Le peuple de lobotomie_ - Totem du Cormoran


Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)

Depuis longtemps, ils fuient.

D' autres tribus les ont chassé toujours plus loin de leur prairie natale. Ils ont marché vers le couchant. Beaucoup sont morts.

Aujourd'hui ils ne reculeront plus : la terre s'arrête à pic sur une immensité d'eau salée.

Les plus jeunes ont froid. Le vent disperse les embruns et leurs derniers espoirs. Résignés, les plus robustes sont parti à la chasse. La Vieille organise un campement pour la nuit.

Mais le vent ! Le vent !

Quelques uns disent qu'il faut faire demi-tour et affronter de nouveau le peuple de la forêt. D'autres qu'il faut faire route au sud en longeant la côte déchirée. Mais la plupart sont trop fatigués pour marcher ne serait-ce qu'une journée de plus.

C'est une fois de plus la Vieille qui tranche : ils n'iront nulle part, il n'y a plus de Chaman pour les guider. Ils acquiescent.

Les chasseurs reviennent, l'air maussade. Pas besoin de mots, tous ont compris que la pitance sera maigre.

Les pleurs d'un nouveau-né accompagnent la chute de l'astre. Le vent s'amplifie alors que l'océan avance, cherchant à dévorer les falaises, l'écume aux lèvres.

Autour du feu, la Vieille prend la parole :

" :smile2: Maudit celui qui fuira encore ! Maudite sa descendance ! Cette terre est désormais la nôtre ! Notre sang ne coulera plus le long des chemins, il noircira ces roches ! Gorom, âme sombre, accueille favorablement ce sacrifice !"

Sans ajouter un mot, la Vieille s'approche de la falaise. Les yeux de la tribu la regardent faire un pas de plus... Les oreilles de la tribu entendent un choc sourd aux pieds des rochers. Le vent, qui s'était apaisé, reprend son sifflement lugubre.

Mais le nouveau-né s'est endormi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)

Il a grandi, celui qui est né ce jour-là.

Les autres le nomment Zoc. La tribu lui a confié sa destinée avec un sentiment d'admiration teintée de crainte.

Sur l'endroit désormais appelé la "Falaise de la Vieille", Zoc a fait lever des pierres. Autel dédié à Gorom.

Les autres divinités ne sont plus invoquées. Zoc y veille. Ceux qui s'en plaignent disparaissent parfois la nuit... Une preuve supplémentaire du pouvoir de Gorom.

La tribu a trouvé refuge dans de petites cavités creusées par l'océan dans la roche. Cette eau qu'on n'attrape pas, qui file entre les doigts, mais qui dévore la plus dure des pierres...

Celui qui saura l'amadouer sera puissant, Zoc en est convaincu. Faire de cet ennemi un allié est une priorité pour la survie du groupe.

L'océan s'est déjà montré généreux. Dans quelques petites criques les hommes ont pêché et ramassé quelques coquillages qui se sont révèlés mangeables. Les femmes ont découvert que les hauteurs ne manquaient pas de baies et de racines comestibles.

La tribu n'avait pas connu telle prospérité depuis longtemps, pourtant elle redoute toujours l'arrivée d'envahisseurs.

Sur une idée de Zoc, les hommes se relaient jour et nuit sur les plus hauts éperons rocheux, prêt à allumer un feu en cas d'intrusion sur leur territoire.

Les guerriers auront alors le temps de tendre des embuscades sur les chemins d'accès...

Modifié par lobotomie_

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Kro-rec fait signe à ses compagnons de s'arrêter. Il hume l'air de la nuit. Cette odeur forte ne serait-elle pas celle de la mer comme son grand-père l'a décrite? Si c'est bien le cas, ils ne pourront aller plus loin et c'est tant mieux au fond, car Ta-lina est malade, allongée sur un brancard porté par les deux autres. Mais Kro-rec n'a pas le temps de faire des projets. Un petit groupe d'hommes les enclercle très vite, surgis de la nuit iodée. Ils portent sur eux de curieuses petites décorations blanchâtres ou grisâtres, certaines en spirale, d'autres plates. Le visage buriné par le soleil, ils sont armés et méfiants. kro-rec se crispe: quoi qu'il se passe, ses compagnons et lui, en trop petit nombre et avec une malade, sont entièrement à la merci des étrangers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant