Aller au contenu

Brassens, dépoussiéré, à la Cité de la musique


Messages recommandés

CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 41ans
Posté(e)
149270436f.jpg

Brassens, dépoussiéré, à la Cité de la musique


Mardi 15 mars - 08:14

"Brassens ou la liberté", Cité de la musique, 221, av. Jean-Jaurès Paris 19e. M° Porte-de-Pantin. Jusqu'au 25 août. Du mardi au samedi, de 12 heures à 18 heures ; vendredi, jusqu'à 22 heures ; dimanche, de 10 heures à 18 heures.



A côté, des dessins de Joann Sfar reprennent en couleurs pastel les photos d'enfance du petit Brassens, gamin aimé par Jean-Louis, père maçon anticlérical, et Elvira, mère bigote d'origine italienne, veuve de guerre. Brassens fut très mauvais élève, cambrioleur occasionnel. Sur des photos prêtées par la famille, on le voit à sa naissance, avec sa classe, à la pêche dans l'étang de Thau avec maman, en bateau avec sa demi-soeur Simone... Dans les dessins de Sfar, le soleil fume la pipe, les mouettes ont des moustaches, et l'oncle mort noyé s'étale en squelette sur la photo de famille.

Transparence, dessins, BD, photos : l'ensemble, tout en légèreté, a été mis en espace par deux scénographes venus du cinéma (Christian Marti et Gladys Garot, ceux du film Gainsbourg, une vie héroïque, de Joann Sfar en 2010) et de l'opéra (Antoine Fontaine). A la fois chronologique (de Sète à Bobino) et thématique (la sexualité, l'arrivée de Püppchen, amour d'une vie, la mort, les cabarets, les anarchistes, la littérature, découverte à Sète grâce à un jeune professeur de français (Alphonse Bonnafé), le parcours n'est jamais linéaire.


Suite de l'article...
Source: Le Monde

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×