Posté(e)

V collègue motard. J'ai un collègue qui a eu un grave accident de deux roues et dès qu'il a pu sortir des urgences (6 mois je crois) il a demandé lui même son hopital longue durée qu'il connaissait, il en a chié dans les autres (je ne citerais pas mais bon). Quelques exemples, fracturé sur l'intégralité du côté droit (jambe en miette, côtes, clavicule, poumon et veine perforés), les infirmières viennent lui changer les draps et pour se faire le tournent sur le côté alors qu'il gueulait qu'il avait pas le droit de bouger; il chope une maladie neusocomiale, on l'isole, le lendemain on le colle dans une chambre à deux avec un amputé. Il a dû demander jusqu'à voir un chirurgien qui enfin a pu le remettre en isolement etc :S

Courage à toi, ta douleur finira par diminuer, même si on a une gène à vie (j'en suis), et la peur, ben c'est pas évident, le temps t'aidera!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité s
Invités, Posté(e)
Invité s
Invité s Invités 0 message
Posté(e)

Bonsoir, je comprends un peu ce que tu veux dire concernant les hôpitaux, quand j’ai eu des douleurs, j’insistais souvent pour voir le médecin, les infirmières refusant de donner les anti-douleurs efficaces. Tout dépend du personnel médical. Mais si ce que j’ai vécu est moins grave, je sais que c’est très dur de rester sans bouger et d’avoir très mal. Avec ce que tu as subi, c’est normal que tu es peur et que tu déprimes. Mais les médicaments vont être efficaces et tu vas pouvoir te reposer, et tu verras dans quelques temps, tu iras de mieux en mieux. Bon courage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 34ans Posté(e)
Tymous Membre 252 messages
Baby Forumeur‚ 34ans‚
Posté(e)

Encore une fois merci, j'ai rdv dans le centre de ré-éducation dans lequel s'est passé la chute aujourd'hui, mais sachant qu'on ne peux bouger ma jambe sans douleurs insupportable, j'ai une grosse appréhension du transport :(

C'est vrai ta colère est tout à fait légitime. Le plus important pour l'instant, c'est que tu prennes soin de toi et pour ça, il faut que tu puisses te reposer, te détendre autant que ta douleur te le permet.

Est-ce qu'il y a du monde avec toi ?

Oui, j'ai la chance d'être bien entouré, j'ai des amis fidèles, une copine formidable et une famille solidaire, et ça fait chaud au coeur.

Tu as vécu une expérience malheureuse et tragique, tu peux porter plainte d'ailleurs, je t'y encourage ça te fera du bien moralement et servira aux prochains, mais il ne faut pas généraliser cela à tous les hôpitaux.

Où j'ai du mal à te suivre c'est quand tu dis que le personnel hospitalier a agi ainsi avec toi par "pure méchanceté" :mouai: Peux-tu expliquer ?

Par méchanceté, ce sont les reproches quand on essaie de te bouger et que tu hurles et pleures de douleurs, les sous-entendus comme quoi je suis une mauviette, le faite de me servir mes repas froid, ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Fuel4Life Membre 10 926 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour

N'hésites pas à dire aux ambulanciers que tu souffres beaucoup quand on déplace ta jambe. Tu tomberas peut être sur des gens compétents et attentifs aux personnes qu'ils transportent.

Bon courage à toi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×