Aller au contenu

Où trouver de l'argent pour les retraites : deux exemples


Lotaire

Messages recommandés

Membre, 51ans Posté(e)
Lotaire Membre 241 messages
Baby Forumeur‚ 51ans‚
Posté(e)

Samedi dans le TGV : un homme achète son billet dans le train. Vieux, bedonnant, il veut payer avec sa carte american express... La carte de son entreprise ! Manque de bol, elle ne passe pas. Le contrôleur lui 'fait un prix' (le tarif réduit), pourquoi ? Parce qu'il n'y a plus de place assise (sur-réservation) et que l'homme est sur un strapontin. Il paie avec sa carte personnel en plaisantant sur la paperasse qu'il faudrait faire pour se rembourser tout seul sur le compte de son entreprise (c'est un voyage d'agrément, il va visiter une cousine à Paris).

Je fais remarquer au contrôleur que j'aurais dû acheter mon billet dans le train puisque j'ai payé plein tarif, et que je suis moi aussi en sur-réservation (pas de réduction au guichet). Et que je n'ai pas d'entreprise pour amortir le billet.. Les remboursements passant dans les frais de la boite sont un simple détournement de fond public, financé par les impôts.. entre autre du contrôleur.

Ce sont plusieurs centaines de millions qui devraient être économisés par l'état avec une surveillance accrue et donc des postes supplémentaires d'inspecteurs des impôts qui couteraient bien moins cher qu'ils ne rapporteraient.

Les cours des comptes ne vont malheureusement pas si loin le plus souvent.

Quand on veut la liberté, le libéralisme, sans être contre la justice sociale, c'est un minimum que de soutenir une telle politique.

Mais à part dans le discours mensonger un libéral, commerçant ou petit entrepreneur, peut-il aimer vraiment la justice ?

_________________

Les transports publics de Nancy sont en délégation de service public à l'entreprise Veolia, groupe international qui se sous-traite à lui-même du carburant, des audits etc, etc..

La ville de Nancy paie tout, absolument tout à Veolia, les audits, un magazine (totalement inutile),

des changements de logiciel sans besoin, idem pour du matériel etc, l'entretien, l'achat des bus et tram etc..

Le paiement des 'clients' est essentiellement du bénéfice.

Le flou de la Loi Sapin (gauche, 1993) sur cette forme de gestion déléguée n'a pas été suffisamment éclairci par la jurisprudence pour gêner un véritable détournement de fond public dans de nombreuses collectivités locales, au profit de grandes entreprises (avec les pôts de vin et autres principes républicains en fond de tâche).

Au final la ville pourrait économiser au moins 30 % de son budget transport avec une gestion publique des transports.

Plusieurs milliards à récupérer en France sur ces pertes des collectivités locales. Qui plus est avec des transports à usage gratuit.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 71ans Posté(e)
jp1 Membre 803 messages
Baby Forumeur‚ 71ans‚
Posté(e)

un autre exemple.. tous ont voté,dans le seul but de contourner leur loi et d'en profiter à titre exclusivement personnel...Il y a grosso merdo 35000 élus....

La pratique curieuse du "reversement" entre élus

La loi de 1992 fixe donc une limite dans le cumul de salaires. En théorie, un responsable politique ne peut cumuler plus de 8 100 euros de salaires. Sauf que la loi de 1992 a prévu un dispositif bien curieux : si un homme politique dépasse le plafond de 8 100 euros, il peut désigner un de ses collègues pour lui reverser le trop plein perçu. C'est le principe du "reversement" : un élu local peut verser le surplus de ses indemnités à un autre élu local de son choix. La loi de 1992 n'est donc pas destinée à faire des économies à l'Etat, mais à mieux répartir la richesse entre élus.

Par conséquent, un député-maire qui cumule plus de 14 000 euros de revenus par mois, peut désigner un autre élu pour que celui-ci perçoive les 6 000 euros de surplus. Rien ne se perd donc, et tout se cumule de manière déguisée pour peu qu'on soit entouré d'un réseau d'élus de confiance.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×