Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Loi antipiratage: Facebook, Google et Wikipedia menacent d'un black-out


Messages recommandés

eklipse Membre 14471 messages
Dazzling blue²‚ 48ans
Posté(e)

Les géants américains du Web envisagent de fermer momentanément afin d'afficher leur opposition à un projet de loi antipiratage en cours d'examen au Sénat américain.

La solution pourrait être radicale. Imaginez. Plusieurs jours sans Facebook, Twitter ou Google. Cet épisode web apocalyptique pourrait se produire en réaction à deux projets de loi examinés par le Sénat américain : SOPA (Stop Online Piracy Act) et PIPA (Protet IP Act), qui visent à protéger le droit d'auteurs, notamment sur Internet.

Si elles sont votées, ces lois donneront par exemple aux studios de cinéma une plus grande marge de manoeuvre pour attaquer les sites qui piratent. Les deux textes visent directement les finances des sites qui violent le droit d’auteur ou sont coupables de contrefaçon : suspension des revenus publicitaires et des transactions Paypal, interruption du référencement de ces sites sur les moteurs de recherche et blocage de leur accès depuis les principaux opérateurs Internet. Pour les acteurs du Web, on frise l'atteinte à la liberté d'expression. Le site theverge.com parle même de vengeance aveugle :

"Les studios de cinéma ne peuvent punir les pirates étrangers alors ils s'attaquent à Internet à l'intérieur du pays."

Les grands patrons de la Silicon Valley expriment leur inquiétude depuis plusieurs mois. Sur leurs blogs respectifs, tous se sont insurgés contre le projet. Une lettre ouverte a même été envoyée à Washington. Dans cette vague numérique contestataire, un projet inédit commence à voir le jour. Markham Erickson, qui dirige la Netcoalition (association regroupant les anti-SOPA), a affirmé sur Fox News que la semaine dernière, "un certain nombre de sociétés avaient eu une discussion" sur un black-out coordonné.

L’option nucléaire

L'idée serait donc de fermer temporairement les services de plusieurs sites qui représentent un trafic important sur Internet, à tel point que l’opération se fait appeler "l’option nucléaire". Parmi les participants à cette bataille contre les parlementaires américains, on compte Google et Facebook, à savoir les deux sites les plus visités au monde. Autres mastodontes mécontents : Mozilla Firefox, Ebay, Twitter, Yahoo, Linkedin, The Huffington Post et Wikipédia.

Personne ne sait pour l’instant si la contestation sera mondiale ou restreinte aux frontières numériques des Etats-Unis. Contactée par Lesinrocks.com, Adrienne Alixe, directrice de programmes de Wikimédia France (détenteur de l’encyclopédie en ligne Wikipédia) confirme qu’il y a bien débat sur une fermeture temporaire. Cependant, elle serait réservée au web américain :

"La fondation est clairement contre ce texte. Mais pour le moment, ça ne concerne que Wikimédia en anglais. C’est la communauté des contributeurs qui décide ensuite d’un black-out ou pas. Pour l’instant, deux options sont étudiées : un black-out complet ou une bannière noire sur le site. Dans tous les cas, ça aurait une incidence non négligeable."

Wikimédia sait de quoi il parle puisqu’il a déjà fait ce type d’action. En octobre 2011, une loi "sur les écoutes" fait polémique en Italie. Elle prévoit l’obligation pour tous les sites de publier dans un délai de 48 heures, et cela sans commentaires, toute rectification demandée par une personne jugeant un contenu diffamant à son égard. Pour contester cette loi, la communauté des utilisateurs de Wikipédia en Italie bloque le site et publie un texte en page d'accueil. Quarante-huit plus tard, "la loi a été purement et simplement enterrée", explique Adrienne Alixe.

L’impact sur les utilisateurs

Pour l'instant, il est encore difficile d’imaginer une fermeture simultanée des géants du net. Selon Olivier Ertzscheid, maître de conférence en sciences de l’information et communication, un black-out temporaire de Google représenterait une perte sèche "pas vitale pour l’entreprise". Cependant, "on a du mal à imaginer qu’ils aillent jusqu’au bout tant ce serait énorme".

Les entreprises qui exercent un fort lobbying dans les couloirs de la chambre américaine pourraient, via cette opération, sensibiliser l’opinion à défaut des politiques. En gros, il s’agirait d’"interpeller le grand public qui, pour l’instant, ne comprend rien aux tenants et aux aboutissants de cette loi", explique Olivier Ertzscheid :

"On le voit dans les usages, les utilisateurs entretiennent un rapport qui va un peu au-delà du simple rapport de confiance. Il n’y a pas le syndrome SNCF qui fait que les gens se sentiraient pris en otage en cas de black-out. Ils auront plutôt une empathie et s’intéresseront aux raisons de la contestation."

