Aller au contenu

La vérité sur... l'intoxication des médecins


CmoiC

Messages recommandés

Membre+, Pitbull le matin, ourse le soir, 45ans Posté(e)
CmoiC Membre+ 26 407 messages
45ans‚ Pitbull le matin, ourse le soir,
Posté(e)
conflitdin.png

La vérité sur... l'intoxication des médecins


Mercredi 16 Février - 14:00

La « loi anti-cadeaux » de 1993 encadre les pratiques des industriels de la pharmacie. Restent des brèches, où Servier, entre autres, s'est engouffré.



Depuis une loi 1993, rebaptisée « loi anti-cadeaux », tout aurait changé. Impossible, en principe, pour un laboratoire, de « soigner » un praticien afin de l'inciter à prescrire son produit. A moins de courir le risque d'être accusé pénalement de corruption. Dissuasif ? « Disons que la loi a le mérite d'exister mais qu'elle est imparfaite », répond Philippe Even, pneumologue, fervent dénonciateur du lobby des labos.

Le texte tolère de nombreuses exceptions. Dans le cadre d'études, un industriel peut ainsi offrir des avantages à un médecin. Pour preuve, en 2006, la cour d'appel de Versailles a reconnu le droit au laboratoire Alcon France de doter des ophtalmologistes d'agendas type Palm et de téléphones - assortis d'abonnements gratuits - dans le cadre d'études menées pour le lancement du Travatan, une nouvelle spécialité pour soigner le glaucome. Le laboratoire avait argué que les téléphones avaient été mis à disposition pour faciliter le recueil des données.


Suite de l'article...
Source: Challenges
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×