Aller au contenu

On est bien avancé


Pierre-de-Jade

Messages recommandés

Membre, 42ans Posté(e)
Pierre-de-Jade Membre 1 593 messages
Forumeur forcené ‚ 42ans‚
Posté(e)

On est bien avancé

Comme chaque année à la même époque, une vague de promotions dans les entreprises annonce la période des soldes d’hiver. Au même titre que le Père Noël et la taxe d’habitation, l’avancement est un sujet qui revient à intervalles réguliers hanter nos nuits et notre portefeuille. Et, il faut bien le dire, beaucoup ne reculent devant rien pour avancer.

Mon altruisme naturel me conduit à prodiguer quelques conseils à ces derniers pour les aider à gravir les échelons qui mènent au sommet de l’échelle.

Il est utile à ce stade de désigner le principal obstacle à l’avancement : le concurrent. Le concurrent est un collègue de travail qui a le mauvais goût de se situer au même niveau hiérarchique que vous et qui, rien que pour vous gâcher vos RTT et le goût des frites le midi, a l’outrecuidance de lorgner vers le même niveau supérieur.

Vous vous rendez vite à l’évidence, après être passé évidemment par la cantine pour éviter la file d’attente à l’heure de pointe, le concurrent est un ennemi qui risque de transformer votre quête du grade en chemin de croix, et que vous devez anéantir par tous les moyens.

Pour s’élever dans la hiérarchie, la bassesse n’est pas un handicap. Elle peut même devenir un atout si elle est utilisée à bon escient.

Première recette pour bien réussir dans son entreprise, c’est le cas de le dire : dénigrer consciencieusement ses concurrents.

Allez-y par petites touches, insidieusement, du style « je ne savais pas qu’on pouvait avoir autant de jours de congés », ou « je croyais qu’il n’avait plus de problème avec l’alcool ? Je me suis pourtant laissé dire qu’au pot de départ de Marcel… », ou encore « il paraît que sa femme a demandé le divorce. C’est sûr que s’il met autant de temps à faire son choix quand il est en courses qu’à prendre une décision au boulot, chez eux ils ne doivent pas manger à leur faim tous les jours ! ».

Cette méthode, qui peut porter ses fruits, n’est pas sans danger. Vous pouvez être amené à déblatérer sur une collègue, « celle là, la seule qui fait bonne impression dans son bureau, c’est son imprimante », devant un autre collègue qui s’avère être le petit ami de la première, elle-même se trouvant être la nièce du directeur. Mauvaise pioche.

Dans ce registre, je vous déconseille la lettre anonyme de dénonciation, a fortiori si vous utilisez du papier à en-tête de votre service.

Deuxième recette pour réussir, beaucoup plus radicale celle-là, éliminer votre concurrent. La difficulté est d’atteindre l’objectif sans risquer d’être accusé plus tard : si vous croupissez en prison, vous serez bien avancé.

En ce sens, je vous déconseille de verser du révélateur dans le café de votre collègue bien-aimé, du fait de la grande difficulté à camoufler un crime au révélateur. Utilisez plutôt avantageusement une cartouche. Pas une cartouche de fusil, ce n’est pas d’une grande discrétion surtout en dehors des périodes d’ouverture de la chasse, mais une cartouche de toner. Versez un peu de toner dans le café de votre collègue (si celui-ci ne boit pas de café, tant pis, revenez à la cartouche du début), le toner s’apparente visuellement beaucoup au marc de café. Si tout se passe bien, en un éclair, celui-ci sera foudroyé par le toner.

Troisième recette, plus classique et moins violente, se faire bien voir du patron, du chef de service, du directeur, du PDG, du grand vizir ou du calife, selon l’entreprise et le niveau où vous vous situez.

Ne lésinez pas dans la flagornerie, adopter le position de l’encenseur est un bon moyen de s’élever.

Tout est bon. Même si la cravate de votre supérieur vous inspire des hauts le cœur et que vous refuseriez de la porter un jour de carnaval, n’hésitez pas à lui clamer votre admiration pour un goût que bien des couturiers devraient lui envier. Au vu de certains défilés de mode, je vous confirme en passant que le ridicule ne tue pas.

Applaudissez à toutes ses idées, toutes ses solutions, qui sont évidemment géniales puisque c’est le chef. Vous êtes con ou vous le faites exprès, il ne serait pas chef sinon. Si par esprit de contradiction, il vous demande votre avis, méfiance, il y a un piège. Ne répondez surtout pas, et dites lui que vous allez réfléchir à la question. Imaginez un instant que vous lui soumettiez une idée débouchant sur un fiasco total, ou pire, lui déplaisant fortement. Le résultat serait à l’opposé du but recherché.

Esclaffez-vous à chacun de ses bons mots, même si comparé à ses plaisanteries, l’Almanach Vermot fait figure d’Encyclopédie de la langue française. Riez avec d’autant plus de vigueur s’il s’agit de plaisanteries destinées à l’un de vos concurrents. Soyez plus discret si elle sont dirigées contre vous.

Quatrième recette, éprouvée elle-aussi mais qui nécessite des pré-requis, le lien de parenté avec le supérieur. Il a été démontré scientifiquement que le fait d’être le fils ou le neveu du directeur n’était pas un handicap insurmontable pour progresser dans l’entreprise.

Certains iront même jusqu’à devenir le beau-frère du directeur en épousant généralement sa sœur, et plus rarement son frère.

Voire à tenter de devenir la femme du directeur ou le mari de la directrice, ou l’inverse selon leurs tendances sexuelles, en procédant par étapes, c’est à dire en commençant par coucher avec.

Nous rejoignons ici la notion de promotion canapé, qui n’a rien à voir avec les promotions sur les canapés qui ont lieu un plus tard, si vous avez suivi ce que j’ai dit au début. Précisons toutefois qu’il faut se méfier des promotions canapé. Le canapé en cuir que j’ai acheté l’an dernier est déjà complètement râpé.

Le problème de cette recette est la difficulté à faire partie d’une famille qui n’est pas la vôtre au départ. Et n’essayez pas de vous faire adopter, sauf peut-être si vous avez moins de 2 ans et que vous êtes de nationalité cambodgienne.

Il existe bien une dernière recette que je n’ai volontairement pas mentionnée du fait de son caractère désuet, la compétence. Certains anciens clament haut et fort qu’il est toujours possible de progresser dans la hiérarchie grâce à ses seuls mérites. C’est vrai. Mais si vous êtes pressés…

;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 68ans Posté(e)
simenon Membre 8 582 messages
Baby Forumeur‚ 68ans‚
Posté(e)

les notes de service du directeur dans ma boite commencent toujours par mes chers collaborateurs c'est peu dire :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 69ans Posté(e)
pgt42 Membre 6 messages
Baby Forumeur‚ 69ans‚
Posté(e)

C'est plein de subtilités, BRAVO !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Infinitive Membre 127 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Décidemment Pierre de Jade, je vous adore !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 42ans Posté(e)
Pierre-de-Jade Membre 1 593 messages
Forumeur forcené ‚ 42ans‚
Posté(e)

Merci, c'est trop, je vais finir par me prendre pour Saint Pierre !

Quoique les promotions du marché Saint Pierre... ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×