Les discussions sur la loi reprennent donc ce mois-ci. Les débats sur la loi (PIPA) seront clos à la fin janvier. D’ici là, nous verrons si les géants du web mettront leur menace à exécution. Si c’était le cas, ce serait sûrement un évènement historique pour le web, et comme le note Olivier Ertszcheild, l’épisode serait sûrement "sociologiquement intéressant".

Jean-Philippe Louis

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/75809/date/2012-01-09/article/projet-loi-sopa-facebook-google-black-out-1/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
bluenigth80 Membre 750 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

pour google sa me ferait un peu ch...., mais pour les autres , une suspension inderterminé de tous les sites sociaux surtout face de plook, se serait pour moi que du bonheur , alors sy en plus il se m'etait a suprimés définitivement leurs site , se serait vraiment l'apothéose , bye bye les mouchards et autres pisteurs , retour a la vraie vie , je sait , je réve blush.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quazar Membre 116 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

Facebook : Je n'utilise pas

Twitter : Non plus

Google : si il ferme, on pourra utiliser Yahoo comme au bon vieux temps ;)

Je suis de tout cœur avec ces géants, à bas les lois liberticides :mef:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eklipse Membre 14471 messages
Dazzling blue²‚ 48ans
Posté(e)

Le Sénat américain reporte le vote sur la loi antipiratage

L'Expansion.com avec AFP - publié le 20/01/2012

Devant le mouvement de contestation sans précédent qui secoue internet et les politiques, le Sénat américain a décidé de reporter le vote de la loi antipiratage très controversée.

67299_a-supporter-of-file-sharing-hub-the-pirate-bay-waves-a-jolly-roger-flag-during-a-demonstration-in-stockholm.jpg Un fort mouvement de contestation a conduit le sénat à reporter le vote de la loi antipiratage. REUTERS/SCANPIX/Fredrik Persson Le Sénat américain a reporté un vote prévu mardi sur la loi antipiratage sur internet à l'étude au Congrès des Etats-Unis en raison de la levée de bouclier contre ce projet, a indiqué vendredi le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid.

"A la lumière des événements récents, j'ai décidé de reporter le vote de mardi" sur le projet de loi de protection des droits d'auteur, écrit M. Reid dans un communiqué, après un mouvement de protestation inédit sur internet cette semaine de la part notamment de Wikipédia et Google."Il n'y a pas de raison que les problèmes légitimes soulevés par de nombreuses personnes au sujet de ce projet de loi ne soient pas résolus", poursuit M. Reid dans son communiqué.

Le chef démocrate, qui a ajouté que "la contrefaçon et la piraterie coûtent à l'économie américaine des milliards de dollars et des milliers d'emplois chaque année", a réaffirmé que le Congrès devait "agir pour faire cesser ces pratiques illégales". M. Reid encourage la poursuite des discussions au Congrès pour "trouver un équilibre entre protéger la propriété intellectuelle et maintenir l'ouverture et l'innovation sur internet".

Selon lui, un "compromis" peut être atteint "dans les prochaines semaines" sur le sujet.La décision de M. Reid intervient alors que plusieurs élus qui soutenaient initialement le projet de loi dit PIPA ("Protect Intellectual Property Act") ont fait machine arrière cette semaine. Le pendant du PIPA, le SOPA ("Stop Online Piracy Act"), est à l'étude à la Chambre des représentants

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/le-senat-americain-reporte-le-vote-sur-la-loi-antipiratage_279474.html#xtor=AL-189

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Miss.Tic Membre 2094 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Facebook : j'm'en fous, je ne vais sur ma page que très rarement.

Twitter, m'en fous, pas de compte

Google, ça me ferait un peut chier quand même, mais bon, y'a d'autre moteurs.

pour google sa me ferait un peu ch...., mais pour les autres , une suspension inderterminé de tous les sites sociaux surtout face de plook, se serait pour moi que du bonheur , alors sy en plus il se m'etait a suprimés définitivement leurs site , se serait vraiment l'apothéose , bye bye les mouchards et autres pisteurs , retour a la vraie vie , je sait , je réve blush.gif

Si tu n'utilise pas fesse-book, je ne vois pas trop se qui peut te gêner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×